Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Si l'on arrive pas à faire la prière en étant malade, peut-on la rattrapé lors..  (Lu 23498 fois)
0 Membres et 2 Invités sur ce fil de discussion.
Jeune Convertie
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: Suisse
Messages: 11


Voir le profil
« le: Mars 13, 2009, 12:07:34 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum à vous tous  Sourire Mouslima  Rire Mouslim

J'ai une question étant une jeune convertie je fais la prière depuis le 6 janvier 2009 et je voulais savoir comment ça se passe si un jour je suis malade (grippe ou autre)  InchAllah labes, je n'arrive pas à faire la prière est-ce que je dois la rattrapé lors de ma guérison ? Parce que il y a environ 2 semaines quand je me suis levée pour faire la prière j'ai commencé à avoir des crampes au ventre et pas moyen de me tenir debout. Après un moment ça a passé mais j'ai dû partir travailler et j'ai rattrapé mes prières quand je suis rentré à la maison.  InchAllah que vous pourrez me répondre.  baraka2

Si je n'ai pas bien agi  InchAllah que le Tout Puissant me pardonne.
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 14:51:03 par Zahiya » Journalisée
ashaya
Invité
« Répondre #1 le: Mars 13, 2009, 13:17:57 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum à vous tous  Sourire Mouslima  Rire Mouslim

J'ai une question étant une jeune convertie je fais la prière depuis le 6 janvier 2009 et je voulais savoir comment ça se passe si un jour je suis malade (grippe ou autre)  InchAllah labes, je n'arrive pas à faire la prière est-ce que je dois la rattrapé lors de ma guérison ? Parce que il y a environ 2 semaines quand je me suis levée pour faire la prière j'ai commencé à avoir des crampes au ventre et pas moyen de me tenir debout. Après un moment ça a passé mais j'ai dû partir travailler et j'ai rattrapé mes prières quand je suis rentré à la maison.  InchAllah que vous pourrez me répondre.  baraka2

Si je n'ai pas bien agi  InchAllah que le Tout Puissant me pardonne.


[/quot :salam4e]
ourthi tu ne peux pas te permetre de ne pas faire la prière pour des simple douleurs..tu es en train de dire que malgré tes douleurs tu as pu aller travailler pui tu as fait tes prière avoue ke se nes pa cohérent ourthii..c'est le sheitane qui ruse pour te faire delaisssé la prière petit a petit..dit toi qu'il y a des gen pire malade ke toi ds le monde et se nest pa pour autan qu'il ne la fasse pas..Tu es en vie fait autan de prière que tu peux afin de te rapproché de Dieu fai des douah des invocation tu verra que le mal qui te ronge partira  InchAllah..

 MachAllah pour ta conversation que Dieu te guide et te facilite  InchAllah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 14:51:15 par Zahiya » Journalisée
maryam68
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 35
Localisation: Mulhouse
Messages: 77



Voir le profil
« Répondre #2 le: Mars 13, 2009, 13:39:22 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Ma soeur, il faut toujours faire ses prières dans le temps imparti, les empêchements comme la maladie nous donnent le droit de bénéficier d'allègements. On peut même prier couché dans les cas les plus graves, qu' allah Razza wa jal nous en préserve, amine.

J'espère avoir pu t'aider !

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 14:51:25 par Zahiya » Journalisée
soeur-78
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 28
Localisation: yvelines
Messages: 37



Voir le profil
« Répondre #3 le: Mars 13, 2009, 13:44:29 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum Oukhti,

MachAllah pour ta conversion ! bienvenue dans notre communauté ! Qu'Allah te garde amine.

Alors pour repondre a ta question, la personne malade peut prier assise ou allongée, selon son état. Tu devras remplacer les mouvements d'inclinaison et de prosternation par des mouvements de la tête.

J'ai pu trouver ces renseignements dans un livre intitulé "La prière expliquée à ma fille". Voilà j'espere t'avoir aider.

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 14:51:31 par Zahiya » Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #4 le: Mars 13, 2009, 16:18:28 »
Share   Modifier le messageModifier

                                            Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 bismillah

       Ma  Sourire Mouslima Jeune Convertie tout d'abord  MachAllah pour ta conversion !
        Il existe la prière du malade ma  Sourire Mouslima en voici les explications :

                   LA PRIERE DU MALADE

  Le malade, la personne âgée, ou toute personne ne pouvant accomplir
  la prière debout, l'accomplira dans la position qui lui est possible : assise,
  ou sur son lit ou, à l'extrême, avec ses yeux.

  Le priant, dans ce cas, accomplit les mouvements avec la tête, sinon
  avec les yeux, sinon dans son coeur.

  Pour marquer les positions inclinée (rukû') et prosternée (sujûd),
  il fera de sa tête des mouvements, celui de la prosternation un peu plus
  bas que celui de l'inclinaison. S'il ne peut pas accomplir ces mouvements,
  alors il les fera avec ses yeux.
  Tels sont les enseignements coranique et prophétique :

  "Dieu n'impose rien à l'âme humaine qui soit au-dessus de ses moyens."
  (Coran. "La Vache" 2/286)

  Le Compagnon 'Amr Ibn Hasîn rapporte : "J'avais des hémorroïdes.
  J'ai alors questionné l'Envoyé de Dieu sur la prière. Il me dit : "Fais
  la prière debout. Si tu ne le peux, alors accomplis-la en position
  assise. Si tu ne le peux, alors effectue-la sur le côté."
  [Bukhârî (1050), Abû Dâwûd (815), Tirmidhî (339) et d'autres]

  "Sur le côté" ('alâ janb) a été diversement interprété :

  - Le malade se met (ou est mis) sur le côté droit, son visage
  regardant la qibla, tel est l'avis d'un grand nombre de
  savants.

  - Le malade se met (ou est mis) sur son dos, ses pieds se
  dirigeant vers la qibla (école hanafite et certains
  shâfi'îtes).

  - Sinon toute autre position est possible.

  L'impossibilité (de se mettre debout) évoquée ici est multiforme
  et très variée : la position debout ou parfois même assise, est
  soit impossible, soit très pénible, soit elle a
  tendance à aggraver la maladie, ou maintenir son état de santé
  malade, ou même à prolonger la durée de son rétablissement.

  De même pour le malade, si les ablutions (wudû') avec de
  l'eau lui sont déconseillées médicalement, soit parce qu'elles
  portent préjudice directement, soit parce qu''elles ont tendance
  à accentuer la maladie ou encore la maintenir ou retarder la
  guérison, alors le croyant utilisera plutôt les ablutions sèches
  (tayammum).

                           CONDITION PERMETTANT l'UTILISATION DU TAYAMMUM
  Si la personne est malade ou blessée et que l'utilisation
  de l'eau soit déconseillée pour sa maladie ou ses blessures soit
  en aggravant son état, soit en retardant la guérison, selon l'
  avis de son médecin, alors elle peut utiliser le tayammum
  autant de temps que sa guérison le demande.

  Si l'eau est tellement froide qu'elle pourrait entraîner des
  conséquences malheureuses sur la santé de la personne et qu'
  elle ne peut la chauffer, alors cette personne peut utiliser les
  ablutions sèches. Il est rapporté en effet que 'Amr Ibn Al-'As
  fut envoyé à la tête d'une troupe de Compagnons. En se levant
  un matin, il se trouva en état de souillure majeure (janâba).
  Il faisait très froid et il craignit de mourir s'il faisait ses
  ablutions avec l'eau froide. Il fit donc ses ablutions sèches
  (tayammum) et dirigea la prière du groupe. Lorsqu'ils
  arrivèrent à Médine, ses compagnons informèrent le
  Prophète Salla-llah allahi wa salam qui lui demanda : "O 'Amr, as-tu dirigé la
  prière alors que tu étais en état de souillure majeure ?"
  'Amr lui répondit : "Je me suis souvenu la parole de Dieu
  qui dit : "Et ne vous tuez pas vous-mêmes." (Coran. 4/29)
  J'ai alors effectué les ablutions sèches et j'ai prié." Le
  Prophète Salla-llah allahi wa salam partit alors d'un grand rire et ne dit rien.
  [Abû Dâwûd (883), Ahmad (17144)]

  Le fait que le Prophète Salla-llah allahi wa salam ne dise rien de ce qu'il a
  vu ou entendu est appelé "approbation tacite" et a
  valeur juridique de permission.

  Avec quoi se font les ablutions sèches (tayammum)

  Il est permis, pour effectuer les ablutions sèches, d'utiliser
  la terre pure et ce qui s'y apparente : le sable, la pierre...
  Le terme coranique utilisé "sa'îd" désigne la surface
  terrestre. Muslim rapporte le hadîth selon lequel le
  Prophète Salla-llah allahi wa salam avait fait son ablution sèche en frottant
  ses mains sur un mur puis les avait passées sur son
  visage puis ses mains. [Muslim (554)]

  Comment se font les ablutions sèches (tayammum)

  Les ablutions sèches (tayammum) se font ainsi :

  - prendre l'intention de se purifier ;

  - dire la formule de commencement de toute chose : Au nom
 de Dieu (bismi-Llâh) ;

  - passer ses deux mains sur la terre pure (ou le sable, pierre) ;

  et essuyer ensuite de ses mains son visage puis ses mains
  (la paume et le dos) jusqu'aux poignées. Le tout, une seule fois.

L'ordre (le visage puis les mains) n'est pas fondamental, selon l'
  avis de l'imam 'Asqalânî (l'avis aussi de Ahmad).

  C'est la version la plus autorisée, fondée sur le hadîth
  authentifié suivant relaté par 'Ammâr Ibn Yâsir. Il dit : "Je me
  suis trouvé en état de souillure majeure (janâba) et
  je n'avais pas trouvé d'eau pour me purifier. Je me suis alors
  roulé par terre. Puis j'ai accompli ma prière." J'ai ensuite raconté
  au Prophète Salla-llah allahi wa salam ce que j'avais fait. Il me dit alors : "Il
  t'aurait suffi de faire plutôt comme cela." Et le Prophète Salla-llah allahi wa salam
  frappa de ses mains la terre, les épousseta [pour enlever les
  dépôts], puis en essuya son visage et ses mains." [Bukhârî
  (326 et 334), Muslim (550 et 552) et d'autres]

  Cependant, pour Nawawî (ainsi que pour Abû Hanîfa, Mâlik,
  Shâfi'î et d'autres), se basant sur une autre version de ce
  hadîth, dit qu'il faut frapper une fois la terre puis s'
  en essuyer le visage, et frapper encore une fois la
  terre et s'en essuyer les mains (paume et dos). Certains
  (notamment Mâlik, Sufyân, Shâfi'î) imposent encore d'
  essuyer de ses mains les bras jusqu'aux coudes, comme
  on le fait pour les petites ablutions, l'obligation étant de
  se limiter aux mains, et la recommandation allant jusqu'aux
  coudes au vu de certains hadîths relatant la pratique de
  certains Compagnons. [Nasâ'î (310), Tirmidhî (134)
  hadîth hasan sahîh


  Sources extraites du livre ("Les règles de la prière en Islam"),
  basé sur les avis des plus grands savants de l'islam :
  les savants anciens reconnus pour leur autorité scientifique
  et morale (tels l'imam Mâlik, Abû Hanîfa, Ahmad, Nawawî
  et bien d'autres), sans omettre l'avis des savants
  contemporains, spécialistes du Hadîth et du fiqh. En se
  basant uniquement sur les Sources authentiques et les
  avis éclairés (et toujours référencés) de nos savants.

  Voilà ma  Sourire Mouslima espérant t'avoir aidé un peu  InchAllah
  qu' allah te protége et te préserve  amine

                                            Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 14:51:46 par Zahiya » Journalisée
Jeune Convertie
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: Suisse
Messages: 11


Voir le profil
« Répondre #5 le: Mars 13, 2009, 20:18:56 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mes  Sourire Mouslima

Je vous remercie pour vos réponses comme ça en cas de maladie je saurais comment m'y prendre que Allah vous protègent.   baraka2

Bonne week-end à vous.  InchAllah labes.

Jeune Convertie
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 14:51:55 par Zahiya » Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #6 le: Mars 16, 2009, 11:42:23 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                    Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 bismillah

               Wa fik baraka Allah ma  Sourire Mouslima Jeune Convertie
                Ravie si on a pu t'aidé  Wink on est ici pour ça, pour s'entraider
                entre nous  Cheesy qu' allah te garde en bonne santé et te
                 préserve  amine amine

                                                    Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 14:52:03 par Zahiya » Journalisée
safia converti
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 39
Localisation: paris
Messages: 6



Voir le profil
« Répondre #7 le: Avril 29, 2009, 15:57:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mes soeur et freres j ai une question quand on se fait operer et qu on va pa pouvoir faire trois des prieres car en salle d operation et salle de reveil comment les rattraper et apres 1 semaine a pa pouvoir et interdiction de se lever donc pour les ablutions et les prieres j aimerai avoir les reponses qui m explique comment faire  InchAllah  baraka Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Avril 29, 2009, 15:59:21 par Zahiya » Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #8 le: Avril 29, 2009, 16:47:11 »
Share   Modifier le messageModifier


 Salam Alaykoum

La prière du malade incapable de se débarrasser de la saleté.
Question : Voici un homme immobilisé par la maladie qui ne peut ni se mettre debout ni s’asseoir ni se purifier. La prière s’impose-t-elle à lui ?


Réponse :

Louange à Allah

Il doit prier couché et remplacer génuflexions et prosternation par des gestes et éviter la saleté dans la mesure du possible.



Fatawa de l’imam al-Nawawi, p. 858.

Doit-on rattraper les prières après un coma de trois jours
Ils l’ont anesthésié à l’hôpital pour le rendre insensible à la douleur et il est resté trois jours inconscient. Doit-il rattraper les prières une fois réveillé ?


Louange à Allah

J’ai posé la question à Cheikh Abd al-Aziz ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) et voici sa réponse : « Si l’état d’inconscience n’a duré que trois jours, l’intéressé doit rattraper les prières à l’instar du dormeur. Mais si l’état d’inconscience a duré plus longtemps, il ne rattrape pas les prières comme c’est le cas du fou. Allah le sait mieux.


Cheikh Abd Allah al-Aziz ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde).

La prière d’une personne déjà victime de l’évanouissement et celle d’un malade qui avait cessé de prier
Mon père a été heurté par un véhicule, à la suite de quoi il a été admis à l’hôpital où il est resté dix sept jours évanouis donc sans faire la prière. Quand il a retrouvé ses esprits, il a voulu rattraper les prières non effectuées, et il voudrait savoir comment faire.


Louange à Allah

Si pendant la cessation des prières, il était lucide, il devait les effectuer alors dans la mesure du possible, soit assis, soit debout, soit couché sur le côté ou sur le dos. Il devait les accomplir selon leur ordre normal en commençant par les prières du premier jour et par la première prière abandonnée puis par la suivante. Et puis il en fait de même pour le deuxième jour puis pour le troisième jusqu’à la fin. S’il avait été complètement inconscient, il n’a pas de rattrapage à faire.

Allah est le garant de l’assistance. Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons.



Fatawa de la Commission Permanente pour les Recherches Religieuses et la Consultance, 6/17.



Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #9 le: Avril 29, 2009, 18:11:55 »
Share   Modifier le messageModifier

                                        Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 bismillah

            Ma chère  Sourire Mouslima safia converti  Smiley pour répondre à ta question
            pour toute personne ne pouvant accomplir la prière debout,
            la personne qui est malade,etc... il existe la prière du malade,
            que voici :


                LA PRIERE DU MALADE

            le malade, la personne âgée,
            ou toute personne ne pouvant accomplir la prière debout,
            l'accomplira dans la position qui lui est possible : assise,
            ou sur son lit ou, à l'extrême, avec ses yeux.

            Le priant, dans ce cas, accomplit les mouvements avec la
            tête, sinon avec les yeux, sinon dans son coeur.
            [Tel que rapporté par 'Asqalânî, Fath, commentaire
            du hadîth (1050) de Bukhârî]

            Pour marquer les positions inclinées (rukû') et
            prosternées (sujûd), il fera de sa tête des
            mouvements, celui de la prosternation un peu plus bas
            que celui de l'inclinaison. S'il ne peut pas accomplir ces
            mouvements, alors il les fera avec ses yeux. Tels sont
            les enseignements coraniques et prophétiques :

            "Dieu n'impose rien à l'âme humaine qui soit au-dessus
            de ses moyens." [Coran (La Vache 2/286)]

            Le Compagnon 'Amr Ibn Hasîn rapporte : "J'avais des
            hémorroïdes. J'ai alors questionné l'Envoyé de Dieu Salla-llah allahi wa salam
            sur la prière. Il me dit : "Fais la prière debout. Si tu ne
            le peux, alors accomplis-la en position assise. Si tu ne le
            peux, alors effectue-la sur le côté." [Bukhârî (1050),
            Abû Dâwûd (815), Tirmidhî (339) et d'autres]

            "Sur le côté" ('alâ janb) a été diversement
            interprété ['Asqalânî, Fath, commentaire du
            hadîth (1050) de Bukhârî] :

            - Le malade se met (ou est mis) sur le côté droit,
            son visage regardant la qibla, tel est l'avis
            d'un grand nombre de savants.

            - Le malade se met (ou est mis) sur son dos,
            ses pieds se dirigeant vers la qibla.

            - Sinon toute autre position est possible.

            L'impossibilité (de se mettre debout) évoquée ici
            est multiforme et très variée : la position debout
            ou parfois même assise, est soit impossible, soit
            très pénible, soit elle a tendance à aggraver la
            maladie, ou maintenir son état de santé malade, 
            ou même à prolonger la durée de son rétablissement.

            De même, pour le malade, si les ablutions (wudû')
            avec de l'eau lui sont déconseillées médicalement, soit
            parce qu'elles portent préjudice directement, soit
            parce qu'elles ont tendance à accentuer la maladie ou
            encore la maintenir ou retarder la guérison, alors le
            croyant utilisera plutôt les ablutions séches
            (tayammum).

            Les conditions permettant l'utilisation du tayammum

            - Si la personne est malade ou blessée et que l'
            utilisation de l'eau soit déconseillée pour sa maladie
            ou ses blessures soit en aggravant son état, soit en
            retardant la guérison, selon l'avis de son médecin,
            alors elle peut utiliser le tayammum autant de
            temps que sa guérison le demande. Le Compagnon
            Jâbir rapporte qu'il était parti en voyage avec un
            groupe d'hommes. L'un d'eux reçut une pierre sur
            la tête qui le blessa gravement. Ce blessé se
            trouvant ensuite en état de souillure majeure
            (janâba) demanda à ses compagnons s'il
            pouvait utiliser les ablutions sèches (tayammum).
            Ils lui répondirent par la négative. Il se lava et
            mourut à la suite de cela. Une fois revenus à
            Médine, le Prophète Salla-llah allahi wa salam fut informé de la mort
            de ce Compagnon et se mit en colère ; il leur
            dit : "Mais ils l'ont tué ! Ils auraient dû demander
            s'ils ne connaissaient pas de réponse ! Mais le
            véritable remède à l'ignorance est de questionner !
            Il lui suffisait simplement de procéder aux ablutions
            sèches, de panser sa blessure et d'y passer sa
            main et de laver le reste du corps !" [Abû Dâwûd
            (284), Ibn Mâja (565) version légèrement différente,
            Dârimî (745), hadîth déclaré hasan par
            Albânî]

            Ce hadîth indique deux façons de procéder : utilisation
            des ablutions sèches (tayammum) dans le cas
            de blessures importantes, ou panser la blessure et
            laver le reste du corps en faisant passer la main
            mouillée sur le pansement.

            Avec quoi se font les ablutions sèches (tayammum)

            Il est permis, pour effectuer les ablutions sèches,
            d'utiliser la terre pure et ce qu'il s'y apparente : le
            sable, la pierre, le gypse... Le terme coranique
            utilisé "sa'îd" désigne la surface terrestre.
            Muslim rapporte le hadîth selon lequel le
            Prophète Salla-llah allahi wa salam avait fait son ablution sèche en
            frottant ses mains sur un mur puis les avait passées
            sur son visage puis ses mains. [Muslim (554)]

            Comment se font les ablutions sèches (tayammum)

            Les ablutions sèches (tayammum) se font ainsi :

            - de prendre l'intention de se purifier ;

            - dir la formule de commencement de tout chose :
            Au nom de Dieu (bismi-Llâh) ;

            - passer ses deux mains sur la terre pure (ou le sable,
            pierre) ;

            - et essuyer ensuite de ses mains son visage puis ses
            mains (la paume et le dos) jusqu'aux poignées. Le tout,
            une seule fois.

            L'ordre (le visage puis les mains) n'est pas fondamental,
            selon l'avis de l'imam 'Asqalânî (l'avis aussi de Ahmad).

            C'est la version la plus autorisée, fondée sur le hadîth
            authentifié suivant relaté par 'Ammâr Ibn Yâsir. Il dit :
            "Je me suis trouvé en état de souillure majeure
            (janâba) et je n'avais pas trouvé d'eau pour me
            purifier. Je me suis alors roulé par terre. Puis j'ai
            accompli ma prière." J'ai ensuite raconté au Prophète Salla-llah allahi wa salam
            ce que j'avais fait. Il me dit alors : "Il t'aurait suffi de
            faire plutôt comme cela." Et le Prophète Salla-llah allahi wa salam frappa
            de ses mains la terre, les épousseta (Selon les versions,
            il les épousseta en soufflant dessus, ou en les frottant
            légèrement) [pour enlever les dépôts], puis en essuya
            son visage et ses mains." [Bukhârî (326 et 334),
            Muslim (550 et 552) et d'autres]

            Cependant, pour Nawawî (ainsi que pour Abû Hanîfa,
            Mâlik, Shâfi'î et d'autres), se basant sur une autre version
            de ce hadîth, dit qu'il faut frapper une fois la terre puis
            s'en essuyer le visage, et frapper encore une fois
            la terre et s'en essuyer les mains (paume et dos). Certains
            (notamment Mâlik, Sufyân, Shâfi'î) imposent encore d'
            essuyer de ses mains les bras jusqu'aux coudes, comme
            on le fait pour les petites ablutions, l'obligation étant de
            se limiter aux mains, et la recommandation allant
            jusqu'aux coudes au vu de certains hadîths relatant
            la pratique de certains Compagnons. [Nasâ'î (310).
            Tirmidhî (134) hadîth hasan sahîh]

            Ce qui est permis par les ablutions sèches (tayammum)

            Le tayammum remplaçant les ablutions par l'
            eau, il en est permis ce qui est permis par les
            ablutions : la prière, le tawâf, toucher le
            Coran, etc.

            - par prière obligatoire : le priant devant refaire
            ses ablutions sèches à chaque prière obligatoire ;
 
           - par contre, un tayammum pour les prières
           surérogatoires puis un tayammum pour une
           prière obligatoire qui les suivrait.

           Dans tous les cas d'impossibilité d'utiliser l'eau
           pour les ablutions (manque, rareté, maladie,
           froid...), et si le croyant désire lire le Coran, ou
           se prosterner (pour remercier Dieu, en entendant
           les versets spécifiques de prosternation), il lui est
           demandé de procéder à des ablutions sèches.


           Sources extraites du livre ("Les règles de la prière
           en Islam"), basé sur les avis des plus grands savants
           de l'islam : les savants anciens reconnus pour leur
           autorité scientifique et morale (tels l'imam Mâlik,
           Abû Hanîfa, Ahmad, Nawawî et bien d'autres), sans
           omettre l'avis des savants contemporains, spécialistes
           du Hadîth et du fiqh. En se basant uniquement sur les
           Sources authentiques et les avis éclairés (et toujours
           référencés) de nos savants.

           Voilà ma  Sourire Mouslima safia converti j'espère que cela
           répondra amplement à tes questions  InchAllah  Smiley
           qu' allah vous protége et vous préserve  amine

   Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle