Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Regles relatives au deces  (Lu 6111 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
muslimclassic
Invité
« le: Août 27, 2007, 20:41:30 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

LES CONDOLEANCES
--------------------------------------------------------------------------------

Il est demandé de faire ses condoléances à la famille endeuillée, hommes et femmes, avant et après l'enterrement., pendant les trois jours qui suivent le décès, à moins d'être absent ou loin. Dans ce cas, il est possible de les présenter après les trois jours. Le Prophète (saw) dit :"Il n'y a pas d'homme croyant qui console son frère frappé d'un malheur, que Dieu ne revête d'un habit d'honneur le Jour de la Résurrection". (Rapporté par Ibnou Maja).

Le but de cette consolation est d'inciter à l'endurance par le rappel de ce qui pourrait alléger le mal et soulager le chagrin. Toutes les formules sont bonnes à dire. On rapporte que le Prophète (saw) envoya le salut à sa fille qui fit part de la mort de son enfant et lui dit :"Tout appartient à Dieu, ce qu'il offre et ce qu'Il retire. Il a assigné un terme à tout ce qu'Il a crée. Qu'elle supporte son malheur ayant foi en la récompense divine" (Rapporté par Al Bokhari).

Une habitude fâcheuse contractée par ignorance et qu'il faut éviter est celle de se réunir pour les condoléances chez la famille du défunt qui organise à cette occasion des festins et supporte des dépenses pour se faire remarquer. Nos ancêtres n'avaient pas connu de telles réunions. Leurs condoléances étaient simples, présentées au cimetière ou à l'occasion d'une rencontre. Il n'est pas interdit de se rendre chez la famille du défunt, quand cette rencontre n'a pas eu lieu au cimetière ou ailleurs. Ce qu'il faut éviter, ce sont ces réunions organisées à cet effet. D'autre part, il est conseillé aux parents et aux voisins d'apprêter le repas pour la famille en deuil, le jour du décès. Le Prophète (saw) dit :"Préparez pour la famille de Jaffar un repas, car ils ont d'autres préoccupations" (hadith rapporté par Ahmed, Tirmidhi et Al Hakim).


« Dernière édition: Août 27, 2007, 20:49:35 par muslimclassic » Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #1 le: Août 27, 2007, 20:54:29 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

APRES LA MORT
--------------------------------------------------------------------------------

On fait part du décès aux proches parents, aux amis et aux gens vertueux pour assister aux obsèques. Le Prophète (saw) avait annoncé la mort du Négus, le jour de son décès, comme il a annoncé celle de Zayd, de Jaffar et de Abdallah Ben Rawaha (Qu'Allah les agrée tous). Ce qui est interdit est de faire l'annonce à grand tapage dans les rues et aux portes des mosquées et de se répandre en lamentations. Le Prophète (saw) dit :"Le mort souffre des cris et des lamentations que pousse le vivant à son égard". (rapporté par Al Bokhari)
Quand le Prophète (saw) reçut la promesse d'obéissance de la part des femmes, dit Om Attia, il leur recommanda, entre autres, de ne jamais pousser de cris à la mort de quelqu'un. Le Prophète (saw) dit :"Je me dégage de toute femme qui pousse des cris, s'arrache les cheveux ou se déchire les habits". (rapporté par Al Bokhari).

Néanmoins, il n'est pas interdit de laisser couler ses larmes. A l'occasion de la mort d'Ibrahim, fils du Prophète (saw), le Messager d'Allah (saw) dit :"Les yeux versent des larmes, le coeur est gros mais nous ne disons rien qui offense Dieu. Nous sommes bien affligés de ta perte, Ibrahim !" (hadith rapporté par Al Bokhari)

Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #2 le: Août 27, 2007, 20:59:13 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

LE DEUIL
--------------------------------------------------------------------------------

Il est interdit à une musulmane de mener le deuil de quelqu'un plus de trois jours, sauf pour son mari pour lequel elle doit l'observer pendant quatre mois et dix jours. Le Prophète (saw) dit :"La femme ne doit pas porter le deuil pour un mort plus de trois jours, sauf pour son mari, elle doit l'observer pendant quatre mois et dix jours." (hadith rapporté par Al Bokhari).
La première chose à faire pour un mort, c'est d'acquitter ses dettes s'il en a. Le Prophète (saw) avait refusé sa prière pour un mort endetté avant qu'on eût réglé ses dettes et dit :"L'âme du Croyant est esclave de sa dette jusqu'à son règlement." hadith rapporté par Al Bokhari).

Remarque : Le Messager d'Allah (saw) avait refusé de faire la prière mortuaire pour cet homme, mais ne l'avait pas interdit aux autres musulmans

La famille du défunt ne doit pas faiblir et manquer d'endurance, surtout à ce moment précis. On doit multiplier les invocations de Dieu et ne pas cesser de dire :"C'est à Dieu que nous appartenons et c'est à lui que nous faisons retour". Le Prophète (saw) dit :" Dieu dit :"Mon serviteur croyant à qui J'ai pris l'être qu'il chérit dans ce monde et qui se résigne dans l'espoir de Ma récompense, n'a pas moins que le Paradis pour rétribution". (Hadith rapporté par Al Bokhari)


Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #3 le: Août 27, 2007, 21:09:02 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

LA TOILETTE MORTUAIRE
--------------------------------------------------------------------------------

Il serait suffisant de verser de l'eau sur le corps du mort, de sorte qu'elle touche toutes les parties du corps. mais la manière préférable et complète est la suivante :

Placer le corps surélevé du sol et charger un homme pieux et honnête de ce lavage. Le Prophète (saw) dit :"Que les gens honnêtes se chargent de la toilette de vos morts. On presse délicatement le ventre du mort pour le débarrasser de ce qu'il pourrait renfermer. On enroule ensuite un torchon autour de la main avec l'intention de faire la toilette du défunt et on lave les parties intimes. On enlève ensuite le torchon et on fait l'ablution du mort comme pour la prière. Le corps est lavé de haut en bas trois fois. Si cela est insuffisant, on le lave cinq fois, la dernière avec du savon ou autre. S'il s'agit d'une femme, on dénoue ses cheveux pour les laver et on les tresse ensuite. (Le Prophète -saw- l'a ordonné pour sa fille). On imprègne ensuite le corps de camphre ou autre". (hadith par Al Bokhari).
Si on ne trouve pas d'eau pour le laver ou que le mort soit un homme parmi des femmes ou une femme parmi des hommes, on remplace l'eau par le tayamoum.

On recouvre le mort par un linceul, on fait la prière à son intention et on l'ensevelit. Le Tayamoum remplace alors le lavage comme en cas de "Janaba" (grande impureté). Le Prophète (saw) dit :"Une femme décédée parmi des hommes qui n'ont pas de femmes avec eux ou un homme décédé parmi des femmes qui n'ont pas d'homme avec elles, seront, l'un et l'autre purifiés par le tayamoum et inhumés. (Hadith rapporté par Abou Daoud). Ce cas est comparable à celui où l'eau fait défaut.

Il est possible à l'un des deux conjoints de laver l'autre. Le Prophète (saw) en s'adressant à Aïcha (raa) dit :"Si tu mourais avant moi, je te laverais et t'envelopperais d'un linceul" (rapporté par Bayhaqi, Daraktani et Chafaï).

Il est permis aussi à la femme de laver un garçon jusqu'à l'âge de 6 ans, mais les savants musulmans ont déconseillés à l'homme de laver une jeune fille. On couvre ensuite le mort d'un linceul qui doit envelopper tout le corps. Mossab Ben Omaïr (raa), martyr à la bataille d'Ohod, fut recouvert d'un manteau assez court qui ne couvrait que la tête et une partie du corps. Le Prophète (saw) dit :"Couvrez lui la tête et le corps, mettez lui sur les pieds de "lidkhir" (sorte de jonc odoriférant)" (Hadith rapporté par Al Bokhari). Il est préférable que le linceul soit blanc et propre. il peut être vieux ou neuf. Le Prophète (saw) a dit :"Enveloppez vos morts dans des linceuls blancs" (Hadith rapporté par Al Ahmed). Il est bon d'encenser le linceul.

Pour l'homme, le linceul est de trois pièces et de cinq pour la femme. Le Prophète (saw) fut enveloppé dans trois draps blancs yéménites neufs, ne comportant ni chemise, ni turban. Le pélerin sacralisé, s'il meurt, est enveloppé seulement de son habit de pélerin, sans parfum, la tête découverte pour lui conserver son état de sacralisation. Le Prophète (saw) dit à propos d'un pélerin qui succomba à la suite d'une chute de sa monture :"Lavez le avec de l'eau et du sidr (jujubier), ne le parfumez pas et ne lui couvrez pas la tête. Il sera ressuscité dans l'au delà en pélerin" (Hadith rapporté par Al Bokhari et Moslim).

Le Prophète (saw) a dit au sujet des linceuls :"N'exagérez pas (dans le choix) des linceuls, ils seront vite abimés" (Hadith rapporté par Abou Daoud).

Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #4 le: Août 27, 2007, 21:14:40 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

LE CONVOI FUNEBRE
--------------------------------------------------------------------------------

Il est conseillé d'accompagner le convoi funèbre. Le Prophète (saw) dit :"Rendez visite aux malades et suivez les convois funèbres. Cela vous rappelle la vie future" (rapporté par Moslim). Il a dit aussi :"Quand vous transportez un mort, activez la marche, s'il est vertueux, c'est un bien que vous lui avancez, si c'est le contraire, vous vous débarrassez de ce mauvais fardeau".

Au sujet du mérite de l'accompagnement d'un convoi funèbre, le Prophète (saw) a dit :"Celui qui accompagne un mort musulman avec foi et comptant sur la récompense divine, qui assite à la prière et à l'inhumation, retourne avec une récompense valant deux kirates. Chaque kirates est de la grandeur de la montagne d'Ohod. S'il assiste à la prière seulement sans attendre l'enterrement, il rentre avec un seul kirate. (rapporté par Al Bokhari)

Il est fortement déconseillé aux femmes de suivre les convois funèbres. Oum Attiya a dit :"Il nous a été déconseillé de suivre les convois funèbres mais sans insistance". Il ne faut pas lever la voix en présence d'un cortège funèbre par des invocation, par la récitation du Coran ou autre. Les Compagnons du Prophète (saw) n'aimaient pas lever la voix en trois occasions qui étaient durant les convois funèbres, pendant les implorations et lors des batailles.

Il ne faut pas s'asseoir, non plus, avant que le cercueil ne soit déposé sur le sol. Le Prophète (saw) dit :"Quand vous accompagnez un cortège funèbre, ne vous asseyez que lorsque le cercueil est déposé à terre. (rapporté par Al Bokhari)
Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #5 le: Août 27, 2007, 21:17:16 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

LA PRIERE MORTUAIRE OU SALAT JANAZA
--------------------------------------------------------------------------------

Il faut placer le cercueil (ou les cercueils) face à la Kaaba. Les gens se mettent sur trois rangées (si cela est possible) ou plus derrière l'Imam.

Cette prière se fait en assemblée et elle se fait debout (pour celui qui en est capable) . Elle ne comprend donc ni inclinaisons et ni prosternation. L'Imam prononce 4 fois "Allahou Akbar"(tekbir).

Au premier tekbir, les fidèles récitent la Fatiha, au deuxième tekbir, les fidèles prient sur le Prophète Mohamed (saw) c'est à dire la formule employée lors du deuxième tachahoud, au 3ème et 4ème tekbir les fidèles font des invocations en faveur du défunt ensuite l'Imam clôture la prière par le "Salam".
Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #6 le: Août 27, 2007, 21:21:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

L'ENTERREMENT
--------------------------------------------------------------------------------

On ensevelit le cadavre complètement dans le sol. C'est une obligation commune dont l'accomplissement par un seul, décharge la responsabilité des autres. Allah Taâla dit :"Puis il l'a fait mourir et inhumer" (v21/s80). Il faut creuser profondément dans le sol pour mettre le cadavre hors d'atteinte des fauves et des rapaces et d'éviter qu'ils le déterrrent, répandant les odeurs fétides et nuisibles. Le Prophète (saw) dit :"Creusez dans la terre et approfondissez, ayez soin de bien faire cela. Ensevelissez les morts par deux ou par trois ensemble, dans la même fosse. Par qui commencer demanda t-on ? Par Celui qui sait le plus de Coran, répondit le Prophète" (Hadith rapporté par Al Tirmidhi)
Quant à la position du mort  dans la tombe, l'Imam Ibn Hazm en dit: «  On place le mort dans sa tombe sur son côté droit le visage tourné vers la Ka’aba  et la tête et les pieds situés à droite de la Ka’aba (pour la tête) et  à sa gauche (pour les pieds).C’est la pratique en cours depuis l’époque du Messager d’Allah jusqu’à nos jour , et ce dans tous les cimetières musulmans de la terre. »

Il est conseillé à ce qui assistent à l'enterrement de prendre trois poignées de sable et de les verser dans la tombe.

« Dernière édition: Août 27, 2007, 21:25:39 par muslimclassic » Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #7 le: Août 27, 2007, 21:28:59 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

VISITE DES MORTS AU CIMETIERE
--------------------------------------------------------------------------------

Rendre visite aux morts est louable, cela rappelle l'au-delà et profite aux morts par la prière pour eux et la demande de pardon. Le Prophète (saw) dit :"Je vous ai défendu de rendre visite aux morts, à présent je vous le permets, cela vous rappelle la vie future" (hadith rapporté par Moslim).

Le visiteur s'adresse aux morts comme le Prophète (saw) le faisait quand il se rendait au cimetière d'El Baqi. Il disait :"Que le salut soit sur vous, habitants de ces demeures, Ccroyants et Musulmans. Bientôt quand Dieu le veut, nous vous rejoindrons. Vous êtes nos pionniers et nous vous suivrons. Nous implorons Dieu de vous accorder et à nous aussi la sauvegarde. Seigneur pardonne les et accorde leur Ta miséricorde" (Hadith rapporté par Moslim).

Quant à la visite par les femmes, les Savants Musulmans sont unanimes sur l'interdiction aux femmes de visiter fréquemment les cimetières. Le Prophète (saw) a dit :"Dieu a maudit les femmes qui visitent fréquemment les tombeaux". Se référant à ce hadith, quelques docteurs ont déconseillé ces visites, même si elles sont espacées et rares. D'autres les ont autorisés en se basant sur le fait qu'Aïcha se rendit au tombeau de son frère Abderrhamane. Interrogée à ce sujet, elle répondit :"Certes ! Le Prophète (saw) l'a interdit, mais il l'a autorisé par la suite" (rapporté par Al Bayhaqi et Al Hakim).

Ceux qui ont autorisé ces rares visites posent des conditions. Il faut éviter de commettre du mal, se répandre en lamentations, crier, se montrer en toilette, étaler ses charmes, supplier les morts d'accorder des faveurs ainsi que d'autres méfaits constatés en tout lieux de la part des visiteuses qui ignorent les règles de la religion.
Journalisée
   

COffret integral Arabe
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle