Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Hier à 22:44:14 
Démarré par ness94 - Dernier message par Amine23
 Salam Alaykoum

 Amine

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 2 
 le: Hier à 22:42:13 
Démarré par ness94 - Dernier message par karou
 baraka2
L'explication est plus que parfaite. Que Dieu lui vienne en aide, et qu'Il appaise leur coeur Amine

 3 
 le: Hier à 18:04:21 
Démarré par ness94 - Dernier message par Amine23
 Salam Alaykoum

Tu as la réponse plus haut dans le post du frère Al quaim.

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 4 
 le: Hier à 17:41:33 
Démarré par habiaw - Dernier message par zaynab20021
                                                                                                                                                     bismillah
                                                                                                                                                      Salam Alaykoum
 baraka2



 5 
 le: Hier à 15:52:26 
Démarré par keny - Dernier message par zaynab20021
salamo aalaikom
je te remercie soeur Najiba pour ta réponse et j'ajouterai
1 c'est Dieu
2 sont Adam et êve
3sont les livres saints
4sont enterrés de "raouda"
5 les cinq prières
6les six jours pendant lesquels Dieu créa l'univers
7les sept cieux
8les porteurs du Trône
9"tissaâtou rahtin"les 9tribus de moîis psl
10les compagnons du prophète
et j'en ajouterais...
conclusion? les chiffres ne sont que symboles!
Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
je suis d'accord avec toi

 6 
 le: Hier à 15:52:26 
Démarré par Maria.A - Dernier message par zaynab20021
 
 

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm

(1). Qoul houwa-l-lâhou ahad
(2). Allâhou-s-samad
(3). Lam yalid wa lam yoûlad
(4). Wa lam yakoun lahou koufouwan ahah.

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

(1). Dis, c'est un Dieu Unique
(2). Dieu l'Absolu
(3). Il n'a point engendré et n'a pas été engendré
(4). Et Il n'a point d'égal.

 7 
 le: Hier à 15:52:26 
Démarré par Maria.A - Dernier message par zaynab20021
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
dans les meilleures moments et aussi dans les pire il faut toujours invoquer Allah Razza wa jal

 8 
 le: Hier à 13:24:56 
Démarré par lilaa - Dernier message par assirem yelagh
 Salam Alaykoum
Avant tout je te souhaite echeffaa  InchAllah ma soeur. Je veux te dire que moi aussi j'ai le meme probleme que toi, et ca dure ca fait dix ans, j'ai subi un mal seul Dieu le connait et sans comprendre la source, j'ai consulté un raki qui m'a dit que le mal de mauvais oeil mais bon que je me suis dite que peut etre c'est un trouble psychologique voyant les problémes de ma famille, d'ailleur j'ai consulté une psychologue, walah c'est dure de me rappeller comment la vie etait devenu noire à mes yeux. J'ai faillé abondonné mes études au BAC et pourtant j' etait brillante et c'est tout le monde qui s'attend à ce que j'irais loin dans mes etudes. Mais  El Hamdoulilah le bon Dieu ne m'a pas laissé tombé et j'ai eu mon BAC meme avec le peu de préparation. Actuellement je suis trés avancé dans mes études et j'ai eu un bon post de travail, au fil des années je me suis isolé des hommes car j'ai tjr pensé que je suis malade et personne ne voulait de moi mais mon mal est si grand quand quelqu'un se présente chez moi pour me demander au mariage et dés que je leurs annonce mon refus, ils etonnent par contre moi  je me soulage, mais ma pauvre mère et mes soeurs ne comprennent plus pourquoi je refuse de me marier. Quand l'une de mes amies se marie une tristesse enorme m'envahit car je me dis que je suis une femme anormale et incapable de se marier. Peut etre c'est mon sort de vivre seule, je suis croyante et patiente, je dois dire El Hamdoulilah malgré tout. Je te conseille ma soeur de ne pas trop penser à ces trus de sorcellerie et penser aussi que peut etre c'est un probléme psychologique à lequel on pourra trouver une solution. Rebbi echefinna. Amine.

 9 
 le: Hier à 09:35:43 
Démarré par Um_Nour - Dernier message par Um_Nour
 Salam Alaykoum




La fonction du Qâdî et son rôle (Ibn Khaldûn)


Al Imâm 'Abd Ur Rahmân Ibn Khaldûn Al Hadramî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :
 
« La fonction de Qâdî (juge) est une de celles qui dépendent du Calife. C'est une institution dont l'objet est de juger les conflits et de mettre fin aux querelles et aux dissensions. Elle doit appliquer les lois religieuses définies par le Qur°ân et la Sunnah. C'est donc un office rattaché au califat et qui dépend de lui.
 
Au début de l'Islâm, les Califes faisaient personnellement fonction de juge. Ils ne laissaient personne être juge en quelque matière que ce fût. Le premier Calife à se départir de cet usage fut 'Umar : il nomma Abu Ad Dardâ° juge de Médine, auprès de lui ; Shurayh juge de Bassora et Abû Mûsâ Al Ash'arî juge de Koufa.
 
Dans sa célèbre lettre de nomination adressée à Abû Mûsâ, il définit les devoirs du juge et leur donne leur base légale. Voici ce qu'il écrit :
 
 La fonction de juge est un devoir religieux précis et une tradition qu'il faut suivre. Écoute bien les dépositions qui sont faites devant toi, car il est inutile d'examiner une requête qui n'est pas valide. Tu dois traiter sur le même pied d'égalité ceux qui comparaissent à ton tribunal et devant ta conscience, de sorte que le puissant ne puisse compter sur ta partialité, ni le faible désespérer de ta justice. Le plaignant doit fournir la preuve et le défendeur doit prêter serment (al bayna 'alâ man ad'â wa-l-yâmîn 'alâ man ankarah). Le compromis est permis entre musulmans, mais non l'accord qui rendrait permis ce qui est défendu, ou défendu ce qui est permis. Si tu rends tel jugement hier et qu'aujourd'hui la réflexion t'ait fait changer justement d'avis, ton premier jugement ne doit pas t'empêcher de te rétracter : car la justice passe avant tout, et mieux vaut se rétracter que persévérer dans l'erreur. Réfléchis bien aux questions qui te troublent et auxquelles le Qur°ân ni la Sunnah ne répondent directement. Examine des cas analogues et évacue le problème par raisonnement analogique (qiyâs). Si le demandeur n'apporte aucune preuve, donne lui un délais. S'il s'exécute en temps voulu, tu peux recevoir sa plainte ; sinon, tu peux le débouter. C'est la meilleure façon de dissiper les doutes. Tous les musulmans peuvent témoigner les uns contre les autres, sauf ceux qui ont subi des peines prévues par la Sharî'ah, ceux qui ont été convaincus de faux témoignage et ceux qui sont l'objet de suspicion légitime, en raison de leur clientèle ou de leur parenté [avec une des parties]. Allâh pardonne quand des serments sont prononcés et remet [à plus tard] le châtiment quand la preuve est fournie. Ne cède pas à l'énervement, à la lassitude et à l'ennui devant les plaideurs. Allâh te récompensera d'avoir rendu la justice au tribunal et te donnera une bonne réputation pour cela. Et que La Paix soit sur toi.  Fin de la lettre de 'Umar.
 
Il entrait dans les attributions des Califes d'exercer personnellement les fonctions de juge. Pourtant, ils en ont chargé juges, parce qu'ils étaient trop occupés par la politique générale, la guerre sainte, les conquêtes, la défense des frontières et la protection de la capitale : toutes tâches trop importantes pour pouvoir être laissées aux autres. Ils trouvaient facile de trancher les litiges des gens et, par suite, se faisaient représenter comme juges, pour alléger un peu leur fardeau. Encore confiaient-ils toujours les fonctions de juge à leurs parents ou à leurs clients, qui avaient le même esprit de corps, et jamais à d'autres.
 
La réglementation du pouvoir judiciaire est connue par les ouvrages de jurisprudence  et surtout dans les traités d'administration. Au temps des Califes, les juges devaient simplement régler les différends qui leur étaient soumis. Peu à peu, par la suite, de plus en plus souvent, ils eurent des attributions nouvelles, à mesure qu'augmentait l'attention des Califes et des Sultans pour la « grande politique » (as siyâsat ul kubrâ). Finalement le juge se trouva chargé, outre des litiges entre particuliers, de questions intéressant les musulmans en général : administration des bien des fous, des orphelins, des insolvables et des prodigues ; contrôle des testaments, des fondations pieuses (al waqf) et du mariage des femmes nubiles sans représentant légal, selon certaines autorités ; inspection des travaux publics (routes et bâtiments), vérification de la compétence des témoins légaux, des procureurs et des substituts, par le procédé légal de l'approbation ('adâla) et de l'improbation (jarh). Tout cela a fini par faire partie des attributions du jufe.
 
Les premiers Califes avaient chargés les juges du redressement des torts. Dans ce cas, le pouvoir exécutif vient à l'appui du judiciaire. Il faut une main ferme et beaucoup d'autorité pour soumettre la partie coupable et arrêter l'agresseur. En un sens, c'est le moyen de faire ce qui échappe aux autres juges. Il s'agit d'examiner les preuves, d'administrer des peines qui ne sont pas prévues par la Sharî'ah, d'utiliser les indices et les circonstances, de retarder le jugement jusqu'à clarification de la situation légale, de s'efforcer de réconcilier les deux parties et de faire prêter serment aux témoins. Il y a là un champ d'attributions plus étendues que celles d'un juge ordinaire.
 
Les premiers Califes furent aussi, personnellement, des juges, jusqu'au règne de Al Muhtadî le 'Abbâside. Mais ils déléguaient souvent leurs pouvoirs. Par exemple, 'Alî se fit remplacer par Abû Idrîs Al Khawlânî, Al Ma°mûn par Yahyâ Ibn Aktham, et Al Mu'tasim par Ibn Abî Du'âd. Les Califes chargeaient souvent leurs juges de diriger la guerre sainte, pendant les campagnes d'été. Tel fut le cas pour Yahyâ Ibn Aktham contre les Byzantins, au temps de Al Ma°mûn ; ou encore de Mundhir Ibn Sa'îd qui était le Qâdî de 'Abd Ur Rahmân An Nâsir, le Umayyade Andalous. Les nominations à des fonctions de ce genre incombaient aux Califes ou à leurs délégués : ministre plénipotentiaire ou chef temporel. »
 
Al Muqaddimah de l'Imâm 'Abd Ur Rahmân Ibn Khaldûn Al Hadramî (qu'Allâh lui fasse miséricorde)





 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 10 
 le: Hier à 09:33:23 
Démarré par ness94 - Dernier message par karou
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Mon amie souhaite divorcer mais son mari lui dit kil prendra leur enfant car il lui dit que c'est notre religion qui veut sa, mais elle si oppose formellement car c'est une mère et elle ne veut pas se séparer de son bébé. Est elle dans le péché? Comment un père peut il séparé un bébé de sa mère?
Merci pour toutes vos réponses elle à vraiment besoin d'informations vrai et solides.
 baraka2

 11 
 le: Août 31, 2014, 20:37:05  
Démarré par khadijaconvertie - Dernier message par zaynab20021
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
  MachAllah que Allah te guidera mieux et te fera rentrer dans al-Jannah ( Paradis )  InchAllah
tu peux choisir Amina , Khadidja , Aicha , Fatima , Zaynab , Rahil , Maryam , Hawa , des prénom de la famille des prophètes .
 El Hamdoulilah que Allah t'a guider

 12 
 le: Août 31, 2014, 20:37:05  
Démarré par Lilo - Dernier message par zaynab20021
 Salam Alaykoum
Normalement c'est un prénom musulman Allah ou ahlem
Avis personnel.

 13 
 le: Août 31, 2014, 20:37:05  
Démarré par Hana73 - Dernier message par zaynab20021
 Salam Alaykoum chere  Sourire Mouslima
Moi je te conseille de changé mais Allah ou ahlem
Que Allah de fait rentré au paradis  InchAllah

 14 
 le: Août 31, 2014, 20:37:05  
Démarré par Fatiima - Dernier message par zaynab20021
                                                                                                                                bismillah
                                                                                                                                Salam Alaykoum
Le prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit : La meilleure des invocations est ''Louange à Allah'' [ El Hamdoulilah ] , et la meilleure des formules de rappel '' Il n'y a pas d'autre divinité en dehors d'Allah [ La ilaha ilah Allah ]
(Rapporté par al-Hakem, at-Tirmidhi et Ibn Maja)
 Allahou Akbar

 15 
 le: Août 31, 2014, 20:37:05  
Démarré par ~۞Azad۞~ - Dernier message par zaynab20021
 Salam Alaykoum  Baraka Allahou Fik

Pages: [1] 2 3 ... 10
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1 RC3 | SMF © 2001-2006, Lewis Media

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Dilber MC Theme by HarzeM