Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Peut-on donner son sang ?  (Lu 13333 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
lyna6901
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 31
Localisation: Lyon
Messages: 21



Voir le profil
« le: Mars 01, 2009, 22:38:08 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mes frères et soeurs,
je vous explique mon cas, je suis une convertie et donc je ne peux pas poser des questions a mes parents. Il y a un sujet qui me tient à coeur, c'est le don du sang. Dans mon éducation on m'a toujours expliqué que le don du sang était important, que l'on pouvait sauver des vies grace à sa et que si un jour j'avais un grave accident je serai bien contente que quelqu'un ait donné son sang pour moi. Donc ma question est : peut-on donner son sang ?
J'espere avoir une réponse de votre part  InchAllah... merci et bonne soirée a tous.
« Dernière édition: Mars 01, 2009, 22:38:45 par Zahiya » Journalisée
POCATTYA
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 36
Localisation: Lille
Messages: 37



Voir le profil WWW
« Répondre #1 le: Mars 02, 2009, 05:12:19 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

J'espère que tu te porte bien ma soeur incha'Allh!!! Pour moi perso le don du sang est trés important!!! Plusieurs vies sont sauvés par la grace d'Allah  Razza wa jal ( rien ne se fait sans sa Volanté) chaque jour!

J'ai lu plusieurs fatwas et articles sur ce sujet, les avis étaient partagés mais la majorité d'entre eux approuvent le don du sang. En voici quelques un ma soeur. Et  allah est le plus savant.
Bonne lecture incha'Allah!

Question
Au Nom de Dieu, le Clément le Miséricordieux. Nous vous remercions pour vos efforts et vos contributions dans la sensibilisation des Musulmans vis-à-vis de leur religion. Le don du sang est-il considéré comme un acte de charité, en particulier envers les malades ? Que Dieu vous rétribue.

Réponse de Sheikh Yûsuf `Abd Allâh Al-Qaradâwî

Louanges à Dieu, et paix et bénédiction sur le Messager de Dieu.

Le plus beau des services que peuvent rendre la famille ou les amis d’un malade est de lui donner de leur sang si celui-ci en a besoin lors d’un acte chirurgical ou d’une transfusion consécutive à une hémorragie. Il s’agit là d’un don inestimable et d’un acte hautement charitable, car donner de son sang dans ces circonstances revient à sauver une vie humaine. Or le Coran a décrété dans le cadre de son discours sur la valeur de la vie humaine que "quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes ; et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes" [1].

Si le don d’argent en guise d’aumône a une noble valeur dans la religion, et appelle une récompense divine, au point que Dieu accueille ce don de Sa Main droite, et en multiplie la valeur jusqu’à sept cent fois voire plus si telle est Sa Volonté, alors le don du sang est encore plus méritoire et est plus largement rétribué. Car il est source de vie et fait partie intégrante du corps humain, le corps humain ayant bien plus de valeur que l’argent. Ainsi, c’est bien une partie de lui-même que le donneur offre à son prochain par amour et solidarité.

La valeur et le mérite de cet acte sont accrûs lorsqu’il s’agit de secourir une personne affligée, ou de venir en aide à une personne désespérée. La récompense de cette charité est alors démultipliée. Le Prophète nous a informé que : "Dieu aime le secours de l’affligé." [2]

Un hadith authentique stipule par ailleurs que : "Quiconque délivre un musulman d’une affliction, Dieu le délivrera d’une des afflictions du Jour de la Résurrection." [3]

Il est d’ailleurs également rapporté de manière authentique, d’après le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - que le secours porté à un animal affamé ou assoiffé est un acte hautement récompensé auprès de Dieu. Cela est attesté par le hadith de l’homme qui a abreuvé un chien mourant de soif, qu’il a trouvé haletant, en train de creuser la terre à la recherche de l’eau. Il descendit alors dans un puits pour y emplir sa bottine d’eau, la remonta en la serrant entre ses dents, et abreuva le chien jusqu’à plus soif. Le Prophète - paix et bénédiction sur lui - ajoute : "Dieu lui en sut gré et lui pardonna ses péchés." Les Compagnons, étonnés, demandèrent : "Les bêtes sont-elles pour nous une source de récompense divine, ô Messager de Dieu ?" "Oui, répondit-il, comme tout ce qui a un coeur qui bat. [4]

Les Compagnons semblaient penser que la bienfaisance envers ces créatures n’était pas rétribuée par Dieu, ou que la religion n’y prêtait pas d’importance. Le Noble Messager leur a donc indiqué que la bienfaisance envers tout être vivant est source de récompense, même s’il s’agit d’un animal ou d’un chien, sans même parler de l’homme, et à fortiori de l’homme croyant.

Le don du sang mérite donc une grande récompense de manière générale, et cette récompense est doublée lorsqu’il s’agit d’un don de proche à proche, car à l’acte de charité s’ajoutent le renforcement des liens familiaux et la réaffirmation de la solidarité filiale.

Le Messager - paix et bénédiction sur lui - dit à cet effet : "La charité faite à un pauvre compte pour une charité simple. Faite à un proche, elle compte double : une charité et un renouement des liens." [5]

La récompense de cet acte de charité peut encore être multipliée si la relation entre les deux proches - le donneur et le receveur - n’était pas au beau fixe, le diable les ayant séparés et allumé entre eux le feu de la discorde et de l’animosité. Si l’un deux parvient à surmonter son ego et à vaincre son diable, s’il parvient à franchir ce fossé détestable auprès de Dieu et auprès des hommes, en donnant à son proche besogneux de son argent ou de son sang, alors il aura commis un acte considéré par le Messager - paix et bénédiction sur lui - comme la meilleure des charités. Il dit en effet : "La meilleure des charités est celle faite à un proche antipathique" [6], le proche antipathique étant celui qui nourrit de l’animosité et de la rancoeur envers un membre de sa famille.

Dieu est le plus Savant.



Shaikh 'Abdul-'Aziz ibn 'Abdullah ibn Baz

Question : Quel est le jugement sur le fait de soigner quelqu'un avec le sang d'un autre ?

Réponse : S'il y a une nécessité à utiliser le sang de quelqu'un d'autre, il n'y a aucun mal à ce que quelqu'un fasse don de son sang à son frère, sous la surveillance du docteur et l’assurance qu'il n'y aura aucun mal pour le donneur de sang. Ceci parce qu'Allah, le Très-Haut dit :

« Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d’y recourir » [sourate Al-An'am :119]

Et le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Le musulman est le frère du musulman. Il ne l'opprime pas et ne l’abandonne pas non plus. Quiconque pourvoit au besoin de son frère, Allah pourvoira à son besoin. » Ce hadith est unanimement reconnu authentique (c'est-à-dire rapporté par Al-Bukhari et Muslim dans leur Sahih), d'après un hadith rapporté par Ibn 'Umar (radhiyallahu 'anhuma) et les ahadith ayant cette signification sont nombreux.



Question : Un musulman qui donne du sang à un homme qui n’est pas musulman devient-il son frère ?

Réponse : Le musulman donne du sang à d'autres parmi les musulmans et les mécréants qui ne combattent pas les musulmans, cela ne fait pas de lui un frère de cette personne et n’en fait non pas non plus un mahram (parent que l'on ne peut jamais épouser) si la personne qui a reçu le sang était une femme. Cependant, il (le donneur musulman) est récompensé pour ce que cela contient de bonté, même si le destinataire du sang est un mécréant. Ceci en raison de la Parole d'Allah, le Puissant et Majestueux :

« Et faite le bien. Car Allah aime les bienfaisants » [sourate Al-Baqara :195]

« Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. » [sourate Al-Mumtahana :8]

Aussi en raison de la parole du prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam): « Allah aide le serviteur (c'est-à-dire la personne) tant que le serviteur aide son frère. »

Et il (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque pourvoit au besoin de son frère, Allah pourvoit à son besoin. »

Et ces deux hadith concernent le musulman. Aussi, dans les deux Sahih (Al-Bukhari et Muslim) il est fait rapport sous l'autorité d'Asma ibn Abi Bakr (radhiyallahu 'anhuma) que le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) lui a permis de s'associer avec sa mère et sa mère était une mécréante. Et c'était pendant un temps de trêve entre le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) et les gens de Makka. Cependant, en ce qui concerne les mécréants qui combattent les musulmans, il n'est pas permis de les aider de n'importe quelle façon. Plutôt, les aider contre les musulmans fait partie des choses qui annulent l’islam. Ceci en raison de la parole d'Allah, le Très-Haut:

« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. » [sourate Al-Ma'ida :51]


Source : Al-Fatawa min Kitabid-Da'wa, Vol. 1, pg.257-261
Traduit par Abu Sumaya




- La position de l’Islam sur le don de sang :

S’il y a nécessité, il est permis au médecin et à toute personne de donner de son sang. Ceci s’appuit sur ce qui suit : la parole d’Allah : « Et quiconque lui fait don de la vie, c' est comme s' il faisait don de la vie à tous les hommes... » (Coran, 5 : 32).

Ce verset montre l’importance de faire revivre l’âme qu’on interdit de sacrifier. Il est certain que les médecins et les personnes qui donnent leur sang concourent au sauvetage de ce malade menacé de mort, s’il reste sans transfusion.

La parole d’Allah : « Certes, Il vous interdit la chair d' une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu' Allah. Il n' y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran, 2 : 173).

Le verset éloigne le péché à celui qui est contraint à recourire à des interdits, comme le malade qui est contraint à être sauvé par la transfusion sanguine. Il n’y a pas de mal à donner son sang. Selon les règles de la Charia, le don de sang est autorisé de donner du sang, en regard de l’une de ces règles qui stipule que les contraintes lèvent les interdits. Le mal doit être supprimé devant la difficulté, et être suivi de facilité. Le malade est contraint, s’il a des difficultés qui peuvent causer sa mort, à y avoir recours . Aussi est il autorisé de transfuser du sang à un malade.

L’érudit Cheikh Muhammad Ibn Ibrahim al-Cheikh (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a répondu à une question relative à ce sujet. Voici sa réponse : « La réponse à cette question nécessite qu’on parle de trois choses : d’abord le receveur du sang, ensuite le donneur et enfin la personne habilitée à décider la nécessité du transfert.

Quant au receveur, c’est une personne blessée ou malade dont la vie ne pourrait être sauvée que grâce au transfert de sang. Ce cas est régi par la règle qu’impliquent les propos du Très Haut :

« Ô les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c'est Lui que vous adorez. » (Coran, 2 : 172)

et « Ils t'interrogent sur ce qui leur est permis. Dis : "Vous sont permises les bonnes nourritures, ainsi que ce que capturent les carnassiers que vous avez dressés, en leur apprenant ce qu'Allah vous a appris. Mangez donc de ce qu'elles capturent pour vous et prononcez dessus le nom d'Allah. Et craignez Allah. Car Allah est, certes, prompt dans les comptes. » (Coran, 5 : 4)

et « Évitez le péché apparent ou caché, (car) ceux qui acquièrent le péché seront rétribués selon ce qu'ils auront commis. » (Coran, 6 : 120).

Ces versets sont pertinents parce qu’ils nous apprennent la légalité de la transfusion sanguine quand la guérison d’un blessé ou un malade et le sauvetage de sa vie dépend du transfert vers lui du sang d’une autre personne puisqu’il n’existe aucun médicament ou nourriture pouvant remplacer le sang. En réalité, la pratique s’assimile davantage à l’alimentation qu’à la médication. Or, en cas de nécessité, il est permis de s’alimenter avec une nourriture interdite en principe comme la consommation d’un cadavre.

Quant au donneur de sang, il doit être dans une condition physique telle que le transfert de sang ne lui cause pas un préjudice grave, compte tenu de la généralité des propos du Prophète (pbsl ) :

« Ni préjudice à causer ni dommage à subir ».

Quant à celui qui doit juger de l’opportunité du transfert du sang, il doit être un médecin musulman. À défaut, rien ne parait s’opposer à l’adoption de l’avis d’un médecin juif, chrétien ou autre, pourvu qu’il soit compétent et sûr. Cet avis repose sur un fait révélé par le hadith authentique selon lequel le Prophète (pbsl ) avait loué les services d’un guide expérimenté issu des Bani ad-Dil et adepte des croyances des infidèles guide fin connaisseur des routes. (rapporté par Boukhari, 2104)

Avis de Cheikh Muhammad Ibn Ibrahim :

A ce sujet, il existe un autre avis émis par le conseil des grands ulémas. En voici le teneur : « Premièrement, le don de sang est permis pour venir en aide à un musulman en cas de nécessité, à condition que le donneur n’en subisse aucun préjudice.

Deuxièmement, il est permis de créer une banque islamique du sang afin de recevoir le sang apporté par les donneurs et de le conserver pour le mettre à la disposition des musulmans qui en ont besoin, à condition que la banque ne perçoive aucune contrepartie financière de la part des malades ou leurs parents pour récompenser le sans reçu, et que le don de sang ne se transforme pas en une opération commerciale, en raison de la nécessité de préserver l’intérêt général des musulmans ».

(Source : http://www.islam-medecine.com/article28.html)




J'espère incha'Allah que ça pourra t'aider!!


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
[/font][/font][/size][/size]
Journalisée

Qu'Allah vous apporte la paix la miséricorde, qu'Allah vous accorde le paradis, qu'Allah vous embellie votre vie, qu’Allah vous guide sur le droit chemin! Amine !
Aioros
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 38
Localisation: LYON
Messages: 6



Voir le profil
« Répondre #2 le: Avril 23, 2009, 18:12:46 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Le sujet est un peu ancien mais justement demain,
une collecte de sang est organisée à la Grande Mosquée de Lyon.
J'y serai InchaAllah.

Salam
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #3 le: Juillet 10, 2012, 16:57:25 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 MachAllah  baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Espèrance 2
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: algerie
Messages: 19



Voir le profil
« Répondre #4 le: Décembre 26, 2012, 19:14:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum  MES   Sourire Mouslima  ET   Rire Mouslim  J AI BESOIN DE VOUS   baraka2  POUR DEUX  QUESTION.
                 EST CE HARAM DE RECEVOIR DU SANG DANS NOTRE  CORPS D UN ETRANGER POUR ETRE SAUVER?
                  EST CE QUE LE SANG DE CET INCONNUE RESTE DANS NOTRE CORP A VIE?
                   UNE AMIE QUI ETAIT A L4HOPITAL ONT LUI A MIS DU SANG D UNE PERSONNE INCONNUE? CAR EL ALLAIT PERDRE LA VIE.
                   AUJOURDUI ELLE SE CONFIE A MOI EN ME DISANT QU ELLE A PEUR QUE SE SANG LA RESTE POUR TOUJOURS DANS SON CORP.
                JE SAVAIS PAS QUOI LUI REPONDRE ? JE N AI PAS DE SOURCE.
                  baraka2  DE ME REPONDRE  POUR LA RASSURER.
                      Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
¤ Um-Tessnime ¤
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 47
Localisation: 83
Messages: 5769


la hawla wa la qouwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #5 le: Décembre 26, 2012, 20:48:48 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  baraka ma soeur espérance 2 qu'allah  Razza wa jal te facilite ainsi que ton amie j'ai regrouper ton fil ici car celuici plus haut t'éclairera  InchAllah qu'allah  Razza wa jal te couvre de sa miséricorde  baraka  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Espèrance 2
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: algerie
Messages: 19



Voir le profil
« Répondre #6 le: Décembre 27, 2012, 12:03:43 »
Share   Modifier le messageModifier

  Salam Alaykoum  ,   baraka  ma  Sourire Mouslima  oum tessmine  de m'avoir repondu, mon amie est tres contente et soulagé, cependant elle aimerais savoir si se sang là de ect inconnue,
                                            restera dans son corp, et que a present elle n'a plus de sang de ses parent, elle est bouleversé  , elle me dit quel se sent differente , depuis quel a reçut le sang de x.
                                            que dois je lui repondre  baraka
                              Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Espèrance 2
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: algerie
Messages: 19



Voir le profil
« Répondre #7 le: Décembre 27, 2012, 18:41:10 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum  mes cher   Rire Mouslim  et  Sourire Mouslima  que  j'aime en  allah.
          j'attend vos reponse  baraka2  concernant mon amie, elle attend avec impatience si oui ou non le sang quel a reçu d'un inconnue restera dans son corp .
              baraka2   si vos avez des reponse a lui apporter   InchAllah
          dans l'attente je vous remercie .
               Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh 
Journalisée
Espèrance 2
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: algerie
Messages: 19



Voir le profil
« Répondre #8 le: Décembre 28, 2012, 19:54:19 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum  mes  Sourire Mouslima  et   Rire Mouslim  toujours pas de reponse ?  Huh?
                    Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

COffret integral Arabe
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle