Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La dote est-elle forcément sous forme d'argent ?  (Lu 17812 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
imane_chloe
Invité
« le: Avril 21, 2009, 19:18:29 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Je me pose une question concernant la dot ou "Mahr"....
C'est forcement une somme d'argent?
Ellep eut prendre ue autre forme.. Si oui laquelle?
Et concernant la somme.... c'est gênant.....
Je ne sais pas par exemploi moi même combien je pourrais
demander à mon futur mari...
Sachant que par a suite Inchallah
son argent deviendra mon argent....
Donc je ne veux pas du tout abuser..... profiter de li!
Bien au contraire Kheir inchallah...[/
b]

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Avril 21, 2009, 20:18:23 par admin » Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #1 le: Avril 21, 2009, 19:32:45 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum

Réponse tirée d'un document en Arabe sur la dot:


Il y a un point que le futur époux ne doit pas négliger et qui pourrait faire résilier le contrat de mariage : c'est la dot.

La dot est obligatoire et elle doit être donnée à la future épouse comme il est rapporté dans les versets Coraniques (Sourate 4/ Versets 4 et 25).

L'Imam Qortobi a rapporté l'unanimité des savants sur l'obligation de la dot.
La dot est la propriété de la femme et de personne d'autre. On peut se demander si le tuteur - qu'il soit le père ou un autre - peut réclamer une partie de la dot ou non. Pour les Malékites, la dot en entier est la propriété de la femme. L'Imam Baji, le Malékite, écrit dans le livre Mountaqua (c'est-à-dire Imam Malik) :
"Tout ce que va demander le tuteur, qu'il soit le père ou autre, cela revient de droit à la femme"
C'est l'avis aussi des Shafi'ites. En revanche, pour les Hambalites, le père peut prétendre à une part de la dot. Ils ont comme dalil l'histoire du prophète Moussa  avec l'homme pieux comme il est écrit par l'Imam Bahouti dans le livre Kachf Al Kin'a.

Certains savants ont dit que le père doit être une aide et un soutien pour sa fille et non un profiteur. On posa la question à Ikrima sur ce qui est prélevé par le père sur la dot de sa fille. Il répondit : "Cela se fera si c'est lui qui va être marié" (C'est-à-dire que la dot est la propriété de la femme).

Certains disent que la dot restera une dette pour le mari si lui et son épouse ont convenus qu'il donnera la suite de la dot après le mariage. Sheikh Al Islam Ibn Taymiya  écrit que la dot peut être retardée après le mariage.

Parfois, la dot peut être l'apprentissage du Coran ou une partie pour la future épouse, comme cela est rapporté par Imam Muslim dans un hadith.

Les savants ont aussi dit que la dot d'un homme peut être sa conversion à l'islam pour un non-musulman. En référence au hadith d'après Anas que Abou Talha a demandé en mariage Oum Soulim et cette dernière a posé comme condition sa conversion à l'Islam.

Parfois après le mariage, le mari ayant du dégoût pour sa femme sans aucune raison va lui chercher querelle et l'énerver pour qu'à la fin elle demande le Kho'l, ne pouvant supporter le mauvais caractère de son mari. Ce dernier le fait exprès pour qu'elle rompt le contrat de mariage et ainsi il pourra reprendre l'argent de la dot. Ce comportement négatif n'est pas permis et Allah a dit : "O croyants! Il ne vous est pas licite d'hériter des femmes contre leur gré"


Allah dit aussi : "Ne les empêchez pas de se remarier dans le but de leur ravir une partie de ce que vous aviez donné, à moins qu'elles ne viennent à commettre un péché prouvé. Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien"
(4/19)

L'Imam Ibn Al Moundhir a dit que les savants se sont mis d'accord pour interdire de reprendre l'argent versé en dot, sauf dans le cas de Nouchouz (désobéissance) venant de la part de l'épouse.

Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #2 le: Avril 21, 2009, 19:36:11 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


Question

Je veux me marier. En fait rien ne m'empêche. Néanmoins mes beaux-parents me font quelques obstacles: ils veulent que je ramène ceci sinon…ils se comportent comme si c'était un commerce !

Réponse


Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Vous devez chercher une femme dont le Mahr" (la dot) est modique, qui n'est pas exigeante et qui vous conviendrait, surtout si vous ne pouvez pas satisfaire ses demandes et exigences. Mais si vous voulez vous marier avec une femme précise - malgré que vous ne puissiez pas satisfaire ses exigences - en conséquence vous devez conseiller ses parents et leur donner des prédications avec sagesse et indulgence !

Nous vous proposons ce hadith qui peut vous aider dans votre prédication (sermon). Boukhari et Muslim ont rapporté qu'une femme a dit au Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam: " O Messager d’Allah ! Je suis venu pour vous faire don de ma personne. " Alors Le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam l'a regardée, l'a considérée puis a baissé sa tête. La femme s'est assise quant elle a remarqué qu'il n'a pas réglé son cas. Alors un homme - parmi ses Compagnons - s'est mis debout et a dit : " O Messager d’Allah ! Si vous n'en avez pas besoin alors mariez-la-moi. " Le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam lui a dit: " Est-ce que tu as quelque chose à lui donner (comme dot) ? " Il a dit: " Par Allah ! Je n'ai rien O Messager d’Allah ! " Il lui a dit : " Va vers ta famille et regarde peut être que tu trouveras quelque chose. " Le Compagnon est parti puis est revenu, il a dit: " Par Allah ! O Messager d’Allah! Je n'ai rien trouvé. " Le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam lui a dit : " Recherche encore, même une bague en fer. " Il est parti puis est revenu et a dit : " Par Allah ! O Messager d’Allah ! Même pas une bague. J'ai seulement ma cape (Izar), je lui donne la moitié. " Le Messager d'Allah Salla Allahou Alaïhi wa Sallam lui a dit: " Qu'est-ce qu'elle fera avec ta cape ? Si tu la portes, elle reste dévêtue et si elle la porte, tu restes dénudé. " Ainsi l'homme c'est assis longuement puis est parti. Alors le Messager d’Allah a ordonné qu'on l'appelle. Quand il est revenu, le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam lui a dit: " Qu'est-ce que tu mémorises (comme sourates) du Coran ? " Il a dit: " Je mémorise telle sourate, et telle autre et telle autre… il les a énumérées. " Il lui a dit: " Tu les apprends par Cœur ? " Il a dit: " Oui ! " Le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam lui a dit: " Va ! Je te la donne en mariage avec ce que tu mémorises du Coran. "

Et Allah sait mieux. Islamweb
Journalisée
imane_chloe
Invité
« Répondre #3 le: Avril 21, 2009, 19:50:49 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Baraka Allahou Fik mon frère!

Qu'Allah Azawajelte protège et te récompense!  amine

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Avril 21, 2009, 20:18:40 par admin » Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #4 le: Avril 21, 2009, 20:36:21 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                            bismillah.
                                     Salam Alaykoum.

                   Ma  Sourire Mouslima Imane-Chloe, juste pour te dire que ton future Mari ne doit pas te donné
                   moins de se qui est de ces possibilitées par respect pour toi.

                   Et aussi il ne doit pas donné au dessus de ces moyens pour se montrer se n'ai pas un bon
                   comportement.

                   Entre les deux il trouveras  InchAllah.

                  Ton futur Mari  InchAllah peut te donné l'équivalant en OR ou une partie.


                   Qu' allah Razza wa jal Bénis ton future Mariage  amine.


                                                                            Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.
Journalisée
salama93
Invité
« Répondre #5 le: Avril 21, 2009, 20:41:06 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Désolé j'ai pas les sources mais un mari peut apprendre une sourate ou une partie du Coran à femme en guise de dot, si elle est d'accord.

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #6 le: Avril 21, 2009, 21:18:38 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                bismillah.
                                        Salam Alaykoum.

                         Ma  Sourire Mouslima Salama 93 tu as tout à fait raison puisque le prophète la proposé à un de

                         ces compagnons, il peut le faire à une condition si la future épouse accepte, et

                         si elle est trés pieuse  MachAllah.

                         Le compagnon n'avait vraiment rien à lui donné, mais rien.

                                                    Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.
Journalisée
imane_chloe
Invité
« Répondre #7 le: Avril 22, 2009, 10:27:56 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


 baraka2
Mes chèrs frères et soeurs fillah!!!
Merci pour vos cnseils, explications!!!!

QU'Allah vous récompense![/
b]

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Yousra.Islam
Invité
« Répondre #8 le: Avril 22, 2009, 11:12:37 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

J'avais lu une fois qu'une femme avait pris pour dot la conversion de son prétendant ,
wa ALLAH OU ARLEM

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #9 le: Avril 22, 2009, 12:09:17 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

J'avais lu une fois qu'une femme avait pris pour dot la conversion de son prétendant ,
wa ALLAH OU ARLEM

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Salam Alaykoum

C'est Oum Sullaym,revoir sa biographie dans l'histoire des compagnons du prophète  Salla-llah allahi wa salam
Journalisée
Yousra.Islam
Invité
« Répondre #10 le: Avril 22, 2009, 16:34:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Oui effectivement j'ai retrouvé mes sources baraka ALLAH ou fik akhi Ibn Al Quaim, c'est l'histoire de Umm Sulaym et Abu Talha

Voici l’histoire d’une grande dame musulmane : Ummu Soulaym , mère de Anas bin Malik radia et épouse de Abu Talha radia D’après Anas (radia), Malick abu Anas dit à sa femme, Umm Soulaym, la mère d’Anas, : « Cet homme (le Prophète) interdit le vin ». Et puis il regagna la Syrie où il périt (c’est-à-dire qu’il quitta Médine suite à l’arrivée du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dans cette ville parce que l’interdiction du vin ne lui plaisait pas. C’est pourquoi il partit pour la Syrie et y mourut mécréant.Par la suite Abou Talha s’adressa à Umm Soulaym, histoire de lui demander sa main. La dame répondit en ces termes : « Abou Talha, un homme comme toi ne peut pas être éconduit, mais tu es encore mécréant et moi je suis musulmane, ce qui rend notre mariage impossible ».
- «Dis, quel en est le coût ?»
- «De quel coût s’agit-il ? »
- «De l’or et de l’argent. » (Il entend lui faire désirer une importante dot en or et en argent.
- «Je ne veux ni or ni argent, mais je veux que tu deviennes musulman. Si tu te convertis, je m’en contenterai à titre de dot et je ne veux rien d’autre. »
- « Comment m’y prendre (c’est-à-dire qui va m’aider à le faire) ? »
- « le Messager d’Allah. »

Abou Talha alla sur le champ retrouver le Messager d’Allah   Salla-llah allahi wa salam au milieu d’un groupe de ses compagnons. Quand le Messager le vit venir, il leur dit : « Voilà Abou Talha qui arrive le visage éclairé par l’Islam.
Abou Talha lui raconta ce qu’Umm Soulaym avait dit et il la lui donna en mariage.

Thait al-Banani (l’un des rapporteurs du hadith d’après Anas) a dit : « Nous ne connaissions pas une dot qui fût plus importante que la sienne puisqu’elle se contenta de l’adhésion à l’Islam (de son mari). Cette épouse était de petite taille aux yeux charmants. Elle resta auprès de son mari qui l’aimait très fort et ils eurent un enfant. Ensuite celui-ci tomba gravement malade. Ce qui toucha Abou Talha profondément.

Abou Talha se levait à l’aube, faisait ses ablutions et se rendait auprès du Prophète ( Salla-llah allahi wa salam) pour prier avec lui et restait en sa compagnie jusqu’au milieu de la journée. Et puis il rentrait chez lui pour manger et se reposer. Après avoir accompli la prière du zuhr, il repartit pour rejoindre le Prophète ( Salla-llah allahi wa salam) et ne revenait qu’après la prière du crépuscule.

Une fois Abou Talha alla retrouver le Prophète ( Salla-llah allahi wa salam) dans la soirée (une version précise : à la mosquée) et l’enfant décèda (pendant son absence). Um Soulaym se dit : personne n’informera Abou Talha du décès de son fils avant moi. Elle prépara le corps de l’enfant, le couvrit et le plaça dans un coin de la maison comme s’il dormait. Abou Talha revint de chez le Messager d’Allah ( Salla-llah allahi wa salam) en compagnie d’un groupe de ses compagnons et co-utilisateurs de la mosquée.

- « Comment va mon fils ? » Dit-il.
- «Ô Abou Talha, il est aujourd’hui plus calme qu’il ne l’a jamais été depuis le début de sa souffrance et j’espère qu’il s’est reposé. » Dit-elle. Et puis elle servit le dîner et ils mangèrent. Puis les gens prirent congé de lui. Et Il alla se coucher. Sa femme se mit dans sa meilleure toilette.
Elle vint se coucher à côté de lui. Dès qu’il sentit l’odeur du parfum, il fit avec elle ce qu’un homme fait à sa femme. Vers la fin de la nuit, elle dit : « Abou Talha, dis-moi ! Si des gens prêtaient à d’autres un objet et venaient le leur réclamer ensuite, les emprunteurs pourraient-ils refuser la restitution de l’emprunt ? »
- « Non. »
- « Allah le Puissant, le Majestueux t’avait prêté ton fils et Il l’a repris. Sois patient et espère en être compensé par Allah. »
Il fut furieux et lui dit : « Tu me laisses faire ce que j’ai fait (les rapports intimes) puis tu m’annonces le décès de mon fils ?! » Et puis il dit : « Nous appartenons à Allah et c’est à Lui que nous retournerons » et loua Allah.

Au matin, il prit un bain, se rendit auprès du Messager d’Allah (), pria avec lui et l’informa de ce qui s’était passé. Le Messager d’Allah ( Salla-llah allahi wa salam) dit : « Puisse Allah faire de la nuit dernière une nuit bénie pour vous ». Cette prière prophétique profita à Umm Soulaym et elle conçut un enfant.

Elle accompagnait le Messager ( Salla-llah allahi wa salam) dans ses voyages et ne le quittait nulle part. Le Messager d’Allah ( Salla-llah allahi wa salam) dit : « Si elle accouche, amenez-moi l’enfant. »
Une fois, elle l’accompagna dans un voyage et le Prophète ( Salla-llah allahi wa salam) avait l’habitude, à son retour à Médine, de ne pas y entrer en pleine nuit. Quand ils arrivèrent à proximité de Médine, Umm Soulaym commença le travail d’accouchement. Abou Talha alla s’occuper d’elle tandis que le Messager d’Allah ( Salla-llah allahi wa salam) poursuivait son voyage. Abou Talha dit : « Ô Maître, tu sais qu’il me plaît de sortir avec ton Prophète et de rentrer avec lui. Mais voilà que je me trouve retenu par ce que Tu vois.. ». Umm Soulaym lui dit : « Abou Talha, je ne sens plus ce que je sentais. Le couple reprit son voyage et la femme ne recommença son travail d’accouchement qu’après leur arrivée à Médine. Elle eut un garçon et dit à son fils Anas : « Anas, je ne l’allaiterai que quand tu l’aurais montré au Messager d’Allah ( Salla-llah allahi wa salam) et elle lui remit des dattes avec le bébé.
Anas dit : « Le bébé pleura toute la nuit et je m’en occupais jusqu’au matin.

Puis je le portai au Messager d’Allah ( Salla-llah allahi wa salam) que je trouvai vêtu d’un manteau et entrain de marquer des chameaux et des moutons (il s’agissait du marquage des chameaux issus de la zakat pour éviter leur perte). Quand il regarda le bébé, il dit :
- « Est-ce que la fille de Malhane a accouché ? »
- « Oui» Lui dit Anas.
- « Attends que je sois entièrement à vous. » Et puis il jeta ce qu’il avait en main, saisit le bébé et dit : « Est-ce qu’il est venu avec quelque chose ? »
- « Oui, des dattes » Lui dirent-ils. Et puis, le Prophète ( Salla-llah allahi wa salam) prit quelques dattes, les mit dans sa bouche pour les mouiller avec sa salive. Puis il ouvrit la bouche du bébé, y introduisit les dattes et les fit passer à la partie supérieure de la bouche Le bébé se mit à lécher les dattes et les sucer. Ainsi la première nourriture reçue par l’estomac de ce bébé fut mélangée avec la salive du Messager d’Allah ( Salla-llah allahi wa salam). Celui-ci dit : « Voyez comment les Ansars aiment les dattes !» Anas dit : je lui dit : ô Messager d’Allah donne-lui un nom. Il essuya son visage et l’appela Abd Allah.

Aucun jeune des Ansars n’était meilleur que lui. Il eut beaucoup de descendants et subit le martyr pendant la conquête de la Perse par les Musulmans. Ceci fait partie des effets de la prière bénie du Prophète ( Salla-llah allahi wa salam).

Cette histoire est rapportée par Boukhari, Mouslim et Ahmad at-Tayalissi (auteur de la présente version) et d’autres. Shaikh al-Albani  a rassemblé les différentes versions du hadith dans « Ahkam al-Djanaïz », p. 26).


voila

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle