Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Pratique d'arts martiaux/sport de combat est-ce licite ou illicite ??  (Lu 14830 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Wafiq
Invité
« le: Avril 14, 2009, 11:38:42 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

je voudrais savoir est-ce que en islam ont peut faire des sport de combat comme le kung fu et le tai chi et des truc comme qui servent à développer son énergie vitale ... et évidement j'ai une question un peu idiote lol mais qu'est-ce que l'énergie vitale ? et est-ce que c'est pas harram de développé son énergie vitale je veux entendre par là est-ce que y a pas de sorcellerie dans sa quoi voilà mà question

 baraka2


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Avril 14, 2009, 11:39:35 par Zahiya » Journalisée
Oum Hasna
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 27
Localisation: lyon
Messages: 2110



Voir le profil
« Répondre #1 le: Avril 14, 2009, 12:21:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Pour sa
Citation
je voudrais savoir est-ce que en islam ont peut faire des sport de combat comme le kung fu et le tai chi et des truc comme qui servent à développer son énergie vitale ...
J'ai trouver sa  El Hamdoulilah:


Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
source : sajidine
« Dernière édition: Avril 14, 2009, 16:02:31 par moiiii » Journalisée



S.3 V.133.Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,
Wafiq
Invité
« Répondre #2 le: Avril 14, 2009, 12:37:21 »
Share   Modifier le messageModifier

lol  MachAllah le frère

 Baraka Allahou Fik oukhti

je sais que c'est pas bien mais quand même c'est important de savoir se défendre...mais moi mà question c'était sur l'énergie vitale est-ce que on à le droit de développer ce que certains system d'art martiaux appel le qi ou le chi ?
Journalisée
JACINTHE
Invité
« Répondre #3 le: Avril 14, 2009, 14:49:55 »
Share   Modifier le messageModifier

as salam alaykoum
je sais que la lutte et le penshak silat sont des sports pratiqués par des musulmans
la lutte gréco-romaine par exemple
certains sports dont le tir à l"arc ,l"équitations sont des sports recommandés par notre prophete
saws!certes ne sont pas des sports de combatslol
mais les deux premiers que j"ai énoncés sont pratiqués par des musulmans pratiquants
as salam
Journalisée
Oum Hasna
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 27
Localisation: lyon
Messages: 2110



Voir le profil
« Répondre #4 le: Avril 14, 2009, 16:09:46 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
lol  MachAllah le frère

 Baraka Allahou Fik oukhti

je sais que c'est pas bien mais quand même c'est important de savoir se défendre...mais moi mà question c'était sur l'énergie vitale est-ce que on à le droit de développer ce que certains system d'art martiaux appel le qi ou le chi ?
Je sais pas c'est quoi le qi et le chi donc jpeux pas te repondre  Cheesy.
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Avril 14, 2009, 16:12:09 par moiiii » Journalisée



S.3 V.133.Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,
Wafiq
Invité
« Répondre #5 le: Avril 14, 2009, 17:46:53 »
Share   Modifier le messageModifier

j'ai trouver sa sur wikipédia :

e qi (en chinois, sinogramme 氣 / 气 (炁), prononcer « tchi »[1]) ou ki (en japonais, kanji 気), est un mot chinois qui a pour traduction « vapeur », « exhalaison », « fluide », « influx », « énergie », le terme le mieux adapté étant « les souffles ». Il s'agit d'un concept essentiel de la culture chinoise.

Dans cette approche spirituelle, le qi englobe tout l'univers et relie les êtres entre eux ; dans un organisme vivant, il circule à l'intérieur du corps par des méridiens qui se recoupent tous dans le « centre des énergies » appelé « champ du cinabre », seika tanden au Japon et dantian en Chine. Il est donc présent dans toutes les manifestations de la nature.

Le concept de qi n'a pas d'équivalent précis en Occident. On peut toutefois noter de nombreux liens de convergence avec la notion grecque de pneuma (ayant pour traduction « souffle »), et dans la même optique avec la notion d'esprit, en latin « spiritus » (dérivé de spirare = souffler) qui signifie souffle, vent.

Un concept indien s'en rapproche : le prana.

 Écriture

Le sinogramme représente dans sa partie inférieure gauche un grain de céréale qui éclate sous l'effet de la cuisson, ou de la digestion. Ce faisant, il produit la partie droite et supérieure du sinogramme qui représente le dégagement d'une vapeur qui s'élève en accumulation.

Le qi, principe fondamental de l'univers

Dans la cosmologie chinoise, le qi(气, âme), ou énergie vitale (元气, yuanqi énergie vitale, mot à mot souffle principal), précède la scission binaire du yin et du yang, elle-même à l'origine des dix-mille êtres (wanwu)(万物 wànwù (10 000 êtres) signifiant tous les êtres) qui composent tous les êtres du monde. On remarquera que le qi est à l'œuvre dans les règnes vivants, mais également dans le règne minéral : les nervures du jade, en particulier, sont considérées comme inter-agissant avec les veines du corps humain. Par ailleurs, dans la peinture chinoise, les strates géologiques des montagnes sont une des manifestations macro-cosmiques du qi.

Ainsi, le concept de qi est présent dans toutes les manifestations de la nature.

Dans la philosophie chinoise, le qi est associé au li (?), principe structurel ayant une connotation morale.

Dans la spiritualité indienne, le prāna est un équivalent du qi, en français on le nomme âme (même origine indoeuropéenne que prana), mais l'âme a plusieurs sens aujourd'hui en français

Le centre des énergies

Le centre des énergies (dantian en chinois (丹田 dāntiān, hypogastre), hara ou seika tanden en japonais), point d'intersection de tous les méridiens, est donc le « carrefour » du qi. Il se situe dans le ventre, à deux largeurs de doigt (environ 3 cm) sous le nombril.

Ce point est un symbole fort dans cette croyance. On peut remarquer que :

    * lorsqu'une personne respire, c'est son ventre qui se gonfle et se dégonfle (les poumons s'étendent vers le bas en poussant le diaphragme et les viscères à l'inspiration), on peut le constater en regardant une personne dormir ;
    * le centre de gravité du corps humain se situe vers cet endroit : si l'on allonge une personne sur une balançoire à bascule, il faut que ce point soit au dessus du pivot pour que la planche puisse rester horizontale ; au judo, de nombreuses techniques de projection consistent à bloquer le corps sous ce point pour le faire basculer ;
    * la mère porte le fœtus dans son ventre.

La coïncidence de ces phénomènes explique l'importance qu'ont pu accorder certaines cultures à ce point précis du corps. La manifestation la plus dramatique de l'importance de ce point est sans doute le seppuku (suicide rituel japonais parfois appelé à tort hara kiri), qui consiste à s'ouvrir le ventre avec un tantō (couteau-sabre).

Les applications de la théorie du qi

La médecine chinoise se base en grande partie sur la notion du qi. Dans cette médecine, on y distingue les liquides organiques, le sang et le qi, qui est lui-même subdivisé en plusieurs types.

La notion de qi est à l'origine de techniques comme l'acupuncture et les massages qui consistent à stimuler les points de rencontre des méridiens ; l'équilibre alimentaire et l'exercice tels que ceux pratiqués dans les arts martiaux dits « internes » comme le taiji quan, et la gymnastique, basée sur la respiration, qu'est le qi gong, Leur but est de maintenir l'équilibre et le dynamisme du qi dans le corps. De même au Japon, le but du shiatsu (massages) et des exercices physiques (dont les exercices respiratoires) est de stimuler le ki.

La maîtrise du qi fait aussi partie de l'enseignement avancé des bouddhistes à travers la méditation et divers exercices, ce qui met l'accent sur l'aspect du qi lié à l'activité mentale.

Le qi et les arts martiaux

Les arts martiaux chinois (wushu) et japonais (budo) font beaucoup référence à cette notion, respectivement le qi ou le ki.

Arts martiaux chinois

La notion de qi est utilisé dans les applications du taiji quan en tant que source de la force qui servira à renvoyer la force à l'adversaire après avoir détourné la sienne. Le dantian est fondamental ; faire descendre le souffle (en respirant comme les bébés, avec le ventre) permet d'ancrer les postures et d'améliorer la circulation énergétique. Lors d'entraînements de taiji quan, l'attention portée à ces détails permet de travailler mieux (en respirant par le ventre le souffle peut être plus profond), plus longtemps, plus efficacement. Dans la croyance du qi, la mise en circulation de l'énergie dans les méridiens générée par les enchaînements du taiji quan est identique à ce que produit l'acupuncture.

Le kung fu shaolin s'appuie pour certaines techniques sur des points du corps, spécialement sensibles, afin de rendre les attaques plus efficaces.

Lors des guerres, les médecins stimulaient la circulation du qi pour prolonger la période pendant laquelle les prisonniers de guerre pouvaient être torturés si l'on désirait obtenir des informations sur l'ennemi.

Arts martiaux japonais

Pour désigner le ki, on utilise parfois l'expression « souffle-énergie » (kokyu-ryokyu).

Dans les arts martiaux japonais, lorsqu'un coup est porté (atemi en japonais), c'est le ki du frappeur qui est transmis à l'adversaire et provoque la blessure ; à ce titre, l'important est plus de frapper un point vital (rencontre de méridiens) que de mettre de la puissance physique. Le cri, kiai (parfois vu à tort comme le « cri qui tue » des karatékas), est une autre manière d'extérioriser le ki. Lors des exercices de casse (de briques, tuiles, planches, pierres, blocs de béton…), le ki est concentré à l'extrémité du poing et provoque la rupture. La concentration du ki dans le seika tanden est un des éléments fondamentaux des budo : les hanches sont la liaison entre le haut du corps (qui manipule les armes) et le bas du corps (la stabilité). D'un point de vue symbolique, le seika tanden réalise la liaison entre « le ciel et la terre » (tenchi), notion que l'on peut traduire par unification entre l'intention (le ciel, la pensée) et l'énergie (la terre) ; on peut par exemple y voir la métaphore d'un arbre qui puise sa nourriture dans la terre pour tendre vers le ciel.

Le ki reliant les êtres, il relie également les deux adversaires (ou partenaires dans le cadre d'une pratique amicale). Ainsi, un des principes de l'aikido est d'unir les énergies des partenaires afin de supprimer l'agression. Au kyudo (tir à l'arc zen), on considère que la flèche est reliée à la cible, qu'elle fait déjà partie de la cible avant même d'être décochée.

La notion de vigilance, le zanshin que l'on retrouve dans tous les arts martiaux japonais (y compris le ninjutsu, l'art des ninjas), s'appuie aussi sur le concept de ki. À travers le ki, on peut « sentir » l'intention de l'ennemi, ce qui permet de riposter plus efficacement, voire d'agir avant que l'adversaire ait pu lui-même agir. On utilise également le terme sen pour désigner cette action simultanée (sensen no sen : attaque anticipant l'action adverse ; go no sen : riposte anticipant l'action ; sen no sen : attaque simultanée).

Les arts martiaux japonais font également appel à la médecine traditionnelle, avec les notions de kappo et katsu, par exemple pour « réanimer » une personne sonnée.

Expressions

    * 元气 (en chinois, yuanqi) : originel + souffle : le souffle originel à l'origine du monde ;
    * 天气 (en chinois, tianqi, en japonais, tenki) : ciel + souffle = temps (météorologie) ;
    * 生气 (en chinois, shengqi) : naître + souffle = se mettre en colère ;
    * 脾气 (en chinois, piqi) : rate + souffle = colère ;
    * 气质 (en chinois, qizhi) : souffle + qualité = grâce (employé pour apprécier le raffinement d'une femme) ;
    * 合気 (en japonais, ai ki) : union des énergies ;
    * en japonais, ki no nagare : continuité du ki, désigne la fluidité des mouvements, par exemple l'application d'une technique d'aikido sans marquer d'arrêt et en maintenant constamment le déséquilibre du partenaire (s'oppose à kihon waza, techniques de base en tant qu'élément du mouvement complet)
    * en japonais, genki : forme physique, « genki desu ka ? » — « Tu vas bien ? » « Tu es en forme ? »

Inspiration

La notion de ki a inspiré la notion de Force dans l'univers de La Guerre des étoiles, qui est d'ailleurs globalement très inspiré du Japon médiéval (forme des casque des soldats de l'Empire, scénario inspiré de La forteresse cachée de Kurosawa…).

Les mangas rendent très souvent compte de cette notion qui est courante dans les sociétés asiatiques (Dragon Ball, Ranma 1/2…)

Notes

   1. ↑ romanisation : Pinyin qi, Wade-Giles ch'i, EFEO ts'i

Bibliographie [modifier]

    * Traité d'acupuncture et de moxibustion / médecine traditionnelle chinoise (éditions des sciences et techniques de Shangai)

    * L'acupuncture moderne pratique / L'acupuncture et les sports / Dr R de la FUYE (librairie E. LE FRANCOIS 91, bd St Germain - PARIS)

    * Le livre du Ki - L'unification de l'esprit et du corps dans la vie quotidienne, de Koichi Tohei (Guy Trédaniel Editeur)


voilà c'est quoi en gros l'énergie vitale quoi .

moi je vouler savoir si nous musulmans on à le droit de développer sa ?
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #6 le: Avril 14, 2009, 17:46:54 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


La pratique du Karaté
Comment juger la pratique du Karaté ?


Louange à Allah

Le Karaté est un des arts martiaux qui permettent de se défendre aux mains nues et sans détenir une arme ; il permet de donner des coups de pied et de main et rend possible l’usage du bord de la main. En somme, il s’appuie sur toutes les capacités et aptitudes de l’individu.

- Le cadre religieux de la pratique du karaté,

Ce sport comporte de multiples avantages physiques, psychologiques et mentaux, conformes à la Charia dans certains aspects et non conforme à la Charia dans d’autres. Parmi les premiers aspects figurent la tenue qui couvre parfaitement les parties du corps qui doivent être couvertes. En effet, les règles de ce sport imposent le port d’une tenue faite à partir d’un tissu de coton blanc et solide, et comporte un pantalon fabriqué à partir du même tissu et devant être ample pour garantir la liberté de mouvement des jambes et des pieds.

- l’interdiction faite aux combattants de ne pas donner à l’adversaire des coups qui peuvent lui porter préjudice.

 Les règles du sport imposent que les attaques soient menées de manière à ne pas porter préjudice à l’adversaire, contrairement à la boxe, par exemple.

Par ailleurs, le sport comporte certains excès par rapport à la Charia ; il permet, par exemple, de frapper au visage et comporte des rites religieux hérités des religions indiennes régionales. C’est le cas par exemple des salutations échangées entre les deux adversaires et qui consistent à se courber légèrement presque comme on le fait dans la génuflexion (de la prière musulmane). Or le musulman ne se courbe que devant Allah. Il en est de même de l’entraînement au silence et à la concentration emprunté aux rites religieux (bouddhistes ou autres) et que l’Islam rejette totalement.

Il n’est pas interdit de pratiquer ce sport, à condition de le débarrasser de ces excès. Il est possible de les abolir au niveau non officiel, si l’on ne peut le faire au niveau officiel et universel. En effet, sa maîtrise ne passe pas nécessairement par sa pratique dans le cadre des championnats et clubs où ces excès relèvent des règles qui régissent le sport et que chaque pratiquant doit respecter.



Extrait du livre Qadaya al-Lahwi wa at-tarfih p. 369.


Islam qa
Journalisée
Wafiq
Invité
« Répondre #7 le: Avril 15, 2009, 13:23:25 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


ma question n'est pas de savoir si ont peut se prendre des coup ou pas mais est-ce qu'ont peut faire des sport qui servent à développer son énergie ? EN GROS : est-ce harram de développer son énergie vitale en ISLAM ??
Journalisée
mams94
Invité
« Répondre #8 le: Octobre 15, 2011, 23:14:50 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Aleykoum wa rahmat'Allah wa Barakatou mes frères et soeurs,

j'aimerais quelques conseils Inch'Allah. Je pratique du Sanda un art martial Chinois (melange de boxe pieds et poings et de lutte) Je progresse vite à l'entrainement et mon prof me propose de faire de la competition. Le sanda est tres different de la boxe anglaise dans le sens ou la tete n'est pas ce qu'il faut viser en priorité. On accorde plus d'importance a effectuer des projections (prises de lutte) pour mettre l'adversaire au sol. De plus nous sommes equipés d'une panoplie de protections : casque, protege dent, gants rembourrés, proteges tibias et plastron (protege ventre). Pensez vous que ce soit Haram autant que la boxe anglaise (ou le but est de frapper le visage à répétition)? Et les protections ne jouent elles pas aussi un rôle?
Barrak'Allah ou fikoum pour vos conseils

Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #9 le: Octobre 16, 2011, 06:36:06 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                    bismillah



                                                                  Salam Alaykoum


  Wa fiki Baaraka Allah Akhi Wink et en regroupant ces Fils  bismillah tu as peut-être la réponse  InchAllah

 Apparemment tu connais la réponse concernant la boxe,que j'ai beaucoup appréciée en un temps ancien,  Huh?

 mais  bismillah je remets une Fatwa qui pourra servir un jour à d'Autres  Wink   InchAllah

  Question : Que dit la charia sur la pratique de la boxe ?

Réponse de Sheikh D. Abdallah Al Fakih :

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

L'Islam a donné une grande importance à l'âme de l'être humain comme à son corps. C'est pourquoi il encourage la pratique de nombreux sports destinés à bâtir le corps humain tout en étant des sources de divertissement et de détente, tels que la natation, le tir à l'arc, l'équitation, l'escrime, la lutte, etc.

Quant à la boxe, elle repose sur des fondements que l'Islam n'admet pas dont, entre autres, le fait d'autoriser de nuire au corps de l'adversaire et plus particulièrement à son visage, qui est la chose la plus noble qu'il ait. D'ailleurs, le plus grand succès dans ce sport est octroyé à celui qui arrive à porter un coup fatal à son adversaire.

Bref ce sport peut avoir des répercussions néfastes et entraîner des infirmités chroniques, surtout au niveau du visage. C'est pourquoi l'Islam ne l'approuve pas.

Et Allah Sait Mieux.

Allah y Hafdek


                                                                       Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
mouhammed
Invité
« Répondre #10 le: Octobre 16, 2011, 11:43:29 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Aleykoum wa rahmat'Allah wa Barakatou mes frères et soeurs,

j'aimerais quelques conseils Inch'Allah. Je pratique du Sanda un art martial Chinois (melange de boxe pieds et poings et de lutte) Je progresse vite à l'entrainement et mon prof me propose de faire de la competition. Le sanda est tres different de la boxe anglaise dans le sens ou la tete n'est pas ce qu'il faut viser en priorité. On accorde plus d'importance a effectuer des projections (prises de lutte) pour mettre l'adversaire au sol. De plus nous sommes equipés d'une panoplie de protections : casque, protege dent, gants rembourrés, proteges tibias et plastron (protege ventre). Pensez vous que ce soit Haram autant que la boxe anglaise (ou le but est de frapper le visage à répétition)? Et les protections ne jouent elles pas aussi un rôle?
Barrak'Allah ou fikoum pour vos conseils


:salam4peut tu nous en dire plus sur l'energie vitale,nous connaissons tous la condition physique mais pas l'energie vitale  Baraka Allahou Fik
Journalisée
cedriczzz
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 42
Localisation: blois
Messages: 32


Salam Salam


Voir le profil
« Répondre #11 le: Novembre 15, 2013, 19:55:01 »
Share   Modifier le messageModifier

     Salam aalaykum freres et sœurs en islam

Frere Wafiq, tu sembles tres bien renseigné concernant les arts martiaux internes comme le tai chi chuan.
Je voudrais te repondre sans avoir l air de faire une fatwa...
je pratique donc le tai chi chuan depuis plus de 10 ans.
j en retire que ce qu on appele le "qi" ou "chi" ou "ki", serait selon la vision occidentale moderne ce qu on appele des flux électroniques (qui effectivement circulent plus ou moins librement dans la matiere( celle du corps et dans tout l univers))...
les pratiques asiatiques (comparables a de la gymnastique) qui s y rapportent comme le chi kung améliorent la santé qu' Allah nous a confiée...
D' autre part, les arts martiaux internes qui en découlent( comme le tai chi), sont tres efficaces, et peuvent vous conduire a sauver, un jour, une vie humaine...
pour la traduction de "qi" en arabe, je pense au terme : "ruh"(qu on traduit d habitude par "esprit")
merci
a bientôt in cha Allah

Avis personnel

Cédric
 
« Dernière édition: Novembre 16, 2013, 12:47:20 par Um_Nour » Journalisée

La Grace appartient à Allah le Maître des Mondes.
Musc_88
Invité
« Répondre #12 le: Novembre 16, 2013, 07:01:56 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 MachAllah Baraka Allahou Fik mon frère

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

COffret integral Arabe
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle