Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'interdiction de l'alcool  (Lu 10011 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
muslimclassic
Invité
« le: Septembre 07, 2007, 12:27:57 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah

Depuis des temps immémoriaux, l'alcool a toujours été un fléau pour l'humanité. Et il continue de coûter d'innombrables vies humaines et de causer de terribles souffrances à des millions de personnes à travers le monde. L'alcool est la cause première de nombreux problèmes de société. Le nombre de cas croissant de troubles de santé mentale et les millions de familles détruites à travers le monde sont autant de témoignages incontestables du pouvoir destructeur de l'alcool.

L'interdiction de l'alcool dans le Coran :
Le Coran interdit la consommation d'alcool dans le verset suivant : {Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, oeuvre du Diable. écartez-vous en, afin que vous réussissiez} [Le Coran, 5:90].

L'interdiction de l'alcool dans la Bible :
La Bible interdit la consommation d'alcool dans les versets suivants :
a) "Raillerie dans le vin! Insolence dans la boisson! Qui s'y égare n'est pas sage" [Proverbes, 20:1].
b) "Ne vous enivrez pas de vin" [éphésiens, 5:18].

L'alcool exerce une influence sur les mécanismes inhibiteurs du cerveau :
Dans le cerveau humain se trouve un centre de l'inhibition qui retient une personne de faire des choses qu'elle considère mauvaises. Par exemple, lorsqu'elle est dans un état normal, une personne n'utilisera habituellement pas un langage grossier pour s'adresser à ses parents ou à des personnes âgées. Si une personne a besoin de se soulager, elle ne le fera normalement pas en public; c'est pourquoi elle utilisera des toilettes. Mais lorsqu'une personne consomme de l'alcool, son centre de l'inhibation devient lui-même inhibé. Et c'est précisément pour cette raison que l'on voit souvent une personne ivre se comporter de façon anormale. Par exemple, elle utilise un langage grossier et injurieux et ne réalise pas son erreur même si c'est à ses parents qu'elle s'adresse avec ce langage. Par ailleurs, on voit souvent des personnes ivres uriner dans leurs vêtements. Elles ne parlent ni ne marchent normalement et font parfois preuve d'inconduite scandaleuse.

Il y a plus de cas d'adultères, de viols, d'incestes et de SIDA chez les alcooliques :
Selon le National Crime Victimization Survey Bureau of Justice (Département de Justice américain), en 1996 seulement, il y a eu en moyenne 2713 viols par jour. Les statistiques révèlent que la majorité de ces violeurs étaient ivres au moment où ils ont commis leur crime, tout comme la majorité de ceux qui ont commis des actes d'attentat à la pudeur.
Selon les statistiques, 8% des Américains commettent l'inceste, i.e. qu'une personne sur douze ou treize, aux états-Unis, est coupable d'inceste. La presque totalité de ces cas sont dus à une intoxication quelconque de l'une des deux personnes impliquées ou des deux.
L'un des facteurs majeurs associés à la propagation du SIDA est l'alcoolisme.

Chaque alcoolique a commencé par ne boire qu'en société :
Plusieurs argumenteront en faveur de l'alcool en précisant qu'ils ne boivent qu'en société. Ils prétendent qu'ils ne prennent jamais plus d'un ou deux verres et que puisqu'ils arrivent à se contrôler, ils ne sont jamais ivres. Pourtant, chaque alcoolique a commencé par ne boire qu'en société. Il n'y a pas un seul alcoolique qui a commencé à boire avec l'intention de devenir un ivrogne. Et aucun consommateur d'alcool ne peut prétendre avoir bu de l'alcool pendant des années et être arrivé à si bien se contrôler qu'il n'a jamais été ivre, ne serait- ce qu'une seule fois.

S'il arrive à une personne de n'être ivre qu'une seule fois et qu'elle fait une chose honteuse, elle le regrettera toute sa vie :
Supposez qu'un "buveur de société" perde la maîtrise de lui-même une seule fois. Et que dans cet état d'intoxication, il commette un viol ou un acte incestueux. Même si plus tard il regrette son geste, il est fort probable qu'il demeurera, toute sa vie, torturé par un sentiment de culpabilité. L'assaillant, aussi bien que la victime, est marqué de façon irréparable.

L'alcool est interdit dans les Hadith :
Le Prophète Mohammed (Prière et Bénédictions d'Allah sur lui) a dit :

a) Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3371 : «L'alcool est la mère de tous les vices et c'est le vice le plus honteux».
b) Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3392 : «Tout ce qui peut intoxiquer en grande quantité est interdit en petite quantité».
Il n'y a donc aucune excuse pour un "petit verre".

c) Non seulement ceux qui boivent de l'alcool sont-ils maudits, ceux qui traitent avec de façon directe ou indirecte sont également maudits par Allah. Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3380 : Anas (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète Mohammed (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) a dit: «Allah a maudit dix personnes qui traitent avec l'alcool. Celui qui le distille, celui pour qui il est distillé, celui qui le boit, celui qui le transporte, celui chez qui il est transporté, celui qui le sert, celui qui le vend, celui qui profite de l'argent obtenu par sa vente, celui qui l'achète pour lui-même et celui qui l'achète pour quelqu'un d'autre».

Maladies associées à l'alcoolisme :
Il y a plusieurs raisons scientifiques qui expliquent l'interdiction de consommer de l'alcool. Le taux de mortalité le plus élevé au monde attribuable à une cause en particulier est celui relié à la consommation d'alcool. Des millions de personnes meurent chaque année des conséquences de la consommation d'alcool. Je ne crois pas devoir énumérer toutes les conséquences désastreuses liées à l'alcool puisque la plupart sont bien connues.

Voici toutefois une liste de quelques-unes des maladies reliées à l'alcool :
La cirrhose du foie est la plus connue des maladies associées à la consommation d'alcool.
Il y a également le cancer de l'oesophage, le cancer de la gorge, le cancer du foie (hépatome), le cancer des intestins, etc.
L'oesophagite, la gastrite, la pancréatite et l'hépatite sont aussi liées à la consommation d'alcool.
La cardiomyopathie, l'hypertension, l'arthérosclérose coronaire, l'angine et la crise cardiaque sont liées à une consommation d'alcool importante.
Les attaques d'apoplexie, les convulsions et différents types de paralysie sont également associés à la consommation d'alcool.
La neuropathie périphérique, l'atrophie corticale et l'atrophie cérébelleuse sont aussi des syndromes bien connus causés par la consommation d'alcool.
Le syndrome Wernicke–Korsakoff dont les symptômes sont l'amnésie des événements récents et des conversations, mais la mémoire des événements anciens, le tout accompagné de différents types de paralysie est principalement dû à une déficience en thiamine causée par une malnu- trition découlant d'une consommation excessive d'alcool.
Le béribéri et autres déficiences ne sont pas rares chez les alcooliques. Même la pellagre est courante chez eux.
Le delirium tremens est une condition sérieuse dont peuvent souffrir les alcooliques lorsqu'ils sont atteints d'infections récurrentes. C'est un symptôme qui survient également lorsque la personne est en manque d'alcool. C'est une condition très sérieuse qui peut causer la mort, même si la personne est traitée dans un centre ultra-moderne.
De nombreux désordres endocriniens ont été associés à l'alcoolisme, allant du myxoedème à l'hyperthyroïdie, en passant par la maladie de Cushing.
Les conséquences néfastes au niveau hématologique sont longues et variables. Une déficience en acide folique, cependant, est la manifestation la plus répandue de l'abus d'alcool, résultant en anémie macrocytique. Le syndrome de Zieve comporte trois composantes: l'anémie hémolytique, la jaunisse et l'hyperlipidémie consécutive aux beuveries.
La thrombocytopénie et autres anomalies des plaquettes sont relativement communes chez les alcooliques.
L'antibiotique d'usage courant appelé métronidazole et l'alcool ont une très mauvaise interaction.
Les infections récurrentes sont très fréquentes chez les alcooliques invétérés. La résistance aux maladies et le système immunitaire sont menacés par une consommation excessive d'alcool.
Les infections de la poitrine sont d'une triste notoriété chez les alcooliques. La pneumonie, l'abcès pulmonaire, l'emphysème et la tuberculose sont fréquents chez eux.
Au cours d'une intoxication aigüe, il est fréquent que la personne saoûle vomisse. Comme le réflexe de la toux, qui assure une protection, est paralysé, les vomissures peuvent facilement pénétrer les poumons, causant ainsi une pneumonie ou un abcès pulmonaire. Il arrive aussi que cela provoque la suffocation et même la mort.
Les effets dévastateurs de la consommation d'alcool sur les femmes ne peuvent être passés sous silence. Les femmes sont plus vulnérables que les hommes aux cirrhoses liées à l'alcool. La consommation d'alcool durant la grossesse a des effets extrêmement néfastes sur le foetus. Le syndrome d'alcoolisme foetal est de plus en plus reconnu au sein du monde médical.
Les maladies de la peau sont également reliées à la consommation d'alcool. L'eczéma, l'alopécie, la dystrophie de l'ongle, la paronychie (infection autour des ongles) et la stomatite angulaire (inflammation des coins de la bouche) sont également des maladies fréquentes chez les alcooliques.

L'alcoolisme est une "maladie" :
Les médecins d'aujourd'hui sont devenus laxistes envers l'alcoolisme et ils l'appellent maintenant "maladie" plutôt que "dépendance". The Islamic Research Foundation a publié une brochure qui avance ce qui suit :

Si l'alcool est une maladie, c'est bien la seule maladie qui :

-est vendue en bouteilles
-qui fait de la publicité dans les journaux, les magazines, à la radio et à la télévision
-possède un permis de propagation
-rapporte de l'argent au gouvernement
-provoque des morts violentes sur les routes
-détruit des familles et mène au crime
-n'a pas de cause virale ou bactérienne


L'ALCOOLISME N'EST PAS UNE MALADIE – C'EST L'OEUVRE DE SATAN :

Allah (l'Exalté), dans Sa sagesse infinie, nous a mis en garde contre ce piège de Satan. L'islam est appelé le “Din-oul-Fitrah”, ou la religion naturelle de l'homme. Toutes les injonctions qu'elle contient ont pour but de préserver l'état naturel de l'homme. L'alcool est une déviation de cet état naturel, pour l'individu comme pour la société. Il rabaisse l'homme à un niveau inférieur à celui des bêtes auxquelles il affirme être supérieur. C'est pourquoi la consommation d'alcool est interdite en islam.
 

Par Dr. Zakir Abdul Karim Naik.[/
[/u]b]
« Dernière édition: Mars 08, 2012, 10:18:42 par Um~Rayhane » Journalisée
chahida33
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 56
Localisation: Bordeaux
Messages: 233


Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer.


Voir le profil WWW
« Répondre #1 le: Octobre 22, 2007, 14:46:51 »
Share   Modifier le messageModifier

Wa Salam Aleikoum Wa Ramatullah Wa Barakatuh

L'interdiction de l'alcool aux USA et dans l'histoire musulmane

Ces deux exemples montreront que la foi peut réussir là où le pouvoir politique échoue.

Le premier exemple vient de l'histoire ds Etats-Unis : la consommation de boissons alcoolisées et l'ivresse y étaient devenues si répandues que le gouvernement, convaincu que cela nuisait à l'individu, à la famille et à la société, promulgua une loi interdisant l'alcool.
Mais après quelques temps, il devint clair que le gouvernement était totalement impuissant à faire appliquer la loi. Au contraire, des individus et des groupes de malfaiteurs en avaient profité pour organiser la consommation,la contrebande, la fabrication clandestine et le commerce de l'alcool, rendant la situation pire qu'auparavant....

Des moyens gigantesques furent mis en oeuvre pour appliquer cette interdiction sur le territoire américain... Selon les estimations, le gouvernemet américain dépensa plus de soixante millions de dollars dans cette campagne contre l'alcool...Pourtant, tout cela ne fit qu'accroître l'engouement des Américains pour la consommation d'alcool, de sorte qu'en 1993 me gouvernement fut contraint d'abroger la loi et d'autoriser l'alcool sans restriction....

La loi, le pouvoir politique et les institutions gouvernementales s'étaient avérés incapables d'interdir le vin, et de combattre l'alcoolisme, alors même que la majorité des gens étaient convaincus du caractère nuisible de l'alcool. Mais la conviction intellectuelle est une chose, et l'action de la volonté en est une autre....

Là où la force à échoué, la Foi a triomphé :

Lorsque le Prophète Muhammad(psl) reçut la révélation, la consomation d'alcool était pratique courante dans la société arabe. Les Arabes y étaient fortement attachés, composaient des poèmes à la gloire du vin et rivalisaient dans l'art de décrire la boisson,les festins, les compagnons d'ivresse et les coupes. Un poète décrivait ainsi son attachement au vin en ces termes :

" Quand je mourrais, enterrez-moi à côté d'une vigne
Pour que mes os après ma mort s'abreuvent de ses racines."

Le célèbre poète Imrou al-Qays, apprenant que son père avait été tué, ne put abandonner la coupe qu'il avait à la main ni ses compagnons d'ivresse ; ce fut alors qu'il prononça sa parole célèbre : " Aujourd'hui le vin, demain l'action"

Dans la société arabe païennne, seuls quelques individus au caractère particulièrement noble, comme Zayd ibn 'Amr ibn Noufayl, refusaient de s'adonner à la boisson : l'histoire les a retenus commes des cas exceptionnels.

Ce peuple était si attaché au vin qu'il disposait de plus de cent noms et métaphores pour s'y référer. De même, le commerce du vin était florissant.

L'habitude de boire était si profondément ancrée dans le coeur des gens que nombreux étaient les Compagnons qui continuèrent à le faire même après la révélation des deux premiers versets coraniques concernant le vin :

" Dis : ces deux choses comportent pour les hommes un grand péchés, tout en leur apporant certains avantages" (Al-Baqara verset 219) et "Ô vous qui croyez, n'approchez pas la prière lorsque vous êtes ivres" ( An-Nisâ verset 43) dans lesquels l'interdiction n'était pas formelle. ils persistèrent à boire du vin puisque le texte leur en laissait la possibilité.

Ainsi l'islam, prenant en compte cet attachement, introduisit-il progressivement l'interdiction du vin, qui fut enfin prononcée explicitement et catégoriquement dans ce verset de la sourate al-Mâ'ida : " Ô vous qui croyez ! Le vin, les jeux de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires ne sont qu'impureté, l'oeuvre du Démon. Evitez-les donc, ainsi peut-être connaîtrez-vous le succès. Le Démon veut seulement jeter entre vous l'hostilité et la haine à travers le vin et les jeux de hasard, et vous détournez du souvenir de Dieu et de la prière. Allez-vous donc cesser ?" (verset 90-91)

Anas a relaté : comme je servais à boire à Aboû Oubayda et Oubayy ibn Ka'b, quelqu'un vint leur dire : Le vin a été déclaré illicite" Aboû Talha dit alors : " Lève-toi, Anas, et va le brûler." Et je le brûlai. (URA)

Aboû Moûsâ al-Ach'arî a relaté : Comme nous étions assis en train de boire du vin, qui était alors licité, je me levai pour aller voir le Prophète(psl) et le saluer. A ce moment l'interdiction du vin venait d'être révélée : "Ô vous qui croyez ! Le vin, les jeux de hasard,..." jusqu'à : " Allez-vous donc cesser?" Je retournai auprès de mes compagnons et je leur récitai ce verset. Certains avaient encore à la main leurs gobelets à moitié pleins...Retournant leurs gobelets en les prenant par le fond comme on tient des ventouses, ils en reversèrent le contenu en disant : " Nous cessons désormais, Seigneur ! Nous cessons désormais, Seigneur!"

L'humanité a-t-elle jamais vu une telle victoire des hommes sur eux-mêmes, une telle promptitude à obéir, un tel empressement à se conformer à un ordre qui pourtant s'opposait aux habitudes et aux plaisirs des sens?

Dr Yoûssouf al-Qaradâwi
« Dernière édition: Octobre 29, 2007, 11:58:16 par SisterFiLah » Journalisée

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.
 [Proverbe chinois]
Sou
Invité
« Répondre #2 le: Mai 06, 2008, 11:59:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum

Et honnêtement, doit on se plaindre de l'interdiction de l'alcool Allah Razza wa jal lorsque l'on constate les effets néfastes qu'elle a sur ses consommateurs?


L’alcool en quelques données

- 5 millions de Français connaissent aujourd’hui des difficultés médicales, psychologiques ou sociales liées à l’alcool
- Le coût sanitaire et social des consommations excessives s’élèverait à 17.5 milliards d’euros par an selon l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES)
- En 1998 paraissait le rapport du Pr Bernard Roques sur la dangerosité des drogues qui officialise l’alcool parmi les substances addictives
- L’alcool représentait un marché de 13 milliards d’euros en 2000
- La France détient le record européen de la mortalité masculine prématurée attribuable à l’alcool (12 à 18 % des décès d’hommes entre 35 et 64 ans seraient liés à un surconsommation)


L’alcool en quelques chiffres

En France, l’alcool est impliqué dans 45000 décès par an.
- 89 % des décès dus à des cancers du pharynx chez les hommes sont attribuables à l’alcool (30 % chez les femmes)
- 86 % des décès dus à des cancers du oesophage chez les hommes sont attribuables à l’alcool (55 % chez les femmes)
- 84 % des décès dus à des cancers du cavité buccale chez les hommes sont attribuables à l’alcool (24 % chez les femmes)
- 79 % des décès dus à des cancers du larynx chez les hommes sont attribuables à l’alcool (15 % chez les femmes)
- 71 % des décès dus à des cancers du foie chez les hommes sont attribuables à l’alcool (54 % chez les femmes)
- 12 % des décès dus à des cancers du rectum chez les hommes sont attribuables à l’alcool (5 % chez les femmes)
- 32 % des décès dus à des maladies cardiovasculaires chez les hommes sont attribuables à l’alcool (7.6 % chez les femmes)
- 36 % des décès dus à des troubles respiratoires (pneumonie et grippe avant 75 ans) chez les hommes sont attribuables à l’alcool (7 % chez les femmes)
- 91 % des décès dus à des cirrhose du foie chez les hommes sont attribuables à l’alcool (69 % chez les femmes)
- 70 % des décès dus à des pancréatites chroniques chez les hommes sont attribuables à l’alcool (55 % chez les femmes)
- 40 % des décès dus à des pancréatites aiguës (avant 75 ans) chez les hommes sont attribuables à l’alcool (40 % chez les femmes)
- 53 % des décès dus à des suicides chez les hommes sont attribuables à l’alcool (13 % chez les femmes)
- 50 % des décès dus à des homicides chez les hommes sont attribuables à l’alcool (50 % chez les femmes)
- 49 % des décès dus à des chutes accidentelles chez les hommes sont attribuables à l’alcool (11 % chez les femmes)
- 34 % des décès dus à des accidents de la circulations chez les hommes sont attribuables à l’alcool (33 % chez les femmes)

(source : registre national des causes de décès 1995, INSERM-SCB et (Hill, 2000))


L’alcool et le fœtus

Une consommation régulière de plus de 2 à 3 verres par jour ou occasionnelle d’au moins 5 verres peut être à l’origine de malformations congénitales, de perturbations du développement, de troubles du comportements.
De 0.5 à 3 enfants sur 1000 seraient atteints d’un « syndrome d’alcoolisation fœtale ».
Le développement de tous les organes peut être affecté, mais le cerveau reste la principale cible.
Le seuil de sensibilité du fœtus est très variable. Par précaution, l’abstinence totale est donc recommandé aux femmes enceintes.


L’alcool bon pour la santé ?


De nombreuses études ont montré un effet protecteur de la consommation modérée d’alcool sur les coronaires et les fonctions cognitives. Toutefois une expertise collective de l’INSERM pondère ces résultats : les effets protecteurs ne s’observent que pour un à deux verres par jour, et n’ont été constatés que chez les hommes ayant atteint la quarantaine et les femmes ménopausées. Effets très difficiles à interprétés et de peu de poids face aux dangers avérés de l’alcool. Une chose semble cependant certaine : alors que leur intérêt est somme toute… modéré, ces études sont très nombreuses et rencontrent un large écho ; or elles sont largement financées par l’industrie des boissons alcoolisées…


Source : Science et vie numéro 1019, pages 100 à 111

Un verset du coran résume très bien toutes ces données :

Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : « Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens ; mais dans les deux le péché est plus grand que l’utilité ».
(sourate 2 verset 219)


A méditer ...

W Salem Smiley

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 08, 2012, 10:21:13 par Um~Rayhane » Journalisée
Sou
Invité
« Répondre #3 le: Juin 26, 2008, 16:14:14 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah

 Salam Alaykoum


Justement, Allah a explicitement dit que l'alcool contenait ce qui était utile et ce qui était nocif, mais que ce qui était nocif l'emportait.


Ainsi Allah Razza wa jal a dit : Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : "Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l'utilité".Sourate 2 verset 219


L'alcool procure par exemple à l'organisme une sensation de chaleur et l'aide ainsi à supporter le froid, mais cet avantage n'est pas suffisant pour contrebalancer les ravages qu'il cause par ailleurs ; Dieu l'a donc strictement interdit. "Et il se peut que vous aimiez quelque chose alors qu'elle est nocive pour vous. Dieu sait…" (Coran 2/216). Un Compagnon habitant une région froide d'Arabie avait ainsi demandé au Prophète si les musulmans de cette région pouvaient absorber une boisson faite à partir du blé, qui les aidait à supporter le froid et les durs travaux. "Cette boisson cause-t-elle l'ivresse ? s'enquit le Prophète. - Oui. - Eh bien vous devez vous en abstenir" (rapporté par Abû Dâoûd, n° 3683).

A l'aube de la venue de l'islam, les habitants de la péninsule arabique étaient depuis longtemps de grands amateurs d'alcool. L'alcool de raisin, de datte, de miel, de maïs, etc. y étaient fabriqués et consommés avec grand plaisir. Voulant détacher les musulmans de l'alcool, l'islam ne s'y prit pas de façon brutale.

Si dès le début Dieu avait révélé : “Ne buvez plus d’alcool”, les hommes auraient dit : “Nous ne le délaisserons jamais !”. Si dès le début Dieu avait révélé : “Ne commettez plus l'adultère !”, les hommes auraient dit : “Nous ne le délaisserons jamais !”…" (rapporté par al-Bukhârî, n° 4707).



Ce n’est qu’après ce long et profond travail sur les cœurs que la révélation s’est mise à édicter obligations et interdits, parmi lesquels l'interdiction de l'alcool. Et même ici, elle a encore choisi la voie du pragmatisme. En effet, le texte coranique, aujourd’hui encore, témoigne de la patiente progression et de la pédagogie qui furent les siennes dans la mise en place de l’interdiction : d'abord il a été dit que l'alcool était source d'avantages et d'inconvénients et que ses inconvénients dominaient ses avantages (Coran 2/219) ; puis il a été dit qu'il est désormais interdit de se trouver en état d'ivresse au moment d'une des cinq prières quotidiennes (Coran 4/43) ; puis l'alcool a été définitivement interdit (Coran 5/90). Ce processus s'est étalé sur une période de plusieurs années.


 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 08, 2012, 10:22:52 par Um~Rayhane » Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #4 le: Mars 08, 2012, 10:23:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 MachAllah MachAllah Allahou Akbar  baraka2  à tous pour vos renseignements clair  El Hamdoulilah Allahou Akbar

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Apprenez la priere à vos enfants
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle