Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Le Prophète Yoûnous]L'histoire de Jonas  (Lu 7536 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
kawthar
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 26
Localisation: Belgique
Messages: 58



Voir le profil
« le: Août 21, 2007, 13:50:09 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

L'histoire de Yunus (Jonas) ‘alayhi Salam

Yunus (alayhi Salam) est le fils de Matta (Amittaï), d'autres appellations lui sont données au Coran : Ḏū’n-Nūn et l'homme au poisson.
Allah Taala l'a envoyé à un village appelé Ninouat (Ninive), d'après le Hadith du Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam), lorsqu'il rencontra un garçon appelé Addas et lui dit « de quel pays es-tu Addas ? »,
il répondit « de Ninouat »,
Le Prophète dit alors : « du pays de l'homme vertueux Yunus fils de Matta »,
Addas dit : « Et d'où est-ce que tu connais Yunus fils de Matta ? »,
Le Prophète répondit : « C'est mon frère, il était prophète et je suis prophète ».

Ninouat était un village riche habité par plus de cent mille habitants, ces derniers adoraient des idoles, ils étaient rebelles et débauchés. Allah a chargé Yunus de les appeler à Lui, cet appel est sous-entendu, puisque quiconque a été guidé par Allah vers le droit chemin est responsable de l’appel des gens qui l’entourent.


Yunus (‘alayhi Salam) quitta le village
Yunus (‘alayhi Salam) appela les gens du village, ils refusèrent de répondre à son appel, Allah Taala lui a révélé de les prévenir que Son châtiment allait s’abattre sur eux dans les trois jours qui suivaient et lui a ordonné de rester avec eux. Yunus leur transmit le message mais ils s’obstinèrent dans leur refus. Alors il se mit en colère, et décida de quitter le village même si Allah ne le lui avait pas ordonné.

Allah Tala dit : « Et Dū’n-Nūn (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N’allions pas l’éprouver… » (Sourate 21:87).
Et « éprouver » ici signifie que Saydouna Yunus pensait qu’Allah n’allait pas le blâmer alors qu’il était pieux et les villageois étaient impies.

Dans le hadith rapporté par At-Tirmidi, Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) dit : « Celui qui insulte son frère par son péché, risque de le voir abandonner son péché, et de le faire lui-même », sauf si l’intention est de guider l’autre vers la bonne voie, sinon, si l’intention est de se moquer, il est impératif de ne pas faire de reproches.



Les signes de châtiment et la peur des villageois
Une brume noire s’empara du village, les gens la virent et dirent : « voilà ce que nous a promis Yunus, voilà ce qui est arrivé au peuple de Lot et de Saleh. »
C’est pour cette raison que Le Prophète (Salla Allah alayhi wa Salam), se rappelant cet épisode à chaque fois qu’il voyait des changements de climat, disait « Ô Allah épargne-nous » et il invoquait Le Seigneur.

Puis les villageois commencèrent à se repentir et à attester qu’il n’y a de Dieu que Lui, la brume se dissipa et tout le village retrouva sa quiétude. Mais Yunus irrité, était déjà parti.



Yunus et l’énorme poisson
Le Prophète Yunus atteignit un rivage d'où un boutre s'apprêtait à partir.
Il a demandé à voyager avec les autres passagers du bateau et fut accepté à bord par le capitaine. Durant la traversée, le bateau fut soudainement pris dans une violente tempête au point de chavirer. Pour que le bateau garde son équilibre, il s'est avéré urgent d'alléger le poids de l'embarcation et donc de débarquer au moins un passager dans la mer déchaînée. Il fut décidé d'organiser un tirage au sort afin de savoir qui parmi les passagers allait être jeté en mer. Et le sort indiqua le nom du Prophète Yunus. Il fut jeté par-dessus bord. Puis, Allah envoya un énorme poisson qui avala le Prophète Yunus, sans cependant le digérer.

Allah Taala dit: « Quand il s’enfuit vers le bateau comble, Il prit part au tirage au sort qui le désigna pour être jeté [à la mer]. Le poisson l’avala alors qu’il était blâmable » (Sourate 37:140-142).



L’invocation exaucée
Le Prophète demeura dans l'estomac du poisson durant des jours et des nuits tandis que le poisson continuait sa tranquille traversée.
Enveloppé dans l'obscurité totale à l'intérieur de l'estomac du poisson, le Prophète Yunus (‘alayhi Salam) implora le Pardon d'Allah Taala : «…Puis il fit, dans les ténèbres, l’appel que voici: «Pas de divinité à part Toi! Pureté à Toi! J’ai été vraiment du nombre des injustes. Nous l’exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c’est ainsi que Nous sauvons les croyants. » (Sourate 21: 87-88)

Aussitôt après que le poisson ait atteint le rivage, il rejeta le Prophète Yunus sur le sable. Le Prophète souffrait de graves brûlures au corps dues aux sécrétions contenues dans l'estomac du poisson. Allah Taala fit alors pousser un arbre dont les feuilles servirent de remède aux brûlures, et dont les fruits permirent au Prophète Yunus de reconstituer des forces.



Le retour du prophète Yunus (‘alayhi Salam)
Peu après, le Prophète Yunus retrouva la santé et il fut ordonné de retourner à Naynava. A son retour à Naynava, quelle fut sa surprise de voir les peuples abandonner les idoles et n'adorer qu'Un Dieu Unique : Allah. Ils réservèrent au Prophète Yunus un accueil chaleureux et le Prophète passa le restant de sa vie à prêcher parmi eux.


« Dernière édition: Juin 19, 2012, 11:59:54 par Um~Rayhane » Journalisée
muslimclassic
Invité
« Répondre #1 le: Octobre 20, 2007, 00:27:48 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

Son nom et sa généalogie
Addâs s'exécuta. Il posa la grappe. Le Messager d'Allâh ( Salla-llah allahi wa salam) qui, tendant alors la main dit : "Au nom d'Allah» avant de manger.
Le garçon dit : "Les gens de ce pays ne prononcent pas une telle parole».
Le Prophète ( Salla-llah allahi wa salam) dit : "Et toi, de quel pays viens tu?».
Addâs : "Je suis chrétien, originaire de "Ninawâ»».
Le Messager Allâh ( Salla-llah allahi wa salam) reprit : "Tu es originaire du village d'un homme vertueux, Yoûnous Ibn Mattâ».
Le garçon dit : "Comment as tu connu Younous Ibn Mattâ".
Le Prophète ( Salla-llah allahi wa salam) répondit : "Celui-là est mon frère. C'était un Prophète et moi aussi je suis Prophète».
Cela dit Addâs se pencha, baisa les mains et les pieds du Prophète ( Salla-llah allahi wa salam).
Les deux enfants de Rabîa se dirent alors l'un à l'autre : "Voilà, il a corrompu ton gosse».
Au retour de Addâs ils lui dirent : "Malheur à toi! qu'est ce que c'est, ce que tu viens de faire?".
Le garçon répondit : "Maître! il n'existe pas sur terre meilleur que cet homme. Il m'a informé d'une chose que seul un Prophète peut savoir».
Ils lui dirent : "Malheur à toi! qu'il ne te détourne pas de ta religion car ta religion est meilleure que la sienne».



Il prêcha son peuple, mais personne ne repondit à son appel, il décida donc de partir pour prêcher un autre peuple, tout en pensant que c'était une bonne chose
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Et Zun-Nun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N'allions pas l'éprouver.} (21/87)



Il fit son voyage dans un bateau en compagnie de marins
Allâh ( Razza wa jal) a dit :  {Quand il s'enfuit vers le bateau comble} (37/140)



La mer agité, les marins décident de jeter quelqu'un part dessus bord pour la calmer, et c'est Yoûnous qui est tiré au sort
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Il prit part au tirage au sort qui le désigna pour être jeté [à la mer].} (37/141)



Il se fit avaler par un énorme poisson
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Le poisson l'avala alors qu'il était blâmable.} (37/142)



Dans le ventre de celui-ci, il se repenti de l'abandon de son peuple, et Allâh le délivre
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici : "Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes". Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants.} (21/87-88)

Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Endure avec patience la sentence de ton Seigneur, et ne soit pas comme l'homme au Poisson (Jonas) qui appela (Allah) dans sa grande angoisse.} (68/48)



Si il ne se serait pas repenti, il serait resté dans le ventre du poisson jusqu'au Jour du Jugement
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {S'il n'avait pas été parmi ceux qui glorifient Allah, il serait demeuré dans son ventre jusqu'au jour où l'on sera ressuscité.} (37/-143-144)



Il retrouve la terre ferme, et Allâh le guerri des lésions qu'il avait avec des courges
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu'il était. Et Nous fîmes pousser au-dessus de lui un plant de courge} (37/145-146)



C'est par une grâce d'Allâh qu'il retrouva la santé après son séjour dans le ventre du poisson
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Si un bienfait de son Seigneur ne l'avait pas atteint, il aurait été rejeté honni sur une terre déserte} (68/49)



A son retour, tout son peuple, soit 120.000 hommes crurent en lui

Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Si seulement il y avait, à part le peuple de Younus (Jonas), une cité qui ait cru et à qui sa croyance eut ensuite profité ! Lorsqu'ils eurent cru, Nous leur enlevâmes le châtiment d'ignominie dans la vie présente et leur donnâmes jouissance pour un certain temps.} (10/98)

Allâh ( Razza wa jal) a dit : {et l'envoyâmes ensuite (comme Prophète) vers cent mille hommes ou plus. Ils crurent, et Nous leur donnâmes jouissance de la vie pour un temps.} (37/147-148)


Ibn 'Abbas ( Radhi Allah 'Anhou) a dit au sujet de {ou plus}, qu'il s'agit de 20.000 hommes supplementaires.



Ses mérites
Allâh ( Razza wa jal) a dit : {De même, Ismaël, Elisée, Jonas et Lot. Chacun d'eux Nous l'avons favorisé par dessus le reste du monde.} (6/86)

Allâh ( Razza wa jal) a dit : {Jonas était certes, du nombre des Messagers.} (37/139)

Allâh ( Razza wa jal) a dit : {son Seigneur l'élut et le désigna au nombre des gens de bien.} (37/50)

« Dernière édition: Octobre 07, 2008, 17:49:01 par LEtoileSourit » Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #2 le: Juin 19, 2012, 12:00:54 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Macha Allah wa Barak Allahou fikoum pour le rappel de cette belle histoire  El Hamdoulilah Allahou Akbar

 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

COffret integral Arabe
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1 RC3 | SMF © 2001-2006, Lewis Media

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Dilber MC Theme by HarzeM