Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Faire la Omrah en étant endetté, possible?  (Lu 7269 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
mejdi
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 1951
Localisation: france
Messages: 2



Voir le profil
« le: Juin 12, 2009, 14:58:18 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum j'aimerai faire l'omra cet été . puis je la faire si j'ai pas encore fait l'omra? les conditions sont elle les meme que pendant l'hajj cad j' ai encore des dettes que je n'ai pas fini de remboursé aux impots. si je fait l'omra est-cequ'il n'y aura pas de probléme por repartir l'an prochain inchallah pour le visa
« Dernière édition: Juin 12, 2009, 16:11:13 par Zahiya » Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #1 le: Janvier 16, 2014, 08:38:09 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Mon frère Mejdi j'ai trouvée ceci,
j'espère que cela répondra à ta question InchAllah  (ce qui pourrait t'intéresser est en gras angel



Faut-il régler ses dettes et emprunts avant d'accomplir le Hadj?

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.
 
Premièrement, si le prêt est assorti d’intérêts, il est interdit et le contracter fait partie des péchés majeurs,
des sept péchés qui ruine celui qui les commet.
Toutes les nations de la terre, même les idolâtres grecs l’avaient interdit.
Solon un grec parmi les anciens a dit:

"L’argent est comme une poule stérile car un dirham n’en produit pas un autre."
Selon la foi chrétienne, celui qui se nourrit d’usure ne sera pas couvert d’un linceul à sa mort.
Les juifs aussi interdisent l’usure.
Quant à  l’islam, il l’a prohibée d’une manière qui ne laisse subsister aucun doute sur son interdiction.
A ce propos, le Très-Haut a dit dans le Noble Coran (se qui peut se traduire par):

"Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt.
Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver
ce qu’il a acquis auparavant; et son affaire dépend d’Allah. Mais quiconque récidive...
alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement."
[Sourate 2, Verset 275]
et
"Ô les croyants! Craignez Allah;
 et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants."
[Sourate 2, Verset 278]

Il Salla-llah allahi wa salam a maudit la tatoueuse, la tatouée, le consommateur du fruit de l’usure, son producteur ainsi que le fabricant d’images.
[Rapporté par Boukhari, 2123]

D’après Abdallah Ibn Messaoud Radhi Allah 'Anhou, le Messager d’Allah Salla-llah allahi wa salam, Salla Allahou Alaihi wa Sallam,
a maudit le consommateur du fruit de l’usure et son producteur.
[Rapporté par Muslim, 1597]

D’après Abou Houreira Radhi Allah 'Anhou, le Prophète Salla-llah allahi wa salam, a dit:
– Evitez les sept péchés
– Lesquels, ô Messager d’Allah!
– Le chirk (polythéisme), la magie, la calomnie envers les pieuses et chastes, le Riba…"

[Rapporté par Boukhari, 2615 et par Muslim, 89]
 
D’après Samoura Ibn Djoundoub Salla-llah allahi wa salam, le Prophète Salla-llah allahi wa salam, a dit:
"J’ai vu hier (en rêve) deux hommes venus me prendre pour m’amener à une terre sainte.
Nous sommes partis et arrivés près d’une rivière de sang dans laquelle il y avait un homme
qui se trouvait en face d’un autre installé au bord de la rivière des pierres à la main.
Chaque fois que le premier voulait sortir de l’eau, l’autre lui jetait une pierre à la bouche
qui le ramenait à son point de départ et cette opération se répétait sans cesse. J’ai dit:
- Qu’est-ce que c’est?
– Il (mon compagnon) a dit: celui que tu as vu dans la rivière est celui qui se nourrit du fruit de l’usure."

[Rapporté par Boukhari, 1979]
 
Votre devoir est de vous repentir devant Allah pour ce que vous avez fait.
Si le prêt n’est pas assorti d’intérêt, il n’y a aucun mal à l’utiliser (pour le projet mentionné).
Deuxièmement, s’agissant du pèlerinage, il n’incombe pas à celui qui est confronté à des difficultés financières.
Mais qu’est-ce qui est prioritaire?
Le règlement des dettes ou l’accomplissement du pèlerinage?
Selon l’avis le plus juste, le règlement de la dette l’emporte puisque l’endetté n’a pas à accomplir le pèlerinage,
celui-ci ayant pour condition d’exigibilité la capacité.
Si vous avez à choisir entre le règlement de votre dette et l’accomplissement du pèlerinage,
donnez la priorité au premier. Mais si les deux sont conciliables (comme si la dette n’est pas échue ou
si le créancier accepte de prolonger le délai de paiement) alors il n’y a aucun mal à effectuer le Hadj ou la Omra.
Cheikh Al-Islam Ibn Taymiya, puisse Allah lui accorder Sa miséricorde, a dit:

"Il est permis à l’endetté qui se trouve dans l’incapacité de régler ses dettes
de participer au pèlerinage aux frais d’autrui, pourvu que cela n’entraîne pas la perte du droit lié à la dette.
Cette permission lui est donnée quand il est incapable de gagner sa vie ou quand le créancier
est absent de sorte que l’on ne puisse pas prélever de gains du débiteur de quoi régler sa dette."

[Voir Madjmou’ Al-Fatawa, 26/16]

Tout cela est assorti de la condition d’être parfaitement capable de régler
les dettes échues dont le règlement est demandé, si le débiteur a plusieurs créanciers.
C’est encore assorti de la condition de la disponibilité du moyen de transport, du viatique et de ce
qui est nécessaire pour le bon déroulement du voyage sans la négligence de la famille ni de ceux que
l’on doit prendre en charge. Car il faut leur laisser de quoi satisfaire leurs besoins.
Si vous ne le faites pas vous commettez un péché pour avoir négligé ceux qu’Allah vous a fait obligation de protéger.
Khaïthama a dit:

"Nous étions assis chez Abdallah Ibn Omar lorsque son intendant entra, il lui dit:
– As-tu nourri les esclaves?
– Non.
– Va les nourrir.
Le Messager d’Allah Salla-llah allahi wa salam, a dit:
On ne peut pas commettre un péché plus grave que celui de négliger ceux que l’on doit nourrir."

[Rapporté par Abou Dawoud, 1692]
 
Et Allah sait mieux.


Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle