Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'Islam permet-il de frapper son épouse?.  (Lu 3661 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« le: Octobre 18, 2009, 01:54:19 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum





Avant tout il faut dire que la violence envers les femmes ou ce qu'on appelle la femme battue ne date pas d'aujourd'hui. Que dans certaine société c'était devenu une coutume de battre sa femme.

Que la maman du marié alors qu'elle même est une femme dit à son fils "Lorsque tu entrera chez ta nouvelle épouse tu l'a giflera pour lui montrer que c'est toi le plus fort et par conséquent elle te doit obéissance".Cette anecdote est rapporté par Sheikh Mohamed Hassane suite à la plainte d'une femme.

Dans la jahilya pré Islamique la fille était carrément enterrée vivante à sa naissance. Il est dit dans le Coran i:
"....et qu'on demandera à la fillette enterrée vivante. Pour quel péché elle a été tuée".(81/8).


 Donc on peut dire que si le cas de la femme battue est très ancien seulement il n'était pas aussi important qu'à notre époque. Que la violence envers la femme varie allant de la gifle jusqu' l'a tué comme on dit crime d'honneur qui très courant dans certaines régions du tiers monde .Il y a aussi la violence envers les femmes qui est le viol par force qui peut venir même de l'époux. Qu'il oblige son épouse à faire des choses qu'elle refuse d'où violence. Que ce genre de violence conduit à la haine de l'épouse envers son époux et lui souhaite la mort principalement  si une femme qui n'a aucun endroit où aller.

Si l'Islam a dit que la femme obéi à son époux :

"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien".(4/34).

Que cela ne veut pas dire que cela la rabaisse à un bas niveau mais que tout simplement vu la constitution robuste de l'homme que c'est lui qui gère la maison .Que cette obéissance est fonction du suivi des préceptes de l'Islam et non dans d'autres choses contraire à ces préceptes.

Ce qui fait que l'Islam rejette tout violence envers la femme quelque sois sa forme verbale ou physique .Que les versets coraniques et hadiths sont nombreux sur ce point.

Allah dit:

"Une parole agréable et un pardon valent mieux qu'une aumône suivie d'un tort. Allah n'a besoin de rien, et Il est indulgent".(2/263)

Un autre verset où il est dit:

"C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux! Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage".(3/159).

Que cela s'applique à l'époux rude qui verra sa femme s'enfuir de lui ne pouvant supporter sa compagnie. Que ces versets coraniques montrent le refus de tout violence en famille que ce soit matériel ou physique. Certains musulmans prétendent suivre la Sunna du prophète,alors la question qui leur sera posée,est-ce que le prophète a frappé une seul fois dans sa vie l'une de ses épouses!.

C'est pour cette raison que l'Islam a mis des balises et règles à ne pas dépasser. Et s'il vient qu'un époux dépasse l'une d'elle,la responsabilité retombe sur lui et non sur l'Islam.

Que le prophète a bien dit dans un hadith:

"Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa femme
et je suis le meilleur avec mes femmes".

Certains musulmans  ignorants prétendent que l'Islam a bien dit de corriger son épouse si elles les énervent!.Et naturellement ils vont prendre comme preuve le verset coranique battre la femme Nashiz..

En fait ce verset concerne la femme qu'on appelle Nashiz.Que si la femme se montre "Nâshizah" (rebelle) vis-à-vis de son mari. Que peut donc faire le mari dans ce cas là ? A-t-il le droit de manquer à ses obligations ?


Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #1 le: Octobre 18, 2009, 01:55:59 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum




A ce  propos l'Imam Mohammed Patel écrit:

Dans le verset 34 de la Sourate 4, Allah exprime clairement que le mari n'est pas du tout dispensé de ses obligations, qu'il y a toujours un moyen de corriger cela en ayant recours à la "maw'idha" (l'exhortation), mais qu'il n'a nullement le droit, ni de quitter son lit conjugal pour cela, ni de lever le moindre doigt. Le verset en question dit bien:

"Et quant à celle dont vous craignez la rébellion, exhortez-les".

Maintenant, si l'exhortation ne donne pas ses fruits et l'épouse continue à s'entêter, là, Allah autorise à l'époux de manquer à un de ses devoirs et de ne pas partager sa couche avec elle. Le verset dit:

"Eloignez-vous d'elles dans leurs lits."

Et ceci, comme l'ont bien compris les savants, en dormant dans la même chambre et non ailleurs car tant qu'ils sont ensembles, cela pourrait arranger les choses.

Et la "chose nouvelle" évoquée dans ce verset est bien la réconciliation.

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam), comme le rapporte la Tradition Prophétique, avait déjà eu recours à cette deuxième étape, et ce, durant un mois, jusqu'à ce que les versets de la Sourate "Al Ahzâb" s'adressant à ses épouses soient révélés, leur proposant de choisir entre rester avec le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) et corriger par conséquent leur comportement et entre le divorce (Pour plus de détails sur ce choix, revenir aux versets en question (28 et 29 de la sourate 33) et à ceux de la sourate "Et-tahrîm" (Sourate 66).)

Maintenant, si malgré cela, cette étape n'apporte pas non plus de solutions, cela signifie que nous sommes face à une situation très délicate... En effet, la rupture ("shiqâq") n'est pas loin et c'est la femme qui en est la cause dans ce cas-ci. Que faire dans ce cas alors?

La suite le dit :

"Et frappez-les."

Que veut dire ce texte ? Incite-t-il a frapper l'épouse ou le conseille-t-il, étant donné que c'est d'une forme impérative qu'il s'agit ici ?... Et bien on ne l'a pas compris ainsi, et ce, à partir du contexte même dans lequel ce passage a été révélé, du style coranique et des Hadiths prophétiques qui traitent de la question.


En effet, le grand Imam Tâbi'î (de la génération qui suit celle des Compagnons du prophète (sallallâhou alayhi wa sallam)) 'Atâa r.a., qui a une très grande renommée entre les savants et est un très grand interprète du Coran, affirme :

"Qu'il ne la frappe pas, même s'il lui donne un ordre et elle ne lui obéit pas!"

L'Imâm Ibn Al Arabi r.a., le grand juge Malékite, réplique en disant:

"Cela provient de la compréhension bien profonde de 'Atâa !"

Puis, il argumente cela, comme je vais le détailler un peu plus loin. L'Imam Echâfi'î r.a. dit clairement dans "Kitâb Al Umm" (ses propos sont repris par Al Fakhr Ar-râzi r.a. dans son exégèse, le célèbre Tafsir Kabir") :

"Le fait de frapper est, dans ce cas extrême, autorisé mais le fait de ne pas la toucher est la meilleure solution!"

Et malgré mes nombreuses lectures, je ne suis tombé sur aucun savant ayant un poids chez les oulémas musulmans qui incite à frapper sa femme dans ce même cas extrême.

Bien au contraire j'ai même lu chez Al Âlûssi r.a., dans son "Rûh Al Ma'âni", ainsi que chez Eç-çâbûni dans ses "Ahkâmu al Qurân", l'accord entre les savants sur le fait que ne pas frapper dans ce cas est la meilleure solution et le meilleur exemple.

En effet, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit:

"Le meilleur d'entre vous est le meilleur envers ses épouses".

Est-ce que cela contredit le passage du Coran en question ? Si l'on a une bonne maîtrise du style coranique, on comprend très bien qu'il n'y a aucune contradiction ici. En effet, on se trouvait déjà dans une étape où le simple fait de lever le moindre doigt constituait un péché en soi. Et nous sommes passés de l'interdiction au verbe employé à l'impératif qui est "idribûhunna": "Frappez-les." Cet usage est connu en arabe sous l'appellation de "Al Amru ba'da ennahy" (l'ordre qui suit une interdiction). Que signifie ce genre d'emploi ?

Maintenant, en quoi consiste cette "levée d'immunité" et que veut dire "frapper" ici ? Est-ce un geste qui, sans aucun doute, a une conséquence importante sur la psychologie de la femme ou est-ce un acte véritablement physique ? Quelle est véritablement sa limite?

C'est dans ce contexte qu'il faut lire les propos des juristes ("fouqahâa") sur la question. Lorsque le Compagnon Ibn Abbâs (radhia Allâhou anhou) fut interrogé sur le sens de "frapper", il répondit:

"bi essiwâki wa nahwih"
(Avec le siwaak (le petit bâton qui a la taille d'un stylo à peu près) et ce qui est du même genre.)

Alors on dira à cet ignorant qui laisse des bleus sur sa femme,pourquoi ne pas employer le Siwak comme le rapporte Ibn Abbes!.

A  mon avis je dirai que ce genre de gens sont des malades psychiquement et cela depuis leur enfance.. Qu'ilsont besoin d'un suivi psychologique.

Pour rappel,une femme qui s'appelle Fatima Bint Queis est venue voir le prophète pour lui demander lequel des deux hommes choisir qui se sont présentés pour demander sa main Le prophète lui dit:

"Pour ce qui est de Abou Jahm s'est un homme qui est connu pour frapper son épouse,que le mieux pour toi c'est Oussama".(Muslim)

Journalisée
affia
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1335



Voir le profil
« Répondre #2 le: Octobre 18, 2009, 04:40:32 »
Share   Modifier le messageModifier

              Salam Alaykoum
Il y a aussi la violence envers les femmes qui est le viol par force qui peut venir même de l'époux. Qu'il oblige son épouse à faire des choses qu'elle refuse d'où violence. Que ce genre de violence conduit à la haine de l'épouse envers son époux et lui souhaite la mort principalement  si une femme qui n'a aucun endroit où aller. Donc si on se refuse à notre mari,il n'a pa le droit d'insister,et s'il le fait c'est consideré comme un viol????Car j'ai entendu dire que la femme ne doit pas se refuser à son epoux ,et que le viol dans un couple est quelque chose d'impossible ,vu que les deux personnes sont mariés!!!!! donc vu qu'il ya eu "viol" c'est de notre faute et ça compte pas vu qu'on a pas le droit de dire non à son mari?Huh???Je suis desolée je veux vraiment pas choqué mais j'ai besoin de comprendre!!!!!! baraka2, Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #3 le: Octobre 18, 2009, 06:27:31 »
Share   Modifier le messageModifier

              Salam Alaykoum
Il y a aussi la violence envers les femmes qui est le viol par force qui peut venir même de l'époux. Qu'il oblige son épouse à faire des choses qu'elle refuse d'où violence. Que ce genre de violence conduit à la haine de l'épouse envers son époux et lui souhaite la mort principalement  si une femme qui n'a aucun endroit où aller. Donc si on se refuse à notre mari,il n'a pa le droit d'insister,et s'il le fait c'est consideré comme un viol????Car j'ai entendu dire que la femme ne doit pas se refuser à son epoux ,et que le viol dans un couple est quelque chose d'impossible ,vu que les deux personnes sont mariés!!!!! donc vu qu'il ya eu "viol" c'est de notre faute et ça compte pas vu qu'on a pas le droit de dire non à son mari?Huh???Je suis desolée je veux vraiment pas choqué mais j'ai besoin de comprendre!!!!!! baraka2, Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh



 Salam Alaykoum

Ce point est un peu sensible et on lui fera un sujet à part.
Journalisée
salama93
Invité
« Répondre #4 le: Octobre 18, 2009, 08:56:55 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

              Salam Alaykoum
Il y a aussi la violence envers les femmes qui est le viol par force qui peut venir même de l'époux. Qu'il oblige son épouse à faire des choses qu'elle refuse d'où violence. Que ce genre de violence conduit à la haine de l'épouse envers son époux et lui souhaite la mort principalement  si une femme qui n'a aucun endroit où aller. Donc si on se refuse à notre mari,il n'a pa le droit d'insister,et s'il le fait c'est consideré comme un viol????Car j'ai entendu dire que la femme ne doit pas se refuser à son epoux ,et que le viol dans un couple est quelque chose d'impossible ,vu que les deux personnes sont mariés!!!!! donc vu qu'il ya eu "viol" c'est de notre faute et ça compte pas vu qu'on a pas le droit de dire non à son mari?Huh???Je suis desolée je veux vraiment pas choqué mais j'ai besoin de comprendre!!!!!! baraka2, Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh



Je dirais que la femme n'a pas à se refuser à son mari sauf exception mais si elle refuse son mari n'a pas le droit de la forcer.
Ce n'est que mon avis personnel.

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle