Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1] 2
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: la femme peut elle demander le divorce si son mari et polygame  (Lu 21356 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
sakinaa
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 39
Localisation: paris
Messages: 6



Voir le profil
« le: Juin 21, 2009, 15:28:20 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh je voudrais savoir mon mari veut epouser une cousine tres proche de lui sachant que moi je voulais pa qui se marie avec une autre femme et de plus je suis deja une cousine lointaine de lui  et quil savait que je veut pas quil epouse une autre femme  pius je demander le divorce  a cause de son choix malmgrés tout que lon s'aime et q nous avons 10 ans de mariage et des enfants  donc je naimerais pa etre dans lerreur de faire un mauvais choix donc si vous pouvez maider je vous en remercie car je suis peiner a cause de sa decision Angry aider moi MachAllah
« Dernière édition: Janvier 15, 2012, 20:21:25 par ¤ Um-Tessnime ¤ » Journalisée
Magaly
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 43
Localisation: Metz
Messages: 7



Voir le profil
« Répondre #1 le: Juin 21, 2009, 18:11:12 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam alaykoum,

En France c'est interdit, si c'est pour se retrouver en prison avec une amende de 45 000 euro, c'est risqué.
Ensuite il faut demander aux hommes de sciences quelles sont les conditions à un mariage polygame et voir si elles sont suivies. Le saint Coran n'a rien oublié et la Sunnah précise. Je pense qu'il est important que tu cherches une réponse licite auprès des Imams ou des Oulémas.
Je n'ose imaginer ton trouble et ta douleur.

Dieu te guidera dans ta recherche de la vérité, sois courageuse.
Journalisée
moujahidina
Invité
« Répondre #2 le: Juin 21, 2009, 18:11:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum je suis désolé pour toi , mais sache qu'il n' a pas le droit de se remarier sans ton accord enfin je crois

La polygamie fut permise pour venir en aide aux orphelins, aux enfants des femmes devenus veuves.
c'est mon avis personnel
Journalisée
salama93
Invité
« Répondre #3 le: Juin 21, 2009, 18:11:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Je ne te dirais pas si tu peux ou pas demander le divorce mais je pense que tu dois essayer de parler avec ton mari et si il ne veut pas t'écouter faire intervenir un membre de votre famille à chacun ou alors un imam.

Qu' allah te facilite ma  Sourire Mouslima amine

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
ghazza
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 44
Localisation: Canada
Messages: 1147



Voir le profil
« Répondre #4 le: Juin 21, 2009, 18:11:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
je ne te réponderai pas directement à ta question licite ou pas licite ce divorce ma soeur mais ce que je te conseils c est ceci  InchAllah
tu es en colère maintenant d'aprés ce j ai remarqué wa allah aelma et il y a une règle générale c est que toute personne qui prend une décision en etat de colère elle détruit  au lieu de  construire

en plus pense que vous avez tous les deux des enfants donc ce  n est pas seulment ta vie qui est en jeux mais la vie des autres aussi donc essaye

en plus la polygamie a un seul problemme c'est la jalousie ,ou est la problemme si il a une autre femme ? est ce qu il va te mal traiter ? est ce que tes droits comme epouses ne seront pas acceptés ?est ce qu il va préférer l autre et t oublier c est à dire tu sera ton second choix ?

bref ce que je veux te dire pour ne pas comprendre mal mon message et penser que j encourage la polygamie ou  pas .c est simplement essaye de résoude ce problemme en trouvant une solution à titre d exemple parler avec lui pour ne pas faire ce mariage ou autre chose mais ne jamais penser au divorce que si la vie devient impossible
à cet instant je ne pense pas que ta vie avec lui est devenue impossible
et à la fin pense à tes enfants et à ta vie aprés le divocre
  baraka ma soeur Salam Alaykoum 


« Dernière édition: Juin 21, 2009, 18:50:06 par ghazza » Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #5 le: Juin 21, 2009, 20:31:34 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                          bismillah.
                                      Salam Alaykoum.
           Citation du  Rire Mouslim Ghazza.

          En plus la polygamie à un seule problème, c'est la jalousie, ou est
          le problème si il a une autre femme.............
         
          A cet instant je ne pense pas que ta vie avec lui est devenue impossible.

          Je rève ou quoi !
          C'est dingue de lire des trucs pareils.

          Incroyable, mais vrai malheureusement.

          Pauvre  Sourire Mouslima Sakinaa  Cry.

           InchAllah ma  Sourire Mouslima une issus favorable pour toi  InchAllah.

                                                 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.

Journalisée
moujahidina
Invité
« Répondre #6 le: Juin 21, 2009, 21:08:52 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum certains homme veulent être polygame pour essayer de faire comme le prophete  Salla-llah allahi wa salam mais le prophete mohamed  Salla-llah allahi wa salam c'etait marier avec plusieurs femme seulement pour les aider exemple veuf ... mais les hommes de nos jour franchement n'arriveront pas a la cheville du prophete  Salla-llah allahi wa salam.
et surtout que de nos jour rarement les femmes acceptent la polygamie c'est comme ça !  c'est facile de dire " accepte la polygamie" mais quand c'est sur soi ce n'est plus la même chose . courage ma soeur demande de l'aide a  allah il te fera comprendre ce qui est meilleure pour toi .
Journalisée
moujahidina
Invité
« Répondre #7 le: Juin 21, 2009, 21:33:04 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum comme on dit " ne fait pas ce que tu n'aimerai pas que l'on te fasse "
Journalisée
Tinounou
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: Lyon
Messages: 73


ALLAH pardonne nous pour nos fautes


Voir le profil
« Répondre #8 le: Juin 21, 2009, 23:19:37 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
 baraka2

Ma soeur personne ne peux te conseiller le divorce du fait que c'est la chose la moins aimée d'ALLAH.

Je te conseille personnellement d'exhorter ton mari, de lui rappeler, si c'est le cas que tu as précisé dans les conditions préalables au mariage que tu ne souhaitais pas qu'il prenne une 2ème épouse.

Ensuite il y a ce qu'il s'appelle Al-Qana'a en arabe qui correspond au contentement, rappelle lui que vous êtes heureux depuis le début de votre mariage, appel le à toi avec douceur et fais énormément de dou'as, nous penserons à toi dans nos dou'as dans nos prosternations.

Qu'ALLAH te facilite, amine
 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


Journalisée

Si on te demande qui est ton cheikh dis : mon cheikh est le Messager d'ALLAH,
Si on te demande de quel groupe tu fais partie dis : "C'est lui qui vous a nommé musulman" > S22 V78
Si on te demande quel est ton minhaj dis : Mon Minhaj c'est le Coran et la Sunnah.
sakinaa
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 39
Localisation: paris
Messages: 6



Voir le profil
« Répondre #9 le: Juin 22, 2009, 11:48:47 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum, MachAllah je vous remercie par la grace  allah je ne souhaite vraiment pas ariver au (divorce)  Soubhan' Allah que dieu men eloigne
 jaime mon mari en on a beaucoup parler mais il prefere partir se mariee avec sa cousine o bled que de rester avec moi qui et tout fait pour lui tres franchement jaimerais quil change davis c mieux pr lui et pr moi et les enfant  mais je vais aller me rensiegner aupres dun imam de plus je ne connais pas le futur mais je pense pa q je serai heureuse merci atoute vos reponse  et merci pour vos doua  a tres vite  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
salama93
Invité
« Répondre #10 le: Juin 23, 2009, 10:21:59 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Je cherche toujours une source qui dit que la première femme doit être d'accord, sinon j'ai troivé ça qui est très intéressant.

26 février 2002 - par Moustapha Elhalougi



L’étude contextuelle et grammaticale du verset coranique qui est le seul à évoquer la question de la polygamie peut nous aider à comprendre la position de l’islam face à ce problème social. L’islam autorise-t-il la polygamie ? La réponse nécessite tout d’abord la lecture non seulement du verset en question, mais aussi des versets précédents et suivants et même d’autres versets qui concernent le même sujet .

Tout d’abord le verset qui a fait couler beaucoup d’encre à propos de la polygamie est le suivant : « Si vous craignez d’être injustes pour les orphelins , épousez des femmes qui vous plaisent. Ayez-en deux , trois ou quatre, mais si vous craignez d’être injustes, une seule ou bien des esclaves de peur d’être injustes. » (sourate 4 verset 3) .

Le lecteur remarquera que ce verset est une phrase conjuguée au conditionnel . Tous les éléments de cette phrase constituent une finalité bien précise. On ne peut donc isoler un élément ou une partie de cette phrase. Se donner le droit de le faire n’est autre qu’une trahison du texte et du verset coranique.

De plus la notion de justice est répétée à trois reprises au début, au milieu et à la fin du verset. Cela doit nous interpeller. Le verbe « craignez » précède la première et la deuxième notion « injuste ». Ce qui informe du degré de l’injustice commise. Le terme justice est mentionné à plusieurs reprises dans le Coran . Il est même l’un des noms sacrés de Dieu en Islam qui ordonne à l’être humain d’être juste envers autrui, surtout envers les faibles et les orphelins.

On remarque que la première partie de la phrase au conditionnel insiste sur la justice envers l’orphelin . Cette notion de justice est une des conditions à l’autorisation de la polygamie qui est le thème de la seconde phrase de ce verset. Ces deux parties de la phrase représentent un sens précis qui dépend de la troisième partie reliée aux deux premières par un second ’si’ qui introduit la notion de monogamie « une seule ». Ces trois parties de la phrase , qui sont dépendants les uns des autres , composent le sens de ce verset.

La lecture d’autres versets de la même sourate « Les femmes » surtout ceux qui précédent et suivent le verset numéro trois , cités ci-dessus, montre que leur sujet est l’orphelin . Ainsi le verset numéro deux est « Restituez aux orphelins leurs biens ; ne substituez pas le mauvais pour le bon . Ne consumez pas leur héritage en le confondant avec le vôtre ; c’est un grand péché ».

Et le verset numéro six précise « Mettez à l’épreuve les orphelins pour savoir s’ils ont atteint le moment où ils pourront se marier. Si vous vous apercevez qu’ils peuvent se conduire d’une façon droite et ferme, faites qu’ils puissent disposer de leurs richesses. » Ces versets mettent l’accent sur un problème de société, les orphelins et recommandent aux musulmans de veiller sur eux et sur leurs biens. Ils attirent clairement l’attention sur la notion de justice « c’est un péché énorme » .


Le verset de la polygamie commence par cette notion de justice envers les orphelins et réserve une partie à la polygamie qui est conditionnée directement par la notion de justice . D’autre part, un autre verset , numéro 129 de la même sourate , dit clairement « Vous ne pouvez jamais être juste envers vos femmes , même si vous le désirez ardemment ». La polygamie est liée directement par une construction grammaticale à un problème social celui des orphelins qui sont le sujet de plusieurs versets de la même sourate .

Le contexte historique et social du verset de la polygamie pourrait nous aider à mieux comprendre ce verset. Les musulmans ont perdu soixante dix hommes pendant la razzia de Uhud . Les Mecquois ont attaqué les musulmans près de Medine. Le nombre de combattants musulmans (autrement dit le nombre « d’ hommes musulmans ») , était de sept cents. Donc 10% des hommes dans la communauté musulmane sont morts dans cette bataille. La polygamie était une coutume préislamique répandue en Arabie , en Orient , en Afrique. le Coran n’avait pas encore pris position. Si parmi les soixante dix musulmans décédés, certains hommes étaient polygames, on imagine aisément la catastrophe que cela représente : plus de 10% des femmes musulmanes se retrouvent donc veuves et sans revenus avec des enfants à charge pour la plupart d’entre elles. A ce titre, une solidarité s’impose. La communauté est toute jeune et l’administration au sens moderne (avec notamment le paiement d’ impôts) n’avait pas encore vu le jour à cette époque. Les musulmans pensaient alors à se remarier avec certaines veuves. Dans ce contexte dramatique, le verset de la polygamie a été révélé dans ses conditions précises. D’ailleurs la sourate qui contient les versets précédents a comme titre « Les femmes ». Peut-être pour honorer les femmes en islam ou pour rappeler leur situation catastrophique après la razzia de Uhud. De plus le Coran n’a pas une sourate portant le titre « Les hommes ».

A l’époque un homme avait même le droit de tuer ses filles, de les vendre, de les marier contre une dot sans demander leur avis. La vie était simple . Ces Arabes cultivaient de l’orge et élevaient des moutons . Les guerres étaient tribales sous forme de razzia. Les armes militaires utilisées étaient entre autre l’épée. Le cheval et le chameau étaient quant à eux utilisés comme moyens de transport. La poésie était florissante, la tradition orale était le moyen de transmission de leur héritage culturel et historique. L’écriture était très peu connue, l’arabe « écrit » n’avait pas encore les points sur les lettres et ne connaissait pas les voyelles. Les Arabes idolâtres vivaient en plein désert avec les juifs de Medine .

C’est dans ce contexte historique, géographique, social, religieux, économique , militaire et culturel de l’Arabie au septième siècle qu’est révélé ce verset pour traiter à la fois des problèmes relatifs aux orphelins, aux veuves et à la polygamie .

Mohamed lui-même s’est marié avec Khadija âgée de quarante ans alors qu’il n’avait que vingt cinq ans. Lors de son décès, il avait plus de cinquante ans sans être polygame. Au cours des dernières années de sa vie, il s’est remarié avec plusieurs femmes. Chaque mariage avait une raison différente : familiale comme le mariage avec Souada afin qu’elle puisse s’occuper de ses enfants. Le mariage avec les veuves Hafsa et Um Salma. Autre mariage, celui avec Jouayria bint Alharith qui était esclave . Mohamed l’a libérée pour l’épouser. La conséquence de ce mariage, a permis aux compagnons de Mohamed de libérer une centaine d’esclaves parents et proches de cette femme qui était considérée comme mère des croyants. Il s’est remarié avec Um Habiba , fille d’ Abu Sufyan chef des Mecquois pour une raison politique. Le mariage avec Aïsha avait pour but d’honorer son père Abu Baker qui a dépensé sa richesse et consacré sa vie pour la nouvelle religion . De plus quand le verset suivant a été révélé après celui de la polygamie « Ô prophète , dis à tes épouses, si vous vous voulez jouir de la vie du monde, et de ses parures, venez à moi. Je vous en ferai profiter et vous répudierai d’une façon honorable » (sourate 33 verset 28) . Mohamed a par la suite donné le choix à ses épouses de rester ou pas avec lui .

Les coutumes préislamiques en Arabie et dans les autres pays musulmans ont résisté. Les docteurs de la loi islamique sont pratiquement tous des hommes. Devant l’absence des femmes dans ce domaine, ces théologiens ont autorisé la polygamie avec une condition majeure : La nécessité d’ être juste envers les épouses. Ce qui est cependant une condition irréalisable selon un autre verset cité plus haut. Certains théologiens tunisiens et l’école juridique druze ont interdit la polygamie.

La façon de traiter la polygamie dans les manuels scolaires d’histoire de cinquième dans le chapitre concernant le monde musulman est influencée par la pratique de la polygamie dans certains pays musulmans qui ont conservé leurs coutumes préislamiques devant le silence ou la « tolérance » de certains Oulamas qui se sont contentés seulement de conditionner la polygamie selon des critères de « justice ».

Certaines éditions comme Belin,1995 page 24), écrivent tout simplement que « la polygamie est autorisée » sous entendu par le Coran . D’autres éditions comme Hatier,1997 (page 31) , et Nathan ,1997 (page.31) titrent « sur les femmes » et « le mariage » en citant le verset coranique « Epousez , comme il vous plaira deux , trois ou quatre femmes . Mais si vous craignez de ne pas être équitable , prenez une seule femme ». Les deux éditions ont supprimé la première partie du verset coranique concernant la polygamie citée plus haut .

Est-ce possible de comprendre le sens d’un verset en ne lisant seulement que la dernière partie ? Les auteurs de ces deux manuels ont enlevé la première partie de la phrase au conditionnel qui insiste justement sur les raisons éventuelles de cette justification. La polygamie s’expliquait en tant que « solution » pour les orphelins et les veuves après une catastrophe économique et sociale . Si la référence de ce verset est exacte dans l’édition Hatier , celle de Nathan donne la sourate 7 au lieu de la sourate 4. Il vaut mieux que l’historien consulte un théologien quand il s’agit de questions purement religieuses .Non seulement une partie d’un verset pourrait signifier le contraire de son sens mais aussi un verset peut avoir un sens dépendant d’un autre verset coranique. Il peut même être tout simplement abrogé .


Moustafa Elhalougi


Cet article est extrait d’une longue étude consacrée à l’image de l’Islam dans les manuels scolaires français d’Histoire de classe de cinquième et de seconde. Oumma.com a décidé de publier en exclusivité l’intégralité de cette étude sous forme de plusieurs parties

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Journalisée
salama93
Invité
« Répondre #11 le: Juin 23, 2009, 10:56:08 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

En fait je l'ai lu dans un livre il y a pas lontemps mais comme j'en ai lu plusieurs je ne sais plus dans lequel c'était, j'ai alors cherché sur internet et voilà ce que j'ai trouvé et si ça ne suffit pas je rechercherai dans les livres  InchAllah

Et dans les deux Sahihs, une autre version authentique, du récit de Masour ibn Makhrama : « J’ai entendu le Messager d’Allah  -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dire alors qu’il était sur le minbar : « Les Bani Hachim ibn Moughira m’ont demandé la permission de faire épouser leur fille à ‘Ali ibn abi Talib, mais je ne l’autorise pas, non je ne l’autoriserai pas, et non je ne l’autoriserai pas, sauf si ‘Ali ibn abi Talib veut divorcer de ma fille et se marie avec leur fille, car elle est une partie de moi, et ce qui la trouble me trouble, et ce qui lui fait mal me fait mal. »[35]

  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
salama93
Invité
« Répondre #12 le: Juin 23, 2009, 11:02:46 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

J'ai oublié de préciser que le hadith est de Boukhari n°5230

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
meriem38
Invité
« Répondre #13 le: Juin 23, 2009, 11:09:01 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah Salam Alaykoum

Chapitre 4  :
Les ambiguïtés autour de la polygamie


Les ambiguïtés sont nombreuses, certaines relevant du mépris, d’autres allant jusqu’à l’interdire. Certains utilisent des versets et des Hadiths et les expliquent à leur façon sans prendre en considération la compréhension des Salafs Salihs. On peut citer comme exemple le Hadith où le Prophète interdit à ‘Ali -qu’Allah l’agrée- de faire cohabiter la fille d’abi Jahl avec sa fille Fatima. certains s’attachent à ce Hadith et disent que si le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a lui-même interdit à ‘Ali de se marier avec la fille d’abi Jahl, alors qu’il était marié avec Fatima et nous avons justement en le Messager un exemple, alors nous sommes aussi en droit d’interdire à l’homme de se remarier alors qu’il est marié avec notre fille, Voilà leurs paroles.

  Voici le Hadih dans son intégralité :


  ‘Ali ibn Abi Talib -qu’Allah l’agrée- demanda en mariage la fille d’Abi Jahl, alors qu’il était marié avec Fatima -qu’Allah l’agrée- , j’ai alors entendu le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- s’adressait aux gens à ce sujet alors qu’il était sur le minbar (la chair), j’étais à cette époque déjà pubère, et il dit ceci :

« Fatima est de moi et je crains pour elle que cela ne crée une fitna pour sa religion. »


Puis il fit allusion à un gendre qu’il avait des Banni ‘Abd ach-Chams et venta les mérites de cette liaison, et il dit : « Il me parla, et était véridique, il me fit des promesses et les tint, et je n’interdis pas le permis (le Halal) et je n’autorise pas l’interdit (le Haram), mais par Allah ! La fille du Messager d’Allah ne cohabitera jamais avec la fille de l’ennemi d’Allah. »[34]


  Et dans les deux Sahihs, une autre version authentique, du récit de Masour ibn Makhrama : « J’ai entendu le Messager d’Allah  -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dire alors qu’il était sur le minbar : « Les Bani Hachim ibn Moughira m’ont demandé la permission de faire épouser leur fille à ‘Ali ibn abi Talib, mais je ne l’autorise pas, non je ne l’autoriserai pas, et non je ne l’autoriserai pas, sauf si ‘Ali ibn abi Talib veut divorcer de ma fille et se marie avec leur fille, car elle est une partie de moi, et ce qui la trouble me trouble, et ce qui lui fait mal me fait mal. »[35]

  Voici ce qu’il faut répondre :

  Le 1er aspect que l’on peut tirer des paroles du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dans : « Tu ne feras pas cohabiter la fille du Messager d’Allah avec la fille d’un ennemi d’Allah. » et dans la version de Mouslim « Dans un seul lieu, jamais . » Al Hafidh ibn Hajar a dit : « Ce que l’on tire de plus juste dans ce Hadith, c’est que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a interdit à ‘Ali de réunir sa fille Fatima avec la fille d’abi Jahl, tout en précisant que cela lui porterait préjudice (ou lui causerait du mal).Or lui porter préjudice est un acte illicite selon l’unanimité. Et le sens de sa parole « Je n’interdis pas le permis (le halal) » ce qui veut dire qu’elle est licite pour lui s’il  n’était pas marié avec Fatima -qu’Allah l’agrée- . Quand au fait de réunir les deux et de porter préjudice au Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- , cela n’est pas permis. »[36]

  An-Nawawi a dit dans l’explication du Hadith rapporté par Mouslim (5 / 313) : 
« Le but visé dans cette interdiction est dans le sens de cette parole « Je n’interdis pas le permis » qui veut dire en outre « Je n’interdis pas quelque chose qui va à l’encontre de la décision d’Allah, si Il autorise quelque chose, il (le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-) ne l’interdit pas et si Il (Allah) l’interdit, il (le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-) ne le rendra pas licite, et je ne me tais pas sur cette interdiction car mon silence signifierait sa légalisation. Et ceci fait partie des mariages interdits de se marier à la fois avec la fille du Messager et avec la fille de l’ennemi d’Allah. » 

Et une troisième explication c’est que cela fait partie des spécificités (ou des particularités) du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- que l’on ne se remarie pas si on est déjà marié avec ses filles, et al Hafidh ibn Hajar l’a bien montré dans son livre Fath al Bari (9 /329).

Conclusion 

Et après toutes ces preuves que nous avons pu citer par la grâce d’Allah, si les questions persistent telles que « Mais pourquoi y a-t-il la polygamie en Islam ? » ou « Pourquoi jusqu’à quatre et ni plus ni moins ? »…, alors il faut savoir répondre comme ‘Aïcha, la mère des croyants, lorsqu’un jour elle fut interrogé par Mou’adha, qui lui demanda : « Pourquoi doit-on jeûner le nombre de jour de ses menstrues, mais on ne doit pas refaire ses prières manquées ? », alors ‘Aïcha lui répondit tout simplement : « Il nous arrivais cela et on nous a ordonné de jeûner les jours manqués et non de rattraper les jours de prières »[37]

 C’est donc avec cette simplicité que la mère des croyants, ‘Aïcha, répondait à ce qui lui été ordonné de faire et la sagesse dans ses paroles, c’est qu’elle avait appris à se contenter d’obéir sans « contester », comme le Coran nous l’enseigne : 

Traduction relative et rapprochée : « Nous avons entendu et obéi, Seigneur nous implorons Ton  Pardon, et c’est à Toi que sera le retour. » S2 V284.

 Ce qui  fit d’elle -qu’Allah l’agrée- comme les autres femmes -qu’Allah les agrées- du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-, des femmes modèles, nobles et pieuses. Et si tu penses ma sœur après tout ce qui a été rappelé, que la polygamie est une « injustice pour la femme », comme les ennemis de l’Islam veulent nous faire comprendre, alors c’est que tu as oublié les paroles de ton Créateur, lorsque Il dit : 

Traduction relative et rapprochée : «  Allah ne veut aucune injustice aux serviteurs »  S40 V31 

                                                                                                                                             …Et Allah est plus savant.

  Références : 
Fath al Barî d’Ibn Hajar El ‘Asqalani, avec le Tahqiq de Cheikh ibn Baz  (Tome 9 et 10) 
Al Wajiz fi fiqh as-Sounnah wal Kitab al ‘aziz  de Abdoul Adhîm ibn Badawi 
Tafsir ibnou Kathir, Tafir as-Sa’di

[34] Dans un hadith authentique rapporté par al Boukhari et Mouslim d’après Masour ibn Makhrama.
[35] Boukhari n°5230 
[36] Fath al Barî 9/ 328   
[37] Hadith rapporté par  al Boukhari et Mouslim.                                                               Oummou  Safiya al Djazaïria
Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #14 le: Juin 23, 2009, 11:31:16 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                    bismillah.
                                    Salam Alaykoum.

      Il faudrait que les choses soit claire, si le Hadit que la  Sourire Mouslima Salam 93
      et Meriem consernant le fait que le Prophète MUHAMMAD  Salla-llah allahi wa salam à interdit
      la polygamie sur ces filles est Authentique, alors je crois que sa change
      tout.

      A se demander si la polygamie n'était pas éxclusivement autorisé au
      Prophète MUHAMMAD  Salla-llah allahi wa salam et rien qu'à lui.
 
                                          Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.

     
Journalisée
meriem38
Invité
« Répondre #15 le: Juin 23, 2009, 11:36:39 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                    bismillah.
                                    Salam Alaykoum.

      Il faudrait que les choses soit claire, si le Hadit que la  Sourire Mouslima Salam 93
      et Meriem consernant le fait que le Prophète MUHAMMAD  Salla-llah allahi wa salam à interdit
      la polygamie sur ces filles est Authentique, alors je crois que sa change
      tout.

      A se demander si la polygamie n'était pas éxclusivement autorisé au
      Prophète MUHAMMAD  Salla-llah allahi wa salam et rien qu'à lui.
 
                                          Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.

 bismillah Salam Alaykoum

J e ne l'est pas pris dans ce sens moi, le prophète  Salla-llah allahi wa salam l'aurait interdit pour sa fille car il craignait pour elle niveau religion, car elle devrait vivre avec l'autre femme que voulait ‘Ali ibn Abi Talib qui n'était autre qu une enemie de l'Islam , mais je pense que l'on peut comprendre que si saurait été avec une femme musulmane et pieuse il n'aurait pas refusé,
ceci est ma compréhension personnelle
Allahou alem
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


     
« Dernière édition: Juin 23, 2009, 11:40:08 par *Meriem* » Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #16 le: Juin 23, 2009, 11:47:51 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                  bismillah.
                                 Salam Alaykoum.

       Non ma  Sourire Mouslima Meriem tu ne peut pas dire les choses comme çà
       sa serais spéculer sur un doute et non une certitude !

                                              Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.
Journalisée
salama93
Invité
« Répondre #17 le: Juin 23, 2009, 11:47:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

26 février 2002 - par Moustapha Elhalougi

Tout d’abord le verset qui a fait couler beaucoup d’encre à propos de la polygamie est le suivant : « Si vous craignez d’être injustes pour les orphelins , épousez des femmes qui vous plaisent. Ayez-en deux , trois ou quatre, mais si vous craignez d’être injustes, une seule ou bien des esclaves de peur d’être injustes. » (sourate 4 verset 3) .

Le lecteur remarquera que ce verset est une phrase conjuguée au conditionnel . Tous les éléments de cette phrase constituent une finalité bien précise. On ne peut donc isoler un élément ou une partie de cette phrase. Se donner le droit de le faire n’est autre qu’une trahison du texte et du verset coranique.

On remarque que la première partie de la phrase au conditionnel insiste sur la justice envers l’orphelin . Cette notion de justice est une des conditions à l’autorisation de la polygamie qui est le thème de la seconde phrase de ce verset. Ces deux parties de la phrase représentent un sens précis qui dépend de la troisième partie reliée aux deux premières par un second ’si’ qui introduit la notion de monogamie « une seule ». Ces trois parties de la phrase , qui sont dépendants les uns des autres , composent le sens de ce verset.

Le verset de la polygamie commence par cette notion de justice envers les orphelins et réserve une partie à la polygamie qui est conditionnée directement par la notion de justice . D’autre part, un autre verset , numéro 129 de la même sourate , dit clairement « Vous ne pouvez jamais être juste envers vos femmes , même si vous le désirez ardemment ». La polygamie est liée directement par une construction grammaticale à un problème social celui des orphelins qui sont le sujet de plusieurs versets de la même sourate .

Le contexte historique et social du verset de la polygamie pourrait nous aider à mieux comprendre ce verset. Les musulmans ont perdu soixante dix hommes pendant la razzia de Uhud . Les Mecquois ont attaqué les musulmans près de Medine. Le nombre de combattants musulmans (autrement dit le nombre « d’ hommes musulmans ») , était de sept cents. Donc 10% des hommes dans la communauté musulmane sont morts dans cette bataille. La polygamie était une coutume préislamique répandue en Arabie , en Orient , en Afrique. le Coran n’avait pas encore pris position. Si parmi les soixante dix musulmans décédés, certains hommes étaient polygames, on imagine aisément la catastrophe que cela représente : plus de 10% des femmes musulmanes se retrouvent donc veuves et sans revenus avec des enfants à charge pour la plupart d’entre elles. A ce titre, une solidarité s’impose. La communauté est toute jeune et l’administration au sens moderne (avec notamment le paiement d’ impôts) n’avait pas encore vu le jour à cette époque. Les musulmans pensaient alors à se remarier avec certaines veuves. Dans ce contexte dramatique, le verset de la polygamie a été révélé dans ses conditions précises. D’ailleurs la sourate qui contient les versets précédents a comme titre « Les femmes ». Peut-être pour honorer les femmes en islam ou pour rappeler leur situation catastrophique après la razzia de Uhud. De plus le Coran n’a pas une sourate portant le titre « Les hommes ».

C’est dans ce contexte historique, géographique, social, religieux, économique , militaire et culturel de l’Arabie au septième siècle qu’est révélé ce verset pour traiter à la fois des problèmes relatifs aux orphelins, aux veuves et à la polygamie .

Mohamed lui-même s’est marié avec Khadija âgée de quarante ans alors qu’il n’avait que vingt cinq ans. Lors de son décès, il avait plus de cinquante ans sans être polygame. Au cours des dernières années de sa vie, il s’est remarié avec plusieurs femmes. Chaque mariage avait une raison différente : familiale comme le mariage avec Souada afin qu’elle puisse s’occuper de ses enfants. Le mariage avec les veuves Hafsa et Um Salma. Autre mariage, celui avec Jouayria bint Alharith qui était esclave . Mohamed l’a libérée pour l’épouser. La conséquence de ce mariage, a permis aux compagnons de Mohamed de libérer une centaine d’esclaves parents et proches de cette femme qui était considérée comme mère des croyants. Il s’est remarié avec Um Habiba , fille d’ Abu Sufyan chef des Mecquois pour une raison politique. Le mariage avec Aïsha avait pour but d’honorer son père Abu Baker qui a dépensé sa richesse et consacré sa vie pour la nouvelle religion . De plus quand le verset suivant a été révélé après celui de la polygamie « Ô prophète , dis à tes épouses, si vous vous voulez jouir de la vie du monde, et de ses parures, venez à moi. Je vous en ferai profiter et vous répudierai d’une façon honorable » (sourate 33 verset 28) . Mohamed a par la suite donné le choix à ses épouses de rester ou pas avec lui .

Certaines éditions comme Belin,1995 page 24), écrivent tout simplement que « la polygamie est autorisée » sous entendu par le Coran . D’autres éditions comme Hatier,1997 (page 31) , et Nathan ,1997 (page.31) titrent « sur les femmes » et « le mariage » en citant le verset coranique « Epousez , comme il vous plaira deux , trois ou quatre femmes . Mais si vous craignez de ne pas être équitable , prenez une seule femme ». Les deux éditions ont supprimé la première partie du verset coranique concernant la polygamie citée plus haut .

Est-ce possible de comprendre le sens d’un verset en ne lisant seulement que la dernière partie ? Les auteurs de ces deux manuels ont enlevé la première partie de la phrase au conditionnel qui insiste justement sur les raisons éventuelles de cette justification. La polygamie s’expliquait en tant que « solution » pour les orphelins et les veuves après une catastrophe économique et sociale . Si la référence de ce verset est exacte dans l’édition Hatier , celle de Nathan donne la sourate 7 au lieu de la sourate 4. Il vaut mieux que l’historien consulte un théologien quand il s’agit de questions purement religieuses .Non seulement une partie d’un verset pourrait signifier le contraire de son sens mais aussi un verset peut avoir un sens dépendant d’un autre verset coranique. Il peut même être tout simplement abrogé .


Moustafa Elhalougi


Cet article est extrait d’une longue étude consacrée à l’image de l’Islam dans les manuels scolaires français d’Histoire de classe de cinquième et de seconde. Oumma.com a décidé de publier en exclusivité l’intégralité de cette étude sous forme de plusieurs parties

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh



Voilà une partie d'un message que j'ai posté plus haut.

On comprend bien que la polygamie a été réalisé dans un but précis et non pas seulement pour un désir personnel de la part de l'homme.

Sinon pource qui est du problème de notre soeur à savoir si elle a le droit de demander le divorce voilà l'avis de différentes écoles à ce sujet.

Question : Peut-on soumettre comme condition dans un acte de mariage que l'on souhaite que son mari soit monogame. Si oui dans le cas où cette condition ne serait pas respectée, est-ce qu'on peut s'en servir pour justifier une demande de répudiation ?


Réponse: Il y a sur cette question des divergences entre les savants musulmans. Voici les avis qui sont ramenés à ce sujet par Moufti Taqi Ousmâni (Réf: "Dars Tirmidhi", commentaires du "Sounan Tirmidhi" - Volume 3 / Page 412) et Cheikh Wahbah Zouheïli (Réf: "Al Fiqh oul Islâmiy" - Volume 7 / Page 56):

D'après l'école hanafite, la femme est en droit de poser comme condition dans l'acte de mariage que son mari ne prendra pas d'autre épouse. A partir de là, si l'homme accepte, il sera tenu de respecter cette condition devant Allah ("Diyânatan"). Mais s'il ne tient pas sa promesse, l'épouse n'aura pas le droit de réclamer le divorce ("Qadhâ'an"). Selon l'Imâm Nawawi r.a., l'opinion de l'école châféite est similaire à celle des hanafites sur cette question.


D'après l'école hambalite, il est tout à fait permis de soumettre cette condition lors du contrat de mariage. Si l'homme l'accepte, il lui sera obligatoire de la respecter. Par la suite, s'il ne tient pas son engagement, la femme sera en droit de demander le divorce. Dr Abdoul Karîm Zaydân (Réf: "Al Moufassal" - Volume 6 / Page 133) rapporte que cet avis était également celui de nombreux Compagnons (radhia Allâhou anhoum), parmi lesquels Oumar (radhia Allâhou anhou) , Sa'd Ibnou Abi Waqqâs (radhia Allâhou anhou) et Mouâwiyah (radhia Allâhou anhou). Cet avis est encore celui qui a été choisi par Allâmah Ibnou Taymiyah (r.a.). Dr Abdoul Karîm Zaydân accorde lui aussi préférence à cette seconde opinion.


Pour l'école mâlékite:
- Si la femme pose une condition simple (du genre: "Je t'épouse à condition que tu te remarieras plus"), sans la relier de façon explicite avec un choix de divorce (du genre: "Je t'épouse à condition que tu te remarieras plus; si tu le fais, j'ai le choix de divorcer ou de rester avec toi."), dans ce cas, l'opinion de l'école mâlékite est proche de celle des hanafites, sauf que d'après cette école, il est "Makrouh" (blamâble) de poser ce genre de conditions.
- Mais, si la femme a stipulé dans le contrat de mariage que son mari ne devrait pas prendre de seconde épouse, et qu'elle ajoute que, s'il ne respecte pas cette clause, elle aura le choix de divorcer ou de rester en sa compagnie, la condition posée sera valide et effective (bien que "Makrouh", d'après ce qu'écrit Cheikh Zouheyli). Dans ce cas, en cas de violation de la part de l'époux, elle bénéficiera du choix de se séparer ou de rester avec lui. Comme le rappelle Ibnou Taymiyah r.a., cet avis de l'école mâlékite est , dans le fond, très proche de celle de l'école hambalite.
(Réf: Fatâwa de Ibnou Taymiyah r.a. et "Al Fiqh oul Islâmiy" - Volume 6 / Page 55).

Wa Allâhou A'lam !

Et Dieu est Plus Savant

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
meriem38
Invité
« Répondre #18 le: Juin 23, 2009, 11:51:00 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                  bismillah.
                                 Salam Alaykoum.

       Non ma  Sourire Mouslima Meriem tu ne peut pas dire les choses comme çà
       sa serais spéculer sur un doute et non une certitude !

                                              Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.

 bismillah Salam Alaykoum

j'ai bien précisé mon frère que c'était ma propre compréhension du texte mais il est fort possible que je sois dans l'erreur Allahou alem, dis toi que tu as fait la même chose  Wink

Citation
  Il faudrait que les choses soit claire, si le Hadit que la   Sourire Mouslima Salam 93
      et Meriem consernant le fait que le Prophète MUHAMMAD  Salla-llah allahi wa salam à interdit
      la polygamie sur ces filles est Authentique, alors je crois que sa change
      tout.

      A se demander si la polygamie n'était pas éxclusivement autorisé au
      Prophète MUHAMMAD  Salla-llah allahi wa salam et rien qu'à lui.

 Baraka Allahou Fik

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Juin 23, 2009, 12:19:09 par *Meriem* » Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #19 le: Juin 23, 2009, 12:13:46 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                            bismillah.
                                         Salam Alaykoum.

   Ma  Sourire Mouslima Meriem à part le mot sourire qui à était remplacer par  Sourire Mouslima, je
   n'ais pas saisie ton message (je n'ai pas ton niveaux intéllectuelle et
   Humoristique)  Cheesy Cheesy Grin.

                                         Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.
Journalisée
moujahidina
Invité
« Répondre #20 le: Juin 23, 2009, 12:17:34 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum de toute maniere la polygamie a cette époque c'est devenu compliquer le prophete  Salla-llah allahi wa salam avait des raisons de se marier avec plusieurs femmes mais de nos jour les hommes veulent se marier avec plusieurs femme juste pour se MARIER et non pas pour l'aider car elle est dans la difficulté exemple parce qu'elle est veuve avec des enfants a charge et qu'elle ne travaille pas   ect...  on générale les hommes n'acceptent pas une femme veuve avec des enfants mais  El Hamdoulilah il y a des exceptions . les hommes veulent se marier avec plusieurs femme comme ça juste parce qu' allah Razza wa jal l'a autoriser. pourquoi un homme veut -il être polygame si la femme a une bonne situation de vie ? allah la certes autoriser mais pour des raisons.
surtout que de nos jour les hommes veulent se marier avec des femmes non marier et si possible vierge.

je donne un exemple quand on achete un vêtement on est beaucoup plus attentionné  que les anciens non?! n'ai-je pas raison ?!  pourquoi parce que c'est nouveau et bien de nos jour les hommes c'est pareil ils vont être beaucoup plus attentionné avec la nouvelle femme que la première mais je ne généralise pas mais la plupart le font il faut être réaliste , le prophete  Salla-llah allahi wa salam savait ce qu'il faisait et personne ne pourra faire comme lui,  il est inimitable  Soubhan' Allah

ce n'est que mon opinion
Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #21 le: Juin 23, 2009, 12:26:45 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                        bismillah.
                                   Salam Alaykoum.

    Ma  Sourire Mouslima Moujahidina tu à dis la vérité.

                            Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.
   
Journalisée
Abdellah
l'age n'est pas un signe de vieillesse il est signe de sagesse et la sagesse est un cadeau plein de jeunesse
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 52
Localisation: france
Messages: 1189


marié et trois magnifiques enfants


Voir le profil
« Répondre #22 le: Juin 23, 2009, 22:45:47 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Mes chers frères et soeurs que Dieu vous bénisse

Je me permets de vous faire le rappel suivant sans partie pris (j'estime chacun et chacunes d'entre vous dans le plus grand respect  Rire Mouslim ) :

4.59. Ô les croyants ! Obéissez à Dieu, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Dieu et au Messager, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement).

 Le prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit a juste titre :

"Moi, je garantis une demeure au centre du Paradis pour celui qui abandonne la dispute même s’il a raison", rapporté par Abou Daoud 5/150 et il figure dans Sahih Al-Jami 1464.

Il a dit aussi :

"N’importe quel peuple qui s’égarera de mon chemin après l’avoir suivi, viendra avec la polémique", rapporté par Ahmed dans le mousnad 5/252 et il figure dans Sahih Al-Jami 5633.

Ainsi ,mes frères et soeurs ,abandonner la dispute car il n'y a rien de bon en cela :quels intérêts d'avoir raison ou tort si les coeurs se déchirent ?

La voie de la sagesse est de se conformer aux conseils du prophète  Salla-llah allahi wa salam et d'obéir a Allah  Razza wa jal

8.46. Et obéissez à Dieu et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Dieu est avec les endurants.


Enfin ,pour finir ,ne vous laissez pas manipuler par le Diable bannit

17.53. Et dis à Mes serviteurs d'exprimer les meilleures paroles, car le Diable sème la discorde parmi eux. Le Diable est certes, pour l'homme, un ennemi déclaré.
54. Votre Seigneur vous connaît mieux. S'Il veut, Il vous fera miséricorde, et s'Il veut, Il vous châtiera. Et Nous ne t'avons pas envoyé pour que tu sois leur protecteur.


Puisse  Allah  Razza wa jal vous apaiser  InchAllah

 Salam Alaykoum
Journalisée

ghazza
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 44
Localisation: Canada
Messages: 1147



Voir le profil
« Répondre #23 le: Juin 24, 2009, 03:31:38 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
mon frère abdellah avec tout mon respect pour toi aussi et pour ton message on est pas entrains de disputer mais d éclaircir ce qui n est pas était claire entre nous dans nos messages c est tout
en plus personnelement  j aime mes frères et mes soeurs  El Hamdoulilah donc c est pas du jadal ou bien imposer notre science ou bien humilier l autre au contraire on est entrains de s entraider
je peux etre d accords avec toi si on sort du respect et de l amour entre nous
il faut savoir une chose jamais dans cette vie on peut avoir la meme vision pour les choses c est pour celà que notre religion est une religion de divergence quje considère une richesse cultrurel est une miséricorde pour car chacun se diffère de l autre et il a sa propre vision pour les choses meme les savants qui sont notre guide ont des divergences   El Hamdoulilah
dans un livre de communication indispensable si on trouve qu un groupe de personnes qui ont les meme idées et pas de divergence alors c est de l hypocrite et ils essayent de faire le theatre qu ils sont en harmonie
jamais on ne peut etre tous d accords mais ce qui est important c est de respecter l avis de l autre et de l aimer malgré la divergence et essayer de le comprendre et de ne pas imposer ses idées sur l autre et de s entraider
par contre dans notre religion il y a des choses que tout les savants ne peuvent pas diverger comme le nombre de prière obligatoire 5 le ramadan et obligatoir il faut croire en un seul dieu unique etc...............on appel ça al ossol (pas de divergence )
mais concernant al forou3 (la divergence est là et on ne peut rien faire )
à titre d exemple les compagnons ont divergé sur beacoups de sujet comme et chacun a fait le contraire de l autre (voir la prière de al asr pendant le combat avec les juifs)

donc en résumé la divergence ce n est une dispute mais une richesse
le plus important  c est de respecter l autre et et de ne pas le juger mal et de rsepecter son avis tant qu il est basé sur des sources fiables
donc je trouve que ton sujet et très loins de notre discution et ça reste ta propre vision en lisant nos réponse et je la respecte quand meme car je peux etre comme ça avec cette mentalité mais l autre il a une intention de dispute qui s est chacun a sa propre education et sa propre vision 
donc ce message pour expliquer notre discution selon notre vision
 Baraka Allahou Fik et je t aime en  allah    Salam Alaykoum
Journalisée
Abdellah
l'age n'est pas un signe de vieillesse il est signe de sagesse et la sagesse est un cadeau plein de jeunesse
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 52
Localisation: france
Messages: 1189


marié et trois magnifiques enfants


Voir le profil
« Répondre #24 le: Juin 24, 2009, 04:12:27 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Mon cher frère Ghazza que Dieu te benisse

Tu sais la discussion peut parfois être perçu différemment et il y a parfois des rappels qui sont profitables

Chacun saura tirer profit d'une leçon à travers ce fil de discussion  InchAllah

C'est tout a ton honneur de clarifier l'orientation de la discution et notamment le fait que de ne pas être en accord sur tout est parfois plus enrichissant nous permettant ainsi une remise en question individuelle

Mon post vise simplement a temporiser et rappeler qu'en matière de divergence de point de vue il y a des limites a ne pas dépasser et c'est monrole de modérateur de rappeler certains principes

Parfois ne pas être d'accord sur tel ou tel sujet peut laisser des traces de rancoeur sans que nous même en ayons conscience  dont le diable bannit risquerait de se servir par la suite

L'etre humain est parfois compliquer a cerner  Rire Mouslim

Ainsi mon post est un rappel pour que chacun puisse s'interroger et s'auto critiquer  InchAllah car le rappel profite aux croyants

Mais il est vrai que de la discussion jaillit la lumière mais pour gouter a ce nectar encore faut il savoir faire preuve de modestie  Rire Mouslim

J'apprécie énormement tes postes et l'orientation de tes fils de discussion

En espérant que chacun saura se positionner dans le cadre de sagesse dont tu m'as fait part dans ton post  InchAllah

Que Dieu te benisse

 Salam Alaykoum
Journalisée

said2009
Invité
« Répondre #25 le: Juin 24, 2009, 09:41:40 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


voila divers fatwa  sur la polygamie de plusieur Savant .


Allah  Razza wa jal dit:

Et si vous craignez de ne pas être justes envers les orphelins, alors épousez deux, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous plaisent ; mais si vous craignez de ne pas être justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille) »

ce qui est en rouge c'est déconseil pour ceux qui ne peuvent pas assumer ou etre equitable envers leurs femmes (Allah  Razza wa jal parle d'équiter mais pas d'interdiction comme cité dans les message précedent.
voila la source http://www.islamhouse.com/p/190729  baraka2 de tout lire les 8 Fatwa pour mieux comprendre le sujet de la polygamie.






Quelques fatwas sur la polygamie
 

Tiré du livre de Khaled Al-Jeraissy « Les Mérites de la Polygamie »
 
 

 
Fatwa 1
 
Question : Est-ce que la polygamie est permise en Islam ou plutôt recommandée (masnûn)[1] ?
 

Réponse :

La polygamie est recommandée, mais conditionnée par la capacité d’être équitable, conformément à la parole d’Allah :« Et si vous craignez de ne pas être justes envers les orphelins, alors épousez deux, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous plaisent ; mais si vous craignez de ne pas être justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille) »[2] La polygamie est aussi recommandée par la Sunna, car le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a épousé neuf femmes, desquelles la communauté musulmane a tiré beaucoup de bénéfices ; mais ce nombre d’épouses est restreint au Prophète seul – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – et personne d’autre que lui n’a le droit d’en épouser plus de quatre. En outre, il y a dans la polygamie un grand nombre d’intérêts aussi bien pour les hommes que pour les femmes et que pour la communauté musulmane tout entière. Ainsi, la polygamie aide les gens à baisser leurs regards et à se préserver de l’illicite, elle augmente le nombre des musulmans dans le monde et assure la prise en charge par les hommes du plus grand nombre de femmes, les aidant à se préserver du mal, à sauvegarder leur chasteté et à éviter d’aller à la dérive. Quant aux hommes qui ne sont pas capables d’épouser plus d’une femme ou qui craignent de ne pas être équitables envers leurs épouses, ils doivent se suffire d’une seule épouse, conformément à la parole d’Allah – exalté soit-Il : « […] mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule […] ».[3] Qu’Allah vienne en aide à tous les musulmans pour tout ce qui est dans l’intérêt de leur réforme et leur salut dans la vie ici-bas et dans l’au-delà.[4]
 


Fatwa 2
 
Question :   Certaines personnes disent que la polygamie n’est permise qu’au cas où un tuteur a sous sa responsabilité des orphelins et, par souci d’équité envers ceux-là, il épouse la mère [de l'orphelin] ou l’une des filles [orphelines]. Ils se réfèrent pour cela au verset coranique suivant :« Et si vous craignez de ne pas être justes envers les orphelins, alors épousez deux, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous plaisent ».[5] Nous souhaiterions que Votre Éminence nous montre la vérité en la matière.
 

Réponse

Il s’agit d’une parole erronée. Le sens du verset nous enseigne que s’il y a une orpheline sous la responsabilité de l’un d’entre vous et qu’il craint de ne pas pouvoir lui donner la dot de sa semblable[6], il doit épouser une autre femme, car elles sont nombreuses et Allah ne lui restreint pas Ses bienfaits.
Ce verset indique la légalité de la polygamie jusqu’à quatre épouses, car cela permet de baisser les regards, et est plus propice à la préservation de la vertu, la protection contre l’illicite, l’augmentation de la natalité des musulmans, la sauvegarde de la chasteté d’un grand nombre de femmes et leur prise en charge par les maris. Il n’y a aucun doute que la femme qui n’a que la moitié, le tiers ou le quart d’un homme est en meilleure posture que celle qui n’en a aucun, à condition que l’homme en soit capable et ne craigne pas de ne pas être équitable. Celui qui craint de ne pas être équitable doit se suffire d’une seule. L’action du Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – nous confirme ce fait, car il est décédé en étant marié à neuf épouses. Allah – exalté soit-Il – a dit : « Certes, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle »[7] et le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a clairement expliqué à la communauté qu’il est interdit d’épouser plus de quatre femmes. Ainsi, suivre le modèle du Prophète, c’est appliquer sa parole en n’épousant que quatre femmes au maximum. Quant au fait d’épouser plus de quatre, il s’agit d’un privilège qui concerne uniquement le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui.[8]

 


Fatwa 3
 
Question :  Il y a dans le Saint Coran un noble verset sur la polygamie qui dit :« […] mais si vous craignez de ne pas être justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule […] »[9] et un autre verset qui dit :« Vous ne pourrez être équitables entre vos femmes, même si vous vous y appliquez »[10]. Dans le premier, le Seigneur conditionna la polygamie par l’équité, et dans le second, il est clair que la condition d’équité n’est pas possible ; cela signifie-t-il donc que le premier verset a été annulé par le second et qu’il n’est permis que d’épouser une seule sachant que l’équité est impraticable ?
 

Réponse :

Il n’y a aucune contradiction entre les deux versets et aucun verset n’annule l’autre. En fait, l’équité obligatoire est celle dont on est capable, en matière de biens répartis entre les épouses et de pension. Quant à l’équité en amour et dans tout ce qui est relatif à la relation sexuelle, cela n’est pas de l’ordre du possible. C’est le sens de « Vous ne pourrez être équitables entre vos femmes, même si vous vous y appliquez ».[11] C’est ainsi qu’il a été rapporté par Aïcha – qu’Allah l’agrée – que le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – avait l’habitude de dire, chaque fois qu'il partageait quelque chose entre ses épouses – et il le faisait en toute équité – : « Ô Allah, tel est mon engagement envers Toi dans ce qui est en mon pouvoir, ne me reproche pas ce que Tu peux et que je ne peux pas » et Allah est le Garant du succès.[12]
 


Fatwa 4

Question : Je suis un homme marié depuis des années, j’ai des enfants et je suis heureux dans ma vie familiale. Mais je sens que j’ai besoin d’une autre épouse, car je veux demeurer dans la rectitude morale. Une seule épouse ne me suffit pas, car j’ai une énergie qui dépasse la disposition d’une seule épouse, d’une part, et je souhaiterais une épouse avec certaines particularités que mon épouse actuelle ne possède pas, d’autre part, et également parce que je ne veux pas tomber dans l’illicite. Mais en même temps, j’éprouve de la difficulté à en épouser une autre en raison de ce que j’ai partagé avec ma femme, que je n'ai jamais vu commettre de fautes graves, et parce qu'elle refuse catégoriquement que j’épouse une seconde femme. Que me conseillez-vous ? Comment conseilleriez-vous mon épouse pour la convaincre ? A-t-elle le droit de m’empêcher de me remarier, sachant que je lui donne tous ses droits et que j’ai les moyens matériels de me remarier ? Je souhaiterais une réponse détaillée, car le sujet concerne beaucoup d’autres gens.
 

Réponse :

Si la réalité est telle que vous l’avez mentionnée dans la question, alors il vous est permis d’épouser une seconde, une troisième et une quatrième femme en fonction de vos moyens et de vos besoins pour préserver votre sexe et votre vue, à condition que vous soyez capable d’être équitable conformément à la parole d’Allah – exalté soit-Il – : « Et si vous craignez de ne pas être justes envers les orphelins, alors épousez deux, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous plaisent ; mais si vous craignez de ne pas être justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule […] ».[13]À ce propos, le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a dit :« Ô jeunes gens, celui qui parmi vous a les moyens de se marier, qu'il le fasse. Cela est plus pur pour le regard et plus chaste pour les parties intimes. Et celui qui n’en a pas les moyens, qu'il jeûne, car il s’agit pour lui d’une protection »[14] (unanimement reconnu authentique).

Aussi y a-t-il dans la polygamie beaucoup d’intérêts tels que l’augmentation de la natalité des musulmans qu’encourage la loi islamique, conformément à la parole du Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui)– : « Épousez la féconde et l’affectueuse, car je revendiquerai votre nombre parmi les communautés des autres Prophètes le Jour du Jugement ».[15] Ce qui est demandé à l’épouse, c’est de ne pas s’opposer au remariage de son mari, mais, au contraire, de le permettre. Il incombe alors au mari d’accomplir pleinement ses devoirs à l’égard de ses épouses sans aucune exception et d’observer une parfaite équité entre elles, partant du principe de la coopération à la bienfaisance et à la piété. Allah – exalté soit-Il – a dit :« Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et la piété […] ».[16] À ce propos, le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a dit : « Allah aide son serviteur tant que celui-ci aide son prochain ».[17] Vous, vous êtes son frère en Allah, et elle est votre sœur en Allah ; et ce qui vous est prescrit, c’est de vous entraider dans l’accomplissement du bien, conformément au hadith unanimement reconnu authentique rapporté par Ibn ‘Umar – qu’Allah l’agrée – que le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a dit :« Celui qui vient en aide à son frère, Allah viendra à son aide »[18]. Cependant, le consentement de votre femme n’est pas une condition requise à la polygamie, mais il est réclamé pour que votre vie commune se poursuive de la meilleure façon . Qu’Allah améliore la situation de tout le monde et écrive pour vous tous un dénouement heureux.[19]

 

Fatwa 5
 
Question : Quel est le jugement pour un homme qui a épousé plus de quatre femmes par nécessité majeure ?
 

Réponse :

Il est permis à l’homme d’épouser jusqu’à quatre femmes s’il est sûr qu’il pourra être équitable envers elles et se garder de toute injustice. En revanche, il lui est interdit d’avoir plus de quatre épouses à la fois : « Et si vous craignez de ne pas être justes envers les orphelins, alors épousez deux, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous plaisent ; mais si vous craignez de ne pas être justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille) »[20]. Allah a donc permis, à qui le veut, d’épouser deux, trois ou quatre femmes s’il ne craint pas d’être injuste, mais Il ne lui a pas permis – exalté soit-Il – d’en avoir plus de quatre. Ainsi, la polygamie n’est permise que dans les limites qu’Allah a explicitées, et Il n’a pas permis d’avoir plus de quatre épouses. Tout ce qui est au-delà de ce que le Seigneur a permis est donc illicite. Quant à la Tradition authentique, c’est d’abord ce qu’ont rapporté Abû Dâwûd et Ibn Mâjah selon Qais Ibn Al-Hârith qui a dit : « J’ai embrassé l’Islam alors que j’étais marié à huit femmes. Je suis allé voir le Messager – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – pour lui en parler. Il m’a demandé d’en choisir quatre ». Citons également le hadith rapporté par Ahmad, At-Tirmidhî et Ibn Mâjah selon Abdullah ibn ‘Umar qui ditque Ghaylân Al-Thaqafî a embrassé l’Islam alors qu’il avait dix épouses depuis l’époque antéislamique ; elles ont embrassé l’Islam avec lui. Le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – lui ordonna d’en choisir quatre… Ce hadith a également été rapporté par Ibn Habbân et Al-Hâkim qui l’ont authentifié.
Les compagnons, les imams et la plupart des gens de la Tradition authentique (Sunna) sont unanimes, en parole et en action, sur l’interdiction pour l’homme d’épouser plus de quatre femmes, excepté le Messager – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui. Quiconque se détourne de cette prescription et épouse plus de quatre femmes fera défaut au Livre saint d’Allah et à la Tradition authentique du Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui –, et s’écartera du chemin de l’ensemble des savants de la Tradition.[21]

 


Fatwa 6
 
Question :   Est-il permis à l’homme bigame de répartir son temps entre ses épouses de façon hebdomadaire, plutôt que quotidienne, de sorte qu’une épouse a droit à une semaine, puis l’autre la semaine suivante, et ainsi de suite ?
 
Réponse :

Cela est permis, car le but ultime est d’être équitable et d’observer la même durée en habitant auprès de chacune. Donc si elles acceptent une durée aussi longue, rien ne l’interdit. Ainsi, lorsque le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a épousé Umm Salamah, il est resté auprès d’elle trois nuits, puis il a dit :« […] si tu le veux, je peux rester sept jours avec toi, mais si je le fais, je dois également le faire pour mes autres épouses », et Allah est Meilleur Connaisseur.[22]
 
 

Fatwa 7
 
Question : Est-ce que le partage équitable est obligatoire pour la femme qui est en menstrues et celle qui est en couches (en postnatalité) ?[23]
 

Réponse :

L’avis le plus répandu dans le cadre de notre école jurisprudentielle[24] est l’obligation de partager de façon équitable pour les deux, car toutes deux sont des épouses, mais l'avis authentique, qui correspond [du reste] à ce qui est fait dans la pratique, c’est qu’on observe le partage avec l’épouse qui a les règles, mais pas pour celle en période postnatale, et ce, en vertu de son propre accord et des coutumes. Le plus courant d'ailleurs est que la femme, puisqu’elle est en période postnatale, ne souhaite pas que son mari la compte dans le partage, et ceci est aussi un point de vue défendu dans notre école juridique.
 

Fatwa 8
 
Question : Je suis un homme marié avec deux femmes, l’une d’elles est très âgée et ménopausée. Dois-je observer un partage équitable pour elle dans le gîte ? Et si elle renonce volontairement à son droit de partage, suis-je en faute ? Donnez-moi votre réponse, qu’Allah vous rétribue.[25]


Réponse :

 Il n’y a point de doute que le droit de partage revient à l’épouse. Ce droit vise surtout à assurer la convivialité et la conversation, la gentillesse et la compagnie qui ont pour effet d'établir l’affection et l’amour mentionnés dans Sa parole, exalté soit-Il :« […]et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté »[26], et non pas la relation sexuelle uniquement. Mais lorsqu’une femme renonce volontairement à son droit de gîte et permet à son mari de ne pas la rejoindre, c'est son droit et elle y a renoncé, donc à ce moment-là, le mari n’est pas en faute s’il accorde son jour à l'une de ses autres épouses. Il a en effet été établi que Sawdah, la mère des croyants, a fait don de sa nuit à Aïcha ; le Prophète passait donc deux nuits chez Aïcha.[27] Ainsi, si la femme est d'accord pour rester auprès de ses enfants tout en demeurant sous la responsabilité de son mari, et pour renoncer à son droit de partage, le mari peut alors conférer la nuit de cette épouse à une autre de ses épouses, et Allah est Meilleur Connaisseur.
 
 
Ramadan 1429 (septembre 2008)
Revu pour islamhouse par :
Gilles KERVENN
 
Publié par
Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)
 
source : www.islamhouse.com
L’islam à la portée de tous !


___________________________________________________________
[1] Dans la tradition authentique du Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui).
[2]Sourate 4 Les femmes (An-Nisâ’), verset 3.
[3]Sourate 4 Les femmes (An-Nisâ’), verset 3.
[4] Ibn Bâz, magazine Al-Balâgh, n°1028, daté du 1.7.1410H (28.1.1990).
[5]Sourate 4 Les femmes (An-Nisâ’), verset 3.
[6]C'est-à-dire la dot qu'elle mériterait s'il devait l'épouser, sous-entendu : la dot qu'une femme semblable à elle mériterait (note du correcteur).
[7] Sourate 33 Les coalisés (Al-Ahzâb), verset 112.
[8] Ibn Bâz, magazine Al-Majallah Al-cArabiyyah, n°83.
[9] Sourate 4 Les femmes (An-Nisâ'), verset 3.
[10] Sourate 4 Les femmes (An-Nisâ'), verset 129.
[11] Ce verset a ainsi pu être traduit de la sorte : « Vous ne pourrez être (parfaitement) équitables entre vos femmes, même si vous vous y appliquez » en y ajoutant l'adverbe (parfaitement) pour rendre compte du sens voulu par le verset (note du correcteur).
[12] Ibn Bâz, Fatâwâ al-mar'ah (Les fatwas de la femme), p. 62
[13] Sourate 4 Les femmes (An-Nisâ’), verset 3.
[14] Muslim, le livre du mariage, n°1400.
[15] Abû Dâwûd, le livre du mariage, n°2050, An-Nasâ’î, le livre du mariage, n°3227.
[16] Sourate 5 La table servie (Al-Mâ'idah), verset 2.
[17] Muslim, le livre du rappel et de l’invocation, n°2699.
[18] Fath Al-Bârî, Kitâb al-madhâlim, n°2441 ; Muslim, le livre de la piété filiale, n°2580.
[19] Ibn Bâz, magazine Al-Majallah Al-Arabiyyah, n°168, août 1991.
[20] Sourate 4 Les femmes (An-Nisâ'), verset 3.
[21] Je n'ai pas trouvé de note de bas de page mentionnant l'auteur de cette fatwa, que ce soit dans la traduction ou dans l'original en arabe (note du correcteur).
[22] Al-lu’lu’ al-makîn min fatâwâ Ibn Jibrîn (La perle cachée extraite des fatwas d’Ibn Jibrîn), cAbdullâh Al-Hûtî, p. 56.
[23]Les fatwas de la femme musulmane, Ibn Jibrîn, rassemblées par Achraf Abdul-Maqsûd, vol. 2, p. 691.
[24] En l'occurrence ici le madhab hanbalite – l'école juridique inspirée par l'imam Ahmad Ibn Hanbal – qui prévaut en arabie saoudite, pays où réside le cheikh Ibn Jibrin (note du correcteur).
[25] Al-lu’lu’ al-makîn min fatâwâ Ibn Jibrîn (La perle cachée extraite des fatwas d’Ibn Jibrîn), cAbdullâh Al-Hûtî, p. 234.
[26] Sourate 30 Les romains (Ar-Rûm), verset 21.
[27] Muslim, hadîth no1463.




 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
ghazza
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 44
Localisation: Canada
Messages: 1147



Voir le profil
« Répondre #26 le: Juin 24, 2009, 09:41:40 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah   Salam Alaykoum effectivement je suis d accords à cent pour cent et j ai bien cmpris ta réponse cette fois ci
il exist une règle en science de communication jamais on peut trasmettre un message à une autre personne à cent pour cent soit 90pour cent est transmis ou bien encore 50 pour cents ou bien moins
ça depends de l emmetteur qui a transmis le message et du recepteur qui recoit le message et des conditions (de ce qu on appel les parasites de la communication (decencentration etc........) donc maintenant ton message et plus claire pour moi
 Baraka Allahou Fik  pour tes sages messges et tes fils
j aime en toi mon frère   le bien lire pour  la bonne comprehension des autre   Cheesy
qu  allah te garde  ainsi que tous mes frère et soeurs du forum et surtout les famille qui ont des poblemmes comme notre soeur sakina Salam Alaykoum
Journalisée
Chérinne
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 69
Messages: 2272



Voir le profil
« Répondre #27 le: Juin 24, 2009, 12:53:32 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum  à tous !

 baraka2  mes Frères Ghazza et Said2009 pour vos informations !

Par contre j'ai tout lu et n'ai pas trouvé ceci :

Citation :
la polygamie est illicite si elle va conduire à détruire la première famille ?


Alors ?

 baraka2

 Salam Alaykoum
Journalisée

Lamia_
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 28
Localisation: 94
Messages: 98



Voir le profil
« Répondre #28 le: Juin 25, 2009, 20:56:10 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Je suis d'accord avec le point de vue de notre soeur malia et je l'appuie, le prophete sws avait des raison a sa polygamie que certains hommes aujourd'hui n'ont pas...

Je prends un exemple de deja vu: Un pere a plusieurs epouses... Sa fille se marie. Il vient un jour où son gendre decide de prendre une seconde epouse.. Logiquement le pere sera contre, mais peut il donner son avis et s'opposer a son gendre alors que lui meme est polygame?? Sa n'est pas credible...

Puis est ce qu'un homme qui cherche à se remarier et vraiment heureux avec sa femme? Si oui alors pourquoi cherche t-il à se remarier?


Que faire?

Journalisée
MUSLIMANESSRINE
Invité
« Répondre #29 le: Juin 25, 2009, 21:24:05 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


JE TROUVE QUE MOUJAHIDINA A RAISON AUSSI IL Y A BEAUCOUP DE VERITER DANS CE QUELLE A DIT .
Journalisée
   

Tapis + boussole
 Journalisée
Pages: [1] 2
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle