Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1] 2
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: A quelle âge Aïcha a vécu avec le Prophète ( s a w s ) ?  (Lu 74387 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Aymen_Mohammed
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 28
Localisation: Nancy
Messages: 2



Voir le profil
« le: Octobre 03, 2009, 22:49:05 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum à tous.

Une question est dans ma tête depuis pas mal de temps. A quel âge Aïcha et notre Prophète ( Sallallahu Aleyhi Wa Salam ), on t-ils vécuent ensemble ? Car je vois beaucoups de chose qui me choque sur différents sites.

En attentes de vos réponses,  InchAllah
Journalisée
Julia-Ayah
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 40
Localisation: oise
Messages: 234



Voir le profil
« Répondre #1 le: Octobre 04, 2009, 08:35:05 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                       bismillah

Salam Alaykoum Khouya,

AÏCHA (Qu'Allah,  Razza wa jal, l'ai en son agrément ) avait 7 ans mais leur mariage a été consommé bien longtemps après, évidemment!
Nous parlons de Notre Prophète (SWS), cet homme irréprochable, Macha'Allah, Macha'Allah, Macha'Allah.

J'espère que je ne me trompe pas, sinon que Dieu, Tout Clément, me pardonne, Amine.

Je te conseille d'aller dans les rubriques du forum concernant les Prophètes, (Que le Salut&la Grâce de Dieu, soient sur Eux, leurs familles et leurs compagnons) ou dans celle des femmes pieuses. Moi aussi, d'ailleurs  Wink

Qu'Allah, qu'Il soit exalté, te protège et affermisse tes pas.   amine


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #2 le: Octobre 04, 2009, 08:35:05 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                            bismillah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
      Soubhan' Allah mon  Rire Mouslim Aymen_Mohammad, El Hamdoulilah,tu remontes le Fil dans lequel tu te trouves,cela nous est
proposé à la fin de nos messages et  InchAllah tu trouveras des éclaircissements très enrichissants.
     MachAllah mon  Rire Mouslim ,tu cliques sur"aller" à côté de:"Le Prophète Mohammad  Salla-llah allahi wa salam"et  Soubhan' Allah,tu vas
te cultiver comme je l'ai fait  El Hamdoulilah
      Soubhan' Allah  bismillah je conseille toujours de remonter les Fils car ce sont "des Puits de Science", El Hamdoulilah,ce n'est que mon avis.

                                                                   Salam Alaykoum
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #3 le: Octobre 04, 2009, 09:40:38 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum

En fait si ce sujet parfois parfois dans des forums,la cause revient aux Evangilistes dont ils font un cheval de bataille pour s'attaquer à l'Islam,mais on reviendra sur ce sujet.
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #4 le: Octobre 04, 2009, 11:36:58 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum



J'ai remarqué sur certains forums que lorsque une ambiguité touchant l'Islam et surtout en ce qui concerne le mariage du prophète avec Aicha certains musulmans à la foi faible se trouvent désorientés.

En fait c'est le manque de sciences Islamique qui fait en sorte que la personne est vite ébranlée par ces ambiguités sataniques.Et à propos de ce mariage.


Pour commencer,dire que Aicha était une petite fille qui avait une complète ignorance de ce qui est le mariage et que ce n'était qu'une gamine qu'on a forcé à se marier selon les coutumes tribales de cette époque.
On commence notre sujet par cette fatwa où il est dit:

Dans une fatwa dont le Numéro de la Fetwa : 79279 Titre De La Fetwa : Porter atteinte au Prophète à cause de son mariage avec Aicha .

Question: Il y a beaucoup d’athées qui prétendent que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, est un pédophile à cause de son mariage avec Aicha. Je suis un nouveau musulman et j’aimerai avoir un éclaircissement à ce sujet car je n’arrive pas à comprendre. Merci
Cher frère,

Les propos selon lesquels le Prophète Salla-llah allahi wa salam, a commis un acte de pédophilie, ne sont que les mensonges des ennemis de l’Islam. Vue leur incapacité à éteindre la lumière de cette religion qui se répand partout, ils essaient de s’accrocher à ce genre de présomptions futiles pour lui porter atteinte ainsi qu’à son Prophète  Salla-llah allahi wa salam. Mais ils ne font que montrer, une fois de plus, leurs faiblesses et leurs manques de raison.

Dans ce mariage il n’y a aucune agression pédophile, comme ils le prétendent. En effet le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a fait l’acte de mariage avec notre mère Aicha, qu’Allah soit satisfait d’elle, alors qu’elle avait six ans sans avoir de rapport avec elle. Ce n’était qu’un acte de mariage tout court. Ce type de mariage était très connu chez les arabes, d’ailleurs l'imam Tabari et l'imam Ibn Khathir ont tous deux mentionné qu’Aicha a été demandée en mariage avant son mariage avec le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, par un certain Ibn Mout’îm Ibn Adiy.

Le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, n’a eu de rapports sexuels avec elle que lorsqu’elle a été capable de les supporter : après avoir atteint l’âge de 9 ans.

Généralement à cet âge les filles peuvent avoir des rapports sexuels. Cette aptitude varie selon les personnes et les milieux. Aicha, qu’Allah soit satisfait d'elle, disait : « Quand une fille atteint l’âge de 9 ans elle devient femme (capable de supporter ce que les femmes supportent) » rapporté par Tirmidhi.

Nous signalons que notre mère Aicha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a grandi rapidement, de ce fait lorsque le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a eu des rapports avec elle, elle était déjà une femme malgré son jeune âge.

Certains des Oulémas tels que Malek, Chafiï et Abou Hanifa ont indiqué que la femme ne doit avoir de rapports sexuels que lorsqu’elle est capable de les supporter, ceci dépend du milieu où vie la femme et non de son âge.
Fin de la Fatwa.

De cette Fatwa on conclu :

1-Que ce type de mariage était très courant à cette époque chez les Arabes.

2-Que Aicha a été déjà sollicité en mariage avec un certain Ibn Mout’îm Ibn Adiy.Ce qui fait Qu'il n’était pas le 1er des prétendants .Que Aicha était en âge de se marier et elle en avait les capacités, et il n’y avait rien d’étonnant à ce que le prophète demanda sa main.

3-Que Aicha rapporte dans un hadith d'après Imam Tirmidhi qu'une fille à l'age de 09 ans devient femme à cette époque.

4-Que Aicha malgré cet age là paraissait déjà une femme.

5-Qu'il y a l'avis de certains savants qui disent qu'une femme ne doit avoir des rapports sexuelles que si elle est capable de le supporter.

6-Qu'à cette époque Le mariage à l'age de aicha était normal et fut coutume au temps du prophète, Ses parents et les gens de la Mecque (même les mécréants) ne voyaient aucune objection à cette union.


7-Il faut également mentionner que lorsque les femmes atteignaient la puberté au 7e siècle en Arabie, elles étaient considérées éligibles au mariage.

8-Pour ceux qui considèrent aicha comme une enfant, on leur dit : "aicha avait atteint sa puberté, et dieu dit qu'une personne est capable de raisonner et de prendre la décision dés qu'elle a atteint sa puberté, la preuve : "les actes commis sont comptés dés que l'enfant a atteint sa puberté ",ce n'était donc pas une enfant .


9-Aicha était la fille d'Abû Bakr, le premier calife de l'Islam et le compagnon le plus proche du prophète. ET c'est de cette amitié qu'est née l'idée d'unir Aicha au prophète. En plus de solidifier ses liens au prophète (paix soit sur lui), Abû Bakr ne pouvait trouver meilleure personne pour prendre soin de sa fille.


A SUIVRE
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #5 le: Octobre 04, 2009, 11:38:34 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


SUITE



10-Que ce n'est pas le prophète de l'Islam Qui a pensé à se marier avec Aicha mais suite à la proposition de Khawla Bint Hakim dans le but de consolider les relations avec Abou Bakr Essidik qui était la personne la plus aimée du prophète afin que qu’ils soient plus étroitement liés par les liens d’alliance. Que cette Khawla était l'épouse de Othmane Ibn Magh'oune et ayant vu que le prophète avait perdu sa femme Khadija elle est partie le voir et lui a conseillé de se marier pour oublier sa tristesse après la perte de son épouse Khadija.Le prophète lui demanda de quelle fille elle veut parler!.Elle lui répondit soit Saouda Bint Zam'a ou Aicha la fille de Abou Bakr.


Ce qui fait qu'on se demande, est-il sensé et acceptable de voir une femme respectable dans sa tribu venir proposer en mariage une fille qui n'a pas atteint l'age de mariage selon la vision de certains malveillants qui n'aiment pas l'Islam!.Que Saouda était une femme très âgée et Aicha une jeune fille pubère et vierge!.Ce qui fait que cette Khawla savait bien que tous les deux pouvaient se marier sans aucun complexe!.
11-L'histoire nous rapporte aussi que la mère de Aicha "Oum Roumane" fut contente que sa fille ne se maria pas avec Ibn Mout’îm Ibn Adiy mais plutôt avec celui qui était l'ami intime de son mari.


Et la question qui se pose aussi est ce que Aicha s'est plaint de ce mariage et qu'on l'a forcé à se marier alors qu'elle n'était qu'une petite fille!.
12-. les Koraïchites qui attendaient l’occasion pour nuire au prophète au moindre faux pas, erreur ou bévue de sa part en faisant rallier les gens contre lui n’avaient pas été surpris d’apprendre la nouvelle de l’alliance entre deux compagnons amis et fidèles, mais ils ont accueilli la nouvelle comme quelque chose de tout à fait naturelle.


Il ne faut pas oublier que l'histoire nous a rapporté chaque fait et événement de cette époque comme par exemple la calomnie sur Aicha.

A ce propos Aicha raconte qu'elle accompagnait le Messager d'Allah au cours de l'expédition contre les Banous Al Moustallaq, elle dit :

"Une nuit, alors que le Prophète avait donné l'ordre de lever le camp, je m'éloignai pour faire mes besoins. En revenant, je portais la main à ma poitrine et remarquai que j'avais perdu mon collier (collier prêté par Asma ). Je revins sur mes pas et mis longtemps à le chercher. Entre temps, les hommes qui étaient chargés de me porter emportèrent ma litière (palanquin) sur le dos de mon chameau, me croyant dedans. Cela se passait après la révélation du verset sur le voile. Je trouvais mon collier mais l'armée était déjà partie quand je rejoignis le camp, il n'y avait plus personne. Je restai là où j'étais, pensant qu'il remarquerait bientôt mon absence et me chercheraient.

Sawan qui était resté en arrière garde, vit ma silhouette et me reconnut tout de suite, m'ayant vu avant l'institution du voile. Je m'étais endormie, je m'éveillais alors qu'il disait "Nous sommes à Dieu et c'est vers Lui que nous retournerons". Je me couvris aussitôt de mon voile. Il fit baraquer sa chamelle que j'enfourchais aussitôt et il la tenait par la bride. Il était près de midi lorsque nous rejoignîmes l'armée. Certains se damnèrent alors à cause de moi mais celui qui me calomnia le plus (avec ruse) fut Abdallah Ben Oubai Ben Saloul.

A Médine, Je tombais malade pendant un mois ne sachant rien des calomnies qui se disaient dans la ville. Le Messager ne me traitait pas avec l'amabilité à laquelle il m'avait habituée. Le Messager d'Allah ( demanda avis à ses compagnons sur la décision à prendre, il demanda à ma servante , Barira, son opinion. La servante lui assura qu'elle n'avait jamais doutée de moi....".

Le Prophète me déclara en présence de mes parents en ayant au préalable prononcé la chahada "Telle rumeur m'est parvenu te concernant, si tu es innocente, Dieu ne manquera pas de t'innocenter, si tu es coupable, repentes-toi et implore le pardon de Dieu. "Mes yeux étaient secs, tellement que j'avais pleuré de cette situation, et voyant que mes parents ne disaient rien je leur déclarais :"Je vois que vous aussi, croyez à ces rumeurs, si je revendique mon innocence, vous ne me croirez pas et si j'avoue mon péché et Dieu Seul sait que je suis innocente, vous me croiriez, je ne trouve pour nous tous que l'exemple de Jacob le père de Joseph qui affirme "C'est à Dieu qu'il faut demander secours contre ce que vous racontez" (verset 18/12), sur ce, je regagnais ma couchette.

Après plus d'un mois de souffrance et de calomnies mensongères, le Messager d'Allah reçut la révélation de Son Seigneur. Soulagé, il s'empressa de me communiquer la nouvelle en me disant "O Aîcha, Dieu t'as innocenté, va et répands la bonne nouvelle" Ma mère me dit "Remercie le Prophète ". Je lui répondis "C'est Dieu Seul que je dois remercier car c'est Lui qui m'a innocenté par la révélation suivante :"Les Calomniateurs sont nombreux parmi vous, ne pensez pas que ce soit un mal pour vous, c'est au contraire un bien pour vous. Chacun d'eux est responsable du péché qu'il a commis. Celui qui s'est chargé de la plus lourde part subira un châtiment terrible". (verset 11/24).

A SUIVRE
Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #6 le: Octobre 04, 2009, 14:21:42 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                                  bismillah

                                                                     Salam Alaykoum
 Soubhan' Allah  Baraka Allahou Fik mon  Rire Mouslim ibn al quaim pour tes 3 messages,explicites et complets,comme toujours
 MachAllah mon  Rire Mouslim ,c'est toujours de l'Enrichissement  El Hamdoulilah

                         Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
El Polo Loco
Invité
« Répondre #7 le: Octobre 04, 2009, 14:57:44 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam alikoum,

Ce que tu lis sur internet n'est pas forcément vrai, tu trouveras même la sourate 115, 116, 117 et 118 ?

Depuis quand le coran est composé de 118 sourates ? Le Livre Saint est composé de 114 sourates pas une de plus ou de moins.

Je ne te reproche pas de ne pas savoir mon frère on est la pour apprendre tous ensemble.

Quand à Aicha (Radya Lah o 3anha), elle était très jeune certes quand le prophète la épousé. Les ennemis de L'ISLAM s'arrêtent là comme dans la plupart de leurs attaques sur les versets en ne citant qu'une partie. Quand on est faible, on y croit car c'est de nature humaine, mais quand on connait le CV de notre prophète  allah, on ne peut que être respectueux envers cet homme, l'envoyé de Dieu  allah, ce n'est pas n'importe qui, il a reçu le message et à transmis le message. Nous croyons aujourd'hui en ce que Dieu a fait descendre dans un Livre grâce à lui, Mohamed. Nous ne sommes pas musulmans parce qu'en 1927 ya eu un prophète pour notre époque contemporaine, non le dernier prophète est Mohamed  allah, en Dieu seul réside le mystère du pourquoi le dernier prophète  allah a été envoyé il y a 1400.
Pour en revenir à Aisha (Radya Lah o 3anha), il est dit des spécialistes de l'évolution du corps humains que une gamine du nord de l'Europe n'aura pas la même corpulence qu'une gamine en Afrique. Ce qui veut dire que comme te l'a expliqué le frère par les dires des savants, Aisha (Radya Lah o 3anha) avait un corps de femme et était mûre pour son jeune âge. Ne vois tu pas les gamines d'aujourd'hui pourtant nous sommes en France, c'est impressionnant.

Se méfier d'internet même si c'est un très bon outil.

Salam Alikoum.
Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #8 le: Octobre 04, 2009, 15:00:58 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Tout à fait d'accord avec toi mon  Rire Mouslim El Polo Loco à faire attention tout ce qui circule
  sur internet ceux-ci ne sont pas forcément vrai  Wink d'ailleurs cela est également signalé dans notre superbe
  charte  Smiley Wink

    baraka2

  Qu' allah vous préserve et vous éloigne de toutes choses néfastes  amine

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #9 le: Octobre 04, 2009, 15:54:52 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


SUITE


Jim West, ThD écrit:

"Presque toutes les cultures primitives donnent une grande attention à l'age de la puberté et au mariage dont ils en font des rituels, bien qu'il existe une tendance générale à accorder plus d'attention aux rites de la puberté des hommes que de femmes. En fait la puberté et le mariage symbolisent le fait que les enfants acquièrent des rôles adultes."

Certains auteurs féminins conviennent:

"Puberty is defined as the age or period at which a person is first capable of sexual reproduction, in other eras of history, a rite or celebration of this landmark event was a part of the culture.""La puberté est définie comme l'âge ou de la période au cours de laquelle une personne est capable de reproduction sexuée, en d'autres époques de l'histoire, un rite ou une célébration de cet événement fait partie de la culture."( Rites of Passage: Puberté , by Sue Curewitz Arthen)(Rites de passage à la puberté, par Sue Curewitz Arthen) .

Abdul Hamid Siddiqi écrit:

L'Islam n'a fixé aucune limite d'âge en ce qui concerne puberté .En fait elle varie selon les pays et les races en raison du climat,,de l'hérédité, les conditions matérielles et sociales .Ceux qui vivent dans les régions froides atteignent l'age de la puberté à un âge beaucoup plus tardif par rapport à ceux qui vivent dans les régions chaudes où Mâle et femelle parviennent à un très jeune âge.

Un article paru dans Physical Changements Girls Pendant la puberté où il est dit:

During puberty, a girl's body changes, inside and out, into the body of a woman . The changes don't come all at once, and they don't happen at the same time for everybody. Most girls start showing physical changes around age 11, but everyone has her own internal schedule for development. It's normal for changes to start as early as 8 or 9 years of age , or not until 13 or 14. Even if nothing looks or feels different yet, the changes may have already begun inside your body.""Au cours de la puberté, il y a des changements dans le corps d'une jeune fille que ce soit de l'intérieur ou à l'extérieur. Les changements ne viennent pas tous à la fois, et ils ne se produisent pas en même temps pour tout le monde. La Plupart des filles commencent à montrer des changements physiques autour 11 ans, mais chacun a son propre calendrier interne pour le développement. Ce qui fait qu' Il est normal que les changements commence à 8 ou 9 ans.

D'autre part Que celui qui navigue sur le Net remarquera que ce sujet revient sans cesse surtout sur les Sites et Forums Evangélique. Si on remonte l'histoire, on verra qu'il y a ce qu'on appelle "DEUX POIDS DEUX MESURES".

Effectivement que veut dire que le fait une femme qui est une sainte et presque une divinité pour d'autres et qui à l'age de 12ans elle est fiancée à un homme"Joseph" agé de 89ans!.

Il est rapporté dans Catholic Encyclopedia :

" a respectable man to espouse Mary, then twelve to fourteen years of age, Joseph, who was at the time ninety years old "
Et dans :

http://www.cin.org/users/james/files/key2mary.htm

"And when she was twelve years old there was held a council of priests, saying, 'Behold, Mary has reached the age of twelve years in the temple of the Lord. What then shall we do with her, lest perchance she defile the sanctuary of the Lord?' And they said to the high priest, 'You stand by the altar of the Lord; go in and pray concerning her, and whatever the Lord shall manifest to you, that also will we do.' . . . [A]nd he prayed concerning her, and behold, an angel of the Lord stood by him saying,

 
Ce qui fait comprendre que chez les juifs à cette époque c'est à l'age de 12ans qu'une fille est sollicitée en mariage.

Pas très loin de notre époque et dans le pays qui se dit le plus civilisé au monde(The History of Marriage as an Institution.by Larry R. Peterson, Ph.D).

http://www.buddybuddy.com/peters-1.html

Throughout most of the 19th century, the minimum age of consent for sexual intercourse in most American states was 10 years. In Delaware it was only 7 years.

Traduction:

Pendant la plus grande partie du 19e siècle, l'âge minimum du consentement à des relations sexuelles dans la plupart des États américains était à 10 ans. Dans le Delaware, il n'était que de 7 ans.


Et encore:

As late as 1930, twelve states allowed boys as young as 14 and girls as young as 12 to marry (with parental consent).

Traduction:

Pas plus tard qu'en 1930, douze États ont permis aux garçons de 14 et à des filles aussi jeunes que 12 à se marier (avec le consentement des parents).

Qu'à cette époque chaque communauté avait limitée l'age de mariage selon l'endroit ainsi que la nature physique des gens. Par exemple pour Rome

Et il y a quelques siècles seulement en Europe:

Sources "TRAITÉ DE DROIT CIVIL, d'après Le TRAITÉ de PLANIOL" par Georges RIPERT et Jean BOULANGER (PARIS - 1956).

AGE DE LA PUBERTÉ LÉGALE De tout temps, la puberté a été une condition au mariage imposée par la nature et reprise, tant par le droit canon que par la loi civile.

1°) jusqu'à la loi du 29 septembre 1792, l'âge minimum pour le mariage était de douze ans pour les filles et de quatorze ans pour les garçons,
2°) la période révolutionnaire (du 29 septembre 1792 au 29 ventôse An XII) le porta respectivement à treize ans et à quinze ans,

3°) depuis le 30 ventôse An XII, l'âge de la "puberté légale" n'a pas changé : il est de quinze ans pour les filles et de dix huit ans pour les garçons. L'Eglise, sous l'Ancien Régime, et l'Etat, depuis 1792, se sont toujours réservé le droit d'accorder des dispenses pour circonstances exceptionnelles.

Et pour terminer, l'Orientaliste, W. Montgomery Watt, écrit au sujet de la moralité du Prophète de l'Islam:

"Du point de vue du temps de Mohamed, les accusations de trahison et de sensualité ne peuvent etre maintenues. Ses contemporains ne lui ont trouvé aucune moralité défectueuse et cela en aucune façon. Au contraire, certains de ses actes critiqués par les Occidentaux actuels montrent que les normes de moralité de Mohamed étaient plus élevés que ceux de son temps".



Journalisée
Abdellah
l'age n'est pas un signe de vieillesse il est signe de sagesse et la sagesse est un cadeau plein de jeunesse
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 52
Localisation: france
Messages: 1189


marié et trois magnifiques enfants


Voir le profil
« Répondre #10 le: Novembre 08, 2009, 12:49:50 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum


Voici la biographie de Aicha  fille de Abou bakr et épouse du prophète  Salla-llah allahi wa salam  tiré du site :

http://www.islamopedie.com/biographies/compagnes/aicha.php

 
   
'Aïcha - عائشة


Son nom et sa généalogie

C'est 'Aïcha, la fille d'Abou Bakr as-Siddîq (que Dieu l'agrée).

Son mariage avec le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui)

Au sujet de son mariage, elle a rapporté que peu avant qu'elle quitta la maison de ses parents, elle sortit dans la cour pour jouer avec une amie qui passait : "J'étais en train de jouer sur une bascule et mes longs cheveux flottant au vent étaient ébouriffésâ"", dit-elle. "Ils vinrent, me prirent de mon jeu et me préparèrent". Ils la vêtirent d'une robe de mariée faite de fin tissu à rayures rouges de Bahrayn et ensuite sa mère l'emmena à la maison récemment construite où des femmes des Ansars attendaient devant la porte. Elles l'accueillirent en disant : "Pour toujours et dans la joie, soit la bienvenue !"

Alors, en présence du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), souriant, un bol de lait fut amené. Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) en but lui-même et en offrit à 'Aïcha (que Dieu l'agrée). Elle refusa timidement mais il insista, elle but et offrit le bol à sa sœur Asma (que Dieu l'agrée) qui était assise à ses côtés. D'autres en burent aussi et ce fut simple et solennel. Il n'y eut pas de fête de mariage.

L'âge de son mariage

L'âge d'Aïcha lors de son mariage est sujet à controverse.

      6 ou 7 ans

      Les hadith sahih rapportés tant par Muslim que par Boukhari rapportent que Aïcha s'est mariée à l'âge de 6 ou 7 ans et que le Prophète a eu des relations sexuelles avec Aïcha quand elle eut atteint l'âge de 9 ans : Aïcha a dit : « J'avais six ans lorsque le Prophète m'épousa et neuf ans lorsqu'il eut effectivement des relations conjugales avec moi. ». Muslim n°2547

      12 ans

      Selon Ibn Hajar, “Fatima a été née lorsque le Kabah a été reconstruit, quand le prophète avait 35 ans... elle était agée cinq ans plus qu'Aisha”. (Al-isabah fi tamyizi’l-sahabah, Ibn Hajar al-Asqalani, Vol. 4, p. 377, Maktabatu’l-Riyadh al-haditha, al-Riyadh, 1978)

      Si le rapport d'Ibn Hajar est effectif, Aisha a été née quand le prophète avait 40 ans. Si Aisha était marié au prophète quand il avait 52 ans, l'âge d'Aisha à son mariage serait de 12 ans.

      13 ans

      Selon At-tabari, les enfants de Abou-Bakr assiddik (dont Aicha et Asma) sont nes avant le debut de la revelation en periode pre-islamique, cad avant 610. En supposant que Aicha soit nee cette meme annee (cas le plus extreme), elle devait voir au moins 13 ans et non pas 9 ans vers 623! (et si elle etait nee avant 610 alors, elle serait agee de plus de 13 ans!)

      De plus selon Ibn Hajar al-asqalani: Fatima la fille du prophete est nee 5 ans avant le debut de revelation, cad vers 605; Fatima etait plus agée que Aicha de 5 ans donc, Aicha serait nee vers 605+5= 610 et elle devait avoir 13 ans vers 623 (date de son mariage avec le prophete)

      Enfin selon Ibn Hicham, Aicha s'est convertie, avant que Oumar ibn Al-khattab se convertisse a l'islam, la 1ere annee de la revelation de l'islam cad en 610 ap.JC, si en 623 date de son mariage, elle avait 9 ans, en 610 elle n'existait pas! car elle serait alors née en 614, on est loin donc du nombre 9!

      14 à 16 ans

      Si l'on se fie au tafsir (explications sur le Coran) tel que retrouvé dans les volumes de Bukhari, on voit qu'Aïsha ne pouvait avoir 9 ans lors du mariage. Aïsha déclare elle-même que lorsque la sourate la lune (sourate 54) fut révélée elle était une petite fille enjouée. Cette sourate fut révélée 9 ans avant l'hijra (émigration de la Mecque jusqu'à la ville de Médine pour fuir la persécution). Son mariage au prophète eut lieu 2 ans APRÈS l'hijra. Donc, elle ne pouvait avoir moins de 11 ans. De plus, Aïsha se décrit elle-même comme une petite fille enjouée 9 ans avant l'hijra et non comme un bébé. Certains juristes musulmans situent donc son âge autour de 14 ans et non 9 ans, ce qui est plus logique si l'on tient compte du fait qu'elle fut fiancée à Jaber avant Muhammad.

      Ibn Ishaq, dit qu’elle avait entre 14 ans et 16 ans

      17 ou 18 ans

      Selon Abda’l-Rahman ibn abi zanna’d: “Asma avait 10 ans de plus qu'aïcha (Siyar A`la’ma’l-nubala, Al-Zahabi, Vol. 2, p. 289)

      Selon Ibn Kathir : “ELLE [ Asma ] était plus agée que  sa soeur [ Aicha ] par 10 ans” ; (Al-Bidayah wa’l-nihayah, Ibn Kathir, Vol. 8, p. 371)

      Selon Ibn Kathir : “elle [ Asma ] a vu le massacre de son fils pendant cette année [ 73 OH ], comme nous avons déjà mentionné, et cinq jours plus tard elle est elle-même morte. Selon d'autres récits, elle est morte pas après cinq jours mais 10 ou 20, ou quelques jours plus de 20, ou 100 jours plus tard. Le récit le plus bien connu est celui 100 jours de plus tard. L'heure de sa mort, elle avait 100 ans d'age.” ; (Al-Bidayah wa’l-nihayah, Ibn Kathir, Vol. 8, p. 372, Dar al-fikr al-`arabi, Al-jizah, 1933)

      Selon  Ibn Hajar Al-Asq : “elle [ Asma ] a vécu cent ans et est mort dans 73 ou 74 AH.” ; (Taqribu’l-tehzib, Ibn Hajar Al-Asqalani, p. 654, Arabic, Bab fi’l-nisa’, al-harfu’l-alif, Lucknow).

      Selon presque tous les historiens, Asma, la soeur plus âgée d'Aicha avait 10 ans de plus qu'Aicha. Si Asma avait 100 ans dans 73 OH, elle devrait avoir eu 27 ou 28 ans à l'heure de la hijrah.

      Si Asma avait 27 ou 28 ans à l'heure de hijrah, Aicha devrait avoir eu 17 ou 18 ans. Ainsi, Aisha, étant de 17 ou 18 ans de à l'heure de Hijra, elle a commencé à cohabiter avec le prophète à 19 ou 20 ans.

Sa jeunesse auprès du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui)

Ses jeunes amies venaient régulièrement lui rendre visite dans son propre appartement.

"J'étais en train de jouer avec mes poupées", dit-elle, "avec les filles qui étaient mes amies ; le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entra et celles-ci se sauvèrent hors de la maison. Il sortit les rechercher et les ramena, car il était satisfait pour ma sécurité qu'elles soient là."

'Aïcha (que Dieu l'agrée) dit : Un jour le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entra alors que j'étais en train de jouer avec mes poupées - il y avait également un cheval ailé parmi celles-ci- , et il dit : "Ô 'Aïcha, quel est ce jeu ?"
"Ce sont les chevaux de Salomon" dis-je, ce qui le fit rire.

La bataille de Ouhoud

Anas (que Dieu l'agrée) rapporte : "Le Jour de Ouhoud, les Musulmans prirent la fuite, abandonnant le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), j'ai vu 'Aicha Bint Abî Bakr et Oum Soulaym : elles avaient retroussé leurs jupes, et je voyais les bracelets de leurs chevilles. Elles sautaient, portant des outres, qu'elles vidaient dans les bouches des Musulmans ; puis elles retournaient les remplir, et revenaient les vider encore dans les bouches des Musulman". (Al-Boukhâri, Mouslim)

La permission des ablutions pulvérales est descendu de part sa bénédiction

'Aïcha (رضي الله عنها) a dit : Nous étions partis avec l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) pour une de ses expéditions quand, arrivés à Al-Baydâ' - ou à Dhât Al-Jaych, mon collier se coupa et tomba à mon insu. Le Prophète fit halte pour le rechercher et tout le monde s'arrêta également. Il se trouvait que nous n'étions pas auprès d'un point d'eau et que nous étions en défaut d'eau. Ensuite, les fidèles allèrent trouver Abou Bakr et lui dirent : "Ne vois-tu pas ce qu'a fait 'Aïcha; elle a obligé l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) et ses compagnons à s'arrêter bien qu'ils ne soient pas sur un point d'eau et qu'ils n'en aient pas apporté avec eux". Abou Bakr vint alors me trouver alors que l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui), la tête posée sur ma cuisse, s'était endormi. - "Tu as retenu, me dit-il, l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) et tout le monde bien qu'ils ne soient pas sur un point d'eau et qu'ils n'en aient pas apporté avec eux". Et Abou Bakr de continuer à me gronder et de m'adresser tous les reproches qu'il plût à Dieu de lui laisser dire, et de me donner des coups de main à la taille. Il ne m'empêcha de bouger que (la peur de déranger) l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) qui dormait sur ma cuisse. L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) se leva le lendemain matin et, comme on était sans eau, Dieu révéla le verset concernant les ablutions à sec et on les fit. - "Ô famille de Abou Bakr, s'écria 'Usayd Ibn Al-Hudayr, un des nobles, ce n'est pas la première de vos bénédictions!". Alors, ajouta 'Aïcha, quand nous fîmes lever le chameau qui me servait de monture, nous trouvâmes le collier sous l'animal". (Mouslim n° 550)

Le choix entre le bas-monde et l'au-delà

Une fois, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) demeura loin de ses épouses pendant un mois car elles l'avaient attristé en lui demandant ce qu'il n'avait pas. C'était après l'expédition de Khaybar, quand une hausse des richesses aiguisa l'appétit de ceux qui étaient présents.

D'après 'Aïcha (que Dieu soit satisfait d'elle), Quand l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) reçut de Dieu l'ordre d'offrir à ses femmes de choisir (entre leur union avec lui ou bien les biens de ce monde au lieu de ceux de la vie future), il vint me trouver la première et me dit : "Je vais t'entretenir d'une affaire, mais ne te hâte pas de me répondre tant que tu n'auras pas consulté tes parents". Or il savait bien que ni mon père, ni ma mère ne m'engageraient à me séparer de lui. Puis, il poursuivit : "Allah, l'Exalté a dit : {Ô Prophète! Dis à tes épouses : Si c'est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez! Je vous donnerez (les moyens) d'en jouir et vous libérerez (par un divorce sans préjudice). Mais si c'est Dieu que vous voulez et Son Messager ainsi que la demeure dernière, Dieu a préparé pour les bienfaisantes parmi vous une énorme récompense"}.
- "A quoi bon, lui répondis-je, consulter mon père et ma mère, puisque c'est Dieu, Son Envoyé et la demeure dernière que je désire?"
Les autres épouses du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) firent de même. (Mouslim n°2696)
 
a suivre................. InchAllah

 Salam Alaykoum

« Dernière édition: Novembre 08, 2009, 12:51:21 par Abdellah » Journalisée

Abdellah
l'age n'est pas un signe de vieillesse il est signe de sagesse et la sagesse est un cadeau plein de jeunesse
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 52
Localisation: france
Messages: 1189


marié et trois magnifiques enfants


Voir le profil
« Répondre #11 le: Novembre 08, 2009, 12:53:27 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

La calomnie

'Aïcha, la femme du Prophète, (que Dieu soit satisfait d'elle) a dit : Quand l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) voulait faire un voyage (ou une expédition), il faisait un tirage au sort entre ses femmes pour désigner celles qui l'accompagneraient. Lors d'une des expéditions qu'il entreprit, il procéda au tirage au sort et c'était moi que le sort avait désignée. Je partis donc avec l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui). C'était postérieurement à la révélation du verset relatif à la prescription du voile et j'étais toujours dans mon palanquin, même lorsqu'on le descendait du dos du chameau. Quand l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) eut terminé cette expédition, nous prîmes le chemin de retour. Comme on était près de Médine lors du retour, le Prophète ordonna une nuit de se mettre en marche. A l'instant où l'ordre de marche était donné, je me levai et marchai jusqu'à ce que j'eusse dépassé les troupes pour satisfaire un besoin et en retournant, je me dirigeai vers ma monture. Comme je portai la main au cou, je me rendis compte que j'avais perdu mon collier de verroteries fabriqué à Zafâr. Je retournai pour rechercher mon collier et le désir de le retrouver me retint sur place. Les gens qui étaient chargés de ma monture soulevèrent mon palanquin et le chargèrent sur mon chameau, croyant que j'étais dedans. En effet, à cette époque les femmes étaient de poids léger; elles n'étaient pas encore devenues obèses, car elles ne mangeaient que peu. Aussi les gens ne trouvèrent-ils pas insolite la légèreté du palanquin lorsqu'ils le soulevèrent, d'autant plus que j'étais une toute jeune femme. Ils firent alors relever le chameau et partirent. Quand je trouvai mon collier, les troupes étaient déjà en marche. Je me rendis au camp où il n'y avait plus personne, j'allai alors droit à l'endroit où j'avais été installée pensant qu'en s'apercevant de ma disparition on reviendrait me chercher. Pendant que j'étais assise en cet endroit, je fus gagné par le sommeil et je m'endormis. Or Safwân Ibn Al-Mu'attal As-Sulamî Adh-Dhakwânî, qui était resté en arrière des troupes, après avoir marché toute la nuit, arriva le matin à l'endroit où j'étais. Apercevant la silhouette d'une personne endormie, il s'approcha de moi et me reconnut quand il me vit, car il m'avait vue avant que le port du voile n'eût été ordonné par le Coran et il dit : "Nous sommes à Dieu et nous retournerons à Lui". Sa voix m'éveilla et je me levai, cachant mon visage avec mon voile. Par Dieu, il ne prononça aucun mot autre que ceux qu'il avait prononcés à ma vue. Il fit ensuite agenouiller sa monture et lui foula les pattes de devant pour que je monte sur laquelle. Il tint son licou pour le mener et nous arrivâmes ainsi auprès des troupes qui venaient de camper au moment de la canicule de midi.
'Aïcha poursuivit : Des gens m'avaient calomnié (en m'accusant d'adultère) et parmi eux était 'Abdoullah Ibn 'Ubayy Ibn Salûl qui s'était chargé de la plus lourde part de la calomnie. Quand nous arrivâmes à Médine, je suis tombée malade pendant un mois, et c'est à ce moment que les gens répandaient les propos des calomniateurs, sans que j'en fusse au courant. Ce qui m'étonnait, durant ma maladie, c'est que je ne trouvais pas l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) aussi aimable avec moi qu'il l'était d'ordinaire quand je tombais malade. L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entrait seulement chez moi, me saluait et me disait : "Comment allez-vous?". Cela me donnait des inquiétudes, mais je ne sus la fâcheuse nouvelle que lors de ma sortie après le rétablissement de ma santé. J'étais sortie avec Oum Mistah pour aller du côté d'Al-Manâsi', qui nous servait de latrines. Nous n'y allions que de nuit. C'était avant que nous eussions des latrines à proximité de nos maisons. Nous suivions la coutume des anciens Arabes qui allaient satisfaire leurs besoins naturels dans des terrains vagues et, tout comme eux, nous répugnons à avoir les latrines près de nos demeures à cause de leur mauvaise odeur. Je partis donc en compagnie de Oum Mistah qui était la fille de Abou Ruhm Ibn Al-Muttalib Ibn 'Abd-Manâf; sa mère, bint Sakhr Ibn 'Amir était la tante maternelle de Abou Bakr As-Siddîq et son fils était Mistah Ibn 'Uthâtha Ibn 'Abbâd Ibn Al-Muttalib. Après avoir satisfait nos besoins, nous revenions, la fille de Abou Ruhm et moi, vers la maison et comme Oum Mistah trébucha sur le pan de son vêtement, elle s'écria : "Que Mistah Périsse!".
- "Fi! Que c'est mal, lui dis-je, d'injurier un homme qui a pris part au combat de Badr".
- "Hé! ma chère, me répondit-elle n'as-tu pas entendu ce qu'il avait dit?".
- "Et qu'est ce qu'il a dit?", demandai-je. Aussitôt elle me raconta ce que disaient les calomniateurs. Je devins alors plus malade et, quand je rentrai chez moi, l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) vint me rendre visite, il me salua, puis dit : "Comment allez-vous?".
- "Me permets-tu, lui demandai-je alors, de me rendre chez mes parents?". Je voulais à ce moment-là m'assurer auprès d'eux de la nouvelle. l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) m'accorda cette permission et je me rendis chez mes parents.
- "Chère maman, dis-je à ma mère, que racontent donc les gens?".
- "ma fille, me répondit-elle, ne t'en fais pas. Il est bien rare qu'une jolie femme aimée de son mari et ayant des co-épouses ne soit pas l'objet de leurs commérages".
- "Gloire à Dieu!, m'écriai-je, les gens ont-ils échangé de tels propos!". Et je passai toute la nuit à pleurer au point que je ne goûtai pas un seul instant de sommeil jusqu'au matin que je passai également à pleurer. L'Envoyé de Dieu, voyant que la révélation avait tardé à venir à ce sujet, manda 'Alî Ibn 'Abî Tâlib et Ousâma Ibn Zayd pour leur demander s'il devait se séparer de moi. Ousâma Ibn Zayd, étant sûr que j'étais innocente et sachant l'affection que le Prophète avait pour moi, dit à l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : "Garde ta femme nous ne savons que du bien d'elle". Quant à 'Alî Ibn Abou Tâlib il dit : "Ô Envoyé de Dieu, Dieu ne t'a pas mis trop à l'étroit. Il y a beaucoup d'autres femmes. Interroge sa suivante, elle te dira la vérité". L'Envoyé de Dieu manda alors à Barîra et lui dit : "Ô Barîra, as-tu vu de 'Aïcha quelque chose qui suscite en toi le soupçon?".
- "Non, répondit Barîra, j'en jure par Celui qui t'a envoyé par la Vérité, je ne l'ai rien vu faire d'acte répréhensible, sinon qu'étant une toute jeune femme il lui arrive parfois de s'endormir auprès de la pâte à pain de la famille la laissant ainsi manger par les animaux domestiques". L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) se leva et résolut de demander ce jour-là une justification à 'Abdoullah Ibn 'Ubayy Ibn Salûl. Montant alors en chaire, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dit : "Ô groupe de musulmans! Qui m'excusera (si je punis) un homme dont le mal a atteint ma femme? Par Dieu! Je ne sais que du bien sur le compte de ma femme, et l'on me parle d'un homme sur le compte duquel je ne sais que du bien et qui n'est jamais entré chez ma femme autrement qu'avec moi". Alors Sa'd Ibn Mu'âdh Al-'Ansârî se leva et dit : "Ô Envoyé de Dieu, moi, je t'excuserai et s'il appartient à la tribu des 'Aws, nous lui trancherons la tête; si c'est un de nos frères de la tribu des Khazraj, ordonne ce que tu voudras et nous le ferons".
A ces mots, Sa'd Ibn 'Ubâda le chef des Khazraj, qui était un homme vertueux, mais dont le zèle tribal plongeait dans l'ignorance, se leva et s'adressa à Sa'd Ibn Mu'âdh en disant : "Tu as menti; et j'en jure par Dieu que tu ne le tueras pas et que tu ne peux pas le faire".
A son tour, 'Usayd Ibn Hudayr, le cousin de Sa'd Ibn Mu'âdh, se leva et, s'adressant à Sa'd Ibn 'Ubâda en disant : "Tu as menti. Par Dieu nous le tuerons; car toi tu n'es qu'un hypocrite qui plaide la cause des hypocrites". Les deux tribus des 'Aws et des Khazraj furent si excitées, qu'elles furent sur le point de se combattre, alors que l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) était encore en chaire. L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ne cessa de les apaiser jusqu'à ce qu'ils gardèrent le silence et alors il se tut. Tout ce jour-là, je le passai en larmes et je n'y goûtai aucun instant de sommeil. La nuit suivante, je la passai également dans cet état à tel point que mes parents crurent que mes larmes me briseraient le cœur. Pendant qu'ils étaient assis auprès de moi et alors que j'étais encore en larmes, une femme des 'Ansâr demanda de me voir. Je la fis entrer chez moi, elle s'assit et commença à pleurer à son tour. Nous étions dans cet état lorsque l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entra, salua, puis s'assit. Il ne s'était plus assis auprès de moi depuis qu'on avait colporté des propos sur mon compte et cela avait duré un mois sans qu'aucune révélation ne se fût produite à mon sujet. En s'asseyant, l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) prononça l'attestation de foi, puis dit : "Ô 'Aïcha! Il m'est parvenu telle et telle chose sur ton compte; si tu es innocente, Dieu t'innocentera; si tu as commis quelque faute, demande pardon à Dieu et repens-toi, car quand le Serviteur reconnaît ses péchés et se repent, Dieu accepte son repentir". A peine l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) eut-il achevé ces paroles, que mes larmes cessèrent de couler et je ne versai plus un seul pleur. M'adressant à mon père, je le priai de répondre à l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui).
- "Par Dieu!, me répondit-il, je ne sais pas que dire à l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui)".
Alors, me tournant vers ma mère, je la priai de répondre à l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui).
- "Par Dieu, répondit-elle, je ne sais pas que dire à l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui)".
Je répliquai alors que j'étais encore très jeune et que je ne retenais pas beaucoup du Coran : "Par Dieu, je sais que vous avez entendu raconter cette histoire (à mon sujet), qu'elle s'est gravée en vous-même et que vous y avez ajouté foi. Si je vous dis que je suis innocente - et Dieu sait que je le suis - vous ne me croirez pas; mais si j'avoue que j'ai commis un tel péché - et Dieu sait que je suis innocente - vous me croirez. Par Dieu! Je n'ai à dire de ma situation que ces paroles du père de Joseph : {(Il ne me reste plus donc) qu'une belle patience! C'est Dieu qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!} - "Cela dit, je me retournai et m'étendis sur mon lit. A ce moment, par Dieu, je savais que j'étais innocente et que Dieu m'innocenterait; mais, par Dieu! Je n'aurais jamais cru que Dieu ferait descendre à mon sujet une révélation. Il me semblait que j'étais trop insignifiante, pour que Dieu révélât des versets à mon égard. Cependant, j'avais espéré, que l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) verrait pendant son sommeil une vision dans laquelle Dieu me déclarait innocente. Par Dieu! L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ne sortit - pas plus que personne des gens de la maison -, avant d'avoir reçu la révélation et d'avoir été saisi de l'état qui accompagnait toute révélation; même dans un jour d'hiver, les gouttes de sueur tombaient en abondance et étaient si grosses que les perles, tant est lourd le fardeau de la Parole divine quand elle descend. Dès que cet état eut quitté l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), il se montra souriant et les premières paroles qu'il prononça furent celles-ci : "Réjouis-toi, 'Aïcha quant à Dieu, Il te déclare innocente".
- "Va vers lui", me dit alors ma mère.
- "Par Dieu! répondis-je, je n'irai pas à lui et c'est Dieu Seul que je dois louer, c'est Lui qui a déclaré mon innocence". Dieu, ajoute 'Aïcha révéla les dix versets qui commencent ainsi : {Ceux qui sont venus avec la calomnie sont un groupe d'entre vous}. Quand Dieu eut révélé ceci pour déclarer mon innocence, Abou Bakr As-Siddîq qui donnait des subsides à Mistah parce que celui-ci était de ses parents et était pauvre, dit : "Par Dieu! Je ne lui donnerai plus jamais aucun subside après ce qu'il a dit de 'Aïcha".
C'était alors que Dieu révéla ce verset : {Et que les détenteurs de richesse et d'aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches.... N'aimez-vous pas que Dieu vous pardonne?}
D'après Habân Ibn Mûsa, 'Abdoullah Ibn Al-Mubârak a dit : "Ce verset du Livre de Dieu est le plus qui donne de l'espoir". Abou Bakr a dit : "Certes, je désire que Dieu me pardonne". Et il renouvela à Mistah la pension qu'il lui faisait et affirma qu'il ne la lui supprimerait jamais.
'Aïcha poursuit : l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) avait interrogé à mon sujet Zaynab bint Jahch, une des femmes de l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) et lui dit : "Ô Zaynab que sais-tu (de ce sujet) et qu'as-tu vu?".
- "Ô Envoyé de Dieu, répondit-elle, je garde mon ouïe et ma vue du péché (c-.à.d. je ne dirai que ce que j'ai vu et entendu). Je ne sais que du bien (d'elle)". Or Zaynab était la seule parmi les femmes de l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), qui rivalisait avec moi de beauté et de rang, mais Dieu la préserva (de mentir à mon sujet) à cause de sa piété. Quant à sa sœur Hamna bint Jahch, elle soutint les propos des calomniateurs, voulant ainsi débarrasser sa sœur de sa rivale, aussi périt-elle avec les calomniateurs. (Mouslim n°4974)

La mort du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) auprès d'elle

L'affection du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) pour 'Aïcha (رضي الله عنها) dura jusqu'au dernier moment de sa vie. A la fin de sa maladie, il restait chez 'Aïcha (رضي الله عنها), après avoir demandé l'autorisation de ses épouses.

Elle prit le Siwâk (bâton utilisé pour se brosser les dents) de son frère, le mâcha pour le ramollir et le donna au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui). Malgré sa faiblesse, il se nettoya les dents vigoureusement avec.

Peu de temps après il perdit connaissance et 'Aïcha (رضي الله عنها) pensa que c'était les prémisses de la mort, mais au bout d'une heure il ouvrit les yeux.

Quand il rouvrit les yeux, 'Aïcha (رضي الله عنها) se souvint qu'il lui disait : "Aucun Prophète ne mourut avant que ne lui soit montrée sa place au Paradis, et qu'il n'ait eu le choix entre vivre et mourir".

"Il ne nous choisira pas maintenantâ"" se dit-elle. Alors elle l'entendit murmurer : "Avec la communion suprême au Paradis, avec ceux sur qui Dieu a répandu ses faveurs, les Prophètes, les martyrs et les justesâ""

Elle l'entendit encore murmurer : "Ô Seigneur, avec la suprême communion - al malaoul a'lâ â"" Et ce fut les derniers mots qu'elle l'entendit prononcer.

Petit à petit sa tête devient plus lourde sur sa poitrine, jusqu'à ce que d'autres dans la chambre commencèrent à pleurer, 'Aïcha (رضي الله عنها) posa alors sa tête sur un oreiller et se joignit à leurs pleurs.

Dans le sol de la chambre de 'Aïcha (رضي الله عنها), près du divan où il se trouvait, une tombe fut creusée, dans laquelle on enterra le Sceau des Prophètes.

La mort de son père (13 H)

Alors qu'Abou Bakr agonisait il se découvrit le visage et dit à sa fille 'Aicha (ÑÖí Çááå ÚäåÇ) qui était affligée :
"Ne sois pas dans cet état mais récite plutôt : < color="red"><>{Et puis voici le vertige de la mort, dévoilant du coup la vérité. Voilà Homme ce que tu cherchais à fuir !} (50/19)
Abou Bakr dit ensuite : "Prenez ces deux habits, lavez les, et utilisez les pour mon linceul ; car les vivants ont plus besoin du neuf que le mort !"

La bataille du chameau (36 H.)

Dans la ville de La Mecque, où ils se sont rendus, Talha et Az-Zoubayr vont rencontrer Aïcha, qui y était allée pour le pèlerinage. Ils ne comprennent pas les intentions de Alî et - en toute bonne foi - croient que c'est parce que les insurgés le soutiennent qu'il refuse de leur appliquer le talion. A la tête de tout un groupe, ils partent donc de La Mecque pour l'Irak - pour la ville de Bassora précisément -, pensant y appeler les gens à soutenir leur demande de l'application du talion. (Fath Al-Bâri 12/354, 13/71).

Aïcha est traitée par 'Alî avec tous les égards qui lui sont dus; il demande à Muhammad Ibn Abî Bakr, frère de Aïcha, de la conduire à Médine. Le Prophète lui avait dit un jour : "Quelque chose surviendra entre toi et Aïcha.
- Je serai alors le plus malchanceux des humains ! s'était exclamé Alî.
- Non, mais quand cela arrivera, fais-la retourner à son lieu de sécurité" (Fath Al-Bâri 13/70).

Sa mort (58 H.)

Elle est morte en 58 après l'hégire, au cours du 17e nuit de Ramadan à l'issue de la dernière prière nocturne.

Son enterrement

Elle avait demandée a être enterrée de nuit. (al-Hakim 4/6-7, Ibn Sa'ad 8/76-77, Siyar al-A'lam an-noubala 2/192 et d'autres sources)

Elle a été enterrée dans le cimetière Jannat al-Baqi' à Médine, à côté d'autres compagnons du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui).

Ses mérites

'Amr Ibn Al 'Aç envoyé à la tête de l'armée (à l'expédition) de Dhat Al Salasil vint demander à l'Envoyé (Saluts et bénédictions d'Allah sur lui) : « Qui des gens aimes-tu le plus, Envoyé de Dieu? Il dit : 'Aïcha.
Et parmi les hommes? Son père, répondit-il.
Et ensuite?
'Omar. Et il nomma d'autres hommes. » (Al-Boukhari et Mouslim)

Une fois elle demanda au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) "Comment est ton amour pour moi ?".
Il lui répondit : "Comme le nœud de la corde", voulant ainsi dire qu'il était fort et sûr.
A maintes reprises ensuite elle lui demanda comment était le nœud, il lui répondait : "De la même façon".

Abou Moussa al-Ach'ari a indiqué que "Si nous, compagnons du Messager de Dieu, avions quelques difficultés sur une question, nous interrogions 'Aïcha (رضي الله عنها) à son sujet"

Il dit également: "Jamais Aisha ne nous a mal informé sur la solution à un problème sur lequel nous avions des doutes". (Sirat-I-Aisha, sous l'autorité de Trimidhi, P. 163)

Urwah bin Az-Zubair dit à son sujet : "Je n'ai jamais trouvé quelqu'un d'aussi versée (qu'Aisha) dans la connaissance du Coran, du licite, de l'illicite, de la généalogie (Ilmul-Ansab) et de la poésie arabe. C'est pourquoi même les compagnons les plus sages consultaient Aisha pour résoudre des sujets complexes". (Jala-ul-Afham par Ibn Qaiyem et Ibn Sa'ad, Vol.2, P.26)

Al-Ahnaf (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit : "J'ai entendu des discours de Abou Bakr, de 'Omar, de 'Othman et de 'Ali jusqu'à ce jour, mais je n'ai pas entendu de discours plus persuasif et plus beau de la bouche d'une autre personne que de la bouche de 'Aïcha".


 Salam Alaykoum
Journalisée

gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #12 le: Novembre 11, 2009, 22:49:19 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mes chers  Sourire Mouslima et  Rire Mouslim

Mon cher frère Abdellah que Dieu(swt) te benisse pour tes explication

J'ai trouvé dans le "fiqh as Sunna" tome 2 page 120 quelque chose de très troublant.

Le sujet est " Le mariage de la fille impubèreShocked

" Il appartient au père de la fille impubère de la marier sans sont consentement, car celle-ci n'a pas d'avis défini, et son père ou son grand père sont là pour protéger ses intérêts.
On rapporte qu'Abû Bakr donna sa fille 'Aïcha à l'Envoyé de Dieu(swt) alors qu'elle était impubère et sans lui demander son consentement, celle-ci n'était pas en âge où on prend compte de son autorisation.

D'autre part, la femme impubère n'a pas un droit d'annulation à la puberté.  Angry

Cependant, pour les Shâfi'ites, il est prèférable que le père marie sa fille après la puberté et àprès lui es avoir demandé l'autorisation, afin de ne pas lui imposer les carcans du mariage alors qu'elle le refuse.

Abu Hanifa, al-Awzâ'i et un groupe de pieux Anciens estiment au contraire que tous les tuteurs de la fille impubère sont habilités à la marier, et que le mariage qu'ils contractent est valide.
En effet, on rapporte que le Prophète(saws) a marié Umâma Bint Hamza alors qu'elle était impubère et lui a donné un droit d'annulation à sa puberté.
Or, celui-ci n'a pu la marier qu'en vertu de son statut de Proche parent et de tuteur et non de Prophète, car s'il l'avait mariée en vertu de son statut de Prophète, il n'aurait pas été question qu'elle ait un droit de rescision à sa puberté. On en a la preuve par l'énoncé divin suivant :

33.36. Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois que Dieu et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Dieu et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident.

Ceci est l'avis soutenu par Umar, Ali, Abdallâh Ibn Masud, Ibn Umar et Abu Hurayra parmis les compagnons(Que Dieu(swt) les agréé tous)".


Donc soit j'ai mal lu soit il faut que l'on m'explique comment est-ce qu'un père peut marié sa fille impubère sans son consentement et profité du moment qu'elle n'a pas atteint l'age de la raison pour lui imposé un mariage qu'elle ne veut peut-être pas ?
De plus il est ajouté que la fille impubère n'a pas un droit d'annulation à la puberté ou seulement avec autorisation, mais ou est la justice Huh?
Sur cette question c'est l'avis de l'Imam Shafi'i qui est le plus pertinent car pour lui il est préférable que le père marie sa fille après la puberté et àprès lui es avoir demandé l'autorisation, afin de ne pas lui imposer les carcans du mariage alors qu'elle le refuse.

Médicalement la puberté d'une fille a une durée moyenne de 3 ans.
La puberté commence en général entre 8 et 14 ans et dure environ 3 ans chez la fille et l'apparition des premières règles marque l'achèvement de la puberté féminine

Le Prophète(saws) n'a t-il pas dit :

La femme ayant déjà été mariée a plus de droit sur elle-même que son représentant légal (walî). Et la femme vierge doit donner son accord pour son mariage, accord qu’elle peut exprimer par son silence.

« La femme vierge ne peut être mariée avant qu’elle n’ait donné son accord. » On demanda : « Ô Messager de Dieu, comment saura-t-on qu’elle est d’accord ? » Il répondit : « Lorsqu’elle restera silencieuse. » Un troisième hadith dit : « Si elle reste silencieuse, c’est qu’elle donne son accord. Et si elle refuse, elle ne doit pas être contrainte. »

D’après `Abd Allâh Ibn `Abbâs — que Dieu l’agrée — le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — annula le mariage d’une femme vierge et celui d’une femme ayant déjà connu le mariage après que leur père les eut mariées contre leur gré. Le Prophète — paix et bénédiction sur lui — décida alors que leur mariage était nul.

-Il est également mention du commentaire d'Ibn Hajar rapportant l'avis d'Ibn Shuburma qui considère
qu'il est interdit de marier les filles impubères en se basant sur (s4v6).
(al-Fath, IX, p. 190.) Il reproche à ceux qui adoptent une lecture littéraliste d’être trop incisifs.

4.6. Mettez à l’épreuve le degré de maturité des orphelins jusqu’à l’âge de la puberté , et si vous constatez qu’ils ont acquis un bon jugement, remettez-leur leur héritage(leur biens). Gardez-vous de vous empresser de le dilapider, avant leur majorité. Si le tuteur est riche, qu’il s’abstienne de toucher aux biens de ses pupilles , et s’il est pauvre, il ne doit en user que de façon modérée. Au moment de remettre aux orphelins leurs biens, assurez-vous la présence de témoins, quoique Dieu, pour recevoir des comptes, suffise amplement.

4.127. Ils te consultent au sujet des femmes, réponds-leur : «Dieu vous dictera Ses directives à leur sujet, en plus de ce qui vous a déjà été révélé dans le Coran
à propos des orphelines auxquelles vous ne remettez pas ce qui leur est prescrit et que vous désirez épouser, et au sujet des mineurs sans soutien.» Sachez que Dieu vous prescrit de traiter tous ces orphelins avec la plus grande équité, car quelque bien que vous fassiez, Dieu en est parfaitement Informé.


Nous remarquons que la maturité d'une personne va de paire avec sa puberté et que seulement à ce moment le tuteur peut remettre ses biens et si le tuteur et l'orpheline désirent se marié, il n'y pas de mal à ça. En plus on remarquera que le verset (4.127) parlent de Femmes donc pubères que le tuteur peut marier si elle le désire et à la fin du verset il est stipulé d'être équitable (pas de mariage) avec les mineurs donc les impubères qui n'ont pas atteint la raison.

Il est interdit à l'homme de se marier avec une impubère car elle n'a pas la morphologie physique ni atteint l'age de la raison, ni la maturité pour assumer un mariage.
Ceux qui disent que le père peut marié sa fille sans son consentement sont dans a mon avis dans l'erreur, alors que dire de la fille impubère qui n'a même pas atteint l'age de la raison pour dire oui ou non, c'est abuser de ses droits !!


Le consentement de la femme qui va de paire avec sa raison est OBLIGATOIRE sinon le mariage est nul
Journalisée
gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #13 le: Octobre 21, 2010, 15:40:42 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mes chers  Sourire Mouslima et  Rire Mouslim

Commençons par ce verset parlant de répudiation pour des cas particuliers :

65.4. Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois.
De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement.
Quiconque craint Dieu cependant, Il lui facilite les choses.

Allah(swt) est le plus juste des juges et quant-à sa parole "De même pour celles qui n'ont pas encore de règles"

Celle-ci englobe un grand nombre de cas et non pas le cas de la petite fille impubère innocente qui n'a ni atteint l'age de la raison, ni la maturité, ni la morphologie physique pour assumer des rapports.

Il y a le cas de femmes qui ne sont jamais règler et le cas de femme qui ont un retard pubertaire.

Il y a également le cas de femmes frapper "d’aménorrhée".


L'aménorrhée est l’absence des règles ou menstruation.

- L' aménorrhée primaire c’est-à-dire l'absence de règles chez une adolescente ou une femme n'ayant jamais été réglée. Cette absence de règles de l'adolescente devra être distinguée du retard pubertaire.
En pratique, cela signifie absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 16 ans.

- L' aménorrhée secondaire ou absence de règles depuis plus de 3 mois chez une femme déjà réglée.

La femme frappé d'aménorrhée primaire, c'est à dire qui n'a jamais eus de règle peut tout à fait tomber enceinte.


L’aménorrhée : plus en détail qu’est-ce que c’est ?

L'aménorrhée est l’absence de menstruations chez une femme en âge de procréer. Le mot « aménorrhée » provient du grec "a" pour privation, "mên" pour mois et "rhein" pour couler.

De 2 % à 5 % de la population féminine serait touchée par l’aménorrhée. Il s’agit d’un seul et même symptôme, mais celui-ci a pour origine des réalités ou des maladies bien différentes les unes des autres. En effet, l’aménorrhée peut être tout à fait naturelle lorsque, par exemple, la femme est enceinte, allaite ou a atteint l’âge de la ménopause. Mais il peut également s’agir d’un signe révélateur d’un problème de santé sous-jacent plus sérieux, tel un trouble alimentaire ou une maladie endocrinienne.

On parle d'aménorrhée primaire si la femme n'a jamais eu de règles; d'aménorrhée secondaire si elle est réglée d'habitude, mais a un retard de règles important. Il est important de se rappeler que l'aménorrhée est un symptôme (le signe qu'il se passe quelque chose) et non une maladie en soi.

Toute femme étant dans l’une ou l’autre des situations suivantes est considérée comme aménorrhéique et devrait consulter un médecin :

* aucune menstruation à l’âge de 14 ans et absence de développement des caractères sexuels secondaires (développement de la poitrine, de la pilosité au pubis et aux aisselles et répartition des tissus adipeux aux hanches, aux fesses et aux cuisses) (aménorrhée primaire);
* aucune menstruation à l’âge de 16 ans et présence d’un développement des caractères sexuels secondaires (aménorrhée primaire);
* chez une femme ayant déjà été menstruée, absence de menstruations sur une période de temps équivalent à au moins 3 intervalles de cycles menstruels antérieurs ou 6 mois sans menstruations (aménorrhée secondaire).


Décortiquons le verset segment par segment par numéros pour mieux comprendre :

65.4. Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Dieu cependant, Il lui facilite les choses.

(1) Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois.

Ce verset viserait des femmes en "ménopause précoce", "l'aménorrhée secondaire" car Allah(swt) dit : "Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente)" ou "si vous avez des doutes (sur la nature de leurs pertes)" car il n'y aurait pas de doute lors d'une ménopause sénile.

(2) De même pour celles qui n'ont pas encore de règles

Ce verset viserait "le retard pubertaire", "l'aménorrhée primaire".

(3) Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement.

Encore une fois il n'y aurait aucun doute qu'une femme en ménopause sénile ne saurait être enceinte tout comme la fille impubère.

La première partie du verset (1) viserait la ménopause précoce ou l'aménorrhée secondaire et la deuxième partie (2) quant-à elle viserait un retard pubertaire ou l'aménorrhée primaire d'où l'absence de menstruation post-pubère, donc ces versets parlent bien de cas particuliers ou les femmes ont normalement leurs règles et Allah(swt) parle de tout.


Schématiquement

Légende :

Les numéros (1) ; (2) ; (3) correspondent chacun un segment de (s65v4)


Des Savants considèrent qu'il est interdit de marier les filles impubères en se basant sur le verset suivant :

4.6. Mettez à l'épreuve le degré de maturité des orphelins jusqu'à l'âge de la puberté , et si vous constatez qu'ils ont acquis un bon jugement, remettez-leur leur héritage. Gardez-vous de vous empresser de le dilapider, avant leur majorité. Si le tuteur est riche, qu'il s'abstienne de toucher aux biens de ses pupilles , et s'il est pauvre, il ne doit en user que de façon modérée. Au moment de remettre aux orphelins leurs biens, assurez-vous la présence de témoins, quoique Dieu, pour recevoir des comptes, suffise amplement.

Nous remarquons que la maturité d'une personne va de paire avec sa puberté et de plus beaucoup de Hadiths mentionnent l'obligation de l'acceptation du mariage de la fille.Donc la maturité de cette dernière à porter un jugement.


Je rajouterais également un autre verset allant dans le même sens.

4.127. Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes. Dis : "Dieu vous donne Son décret là-dessus, en plus de ce qui vous est récité dans le Livre, au sujet des orphelines auxquelles vous ne donnez pas ce qui leur a été prescrit, et que vous désirez épouser, et au sujet des mineurs encore d'âge faible". Vous devez agir avec équité envers les orphelins. Et de tout ce que vous faites de bien, Dieu en est, certes, Omniscient.

Nous remarquons que la maturité d'une personne va de paire avec sa puberté et que seulement à ce moment le tuteur peut remettre ses biens et si le tuteur et l'orpheline désirent se marié, il n'y pas de mal à ça. En plus tu remarquera que le verset (4.127) parlent de FEMMES donc pubères que le tuteur peut marier si elle le désire et à la fin du verset il est stipulé d'être équitable (pas de mariage) avec les mineurs donc les impubères qui n'ont pas atteint la raison.


Regardons également les versets suivants qui nous indiquent que la maturité va de paire avec la puberté :

40.67. C'est Lui qui vous a créés de terre, puis d'une goutte sperme, puis d'une adhérence puis Il vous fait sortir petit enfant pour qu'ensuite vous atteigniez votre maturité et qu'ensuite vous deveniez vieux, - certains parmi vous meurent plus tòt, - et pour que vous atteigniez un terme fixé, afin que vous raisonniez.

24.58. Ô vous qui avez-cru ! Que les droites propriétés vous demandent permission avant d'entrer,
ainsi que ceux des vòtres qui n'ont pas encore atteint la puberté, à trois moments : avant la Salat de l'aube, à midi quand vous enlevez vos vêtements, ainsi qu'après la Salat de la nuit; trois occasions de vous dévêtir. En dehors de ces moments, nul reproche ni à vous ni à eux d'aller et venir, les uns chez les autres. C'est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses versets, et Dieu est Omniscient et Sage.
24.59. Et quand les enfants parmi vous atteignent la puberté, qu'ils demandent permission avant d'entrer, comme font leurs aînés. C'est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses versets, et Dieu est Omniscient et Sage.
24.60. Et quant aux femmes atteintes par la ménopause qui n'espèrent plus le mariage, nul reproche à elles d'enlever leurs vêtements de [sortie], sans cependant exhiber leurs atours et si elle cherchent la chasteté c'est mieux pour elles. Dieu est Audient et Omniscient.


Il est interdit à l'homme de se marier avec une impubère car elle n'a pas la morphologie physique ni atteint l'age de la raison, ni la maturité pour assumer un mariage.

Ceux qui disent que le père peut marié sa fille sans son consentement sont dans une grande erreur, alors que dire de la fille impubère qui n'a même pas atteint l'age de la raison pour dire oui ou non !!

Le consentement de la femme qui va de paire avec sa raison est OBLIGATOIRE sinon le mariage est nul

"’Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète (pbAsl) dit : "La femme ayant déjà été mariée (veuve ou divorcée) ne peut être donnée en mariage que sur son ordre ; la vierge ne peut être donnée en mariage qu’après qu’on lui ait demandé son consentement."

On rapporte également que le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — annula le contrat de mariage d’une femme médinoise s’appelant Al-Khansâ’ Bint Khidhâm car son père l’avait mariée contre son gré. Sa main avait été en réalité demandée par deux hommes, le premier étant le noble Compagnon Abû Lubâbah Ibn Al-Mundhir et le second étant un homme de son clan. La femme préféra Abû Lubâbah, alors que son père penchait pour le second prétendant à qui il maria sa fille sans le consentement de cette dernière. Al-Khansâ’ se rendit alors chez le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — et se plaignit à lui en ces termes : « Ô Messager de Dieu, mon père a dépassé ses limites avec moi et m’a mariée sans tenir compte de mon avis. » Le Messager dit : « Son mariage est nul. Épouse qui tu veux. » D’après une autre version, Al-Khansâ’ dit : « Mon père m’a mariée à son neveu malgré mon refus. » Le Prophète dit : « Tu peux entériner ce qu’a fait ton père. » Elle répondit : « Mais je n’aime pas ce qu’a fait mon père. » Le Prophète — paix et bénédiction sur lui — déclara : « Va, son mariage est nul. Épouse qui tu veux. » Elle reprit : « J’entérine ce qu’a fait mon père. J’ai néanmoins voulu que les gens sachent qu’il n’appartient point aux parents de forcer leurs filles à se marier avec quiconque. »

D’après `Abd Allâh Ibn `Abbâs — que Dieu l’agrée — le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — annula le mariage d’une femme vierge et celui d’une femme ayant déjà connu le mariage après que leur père les eut mariées contre leur gré. Le Prophète — paix et bénédiction sur lui — décida alors que leur mariage était nul.
Donc par déduction tout mariage de contrainte est contraire à l'Islam et contre la dignité de la personne.

50.45. Nous savons mieux ce qu'ils disent. Tu n'as pas pour mission d'exercer sur eux une contrainte. Rappelle donc, par le Coran celui qui craint Ma menace.


Donc lorsque nous lisons le Coran dans son ensemble, on s'aperçoit que le verset 4 de sourate al-Talâq s'applique aux FEMMES adultes qui n'ont pas encore eues leurs premiers cycles, ou à des FEMMES adultes ayant leurs règles décalées selon les mois.
De plus lors des premières règles en général il est très rare que la fille ovule

Médicalement parlant nous pouvons remarquer que l'apparition des premières règles marque l'achèvement de la puberté féminine qui débute un peut près 3 ans plus tôt.
Mais parfois il arrive que la FEMME à un retard pubertaire ou est frappé d'aménorrhée primaire d'où l'absence d'apparition des premières règles, ou d'aménorrhée secondaire d'où l'absence de règles depuis plus de 3 mois chez une femme déjà réglée.
Donc si cette FEMME à atteint la maturité et la morphologie pour supporter un mariage, il n'y a aucun mal à celà.

Encore une autre possibilité d'interprétation, ce verset parle de al mousstahad: Le terme « Istihada » désigne l’écoulement du sang de l’utérus en dehors de la période des règles « al-haïd » et en dehors de la période des lochies « an-nifass ».
donc on ne pas bien distinguer AL ISSTHADA DES MENSTRUES d'où le doute
Aicha (Que Dieu soit satisfait d’elle) a raconté ceci : « Fatima, la file de Abou Houbaich (Que Dieu soit satisfait d’eux deux) vint trouver le Prophète et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu ! J’ai des hémorragies constantes (de la matrice), et je ne suis jamais pure ! Dois-je cesser de faire mes prières? L’Envoyé de Dieu lui répondit: « Ce n’est là qu’un vaisseau sanguin : cela n’a rien à voir avec les règles. Dès lors, lorsque tes vraies règles surviennent, cesse de faire la prière, et quand tes règles finissent, purifie-toi et prie ! » (Boukhari, Mouslim et Abou Daoud) (source numéro 9)


Nous allons maintenant examiner plusieurs avis juridique sur la question "du mariage des impubères" (1) de ceux qui le permettent mais donnant un droit d'annulation à la fille à sa puberté et (2) de ceux qui s'y opposent formellement :

(1)

Certains savants autorisent le mariage (le contrat seulement) tôt par les parents, disent que lorsque la mariée atteint l'age adulte (et avant de commencer la vie commune), il faut qu'elle le confirme. C'est juste qu'en Islam, avant d'être adulte on n'est pas responsable de soi-même. Ces savants disent donc que si les parents voient que l'homme en question est bien pour leur fille, ils peuvent faire le contrat de mariage comme une "réservation" en attendant que la fille soit adulte pour qu'elle confirme ou pas.

On rapporte que Prophète(saws) a marié Umâma Bint Hamza alors qu'elle était impubère et lui a donné un droit d'annulation à sa puberté.
Or, celui-ci n'a pu la marier qu'en vertu de son statut de proche parent et de tuteur et non de Prophète, car s'il l'avait mariée en vertu de son statut de Prophète, il n'aurait pas été question qu'elle ait un droit de rescision à sa puberté. La preuve est le verset suivant :

33.36. Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois que Dieu et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Dieu et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident.

Pour les Shâfi'tes malgré qu'aucune interdiction est mentionné au sujet du mariage des impubères, il est toutefois préférable que le père marie sa fille après la puberté et après lui en avoir demandé l'autorisation, afin de ne pas lui imposer les carcans du mariage alors qu'elle le refuse.


(2)

"Othman al-Batti était d'avis tout comme abu Bakr al Asam et Shabrama que l'impuberté est incompatible avec les dispositions du contrat de mariage, dont les effets n'apparaissent qu'après la puberté. De plus la contrainte comporte un préjudice pour l'impubère qui se trouve, une fois devenus pubère, enchaîné par le mariage."

Othman al-Batti, abu Bakr al Asam Shabramaet Abu Tamman ont dénoncé dès le début le mariage des impubère.


Mohammed Al Ghazali

chapitre : Étique du mariage :

les cas qui rendent invalide le mariage :

être vierge et mineur, attendre quelle soit majeur.


Et il y en a d'autres :

Selon tafsir al tabrassi:

واللآئي لم يحضن } تقديره واللآئي لم يحضن إن ارتبتم فعدتهن أيضاً ثلاثة أشهر وحذف لدلالة الكلام الأول عليه وهن اللواتي لم يبلغن المحيض ومثلهن تحيض على ما مرَّ بيانه
Il dit à propos de ce noble verset (s65v4), qu'il s'agissait des femmes qui n'ont pas eu leur menstrues alors que celles qui leurs sont semblables, ont déjà leurs cycle.

s-sayyed Tabatabai à dit dans tafssir al mîzân :

وقوله: { واللائي لم يحضن } عطف على قوله: { واللائي يئسن } الخ، والمعنى: واللائي لم يحضن وهن في سن من تحيض فعدَّتهن ثلاثة أشهر.
Celles qui n'ont pas leurs règles (s65v4), c'est à dire, celles qui ne les ont pas alors qu'elles sont dans l'âge de celles qui les ont déjà.

Sayyed Fadhllalah voit que le contrat de mariage avec une fille non pubère est caduque. Un autre savant chiite Ayatollah Saanei voit l'interdiction de contracter un mariage avec une fille non pubère, et rend illicite toutes autres sortes de jouissance avant l'âge de la puberté. Je vous conseil de lire son livre "Boulough Al-Banat" très intéressant ( voici le lien du livre en arabe (http://www.feqh.org/ar/feqh/feqh07.htm).


Dieu(swt) est le plus savant
« Dernière édition: Octobre 26, 2010, 15:35:44 par gilles » Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #14 le: Octobre 21, 2010, 16:13:50 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


 baraka2 mes  Rire Mouslim pour ses rappel  MachAllah

jazakoumou  allah khier


 Salam Alaykoum
Journalisée
subhanAllah691
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 26
Localisation: lyon
Messages: 187



Voir le profil
« Répondre #15 le: Octobre 25, 2010, 20:46:09 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

J'ai lu plusieurs fois qu'il y a des divergences par rapport au véritable âge de Aïcha Radhi Allah 'Anha lors de son mariage et la consommation du mariage avec le prophète Salla-llah allahi wa salam.
Je posterais bientôt inchaAllah des liens à ce sujet pour avoir vos avis inchaAllah, les dallils étaient très convaincantes, je partagerais tout ça avec vous inchaAllah.
Passez une bonne nuit inchaAllah

 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #16 le: Octobre 25, 2010, 23:02:13 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mon frère subhanAllah691,

Voici certaines preuves prouvant que l'age du mariage de Aïcha (que Dieu(swt) l'agrée) la mère des croyants avec le Prophète(saws) est loin d'être sure.

Le Mythe du mariage de Aïcha ® à l’âge de 09 ans !?

Dr Ahmed Amine


Remarque préliminaire

Afin de ne pas alourdir la lecture du texte, je n’ai pas mentionné après l’énonciation du prénom du prophète (*) ou de Son titre, la formule « que la paix et la prière soient sur lui ».
Je compte néanmoins sur le lecteur (musulman) pour formuler cette marque de respect dans son coeur. Il en est de même pour tous les compagnons, il est d’usage de dire « que Dieu soit satisfait de lui » ou « d’elle »


Le Mythe exposé :

La plupart des Musulmans acceptent aveuglement et sans se poser trop de questions l’histoire du mariage de notre prophète (*) avec une gamine de 09 ans nommée Aïcha .
Les musulmans préfèrent ne pas soupçonner les récits ayant relatés cette propagande comme tant d’autres, même si c’est ces récits humains contredisent explicitement le noble Coran et le bon sens, sous prétexte que c’est relaté dans tel ou tel recueil « Sahihs ».
Entourés d’un halo de sacralité depuis des siècles, ces recueils ne sont que la compilation de récits sensés remonter au prophète (*) ou à ces compagnons faites par des humains et dont la sélection n’est en fin de compte basé sur l’arbitraire de ses personnes.
Le prophète (*) était un homme exemplaire. Toutes ses actions étaient des plus vertueuses ; sa morale était le noble Coran et ne pouvait en aucun cas épousé une innocente fille de neuf ans.
Ceci doit ne conduire à creuser pour chercher la source de cette erreur partir de l’idée que L'âge de mariage de Aïcha a été faussement rapporté dans la littérature des hadiths.
On vas essayer dans ce texte, de présenter des preuves solides pour démentir cette histoire inventée par Hisham ibn’Urwah pour purifier ainsi l’image de notre Saint prophète Mohammed « que la paix et la prière soient sur lui »


PREUVE n*1 : Fiabilité des Sources

La plupart des récits rapportés dans les livres de hadith sont transmis seulement par Hisham ibn ` Urwah, qui faisait éloge de l'autorité de son père. C’est un hadith non concordant (non moutawatir), il est seulement issu d’une chaîne unique (Ahad) ce qui ne le met pas hors de doute.
Il est étrange que personne de Médine où Hisham ibn ` Urwah a vécu les 71 premières années de sa vie n'ait relaté l'événement, malgré le fait que parmi ses élèves de Médine, le bien respecté Malik ibn Anas. Les origines des récits de cet événement sont les gens de l'Irak, où l’on annonce que Hisham a beaucoup changé après son déménagement de Médine vers l’Irak.
. Tehzibu’l-Tehzib, un des livres les plus bien connus sur la vie et la fiabilité des narrateurs des traditions du prophète (*), annonce que selon Yaqub ibn Shaibah : “il [Hisham] est fortement fiable, ses récits sont acceptables, sauf ce qu'il a relaté après son déplacement en Irak” (Tehzi’bu’l-tehzi’b, Ibn Hajar Al-` asqala’ni, Dar Ihya Al-turath Al-Islami, le 15ème siècle.
Vol 11, p. 50).

C’est pour cette raison que Malik ibn Anas a élevé une objection sur les récits de Hisham qui ont été annoncés par les gens de l’Irak : (Tehzi’b u’l-tehzi’b, Ibn Hajar Al-` asqala’ni, Dar Ihya Al-turath Al-Islami, Vol.11, p. 50).

Mizanu’l-ai `, un autre livre sur la vie des narrateurs des traditions du prophète (*) annonce : “Quand il était vieux, la mémoire d'Hisham avait subi une faiblesse manifeste” (Mizanu’l-ai ` , Al-Zahbi, Al-Maktabatu’l-athriyyah, Sheikhupura, le Pakistan, Vol. 4, p. 301).

Conclusion n°1 : Basé sur ces références, la mémoire d'Hisham était faible après son immigration en Irak et ses récits étaient qualifié d’incertains. Ainsi, son récit sur le mariage de Aïcha est non fiable.


CHRONOLOGIE : c'est essentiel aussi de garder à l'esprit certaines des dates pertinentes dans l'histoire d'Islam :

• 610 CE : Jahiliya (âge pré islamique) avant la révélation.
• 610 CE : Date de la première révélation.
• 610 CE : AbuBakr se convertit à l’Islam
• 613 CE : Le prophète (*) Muhammad commence à prêcher publiquement.
• 615 CE : Émigration à Abyssinia
• 616 CE : Omar ibn Al Khattab se convertit à l’Islam.
• 620 CE : Les fiançailles généralement admises d'Aïcha avec le prophète (*).
• 622 CE : Hijrah (emigation à Yathrib, plus tard rebaptisé Médine).
• 623/624 CE : Année généralement admise où Aïcha vivant avec le prophète (*).


PREUVE n*2 : Les Fiançailles

Selon Tabari (aussi selon Hisham ibn ‘Urwah, Ibn Hunbal ), Aïcha était fiancé à sept ans et a commencé à cohabiter avec le prophète (*) à l'âge de neuf an.
Cependant, dans un autre récit, Al-Tabari dit : “Tous les quatre enfants de [Abou Bakr] sont nés de ses deux femmes pendant la période pré islamique” (Tarikhu’l-umam wa’l-mamlu’k, Al-Tabari (sont morts 922), Vol. 4, p. 50, arabe, Dara’l-fikr, le Beyrouth, 1979).
Si Aïcha était fiancé en 620 CE (à l'âge de sept ans) et a commencé à vivre avec le prophète (*) en 624 CE (à l'âge de neuf ans), ceci indiquerait qu'elle est née en 613 CE et avait neuf ans quand elle a commencé à vivre avec le prophète (*).

Donc, basé sur le récit d'Al-Tabari, les calculs montrent qu'Aïcha devait être née en 613 CE, trois ans après le début de révélation (610 CE).
Tabari déclare aussi qu'Aïcha est née dans l'ère pré islamique (Jahiliya). Si elle est née avant 610 CE, elle aurait eu au moins 14 ans quand elle avait commencé à vivre avec le prophète (*). Essentiellement, Tabari se contredit lui même.

Conclusion n° 2 : Al-Tabari est incertain concernant l'âge de mariage d'Aïcha.


PREUVE n* 3 : l'Âge de Aïcha par rapport à l'Âge de Fatima

Selon Ibn Hajar, Fatima est née au temps où que la Kaaba avait été reconstruite, à cette date le prophète (*) avait 35 ans, elle en avait cinq ans plus que Aïcha” (Al-isabah fi tamyizi’l-sahabah, Ibn Hajar Al-Asqalani, Vol. 4, p. 377, Maktabatu’l-Riyadh Al-haditha, Al-Riyadh, 1978).
Si la déclaration d'Ibn Hajar s’avère véridique, Aïcha est née quand le prophète (*) avait 40 ans. Et s’il avait épousé Aïcha quand il avait 52 ans, l'âge de Aïcha au moment de son mariage serait au moins 12 ans.

Conclusion n° 3 : Ibn Hajar, Tabari Ibn Hisham et Ibn Humbal se contredisent. Ainsi, le mariage présumé de Aïcha à l’âge de 09 ans n’est qu’un mythe.


PREUVE n*4 : l'Âge de Aïcha par rapport à l'Âge de Asma

Selon Abdul rahman ibn abi zanna’d : “Asma avait 10 ans de plus que Aïcha (Siyar 'la'ma'l-nubala', Al-Zahabi, Vol. 2, p. 289, arabe, Mu’assasatu’l-risalah, le Beyrouth, 1992).
Selon Ibn Kathir : “Elle [Asma] est l’aînée de sa soeur [Aïcha] de 10 ans” (Al-Bidayah, wa’l-nihayah Ibn Kathir, Vol. 8, p. 371, Dar Al-fikr Al-` arabi, Al-jizah, 1933).
Selon Ibn Kathir : “Elle [Asma] a vu le décès de son fils pendant cette année [73 OH], comme nous l’avons déjà mentionné et cinq jours plus tard, elle-même était décédée.
Selon d'autres récits, elle n’est pas décédée après cinq jours, mais 10 ou 20, ou quelques jours plus tard. Le récit le plus connu est celui de 100 jours plus tard. Du moment de son décès, où elle avait 100 ans.” (Al-Bidayah wa’l-nihayah , Ibn Kathir, Vol. 8, p. 372, Dar Al-fikr Al-` arabi, Al-jizah, 1933)

Selon Ibn Hajar Al-Asqalani : “Elle [Asma] a vécu 100 ans et est décédée en 73 ou 74 OH.” (Taqribu’l-tehzib, Ibn Hajar Al-Asqalani, p. 654, arabe, Bab fi’l-nisa ’, harfu’l al-alif ).
Selon presque tous les historiens, Asma, la soeur aînée de Aïcha avait 10 ans plus qu’elle.
Si Asma avait 100 ans en 73 OH, elle devait avoir 27 ou 28 ans au moment de la Hijrah.
Si Asma avait 27 ans ou 28 ans au moment de la Hijrah, Aïcha, elle devait avoir 17 ou 18 ans, donc elle a commencé à cohabiter avec le prophète (*) entre 19 à 20 ans.

Conclusion n° 4 :Basé sur Hajar, Ibn Katir et Abda’l-Rahman ibn abi zanna’d, l'âge de Aïcha au temps où elle a commencé à vivre avec le prophète (*) serait 19 ou 20 ans.
• Dans la Preuve n* 3, Ibn Hajar suggère qu'Aïcha avait 12 ans et dans la Preuve n*4 : 17 ou 18 ans. Quel est l'âge exact de mariage de Aïcha, douze ou dix-huit ?
• Ibn Hajar est une source incertaine sur l'âge de Aïcha.


PREUVE n*5 : la Bataille de Uhud

Un récit mentionne la participation d'Aïcha dans la Bataille d'Uhud dans El Boukhari ( Kitabu'l-jihad wa’l-siyar, Bab Ghazwi’l-nisa ’ wa qitalihinna ma ` a’lrijal) :
“Anas annonce que le jour d'Uhud, les gens ne pouvaient pas supporter leur présence autour du prophète (*). [Ce jour-là], j'ai vu Aïcha et Oumm-i-Soulaim, Elles avaient tiré leurs robes en haut de leurs pieds [pour éviter n'importe quelle entrave dans leur mouvement].” De nouveau, cela indique qu'Aïcha était présent dans la Bataille d'Uhud

Il est relaté dans Boukhari (Kitabu’l-maghazi, Bab Ghazwati’l-khandaq wa hiya’l-ahza’b) : “Ibn ` Umar déclare que le prophète (*) n'a pas permis à Aïcha de participer à Uhud, comme à ce moment-là, elle n’avait que 14 ans. Mais le jour de la bataille de Khandaq, quand elle avait eu 15 ans, le prophète (*) lui avait permis d’y participer.”

En se basant sur ces récits on conclure que :
(a) les enfants au-dessous de 15 ans ont été envoyés en arrière et n'ont pas le droit de participer à la Bataille d'Uhud et
(b) Aïcha avait participé à la Bataille de Uhud

Conclusion n° 5 : la participation d'Aïcha dans la bataille de Uhud indique clairement qu'elle n'avait pas neuf ans, mais au moins 15 ans. Après tout, les femmes ont eu l'habitude d'accompagner Les hommes aux champs de bataille pour les aider et non pas pour être un fardeau.


PREUVE n*6 : Sourate Al-Qamar (la Lune)

Selon la tradition généralement admise, Aïcha est née environ 7-8 ans avant El Hijrah.
Mais selon un autre récit dans Boukhari, on annonce que Aïcha avait dit : “j'étais une jeune fille (jariyah en arabe)” quand Sourate Al-Qamar avait été révélée (Sahih Boukhari, kitabu’l-tafsir, Bab Qaulihi Bal Al-sa ` atu la Caillette ` iduhum wa’l-sa ` atu adha ’ wa amarr).
La sourate 54 du Saint Coran avait été révélée huit ans avant la Hijrah, indiquant qu'elle avait été révélée l’an 614 CE.

Si Aïcha s’est mariée avec le prophète (*) à l'âge de neuf ans en 623 CE ou 624 CE, elle aurait été un enfant en bas âge (sibyah en arabe) tandis que Sourate Al-Qamar (la Lune) a été révélée. selon la tradition suscité quand Aïcha était en réalité une jeune fille (jariyah)
Jariyah signifie que la jeune était adolescente. Ainsi, Aïcha, étant une jariyah non pas une sibyah (enfant ), et doit être âgée quelque part entre 6-13 ans au moment de la révélation d'Al-Qamar et doit donc avoir 14-21 ans au temps où elle a épousé le prophète (*).

Conclusion n° 6 : Cette tradition aussi contredit le mariage d'Aïcha à l'âge de neuf ans.


PREUVE n*7 : Terminologie arabe

Selon un récit annoncé par Ahmad ibn Hanbal : après que la mort de la première femme Khadijah du prophète (*), quand Khaulah est venu au prophète (*) lui conseillant de se marier de nouveau, le prophète (*) lui avait demandé quant aux choix qu'elle a entendus.
Khaulah avait dit : “Vous pouvez épouser une vierge (bikr) ou une femme que l'on a déjà épousé (thayyib)”. Quand le prophète (*) avait demandé l'identité du bikr , Khaulah avait mentionné le nom d'Aïcha.

Ceux qui connaissent la subtilité de la langue arabe, peuvent concevoir que le mot bikr n'est pas utilisé pour une fille immature de neuf ans. Le mot correct correspond plutôt à une jeune adolescente, comme cela a été exposé plus haut, est jariyah. Bikr d'autre part, est utilisé pour désigner une dame célibataire sans expérience conjugale avant le mariage « vierge »
Donc, évidemment une fille de neuf ans n'est pas "une femme" (bikr) (Musnad Ahmad ibn Hanbal, Vol. 6, p. .210, arabe, Dar Ihya Al-turath Al-` arabi, Beyrouth).

Conclusion n° 7 : littéralement le mot bikr signifie (vierge), dans le susdit hadith est “la femme adulte sans expérience conjugale.” Donc, Aïcha était au moins adolescente au moment de son mariage (16-20 ans).


PREUVE n*8. Le Texte Coranique

Tous les Musulmans reconnaissent que le Coran est le livre véridique par excellence. Ainsi, nous devons chercher la vérité dans le Coran pour lever la confusion créée par les hommes au sujet de l'âge de mariage de Aïcha.

Le Coran permet-il le mariage d'un enfant immature de neuf ans !!!?

Il n'y a aucun verset qui permet explicitement un tel mariage. Cependant Il y a un verset, qui guide les Musulmans dans leur devoir d’élever un enfant resté orphelin. Les conseils du Coran sur ce sujet sont aussi valables pour nos propres enfants.
Les versets 5-6 de la sourate 4 « les femmes » :

« Et ne confiez pas aux mineurs les biens dont Allâh a fait votre subsistance (La propriété de l'orphelin), Mais prélevez-en, pour eux, nourriture et vêtements ; et parlez-leur convenablement »
« Et tester la capacité des orphelins jusqu'à ce qu'ils atteignent l'aptitude au mariage ; et si vous ressentez en eux une bonne conduite, remettez-leur leurs biens. Ne les utilisez pas (dans votre intérêt) avec gaspillage et dissipation, avant qu'ils ne grandissent. Quiconque est aisé devrait s'abstenir de se payer lui-même de cet héritage qui lui est confié. S'il est
pauvre, alors qu'il y puise une quantité convenable, à titre de rémunération de tuteur.) est aisé, qu'il s'abstienne d'en prendre lui-même. S'il est pauvre, alors qu'il en utilise raisonnablement : et lorsque vous leur remettez leurs biens, prenez des témoins à leur encontre. Mais Allâh suffit pour observer et compter ».


Pour les orphelins, on doit désigner un parent Musulman pour s’occuper d’eux “jusqu'à l'âge de maturité » Ici le verset Coranique exige la preuve méticuleuse de leur maturité intellectuelle et physique par des moyens objectifs d'essai avant l'âge de mariage pour leur confier leurs propriétés.

A la lumière des versets suscités, aucun Musulman responsable ne remettrait la gestion financière à un enfant de sept ans - ou à une fille de neuf ans. Si nous ne pouvons pas faire confiance en une personne de sept ans pour gérer des questions financières, il le sera d’avantage pour un mariage.

Ahmad Ibn Hambal (Musnad, vol.6, p. 33 et 99) déclare que Aïcha à l’âge de neuf ans a été plus attirée par le jeu que par les tâches d'une femme responsable. Il est difficile de croire, donc, qu'Abou Bakr, un grand partisan parmi les Musulmans, fiancerait sa fille immature de sept ans au prophète (*) de 50 ans. Il est également plus difficile d'imaginer est que le
prophète (*) accepte une telle proposition.

Conclusion n° 8 : Abou Bakr était un homme plus judicieux que n’importe qui d'entre nous.
Ainsi, il aurait certainement jugé que sa fille Aïcha n'a pas été instruite d'une manière satisfaisante comme l’exige le Coran explicitement, donc ni le prophète (*) ni Abou Bakr ne pouvaient transgresser les clauses dictées dans le Coran.


PREUVE n*9 : Consentement au Mariage.

La femme doit donner son consentement pour rendre un mariage licite (Mishakat al Masabiah, la traduction par James Robson, Vol1, p. 665).
Il est inconcevable qu’un homme aussi intelligent qu'Abou Bakr, prendrait au sérieux la permission d'une fille immature de sept ans pour épouser un homme de 50 ans.
De même le prophète (*) n'aurait pas accepté la permission donnée par une fille qui, selon le hadith de Mouslim, a pris ses jouets avec elle quand elle est allée chez le prophète (*).

Conclusion n° 9 : Le prophète (*) n'a pas épousé Aïcha à l’âge de neuf ans parce qu'il aurait transgressé la clause légale exigé par le Coran et ceci n’est pas concevable à son égard.

Conclusion :

Il n'était ni une tradition ni une habitude chez les arabes du septième siècle, de donner leurs filles au mariage à un âge aussi jeune que sept ou neuf ans, et notre prophète (*) n'a pas fait l’exception pour épouser Aïcha à un si jeune âge.
Le peuple de l'Arabie n'a jamais fait l'objet d’un mariage de la façon dont il a été relaté par les rapporteurs de Hadith (Mohadithines) qui se contredisent visiblement sur un même sujet.
Évidemment, le récit du mariage de Aïcha à neuf ans rapporté premièrement par Hisham ibn ` Urwah ne peut être pris au sérieux quand beaucoup d'autres récits le contredisent.
De plus, il n'y a absolument aucune raison d'accepter le récit de Hisham ibn ` Urwah quand d'autres savants, y compris Malik ibn Anas, considèrent que ses récits comme incertains et non fiables après son immigration en Irak où il a été sujet à des problème de . Les citations de Tabari, Boukhari et le Mouslim montrent qu'ils se contredisent quant à l'âge d'Aïcha. En outre, beaucoup de ces savants se contredisent dans leurs propres rapports.
Donc, il n'y a absolument aucune raison de croire aux récits sur l'âge de Aïcha quand il y a de très bonnes raisons pour les rejeter.

ﻢﻠﻋأ ﷲا و
Juillet 2008, Dr Ahmed Amine
Contact : ahmedamine@voila.fr

Voici également une vidéo illustrant également bien l'incertitude de l'age de Aïcha (que Dieu(swt) l'agrée) lors du mariage.



Dieu(swt) est le plus savant
« Dernière édition: Octobre 25, 2010, 23:16:38 par Zahiya » Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #17 le: Octobre 26, 2010, 09:19:18 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
 Baraka Allahou Fik akhy Gilles pour ces infos  MachAllah
après tout y a de quoi à remettre en cause l'hypothèse de 6 à 9 ans  Soubhan' Allah. Mais peut importe l'âge, car ce n'est pas ça l'essentiel. Nous avons la parfaite certitude que le prophète  Salla-llah allahi wa salam n'a pas agit suivant ses désirs ou suivant des caprices ou je ne sais quoi, mais  El Hamdoulilah il n'a exécuté que les commandements d' allah Razza wa jal
 Baraka Allahou Fik cher frère
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #18 le: Octobre 27, 2010, 05:30:14 »
Share   Modifier le messageModifier

Alleykum Salam mon cher Rire Mouslim abd ARRACHID,

Ce qui compte en fait c'est plusieurs aptitudes qui sont en relation avec l'age :

- l'age de la raison pour accepter ou refuser le mariage

- La morphologie physique et physiologique d'où l'age de la puberté pour assumer les rapports.

- la maturité pour assumer le mariage et la responsabilité d'un foyer.

Qu'Allah(swt) te préserve dans le cheminement de la foi. Amin.
« Dernière édition: Octobre 27, 2010, 08:54:35 par gilles » Journalisée
subhanAllah691
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 26
Localisation: lyon
Messages: 187



Voir le profil
« Répondre #19 le: Octobre 29, 2010, 22:52:26 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Barack Allahou fik akhy gilles le texte que tu as posté est celui que je voulais mettre mais je ne le retrouvais plus ! soubhanAllah!

Quoiqu'il en soit pour moi aussi son âge n'a pas d'énorme importance car quoiqu'il en soit, si ce mariage aurait choqué à l'époque on l'aurait su et or je n'ai jamais rien lu par rapport à ça et le Prophète Salla-llah allahi wa salam était tellement bon et pieu  Salla-llah allahi wa salam que je sais sans la moindre hésitation que ce qu'il a fait ne pouvait pas être mauvais ou malsain !!! wa al hamdouLillah !!

Je laisse également les lien de ces 3 vidéos concernant le même sujet que j'ai mentionné :


http://www.dailymotion.com/video/xblsmd_age-de-aicha-ra-lors-de-son-mariage_news


http://www.dailymotion.com/video/xbo694_quel-age-avait-aicha-ra-lors-de-son_webcam


http://www.dailymotion.com/video/xbqhro_18-19-ans-ou-l-age-de-aicha-ra-au-m_news
 
Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Octobre 30, 2010, 08:11:51 par Zahiya » Journalisée
dabizaout
Invité
« Répondre #20 le: Octobre 30, 2010, 08:54:48 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam alaykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhu chères  frères et soeurs je me permets d'apporter une petite remarque si Dieu me le permets car je vois que l'âge de Aïcha préoccupe beaucoup d'entre nous ..... ET IL SERAIS SAGE  d'arrêter de polémiquer,(façon de parler) sur les actes du Prophète Mohamed sachant que naby Mohamed étant L'EXEMPLE de l'humanité entière n'aurais jamais offensé Dieu par ses actes et dans tous les cas ne faisait que ce qui lui était permit de faire . Deplus Aïcha, femme du prophète (que Dieu soit satisfait d'elle,)avait  9ans mais qu'est ce que c'était une femme de 9ans à cette époque là??
Journalisée
subhanAllah691
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 26
Localisation: lyon
Messages: 187



Voir le profil
« Répondre #21 le: Octobre 30, 2010, 15:44:59 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam 'aleykoum !!!

 Sourire Mouslima dabizaout nous ne sommes nullement en train de remettre en cause le comportement du prophète Salla-llah allahi wa salam et de renier le fait qu'il est notre exemple. C'est juste que la sœur voulait des renseignements au sujet du mariage avec Aïcha  Radhi Allah 'Anha et son âge avait été dit de 6 ou 9ans ainsi pour ne pas négliger la réponse j'ai pour ma part voulu apporter les sources supplémentaires que j'ai lues par rapport à la divergence de cette question voilà tout car moi je ne pense pas qu'il soit sage de dire que le prophète  Salla-llah allahi wa salam s'est marié avec Aïcha Radhi Allah 'Anha quand elle avait 6ans si l'on en est pas sur à 100%, c'est pour ça que pour moi je dis que je ne sais pas quel âge elle avait wa Allah warlem...

 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #22 le: Novembre 01, 2010, 16:20:48 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mon cher  Rire Mouslim subhanAllah691,

merci pour ces vidéos, il est clair que la question de l'age du mariage et de l'age la consommation du mariage de Aïcha(ra) il est loin d'avoir consensus.

Le Prophète(saws) à dit :

"Ma Communauté ne tombera pas d’accord sur une erreur"

Et beaucoup de preuves prisent de la "sira" du Prophète(saws) contredisent le récit de Hisham ibn`Urwah.
Journalisée
subhanAllah691
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 26
Localisation: lyon
Messages: 187



Voir le profil
« Répondre #23 le: Novembre 01, 2010, 17:26:43 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh Derien mon  Rire Mouslim Gilles !

Il y a une vidéo que tu as déjà posté mais je l'ai remise comme sur dailymotion elle faisait partie d'une suite de 3 vidéos j'ai tout remis en une fois.
Barack Allahou fik pour ce hadith, inchaAllah pourrait-tu indiquer le rapporteur stp.
Bonne soirée à tous inchaAllah !
Barack Allahou fikoum !


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #24 le: Novembre 01, 2010, 18:56:21 »
Share   Modifier le messageModifier

Alleykum Salam mon cher  Rire Mouslim subhanAllah691

Pour le hadith :

"Ma Communauté ne tombera pas d’accord sur une erreur"
Il est rapporté ibn maja

« Dernière édition: Novembre 01, 2010, 19:15:34 par Zahiya » Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #25 le: Novembre 01, 2010, 19:19:01 »
Share   Modifier le messageModifier

Alleykum Salam mon cher  Rire Mouslim subhanAllah691

Pour le hadith :

"Ma Communauté ne tombera pas d’accord sur une erreur"
Il est rapporté ibn maja



  bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Baraka Allahou Fik mon frère et qui l'a authentifié (ex : Bukhârî, Muslim etc...)

  Merci de nous le précisé Wink

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Novembre 01, 2010, 20:16:14 par Islam_Magnifique_Soleil » Journalisée
gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #26 le: Novembre 01, 2010, 22:16:22 »
Share   Modifier le messageModifier



 
Citation
Zahiya a écrit :

bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Baraka Allahou Fik mon frère et qui l'a authentifié (ex : Bukhârî, Muslim etc...)

  Merci de nous le précisé Wink

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Alleykum Salam ma chère  Sourire Mouslima Zahiya

Je ne sais pas qui l'a authentifié je ne peux fournir que le rapporteur ici "Ibn Maja"

Pour le hadith suivant je ne pourrais également que citer le rapporteur :

Allah(swt) ne permettra jamais que ma communauté s'unisse sur l'égarement et les croyances incorrectes.
rapporté par "Tirmidhi"
Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #27 le: Novembre 02, 2010, 09:03:15 »
Share   Modifier le messageModifier


Alleykum Salam ma chère  Sourire Mouslima Zahiya

Je ne sais pas qui l'a authentifié je ne peux fournir que le rapporteur ici "Ibn Maja"

Pour le hadith suivant je ne pourrais également que citer le rapporteur :

Allah(swt) ne permettra jamais que ma communauté s'unisse sur l'égarement et les croyances incorrectes.
rapporté par "Tirmidhi"


   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Baraka Allahou Fik mon frère Rire Mouslim excuse moi Embarrassed tu a effectivement bien

 précisé les rapporteurs Smiley ne tiens donc pas compte de mon message précédent.


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
gilles
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: lorraine
Messages: 106


Musulman tout simplement


Voir le profil
« Répondre #28 le: Novembre 02, 2010, 09:20:22 »
Share   Modifier le messageModifier

Alleykum Salam ma chère  Sourire Mouslima Zahiya,

tu n'as pas besoin de t'excuser  angel des petits malentendus, ça arrive à tous le monde et à moi en premier.  Grin
Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #29 le: Novembre 02, 2010, 09:23:06 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Si je faute je m'excuse c'est normal Cheesy

  Merci d'être aussi compréhensif mon frère Rire Mouslim

  Belle journée à tous InchAllah Smiley

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Le prophète bien aimé
 Journalisée
Pages: [1] 2
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle