Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1] 2
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La femme peut elle diriger la prière lorsque elle se retrouve avec...  (Lu 32070 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
nourislam
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 7



Voir le profil
« le: Juillet 29, 2007, 22:36:52 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


J'aimerais savoir si lorsque plusieurs femmes se retrouvent à prier chez elles en groupe l'une d'entre elle est autorisée à diriger la prière n'ayant pas d'homme avec elles... ne faut-il pas que quelqu'un dirige pour que la prière soit faite ensemble...


 baraka2   pour vos réponses

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 23:51:45 par Zahiya » Journalisée
sajida99
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 34
Localisation: Rhône Alpes
Messages: 76



Voir le profil
« Répondre #1 le: Juillet 30, 2007, 09:54:00 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Alors pr répondre à ta question okhti oui il est aussi bien conseiller à l'homme qu'a la femme d'accomplir la prière en commun si cela est possible biensure! La prière en commun vaut 27° de plus qu'une prière accompli seul!  Soubhan' Allah
 
Sinon voila ce que j'ai pu trouver sur internet à ce propos :



Incombe-t-il aux femmes de prier en commun chez elles ? 
Q : Est-il obligatoire aux femmes de prier ensemble pour chaque prière obligatoire ?


R : La prière en commun n’est pas obligatoire pour les femmes, elle est seulement obligatoire pour les hommes. Cela dit, il leur est autorisé, voire conseillé de prier ensemble avec l’une d’entre elle qui fera l’imam, et se placera dans le rang avec les autres femmes.




Fatwa du cheikh Fawzen tirée de son recueil de fatawas

Page 80 volume 3


 Salam Alaykoum
 
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 23:51:56 par Zahiya » Journalisée

"SoubhanaLLAHI wa bihamdihi, SoubhanaLLAHI wal 3adim"
Parole lègère sur la langue mais qui pèse lourd sur la balance!
nourislam
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 7



Voir le profil
« Répondre #2 le: Août 02, 2007, 15:59:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 baraka ma soeur  ! ! ! !
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 23:52:06 par Zahiya » Journalisée
habiaw
Invité
« Répondre #3 le: Août 07, 2007, 10:35:03 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Ahlikoum wa rahma to Lah i té3éla wa barakatouhou

BarakaAllah ou fik pour cette reponse Sajida69, ainsi, Il faut tjrs qu'il y ait qq1 pour diriger la pière.
Une des soeurs fait L'ikama (le deuxieme Adhan) et une autre L'Imam (choisie par le groupe) mais elle ne s'avance pas et reste dans le mm rang que les autres soeurs.

Wa Allah oua 3alam
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 23:52:14 par Zahiya » Journalisée
sajida99
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 34
Localisation: Rhône Alpes
Messages: 76



Voir le profil
« Répondre #4 le: Août 08, 2007, 13:39:24 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Wa fikoum el baraka mes soeurs Smiley !

Oui okht Haby ! Trés bien résumé  Wink ! En ce qui me concerne c'est ce que l'ont m'a tjrs appris... wa Allaho A'lam .



 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 23:52:22 par Zahiya » Journalisée

"SoubhanaLLAHI wa bihamdihi, SoubhanaLLAHI wal 3adim"
Parole lègère sur la langue mais qui pèse lourd sur la balance!
kaderpam59
Invité
« Répondre #5 le: Mai 20, 2008, 17:07:08 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
Voilà j'aurais une question à poser!!
je voulais savoir si il est autorisé à une femme de prier devant un homme qui n'est pas son mari et inversement...
attention je ne dis pas prier en même temps mais se regarder l'un  après l'autre...
c'est peut-être une question qui peut paraître bizarre mais je voudrais savoir....
Et est-il permis de prier devant des personnes non musulmanes!!!!
j'espère insha'allâh avoir des réponses...
 baraka2
« Dernière édition: Septembre 05, 2009, 20:48:43 par Zahiya » Journalisée
kinz_el_islam
Invité
« Répondre #6 le: Mai 20, 2008, 20:33:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

lol  Grin  ma  Sourire Mouslima, pas du tout on est là pour apprendre et si tu as d'autre questions n'hesites pas à les poser car tu auras toujours un frère où une soeur pour te répondre  InchAllah

 baraka
qu'  allah  Razza wa jal continue à nous guider sur Sa voie unique et nous baigner du savoir  Soubhan' Allah
Allah ou akbar!!!


 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Septembre 05, 2009, 20:49:12 par Zahiya » Journalisée
Sajida'Allâh
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 44
Localisation: Paris France
Messages: 1717


Allah me Suffit, Il est mon Meilleur Garant


Voir le profil
« Répondre #7 le: Mai 20, 2008, 21:12:06 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah

Lol mes soeur lisez  Soubhan' Allah, moi même je n'en revient pas, elle a osée une femme à dirigé la prière, en mélangeant des hommes et des femmes et même certaine femme n'était pas voilé pour accomplir cette prière  Soubhan' Allah lLa Hawula Wala Kuwata Illah Billah  Soubhan' Allah quel culot !



Quand la femme peut-elle diriger la prière ?

vendredi 18 mars 2005


Question

Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux.

Votre Éminence, le savant érudit, Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî.

Que la paix soit sur vous, ainsi que la Miséricorde de Dieu et Ses Bénédictions.

Dans une initiative sans précédent, il est prévu que Amînah Wadûd - professeur d’études islamiques à l’Université de Virginie - devienne la première femme à diriger des fidèles des deux sexes dans la prière du vendredi qui se déroulera à New York le 18 mars 2005. La prière aura lieu au Sundaram Tagore Gallery à New York, où sont organisés des rencontres et des débats divers autour de la relation entre les civilisations orientale et occidentale.

Cet événement constitue un précédent historique dans la mesure où Amînah Wadûd sera la première femme à diriger les Musulmans dans une prière mixte. Amînah Wadûd revendiquera « le droit des femmes musulmanes à l’égalité avec les hommes au niveau des obligations religieuses, notamment le droit de la femme à être imam, et l’inexigibilité pour les femmes de prier dans les rangées arrière, derrière les hommes, dans la mesure où cela est le résultat de coutumes et de traditions ancestrales dépassées, n’ayant rien à voir avec la religion ». Mme Wadûd estime que le fait de ne pas accorder à la femme musulmane le droit d’être imam est quelque chose « d’enraciné dans les sociétés musulmanes, et que personne ne tente sérieusement de rectifier ».

Nous souhaitons de votre Éminence, Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî - que Dieu vous préserve -, que vous nous donniez votre avis sur cette information, dans le sillage de la tolérance à laquelle vous nous avez habitués, dans le sillage de votre méthodologie médiane, de votre objectivité et de la prise en considération de la réalité dans laquelle nous vivons, à la lumière de cette méthode d’analyse qui est la vôtre consistant à renvoyer les points secondaires à leurs principes directeurs, et à mettre les textes partiels en regard avec les finalités générales de la Législation islamique.

Nous demandons à Dieu qu’Il nous fasse profiter de votre savoir, qu’Il vous bénisse, qu’Il nous comble par votre présence, et qu’Il fasse de vous l’appui de notre Communauté et de notre religion.


Réponse de Sheikh Yûsuf `Abd Allâh Al-Qaradâwî
On ne connaît pas dans l’histoire musulmane, longue de quatorze siècles, une seule femme ayant prononcé le sermon du vendredi ou ayant dirigé des hommes dans la prière. Même dans les époques où régnait une femme, à l’instar de Shajarat Ad-Durr [1] dans l’Égypte mamelouke, celle-ci ne prononçait pas le sermon du vendredi ni ne dirigeait les hommes dans la prière. Il s’agit là d’un consensus indubitable.

Originellement, l’imamat dans la prière est réservé aux hommes. Car l’imam doit être suivi dans ses gestes par les orants : s’il s’incline, ils doivent s’incliner derrière lui, s’il se prosterne, ils doivent se prosterner, et s’il récite le Coran, ils doivent écouter.

En Islam, la prière possède des caractéristiques et des spécificités bien déterminées. Il ne s’agit pas de simples invocations et de supplications, comme c’est le cas dans la prière chrétienne. Dans la prière musulmane, il y a des gestes, des positions debout, des positions assises, des inclinations et des prosternations. Il ne convient pas qu’une femme accomplisse ces mouvements devant des hommes, au cours d’un acte de culte où sont exigés le recueillement du cœur, la sérénité de l’âme et la concentration de l’esprit dans l’imploration du Seigneur.

La Sagesse divine a voulu que le corps de la femme soit façonné différemment du corps de l’homme. Elle y a placé des caractéristiques susceptibles d’exciter la libido de l’homme, et ce, afin de permettre le mariage qui sert de cadre pour la perpétuation de l’espèce humaine et la réalisation de la Volonté divine de civilisation de la Terre.

Afin d’écarter toute tentation, et de barrer la voie aux prétextes de la séduction, la Législation islamique a réservé aux hommes l’appel à la prière et la direction de la prière. De même, elle a décrété que les rangées des femmes doivent se situer derrière les rangées des hommes, en précisant que les meilleures parmi les rangées des hommes sont les premières et que les meilleures parmi les rangées des femmes sont les dernières. Le Prophète dit en effet : « Les meilleures parmi les rangées des femmes sont les dernières et les pires sont les premières ; les meilleures parmi les rangées des hommes sont les premières et les pires sont les dernières », et ce, afin d’écarter toute tentation potentielle.

L’homme peut ainsi concentrer tout son esprit et toute son attention sur le renforcement de son lien avec son Seigneur, sans que son imagination ne se mette à vagabonder hors du cercle de la foi, dans le cas où se mettrait en branle son incontournable instinct humain.

Ces jugements légaux sont fondés sur des hadiths authentiques et établis, reconnus par le consensus des Musulmans, toutes écoles juridiques confondues, et confirmés par leur mise en pratique durant les siècles passés. Il ne s’agit donc pas de simples coutumes et traditions comme cela a été affirmé.

L’Islam est une religion réaliste, qui ne vogue pas dans des sphères d’utopie, loin de la réalité vécue et expérimentée par les gens. Il ne traite pas les gens comme s’ils étaient des anges ailés, mais comme étant des humains mûs par des instincts et des sentiments. Il est tout à fait avisé que le Sage Législateur veuille les protéger de la tentation et de l’excitation, en empêchant, autant que faire se peut, la réalisation des causes et des motifs de cette excitation. Et cela est encore plus vrai dans les moments d’adoration, d’imploration et de supplication à Dieu.

Les quatre écoles juridiques islamiques, voire les huit écoles, se sont accordées à dire que la femme ne peut diriger un homme dans les prières prescrites, même si certains ont permis à la femme maîtrisant le Coran de diriger la prière au sein de sa famille, sachant que les hommes qui prieraient alors sous sa direction sont ses mahârim [2].

Aucun juriste musulman, qu’il appartienne ou non à l’une des écoles suivies, n’a permis à la femme de prononcer le sermon du vendredi ou de diriger la prière des Musulmans.

Si nous examinons les textes, nous ne trouverons aucun texte authentique et explicite interdisant à la femme de prononcer le sermon du vendredi ou de diriger la prière des Musulmans.

Tout ce qui a été relaté à ce sujet est un hadith attribué au Prophète et rapporté par Ibn Mâjah d’après Jâbir Ibn `Abd Allâh : « Une femme ne doit pas diriger la prière d’un homme ; un bédouin ne doit pas diriger la prière d’un Émigré ; un débauché ne doit pas diriger la prière d’un croyant ». Les Imâms du Hadith ont cependant qualifié la chaîne de transmission de ce hadith de très faible. Il ne peut donc servir d’argument dans le problème qui nous concerne.

Un autre récit, démentant le précédent, a été relaté entre autres par Ahmad et Abû Dâwûd. Selon Umm Waraqah Bint `Abd Allâh Ibn Al-Hârith, le Prophète - paix et bénédiction sur lui - lui assigna un muezzin qui appelait à la prière pour elle, et lui demanda de diriger la prière pour les gens de sa maisonnée (comprenant des hommes et des femmes). La chaîne de transmission de ce hadith a également été jugée faible par les savants. Il demeure néanmoins qu’il concerne le cas particulier d’une femme ayant mémorisé le Coran et qui dirigerait la prière pour les gens de sa maisonnée : son époux, ses fils et ses filles, qui sont de proches parents, et dont elle n’a pas à craindre qu’ils soient séduits par elle. Ad-Dâraqutnî précise dans une variante que le Prophète lui demanda de diriger la prière des femmes de sa maisonnée.

Ibn Qudâmah écrit dans Al-Mughnî : « Cette précision [d’Ad-Dâraqutnî] doit être acceptée. Même s’il n’y avait pas cette addition, le récit devrait être interprété de cette manière. En effet, le Prophète lui permit de diriger les prières prescrites, - la preuve étant qu’il lui assigna un muezzin appelant à la prière et que l’appel à la prière ne concerne que les prières prescrites - tandis qu’il n’y a aucune divergence sur le fait qu’une femme ne peut diriger les hommes dans les prières prescrites. »

Puis, il ajoute : « À supposer que Umm Waraqah dirigeait effectivement la prière des hommes de sa famille, cela aurait constitué un cas particulier la concernant elle seule, la preuve étant qu’il n’est pas permis aux autres femmes d’appeler à la prière ou de la diriger. Son imamat fut donc un cas particulier la concernant, au même titre que le muezzin que lui assigna le Prophète. »

Ibn Qudâmah soutient son avis en faisant remarquer que la femme ne peut appeler à la prière pour des hommes, et que, de ce fait, il ne lui est pas permis de les diriger.

Je ne suis pas d’accord avec l’Imâm Ibn Qudâmah pour dire que l’autorisation prophétique concerne uniquement Umm Waraqah. Toute femme étant dans la même condition que Umm Waraqah, c’est-à-dire connaissant et maîtrisant le Coran, peut diriger les prières prescrites et surérogatoires de ses enfants et proches parents, y compris la prière des tarâwîh [3].

Les Hambalites ont un avis tout à fait respectable sur la question, autorisant la femme à diriger les hommes dans la prière des tarâwîh. C’est l’avis le plus réputé chez les premiers Hambalites.

Az-Zarkashî écrit : « L’avis consigné par Ahmad [4] et choisi par la majorité de nos condisciples est que la femme peut diriger les hommes dans la prière des tarâwîh. » C’est également ce que rapporte Ibn Hubayrah au sujet de Ahmad dans Al-Ifsâh `an Ma`ânî As-Sihâh (volume I, page 145).

Ceci concerne la femme maîtrisant le Coran et qui dirige la prière des gens de sa maisonnée et de ses proches. Certains ont également limité cela aux femmes âgées.

L’auteur d’Al-Insâf écrit : « Dans la mesure où nous opinons que la femme peut diriger la prière des hommes de sa famille, elle doit néanmoins se tenir derrière eux pour garantir plus de décence, et ils la suivent dans ses gestes. C’est l’avis le plus juste. »

Une entorse est faite ici à la position normale et originelle selon laquelle l’imam doit se tenir devant les orants. Cette exception vient garantir la décence et prévenir la tentation, autant que faire se peut.

L’imamat de la femme devant ses consœurs

Quant à l’imamat de la femme dans une prière exclusivement féminine, de nombreux hadiths viennent l’appuyer. On peut ainsi citer le hadith de `Â’ishah et de Umm Salamah - que Dieu les agrée -, rapporté par `Abd Ar-Razzâq, Ad-Dâraqutnî et Al-Bayhaqî d’après Abû Hâzim Maysarah Ibn Habîb, d’après Râ’itah Al-Hanafiyyah, selon qui `Â’ishah dirigea une prière prescrite dans une assemblée de femmes, tout en se tenant dans le rang. Ibn Abî Shaybah rapporte également d’après Ibn Abî Laylâ, d’après `Atâ’, que `Â’ishah avait l’habitude de diriger la prière des femmes, en se tenant alignée avec elles dans le rang. Al-Hâkim rapporte d’après Layth Ibn Abî Salîm d’après `Atâ’, que `Â’ishah avait l’habitude d’appeler à la prière, de diriger la prière des femmes et de se tenir alignée avec elles dans le rang.

Ash-Shâfi`î, Ibn Abî Shaybah et `Abd Ar-Razzâq rapportent d’après `Ammâr Ad-Duhnî, d’après une femme de sa tribu appelée Hujayrah, que Umm Salamah dirigea les femmes dans la prière, tout en se tenant parmi elles.

Selon les termes exacts de `Abd Ar-Razzâq, Hujayrah rapporte : « Umm Salamah nous a dirigées dans la prière des vespres et se tint parmi nous ».

Le Hâfidh Ibn Hajar écrit dans Ad-Dirâyah : « Muhammad Ibn Al-Husayn rapporte d’après Ibrâhîm An-Nakha`î que `Â’ishah dirigeait la prière des femmes durant le mois de Ramadân, tout en se tenant parmi elles. » `Abd Ar-Razzâq rapporte d’après Ibrâhîm Ibn Muhammad, d’après Dâwûd Ibn Al-Husayn, d’après `Ikrimah, qu’Ibn `Abbâs dit : « La femme dirige la prière des femmes tout en se tenant parmi elles ».

Nous souhaitons donc que nos soeurs qui s’activent à défendre les droits de la femme revivifient cet élément de la Sunnah, aujourd’hui tombé en désuétude, consistant à ce que la femme dirige la prière d’autres femmes, au lieu de se lancer dans cette innovation condamnable consistant à ce qu’une femme dirige la prière des hommes.

L’auteur d’Al-Mughnî écrit : « Il y a divergence autour de la question suivante : est-il recommandé à la femme de diriger la prière d’une assemblée de femmes ? Certains sont d’avis que cela est recommandé, c’est l’opinion de `Â’ishah, de Umm Salamah, de `Atâ’, d’Ath-Thawrî, d’Al-Awzâ`î, d’Ash-Shâ’fi`î, de Ishâq et de Abû Thawr. On rapporte également que Ahmad est d’avis qu’il s’agit là d’une chose recommandée. Les tenants de l’école interprétative ont une opinion opposée et estiment que c’est là une chose détestable ; néanmoins, si une femme dirige la prière des femmes, cette prière est valide. Ash-Sha`bî, An-Nakha`î et Qatâdah précisent que la prière en congrégation pour les femmes n’est permise que concernant les prières surérogatoires, à l’exclusion des prières prescrites. »

Ce qu’il est important de réaffirmer ici, c’est qu’originellement, vis-à-vis des œuvres cultuelles, la règle est l’interdiction et la prohibition totale sauf ce que permet la Législation à travers des textes authentiques et explicites, afin que les gens ne se mettent pas à instituer au niveau de la religion des pratiques que Dieu n’a pas permises.

Nul n’a le droit de créer une nouvelle forme de culte, d’ajouter des choses à ce qui existe déjà, de revêtir l’existant de nouvelles formes et de nouvelles modalités, pour peu que cela lui semble bon. Quiconque introduit quelque chose dans la religion ou y ajoute ce qui n’en fait pas partie, verra son ajout rejeté.

C’est précisément ce dont prévient le Noble Coran lorsqu’il critique les polythéistes : « Ou bien auraient-ils des associés qui auraient établi pour eux des lois religieuses que Dieu n’a jamais permises ? » [5] C’est également ce dont prévient la Tradition prophétique lorsque le Prophète dit : « Quiconque ajoute à notre affaire - c’est-à-dire à notre religion - ce qui n’en fait pas partie, verra son ajout rejeté » [6].

Le Prophète dit également : « Prenez garde aux innovations, car toute innovation est un égarement » [7]. Les actes de culte sont en effet établis par arrêté, comme en conviennent les savants.

Les autres religions n’ont été falsifiées, et leurs cultes et leurs rites modifiés, que parce que s’y est introduite l’innovation religieuse, sans que les savants de ces religions ne condamnent ces innovations et leurs innovateurs.

A contrario, ce principe ne s’applique pas aux affaires profanes, dont le caractère originel est la permission et la licéité. La règle islamique est en effet la suivante : le suivisme dans les affaires cultuelles et l’innovation dans les affaires profanes.

Tel était l’état d’esprit des Musulmans à l’ère de la supériorité de leur civilisation : ils se sont contenté de suivre leurs prédécesseurs dans les affaires cultuelles et ont innové et créé dans les affaires profanes. Ils ont ainsi bâti une civilisation fière et altière. À l’ère de la déchéance, c’est le contraire qui a eu lieu : ils ont innové dans les affaires cultuelles et ont stagné dans les affaires profanes.

Je désire néanmoins dire un mot pour conclure. À quoi sert-il de provoquer toute cette polémique ? Est-ce cela qui préoccupe réellement la femme musulmane, de pouvoir diriger les hommes dans la prière du vendredi ? Cela a-t-il jamais constitué une revendication de la femme musulmane ?

Comme nous pouvons le constater, les autres religions réservent aux hommes de nombreuses fonctions cultuelles, sans que les femmes n’y voient le moindre inconvénient ? Pourquoi nos femmes émettent-elles alors de telles revendications outrancières, au risque de créer des divisions au sein des Musulmans ? Et ce, à l’heure où les Musulmans ont plus que jamais besoin de s’unir et de rassembler leurs rangs, pour faire face aux troubles, aux crises et aux complots majeurs qui veulent les anéantir.

Mon conseil à la sœur Amînah Wadûd est de réviser sa position, de retourner à son Seigneur et à sa religion, et d’éteindre cette polémique qu’il est inutile de provoquer.

Je recommande également à mes frères musulmans et sœurs musulmanes d’Amérique de ne pas répondre à cette provocation, et de s’unir tous ensemble contre les nuisances et les complots qui se fomentent contre eux.

Je demande à Dieu d’inspirer à nos fils, à nos filles, à nos frères et à nos sœurs, où qu’ils soient, la justesse du propos et la rectitude de l’action. Je Le prie pour qu’Il nous fasse voir à tous la Vérité et qu’Il nous accorde la grâce de la suivre, et qu’Il nous fasse voir l’Erreur et nous accorde la grâce de nous en écarter. Amen. « Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous as guidés ; et accorde-nous Ta Miséricorde. C’est Toi, certes, le Grand Donateur ! » [8]

Et Dieu est le plus Savant.



P.-S.

Traduit de l’arabe du site Islamonline.net.



Notes

[1] Shajarat Ad-Durr fut Sultane d’Égypte, après avoir été l’esclave puis l’épouse du dernier Sultan ayyûbide, Najm Ad-Dîn Ayyûb. Elle inaugura la dynastie des Mamelouks.

[2] Les mahârim, pluriel de mahram, désignent les proches parents avec lesquels le mariage est interdit à jamais.

[3] Les tarâwîh sont les prières nocturnes du Ramadân.

[4] Ahmad Ibn Hambal est le fondateur de l’école hambalite.

[5] Sourate 42, Ash-Shûrâ, La Consultation, verset 21.

[6] Hadith consensuel.

[7] Hadith authentique rapporté par Ahmad dans son Musnad.

[8] Sourate 3, Âl `Imrân, La Famille d’Amram, verset 8.



Soubhan' Allah Wal Hamdulillah W'Allahu Akbar, La Ilaha Il Allah Mouhammad Rasul Allah Ya Rabbi Pardonne à cette femme et guide nous dans le droit chemin  amine.


Wa  Salam Alaykoum
« Dernière édition: Septembre 05, 2009, 20:49:42 par Zahiya » Journalisée
bee
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: 92
Messages: 392



Voir le profil
« Répondre #8 le: Juin 21, 2008, 12:33:18 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Alors j'ai une petite question  : Qu'en est il de la prière en couple?
Le Prophète priait il avec ces femmes  Huh?? Y a t il des divergences avec la prière en communauté ( la femme se place derrière son mari?)?

Je sais que ça peux paraitre evident pour beaucoup mais comme j'ai jamais rien vu dessus  Undecided , je me pose des questions.... Embarrassed


 Merci pour vos réponses  Wink
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 21:16:10 par Zahiya » Journalisée
layli
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: 01
Messages: 1212



Voir le profil
« Répondre #9 le: Novembre 19, 2008, 16:15:15 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Pour tous nos freres et soeurs qui repondent veuillez mettre des sources a vos reponses,
on ne trouve aucune source et nous le répétons souvent les messages sans sources ne sont normalement pas validé.
Alors veuillez mettre des sources ou alors signaler que cela n'est que votre avis personnel et Qu'Allah est plus savant.

 baraka2

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 21:17:02 par Zahiya » Journalisée
NAGIBA
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 49
Localisation: LYON
Messages: 157



Voir le profil
« Répondre #10 le: Novembre 20, 2008, 09:32:43 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum

Mon frère Layli tu as tout à fait raison et par rapport à ce que j'ai dit plus haut c'est mon avis personnel  Wink

Voili voilou !!

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 21:17:10 par Zahiya » Journalisée

Nenessa
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: lyon
Messages: 35



Voir le profil
« Répondre #11 le: Février 05, 2009, 11:13:15 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima fi  :Allah
ma question n'a rien à voir avec le début de discussion mais je voudrais savoir qu'est ce "mahram" exactement ?
merci pour vos réponses
 baraka2 mes frères et sœurs
prenez soin de vous et de votre foi  InchAllah
 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 09:58:46 par Zahiya » Journalisée
Medine18
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 30
Localisation: lyon
Messages: 190



Voir le profil
« Répondre #12 le: Février 05, 2009, 12:19:34 »
Share   Modifier le messageModifier

 
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh ma soeur

un mahram est un homme auquel il t'est Interdit le mariage  Wink Smiley

Exemple : ton frère, ton père, tes oncles Paternel et Maternel, etc.


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 09:58:52 par Zahiya » Journalisée
Nenessa
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: lyon
Messages: 35



Voir le profil
« Répondre #13 le: Février 06, 2009, 15:29:06 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum médine18
 Baraka Allahou Fik pour ton renseignement
qu' allah  Razza wa jal t'en récompense
 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 09:58:58 par Zahiya » Journalisée
meriem38
Invité
« Répondre #14 le: Mai 15, 2009, 10:38:09 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum bismillah
Ma fille de sept ans fait la prière de temps en temps avec moi elle connait bien les gestes mais récite en français en attendant qu'elle mémorise en arabe  InchAllah
Elle m'a demandé la possibilité de guider la prière, j'ai été tenté de lui dire oui pour la valoriser et que cela la motive mais en a t-elle le droit Huh?
 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mai 15, 2009, 10:40:09 par meriem38 » Journalisée
Chérinne
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 69
Messages: 2272



Voir le profil
« Répondre #15 le: Mai 15, 2009, 12:17:32 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum  à tous !

 MachAllah    MachAllah    MachAllah

Ma Sœur Meriem38, je suis toujours impressionnée lorsque j'entends ce
genre de chose !  Smiley

 MachAllah    MachAllah    MachAllah

Cependant, j'ai une question :

Tu as dit que ta fille récite en français, le temps d'apprendre, c'est ça ?

Mais tu veux dire qu'elle dit par exemple :

La Fatiha elle l'a récite comme ça :

1. Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

2. Louange à Allah, Seigneur de l'univers.

3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

4. Maître du Jour de la rétribution.

5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons
secours.

6. Guide-nous dans le droit chemin,

7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux
qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.


C'est juste une question !  Grin

 Salam Alaykoum
Journalisée

meriem38
Invité
« Répondre #16 le: Mai 15, 2009, 12:28:34 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum bismillah

oui c'est  ça ma soeur Malia, nous sommes mon mari et moi convertis tous deux et donc pas du tout arabophones ,il faut doncque toute la famille apprenne  InchAllah et il nous faut d'abord apprendre en français puis en arabe pour pouvoir bien saisir ce que l'on récite

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Chérinne
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 69
Messages: 2272



Voir le profil
« Répondre #17 le: Mai 15, 2009, 12:51:51 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum  à tous !

Mais, et je dis bien que ce sont juste des questions que je pose :  Cheesy

Pourquoi n'apprenez vous pas en arabe phonétique, au moins
à votre fille
, ce sera plus facile pour elle d'apprendre comme ça, étant petite,
non ?  Wink

 baraka2

 Salam Alaykoum
Journalisée

meriem38
Invité
« Répondre #18 le: Mai 15, 2009, 12:56:37 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum bismillah
oui c'est ce que je fais ma soeur , mais pour la prononciation c'est très difficile pour elle , mon mari et moi on es un peu plus de facilité du fait que l'on cotoient presque que  des musulmans et arabes donc notre oreille a l 'habitude de l'accent mais elle,elle  galère la pauvre ,mais elle est sure la bonne voie  InchAllah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mai 16, 2009, 06:52:37 par meriem38 » Journalisée
Chérinne
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 69
Messages: 2272



Voir le profil
« Répondre #19 le: Mai 15, 2009, 13:13:06 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum  à tous !

Qu'Allah  Razza wa jal vous montre le chemin et vous donne la force
d'avancer dans votre dinn, vous et vos enfants ! Amine !

 Salam Alaykoum
Journalisée

ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #20 le: Mai 16, 2009, 06:09:02 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum bismillah
Ma fille de sept ans fait la prière de temps en temps avec moi elle connait bien les gestes mais récite en français en attendant qu'elle mémorise en arabe  InchAllah
Elle m'a demandé la possibilité de guider la prière, j'ai été tenté de lui dire oui pour la valoriser et que cela la motive mais en a t-elle le droit Huh?
 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Salam Alaykoum


Est-ce que mon fils âgé de 7 ans peut me diriger la prière en tant qu’imam ? Pourrais-je en faire de même pour lui?
Remarque : il a appris à prier en imitant les gestes que j’accomplis dans le cadre de la prière.


Louange à Allah

L’enfant capable de discernement peut diriger la prière en vertu des propos  du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : « Celui parmi les gens qui sait le mieux réciter le Livre d’Allah doit leur servir d’imam ». (rapporté par Mouslim) (Chapitre : al-massadjid wa mawadi’ as-salat, 1078) et compte tenu de ce qui a été rapporté dans le Sahih d’Al-Boukhari d’après Amr ibn Salamah al-Djirmi en ces termes : « Mon père, revenu de chez le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), nous a dit : « J’ai entendu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dire : quand l’heure de la prière est entrée, que celui d’entre vous qui sait mieux réciter le Coran vous serve d’imam. Ensuite ils ont cherché mais n’ont pas trouvé quelqu’un qui en connaissait plus que moi et ils m’ont choisi alors que je n’étais âgé que de six ou sept ans ». (al-Maghazi, 3963). Voir les avis de la Commission Permanente, 7/389-390).

Ce hadith est utilisé comme argument parce que les Compagnons s’étaient servis d’Amr ibn Salamat comme imam alors qu’il n’était âgé que de six ou sept ans. Ceci indique la légalité de l’exercice de la fonction d’imam par un enfant capable de discernement. En effet, si cela n’était pas légal, la révélation serait venue l’interdire. Voir ahkam al-imamat wa al-itimam par Abd al-Muhsin al-Mounif.

Si votre fils maîtrise les conditions, les obligations et les éléments de base de la prière, il peut vous servir d’imam.

S’agissant de la direction par la femme de la prière au profit de l’enfant, ce n’est pas permis parce que l’enfant est assimilé à un homme adulte. En revanche, la femme peut diriger la prière pour des femmes. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a autorisé Oum Waraqah ibn Abd Allah ibn Nawfal à diriger la prière chez elle pour des femmes. (rapporté par Abou Dawoud (chapire : as-salat, imamatou as-nissa, 500). Le hadith est jugé « beau » par al-Albani dans Sahihou Sunani Abi Dawoud, 553.



Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid


Journalisée
imane_chloe
Invité
« Répondre #21 le: Mai 28, 2009, 16:39:33 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Voilà ce que j'ai trouvé concernant ta question ma soeur


Q : Est-il autorisé à la femme de réciter à voix haute lorsqu’elle prie (prières surérogatoires, rawatibs, et prières obligatoires à voix basse), dans le but d’avoir une plus grande concentration et éviter d’être distraite ? Et ce, en sachant qu’il n’y a pas d’homme ni de femme avec elle.
 
R : Quant à la prière de la nuit, il lui est préférable de réciter à voix haute (qu’elle soit obligatoire ou non), tant qu’il n’y a pas d’homme étranger qui en l’entendant, risquerait d’être attiré. Elle peut donc réciter à voix haute si cela ne dérange personne. Dans le cas contraire, elle ne doit pas élever la voix.
En ce qui concerne la prière du jour, elle doit réciter à voix basse, car l’inverse ne fait pas parti de la sunna.
·   Fatwa du cheikh Fawzen tirée de son recueil de fatawas
·   Page 56 volume 3




Fatwas de savants sur la prière pour femmes

Fatwas tirées  d'un livre en Arabe des Fatwas de différents Savants concernant les pratiques religieuses de la femme  musulmane.


 Question  posée à Sheikh Al Baz :

-Est-il permis à une femme d'appeler à la prière par le Adhan?

R:Il n'est pas permis à la femme d'appeler à la prière par le Adhan et c'est l'avis de nombreux savants, parce que cette pratique ne s'est pas faites à l'époque du prophète  ni pendant la période des califes bien guidés.


Question posée à la commission permanente de Fatwas :

-La femme avant de commencer la prière peut-elle dire la Iquama ou entrer directement dans la prière(L'appel à débuter la prière)?.

L'appel pour la prière et la Iquama ne se fait que par l'homme mais pas pour la femme.De ce fait la femme fait la prière sans Iquama.


Question posée à Ibn Al Baz :

-Est-il permis à une femme de présider la prière pour femmes seulement ?.


Oui il est permis pour la femme de présider la prière pour femmes seulement,elle se met au milieu d'eux et lira le Coran à haute voix dans les prières où le Coran se lit à haute voix.


Question posée à Sheikh Al Faouzane :

-Est-il permis pour la femme qui préside la prière pour femme de s'habiller d'un habit court qui peut montrer un peu ses jambes?.
La prière n'est acceptable qu'avec un habit qui couvre tout son corps,cette femme dont apparaît un peu de ses jambes sa prière n'est pas acceptable elle doit se couvrir et ne rien laisser apparaître de ses jambes

Est-il permis pour la femme de prier dans un pantalon Léger?.


L'habit serrer qui moule le corps de la femme n'est pas permis de faire avec la prière,parce que elle peut gêner d'autres femmes autour d'elle avec un tel habit qui paraîtra devant elles immoral. Elle doit être habiller d'un habit large qui ne montrera pas ses atours ni transparent de peur de montrer certaines parties de son corps.

Est-il permis à une femme lorsque elle sort de chez elle pour la prière ou toute affaire la concernant de mettre un peu de parfums?.

Il ne lui pas permis de mettre aucun parfums ni autre chose qui donnera une odeur autour d'elle et peut provoquer une fitna en incitant les hommes à la regarder mais par contre elle peut apporter avec elle à la mosquée de ces encens qui donnent une bonne odeur pour qu'ils donnent une odeur agréable dans la mosquée.


Question posée au Sheikh Al Outhaimine :

La prière pour la femme est mieux chez elle ou à la mosquée?.

La prière chez elle est mieux que dans la mosquée,il y a un hadith qui dit qu'il ne faut pas interdire la mosquée à la femme mais que la prière chez elle est mieux pour elle.


Question posée à Sheikh Al Albany :

La prière pour la femme est mieux chez elle ou à la mosquée?.

La prière chez elle est mieux que dans la mosquée, de même que pour l'homme les Nawafils chez lui est mieux qu'à la mosquée. Il y a un hadith d'après Oum Houmaid qui a dit au prophète   :Je voudrais faire la prière avec toi dans la mosquée .Le prophète  lui répondit :Je sais que tu aimes faire la prière avec moi,mais la prière chez toi est mieux que de faire la prière avec nous dans la mosquée.(Ahmed).

On ne peut pas dire que la prière de la femme dans la mosquée est interdite mais c'est question de préférence.


Sheikh Al Albany :

-Est-il permis pour une femme enceinte qui a peur de faire une fausse en priant debout de faire la prière assis?.

Oui il est permis à cette femme de faire la prière assis,d'après un hadith chez Muslim qui rapporte qu'un jour le prophète   étant malade il fit sa prière assis. Un autre hadith chez Bukhari d'après un de ses compagnons qui était malade il demanda au prophète :sawscomment faire la prière.Le prophète  :sawslui dit de la faire debout,s'il ne peut pas assis,s'il ne peut pas aallonger".


Sheikh Abdellah Ibn Humeid :

-Que dire de Certains gens qui ferment les yeux pendant la prière?.

Il est interdit de faire ce genre de geste, certains de nos savants disent que c'est un geste que les Juifs font pendant leurs prières. Mais ce geste il ne le fait que s'il se trouve près de lui quelque chose qui ne le laisse pas bien se concentrer dans sa prière.


Sheikh Ibn Outhaimine :

-Est-il permis pour une femme pendant les ablutions de passer l'eau sur son foulard et non sur ses cheveux?.

Il est rapporté d'après Imam Ahmed qu'elle passe ses mains sur son foulard,et ceci est rapporté par des femmes du compagnons du prophète  .

-Si une femme se met des crèmes ou des pommades sur les cheveux ou visage fait qu'elle doit refaire ses ablutions?.
Les crèmes ou tout autre pommade n'ont aucune relation avec les ablutions ni avec le jeun de ramadhan.



Sheikh Al Albany :

-Pendant la période des régles est-il permis pour une femme d'entrer dans la mosquée?.


Il n y a pas de hadith qui interdit à la femme pendant cette période de ne pas entrer dans la mosquée.Il y a un hadith rapporté par Bukhari qui dit :Une fois Aicha se trouvant en période de régle pendant le pélerinage des adieux.Lorsque le prophète  est entré chez elle il la trouva en pleurs.Il lui demanda la cause.Elle lui répondit qu'elle est en période de régle et de ce fait elle ne peut faire le pélerinage.Le prophète  lui dit :Fais comme font les pélerins mais seulement tu ne dois faire les circumbulations (tawaff) autour de la Kaaba de meme que tu ne dois pas faire la prière".


D'après ce hadith la femme peut entrer dans la mosquée,réciter le Coran sans toucher le livre(Mushaf),dire des invocations mais elle ne peut faire la prière.


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh



« Dernière édition: Mars 20, 2010, 00:42:51 par Zahiya » Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #22 le: Juillet 29, 2009, 17:06:39 »
Share   Modifier le messageModifier

               bismillah
                                             Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
                                            Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam dit:"Celui qui récite mieux le Coran préside à la prière.Si les
présents s'équivalent,cette charge est dévolue au plus versé dans la Sunna,s'ils s'équivalent encore on les juge
par l'antériorité de l'héjire,s'ils sont de pair,on l'attribue au plus âgé".
                                          Hadit rapporté par Said ben Mansour,qu' allah :Razza wa jal:lui soit miséricordieux
                                          Source:MINHAJ ELMOSLIM;ABOUBAKER DJABER ELDJAZARI;
                                            Salam Alaykoum
                                           
                                         
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 23:41:21 par Zahiya » Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #23 le: Juillet 29, 2009, 17:25:43 »
Share   Modifier le messageModifier

                        bismillah
                                                   Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh chère Sourire Mouslima Hamdoulileh
                                                   InchAllah que cette réponse te convienne
                                                    La femme peut présider à la prière de ses semblables.Elle se met au milieu
d'elles,sur le même rang.Le Prophète Salla-llah allahi wa salam autorisa Om Waraka ben Naoufal à charger un muezzin d'appeler à la
prière chez elle et  de présider à la prière des femmes et des enfants.(Abou Daoud)
                                                     MachAllah tu peux continuer  El Hamdoulilah
                                                     Source:MINHAJ ELMOSLIM;ABOUBAKER DJABER ELDJAZAIRI
                                                    qu' allah Razza wa jal Protège l'Oummah  amine
                                                      Salam Alaykoum
                                                   
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #24 le: Septembre 02, 2009, 22:19:45 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Que tout simplement elle se met derrière lui,que le prophète  Salla-llah allahi wa salam lorsqu'il a fait la prière avec Anas(enfant) Oum Anas s'est misderrière eux.(Muslim).

Imam Quassani :Si une femme se trouve avec un Imam,elle se met derrière lui.......


http://islamqa.com/ar/cat/59
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 21:17:46 par Zahiya » Journalisée
sabiha
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 31
Localisation: Lyon
Messages: 357



Voir le profil
« Répondre #25 le: Septembre 02, 2009, 22:22:24 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

voila ce que j ai trouvé mes soeurs


1- Lorsque la femme prie avec son mari ou bien son fils :


Dans ce cas l'homme se mettra devant afin de diriger la prière et la femme se mettra juste derrière lui. Cela signifie que la femme devra former un rang à elle toute seule.

Sources : Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz vol 12 p 198






Lorsqu'une une femme prie avec une autre, dans ce cas celle qui ne dirige pas la prière se mettra à la droite de celle qui dirige la salat.

Sources : Majmou Fatawa Lajna Da Ima Vol 7 p 394.




3-Si Une femme dirige la prière pour d'autres femmes:


Si une femme dirige la prière pour d'autres femmes, dans ce cas celle-ci devra s'inserer au millieu du premier rang.

C'est ainsi que faisait la mère des croyantes Aîcha lorsqu'elle dirigeait la prière pour les autres femmes.

Sources : Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 12 p 130
« Dernière édition: Mars 19, 2010, 21:17:59 par Zahiya » Journalisée
Oum Hasna
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 27
Localisation: lyon
Messages: 2110



Voir le profil
« Répondre #26 le: Septembre 10, 2009, 16:32:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Une femme peut-elle être imam pour un homme sous prétexte qu’elle soit plus savante que lui ?

Q : Puis-je être l’imam lorsque je prie avec mon mari, car je suis plus savante que lui et  étudiante en faculté de jurisprudence .
 

R : Il est interdit à la femme de guider un homme lors de la prière, qu’il soit son mari, son fils ou son père. En effet le prophète Salla-llah allahi wa salam a dit :

« Un peuple ne réussira pas si une femme le gouverne ».

Que cette femme soit plus savante qu’eux ou pas, elle ne doit pas les diriger. Certes le prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit :

« Ne dirigera un peuple que le meilleur lecteur du livre d’Allah ».

La femme n’est pas concernée par cette parole. Il est dit dans le noble coran

 

« Oh vous qui avez cru ! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe : ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne raillent pas d’autres femmes : celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles. »

(Sourate El houjourat verset 11)

On voit que dans ce verset, Allah a divisé la communauté en deux partis : Les hommes, et les femmes. Donc la femme n’est pas concernée par le hadith précédent.

 

    * Fatwa du cheikh Otheimine tiré du livre « Fatwa pour les femmes »
    * Page 38


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée



S.3 V.133.Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #27 le: Décembre 25, 2009, 13:42:07 »
Share   Modifier le messageModifier




 Salam Alaykoum





Il convient de noter que les savants ont divergé concernant l'Imamat de la femme pour d'autres femmes. Autrement dit, Il existe plusieurs avis :

-Certains comme Abu Hanifa ont trouvé cela détestable.

- D'autres comme L'Imam Malik ont permis à la femme de diriger la prière pour d'autres femmes mais uniquement dans les prières surérogatoires (comme durant le Tarawih)

-Un autre groupe de savants affirme que cela est simplement autorisé, il s'agit par exemple de l'avis de Cheikh Otheimine [Majmou Fatawa Cheikh Otheimine Vol 15]

-D'autres savants tels que l'Imam Chafi'i, Ahmad ou encore Ibn Hazm ont déclaré que cela était preferable [Mustahab], ceci est l'avis de Cheikh Salih Al Fawzan.

L'avis juste Incha Allah est sans doute le 3eme ou le 4eme avis.

La preuve est le récit rapporté par Abu Dawoud dans ses Sunanes :

" On rapporte d'Oum Waraqa : " Que le prophète l'avait ordonné de diriger la prière pour les gens de sa maison."[Rapporté par Abu Dawud au Chap : " L'Imamat de la femme " Hadith N° 592. Déclaré Authentique par Ibn Khouzeyma et jugé Hassan Par Cheikh Al Albani]


 

Certains déclarent que ce Hadith constitue une preuve démontrant que la femme peut diriger la prière pour d'autres femmes.


Cheikh Al Albani [Dans Ta'liqate Radiya 'Ala Rawoudat Nadiyat vol 1 ainsi que dans Tamam Al Mina p 154-155] rapporte d'autres récits qui viennent démontrer que la femme peut diriger la prière pour d’autres femmes et qu'elle devra se placer au milieu du premier rang.

1-Raa- ita Al-Hanafiyyah rapporte : " Aicha dirigeait la prière des femmes en se mettant au millieu du premier rang " [Rapporté par 'Abdurazak 3/141, Ad-darqutni 1/404, Al Bayhaqi 3/131.]

Il existe une autre version de ce récit dans le Mussanaf d'Abdurazak n°5086

2-Hujayratou Bint Hussein a dit : " Umm Salama nous a dirigé lors de la prière de l'Assr, elle s'est mise au milieu [du premier rang] " [Rapporté par Ibn Abi Chayba, Abdurazak et Ad-daraqutni]


3-Ibn Abi Chayba rapporte un autre récit venant renforcé le précédent, en effet Oum l-Hassan rapporte : « J’ai vue Oum Salama la femme du prophète dirigé la prière des femmes elle s’est mise dans leur rangs »

4- Abdallah 'Ibn Abbas a dit :

" Lorsque une femme dirige la prière pour d'autres femmes elle devra se mettre au milieu [du premier rang] " [Ce Athar est rapporté par Abdurazaq dans son Mussanaf d'après 'Ikrima ]

Ce que nous venons de mentionner prouve donc que la femme peut diriger la prière pour d'autres femmes.

Voici en guise de conclusion une explication de Cheikh Salih Al Fawzan résumant tout ce que nous venons de mentionner :

" La prière en groupe pour les femmes avec comme Imam une d'entre elles fait l'objet de divergence entre les gens de science [..]

La majorité des savants est d'avis que cela n'est pas interdit, du fait que le messager d'Allah avait ordonné à Oum Waraqa de diriger la prière pour les femmes de sa maison.

Ce récit est rapporté par Abu Dawoud et Ibn khouzeyma l'a d’ailleurs Authentifié.

Un groupe de savants voit que cela est préférable [Mustahab], leur preuve est ce Hadith,

D'autres savants voient que cela n'est pas préférable [mais simplement autorisé], d’autres affirment que cela est détestable et d'autres jugent que cela est permis dans les prières surérogatoires mais pas dans les prières obligatoires.

L'avis qui semble juste est que c'est Préférable. Celle qui dirigera la prière récitera à haute voix si aucun homme étranger ne l'entend " [Fatawa Mraate Mouslimat p 123]
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #28 le: Décembre 25, 2009, 13:43:36 »
Share   Modifier le messageModifier




 Salam Alaykoum



1- Lorsque la femme prie avec son mari ou bien son fils :

Dans ce cas l'homme se mettra devant afin de diriger la prière et la femme se mettra juste derrière lui. Cela signifie que la femme devra former un rang à elle toute seule.

Sources : Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz vol 12 p 198


2-Si la femme dirige la priere pour une autre femme :

Lorsqu'une une femme prie avec une autre, dans ce cas celle qui ne dirige pas la prière se mettra à la droite de celle qui dirige la salat.

Sources : Majmou Fatawa Lajna Da Ima Vol 7 p 394.


3-Si Une femme dirige la prière pour d'autres femmes :

Si une femme dirige la prière pour d'autres femmes, dans ce cas celle-ci devra s'inserer au millieu du premier rang.

C'est ainsi que faisait la mère des croyantes Aîcha lorsqu'elle dirigeait la prière pour les autres femmes.

Sources : Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 12 p 130.

A retenir : Le plus important à retenir c'est que la femme est toujours derrière l'homme qui dirige la prière même si cet homme est son mari ou son père ou bien son frere.

Faîda : Dans un hadith authentique rapporté notament par l'Imam Mouslim dans son Sahih, le messager d'Allah a mentionné que les meilleurs des rangs pour les femmes étaient les derniers et que les pires étaient les premiers.

Cheikh Ibn Baz [Majmou Fatawa Vol 12 p 196] explique que ce hadith est dans le cas ou il n' y a pas de séparation (Mur, rideaux etc...) entre les hommes et les femmes, c'est dans cette situation là que les meilleurs des rangs pour les femmes sont les derniers et les pires les premiers.

Mais dans le cas ou il y'a une séparation entre les hommes et les femmes, alors dans ce cas comme pour les hommes, les meilleurs rangs pour elles sont les premiers et les pires les derniers.

Athar sur l'imamat de la femme



Voici quelques athars pour les soeurs légitimant le fait qu'elle peuvent prier ensembles en groupe et que l'une d'elle fasse imam.

" 'Aïcha rapporte qu'elle faisait l'adhan, puis faisait l'iqama, puis faisait l'imam des femmes et elle se plaçait au milieu d'elle". Haddith rapporté par Al Bahyaqi, par Al Hakim, par Abd-Razaq, Ibn Abi Chaïba. Authentifié par Cheikh Al-Albani dans "tamam Al mina" page 153.

Bint Houssayne a dit: "Oum Salama nous a dirigé dans la prière lors de la prière de al 'asr en se plaçant entre nous." Haddith rapporté par Ibn Abi Chaïba et Al Bahyaqi. Authentifié par cheikh Al-Albani dans "tamam al mina" page 154.

Qatada rapporte que: "Oum Al-Hassan a vu Oum Salama le femme du Prophète salallahou 'alayhi wa salam faire imam pour les femmes en se plaçant avec elles dans le rang." Haddith rapporté par Ibn Hibban et Authentifié par cheikh Al-Albani dans "tamam al mina" page 154.

Avec cela voici une parole de cheikh ibn Baz:

Question: Est-il permis aux femmes de prendre l'une d'entre elles comme imam pour les diriger dans la prière pour Ramadhan et autres?

Réponse: Oui il n'y pas de mal à cela et il est rapporté par 'Aïcha, Oum Salama et Ibn 'Abbas radhi Allahou 'anhouma ce qui appui cela, et l'imam femme se positionne au milieu d'elles et récite à voix haute dans les prières où l'on récite à voix haute.

Sinon concernant la tenue de la femme quand elle prie voici une fatwa de cheikh Fawzan:

La femme dans la prière est entièrement 'awra (nudité) donc il lui est obligatoire de couvrir l'ensemble de son corps sauf son visage s'il n'y a pas chez elle d'homme non mahram. Donc si elle est seule ou en présence d'un mahram parmi ses mahrams alors qu'elle découvre son visage pendant la prière.

Sinon si elle est en présence d'un homme non mahram alors qu'elle couvre son visage dans la prière ainsi qu'en dehors de la prière car jusqu'à présent le visage est une 'awra.


Quand aux mains et aux pieds alors les couvrir est obligatoire dans tous les cas dans la prière même si il n'y a pas d'homme, jusqu'à présent la femme est entièrement 'awra dans la prière sauf son visage si elle n'est pas en présence d'homme non mahram.


Fatwas extraites du livre Fatwa al mar'a al mouslima page 141

Journalisée
Oum Hasna
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 27
Localisation: lyon
Messages: 2110



Voir le profil
« Répondre #29 le: Décembre 25, 2009, 14:41:46 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Baraka Allahou Fik c'est interessant  MachAllah

Ca veut dire quoi athar et faîda ?

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

« Dernière édition: Décembre 25, 2009, 14:47:30 par συм-нαsnα » Journalisée



S.3 V.133.Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,
   

Tapis + boussole
 Journalisée
Pages: [1] 2
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle