Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'avortement nous conduit-il obligatoirement en enfer?  (Lu 6922 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Convertie-38
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 29
Localisation: BEAUREPAIRE
Messages: 188



Voir le profil
« le: Octobre 05, 2009, 20:53:51 »
Share   Modifier le messageModifier

  bismillah

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Je sais que le fait d'avorter en islam est interdit, je sais aussi que c'est haram d'avoir des rapports hors mariage, je vous
  demanderais de ne pas porter de jugements   en fait j'ai une question concerrnant ce sujet pour une personne que je connais.


Est-ce que le fait d'avorter nous conduira obligatoirement en enfer ?
Cette personne à avorter avant de s'être convertie et de se marié mais est-ce que son futur mari pourra être pardonné vu que lui est musulman de naissance.
Aujourd'hui ils regrettent tous les deux de ne pas avoir accueillit cet enfant, ils pensaient qu'ils étaient trop jeunes et surtout qu'ils n'étaient pas marier...

Ils se sont répenti auprès d' allah Razza wa jal très sincèrement.

Pensez-vous qu'ils subiront des conséquences???


Pouvez-vous m'apportez vos conseils afin que je puisse les aidés du mieux que je le peux InchAllah
Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


« Dernière édition: Octobre 24, 2009, 17:58:36 par Nourya » Journalisée

" Ach-hadou an la ilaha illa Allah wa ach-hadou anna Mohamadane Rassouloullah "
fathéma
Invité
« Répondre #1 le: Août 28, 2012, 22:27:45 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum


Chacun dans sa vie aurait au moins commis certains péchés qui avec le temps se sera repenti. Que le péché se varie différemment selon le lieu et la situation.

Par exemple le péché qui touche les musulmans surtout dans la société occidentale,c'est celui de la fornication dont il découle parfois l'avortement suite à une grossesse dont la mère célibataire n'en voudrait pas vu qu'il est venu d'une relation illicite .Certains de ces personnes font connaissances avec la religion et l'ampleur de la gravité de l'acte commence à hanter la personne et aura une crainte de se voir le jour de la résurrection ne pas se voir pardonner.


A ce propos, l'avis des savants sur ce point est le suivant:


J’espère que vous pouvez répondre à ma question. Je voudrais savoir, après m’être repentie devant Allah, s’il existe une peine précise applicable à une musulmane qui s’est débarrassée de sa grossesse ? Si la réponse est positive, qui est-ce qui doit lui appliquer la peine en question ?

Louange à Allah


La femme qui pratique une I.V.G. sur un fœtus complètement formé doit se repentir parce que son acte est interdit. Quand la grossesse est constatée, il faut la préserver. La femme enceinte ne doit porter aucune atteinte à son enfant parce qu’il s’agit d’un dépôt qu’Allah a placé dans son utérus. En plus, l’enfant a le droit (de naître). Il n’est donc pas permis de l’en priver.


Cheikh al-fawzan a dit : « Si la femme a avorté après que le fœtus a reçu le souffle vital et commencé à bouger, on l’assimile à une tueuse et elle devra procéder à une expiation qui consiste à affranchir un esclave ou, à défaut, à jeûner deux mois successifs pour marquer son repentir devant Allah. Le souffle vital est effectif après 4 mois de grossesse, et tout avortement provoqué après ce délai nécessite l’expiation susmentionnée. C’est une affaire grave qui ne doit faire l’objet de laxisme. Allah le sait mieux.


Se référer à l’ouvrage intitulé Al-fatawa al-djami’a li al-mar’a al-mouslima, 3/1053.


Question


Un ami à moi a obligé sa femme à avorter après deux mois de grossesse. Il a beaucoup de regret, il prie pour se faire pardonner. Il veut savoir s'il doit faire une expiation sous forme pécuniaire ou bien s'il doit jeûner ?
Fetwa

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Nul ne doute que ce qu'a commis votre ami en obligeant sa femme à avorter, sans aucune justification légale, est un péché capital qui nécessite le repentir auprès d'Allah le Tout-Puissant, conformément aux conditions du repentir.

Nous souhaitons que son regret soit la preuve de son repentir, étant donné que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit : " Le regret est un repentir " rapporté par Ahmed, Ibn Maja et d'autres.

Quant à ce qu'il doit faire après s'être repenti :

1/ Il doit payer l’équivalent du prix du sang d'un esclave mâle ou femelle. Ceci sur la base de ce hadith, rapporté par Boukhari et Muslim, d'après Abou Houreïra qui raconta :

Deux femmes de la tribu de Houdheïl se sont bagarrées, l'une d'elles a frappé l'autre avec une pierre et l'a tuée ainsi que l’enfant qu’elle portait en son ventre. Les gens se sont alors disputés devant le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, qui ordonna que le prix du sang a payé pour un fœtus devait être égal à celui d’un esclave mâle ou femelle."

Puisque qu’il n’est pas possible à l’heure actuelle de payer le prix d’un esclave, car il n'en existe plus, il doit payer le dixième du prix du sang de la mère.

Le dixième du prix du sang de la mère, si elle est musulmane est estimé à cinq chameaux ou bien 50 dinars d'or soit environ 212.5 grammes d'or ou bien 500 dirhams d'argent ce qui fait environ 1487.5 grammes d'argent.
Le coupable, qui est ici l'époux de cette femme, doit obligatoirement payer la valeur de ce prix de sang aux héritiers de l'embryon (excepté lui) : ceci est l'avis des deux écoles malékite et hanbalite.

2/ Il doit aussi faire l'expiation de l'homicide par erreur (sans préméditation) qui consiste à affranchir un esclave croyant et s'il n'en trouve pas les moyens qu'il jeûne deux mois consécutifs. Car Allah dit : " Il n’appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n’est pas erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu'il franchisse un esclave croyant […].Celui qui n'en trouve pas les moyens, qu'il jeûne deux mois d'affilée pour être pardonné par Allah. Allah est Omniscient et Sage." (Sourate 4/Verset 92).

Et Allah sait mieux.

Réponse donnée par: le Centre de Fatwa d'Islamweb


 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Vous aimez le forum et souhaitez le faire découvrir aux autres musulmans ? cliquez alors ici un fois par jour !
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle