Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


  Voir les messages
Pages: [1] 2 3

1  L'islam aujourd'hui / Questions sur le licite et l'illicite / Re : URGENT !!! A t-on le droit d'assister a un enterrement d'un croyant juif? le: Juin 17, 2011, 18:58:10
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh wa fiki barak Allahou oukty ilhame  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

2  L'islam aujourd'hui / Le Comportement dans l'Apparence / Re : Petit rappel sur la moustache le: Juin 16, 2011, 14:59:17
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh depasser les poings akhi c est a dire tu prend ta barbe dans ton poings fermé et ce qu'il dépasse du dessou de ton poing rejoind un avis de savant wa Allahou A3lem  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

3  L'islam aujourd'hui / Questions sur le licite et l'illicite / Re : URGENT !!! A t-on le droit d'assister a un enterrement d'un croyant juif? le: Juin 16, 2011, 14:59:17
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh Participer à l’enterrement d’un mécréant
Quel est le jugement d’Allah à propos de la participation aux obsèques des mécréants qui est devenue une tradition politique acceptée par tous?

Réponse:

S’il y a au sein des mécréants des gens peuvent s’occuper de l’enterrement de leurs morts, les musulmans n’ont plus à s’occuper de cette tâche.Ils ne doivent pas s’associer aux mécréants et les aider dans les enterrements.Ni la courtoisie, ni le respect de traditions politiques ne doivent les amener à participer à leurs convois funéraires.Car cela n’était connu ni chez le Messager d’Allah ( bénédiction et salut soient sur lui) ni chez ses Compagnons bien guidés.Mieux , Allah a interdit à Son Messager ( bénédiction et salut soient sur lui) de se rendre à la tombe d’Abd Allah ibn Saloul et justifié l’interdition par l’évocation de sa mécréance.A ce propos , le Très Haut dit: « Et ne fais jamais la Salâ sur l' un d' entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe, parce qu' ils n' ont pas cru en Allah et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers.» (Coran,9:80)

S’il n’ y a aucun mécréant pouvant s’occuper de l’enterrement d’un infidèle, alors les muslmans doient le faire comme le Prophète ( bénédiction et salut soient sur lui) le fit pour les tués de Badre et pour son oncle Abou Talib à propos de qui il dit à Ali: « Va l’ensevelir.. »

C’est Allah qui assiste.Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

Avis de la Commission Permanente,9/10
Allahou A3lem wa Ahkem  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

4  L'islam aujourd'hui / Questions relatives au mariage / Re : Mon Mariage est-il valide Bismillah ???? le: Mai 21, 2011, 16:20:16
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh comme le frère DELIVRE 0 Mentioné ci-dessu l'accord du tuteur let une obligation concernant le fait de réciter la fatiha comme cela c'est propager chez les musulman Allahou Mousta3an et une innovation et n'a aucun fondement dans la religion

Question à Cheikh Al-Uthaymin: Qu'en est il de la récitation de la sourate "Al Fatiha" lors du contrat de mariage lorsqu'on sait que les gens recourent souvent à sa récitation lorsqu'il s'agit de sceller une unions au point d'entendre dire: « on a fait la « Fatiha » en voulant dire par là qu'ils se sont mariés religieusement. Cela est-il légiféré?
Réponse: Une telle pratique n'est pas du tout légiférée. Au contraire elle relève de l'innovation religieuse (bid'a introduite dans l'Islam). D'ailleurs la récitation de la sourate « Al Fatiha » tout comme les autres sourates du Coran ne doivent être lues que dans des circonstances qui leur sont adéquates pour lesquelles elles ont été légiférées. Les réciter dans un autre contexte que celui que leur prévoit la religion en ayant comme objectif de se rapprocher d'Allah serait considéré comme une innovation. Et on a déjà vu beaucoup de gens réciter la Fatiha dans n'importe quelle occasion a point d'entendre dire: « Réciter la "Fatiha" sur le mort, sur telle et telle chose et j'en passe... » Tout cela relève donc de ces pratiques innovées qu'on a introduites dans la religion au demeurant blâmables. En tout cas, qu'il s'agisse de la sourate en question ou d'autres sourates du Coran, elles ne peuvent faire l'objet de récitation n'importe où et n'importe quand à l'exception bien sûr de ce qui est indiqué dans le Coran et dans la Sunna. Sinon c'est une innovation et son auteur doit être réprimandé.
.Source : livre "Le guide du Mariage" en questions réponses par les plus grands savants (édition Dar Al Muslim) Allahou A3lem  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

5  L'islam aujourd'hui / Questions sur le Travail / Re : mon travail est-t-il illicite? le: Mai 07, 2011, 14:02:04
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh oui oukthy ton travail et haram Djâbir Radhi Allah 'Anhou rapporte que le Messager d’Allah  Salla-llah allahi wa salam a maudit celui qui se nourrit d'usure (Ribâ), celui qui la produit, celui qui l’enregistre et celui qui en sert de témoin… Il a dit qu’ils sont tous pareils. [Rapporté par Muslim ]. Rapporté par Abdallah ibn Mas'oud Radhi Allah 'Anhou , le Prophète Salla-llah allahi wa salam  a dit : L'usure est de septante-trois sortes dont la moindre est comparable au fait de forniquer avec sa mère. allahou A3lem  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


6  Les musulmans / Espace pour non-musulmans / Re : par où commencer? le: Avril 27, 2011, 17:36:39
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh tout a fait d'accord avec la soeur al-tin demande à des personnes compétentes car sur le forum chacun donnera son avis personel alors que les personnes compétentes te diront comment faire avec l'expericence qu'ils ont  InchAllah  baraka  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

7  Les musulmans / Questions/Réponses pour convertis / Re : La circoncision et le choix de nom pour un nouveau musulman le: Avril 27, 2011, 16:20:28
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh   baraka2 de donner les sources quand ont du que ceci et recommandé ou cela obligatoire
Question :



Si un homme qui n'a pas été circoncis à la naissance et se converti à l'islaam à l'âge adulte, lui est-il obligatoire de se faire circoncire après sa conversion ?
Réponse :
La circoncision est obligatoire pour l'homme, sauf si cela lui cause un mal quelconque, comme par exemple le fait qu'il soit très âgés et que le docteur pense qu'une circoncision à son âge pourrait lui causer du mal, dans ce cas elle (la circoncision) ne lui est pas obligatoire ( il n'a pas à la faire).
Mais si une personne sait que cela ne lui nuira pas et qu'elle est capable de le faire alors celà lui devient obligatoire, car notre prophète nous a ordonnés de nous faire circoncire et il a dit que la fitrah (la prédisposition natureelle de l'homme) est composés de 5 choses et il cita en premier lieu la circoncision.
Il est rapporté dans Al Boukhari et Mouslim, d'après Abû Houreira que le prophète a dit
"Abraham s'est circoncis à 80 ans à l'aide de l'herminette".

La circoncision fait partie des choses par lesqueles Allah a éprouvé Abraham son bien-aimé et qu'il a accomplies.
Ce qui lui valut d'être désigné comme guide pour les humains.

Cette pratique se perpétua chez les autres envoyés après lui ainsi que leurs disciples jusqu'au Messie Issa (Jésus) qui s'est circoncis.

Ce que les chétiens confirment d'ailleurs.
Elle fait partie des pratiques inhérentes à la nature humaine.

Il est rapporté dans Al Boukhari et Mouslim, d'après Abû Houreira que le Prophète a dit :

"Cinq pratiques sont inhérentes à la nature humaine : la circoncision, l'épilation du pubis, la taille des moustaches, la coupe des ongles et l'épilation des aisselles".
Le hadith place la circoncision en tête des pratiques qui font partie de la nature originelle.

Ces pratiques font partie de la nature originelle car celle-ci est le culte exclusif, la religion d'Abraham.

Ces pratiques furent recommandées à Abraham et font partie des commandements par lesquels son Seigneur l'a éprouvé.
Les pratiques inhérentes à la nature humaine participent toutes à la pureté, la propreté et l'extirpation des déchets répugnants des humains avec lesquels le Démon fait bon ménage.

La circoncision est-t-elle obligatoire ou recommandée ?

Les doctes ont divergé à ce sujet :

Pour As-Sha'bî, Rabî'a, Al-Awza'i, Yahya ibn Saïd Al Ansari, Malik, As-Shafii et Ahmad, cette pratique est obligatoire. Malik est d'ailleurs allé plus loin en réfutant l'imamat et le témoignage de celui qui n'est pas circoncis.

Quant à Hassan Al Basri et Abû Hanifa, cette pratique est plutôt sunna et non obligatoire.

Ibn Abû Moussa, un des disciples de Ahmad, pense qu'elle est une "sunna Mouakkada" vivement recommandée.

Il est rapporté dans une version d'Ahmad que ce n'est pas obligatoire pour les femmes.

Tirés du livre de Ibn Qayyim Al Jaouziya

Chapitre 9: La circonsicion du nouveau-né et ses régles.

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya
alminhadj.fr Allahou A3LEM  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

8  Les musulmans / Espace pour non-musulmans / Re : Etant non-musulmane puis-je porter le voile ? le: Avril 22, 2011, 20:07:19
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mettre le voile sans être musulmane peut avoir des mauvaises vue sur notre religion car si tu met le voile sans que le comportement suive les gens jugeront sur ce qu'il verront et pour eux ils verrons avant tout une femme voilé faire tel ou tel chose donc une"musulmane"faire tel ou tel chose Allahou A3lem  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

9  L'islam aujourd'hui / Avant le mariage : la rencontre, les conditions, ... / Re : Pour tous les amoureux et les futurs inchAllah le: Avril 09, 2011, 21:50:59
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh beaucoup de hadith ne mentionne pas le rapporteur wa Allahou A3lem  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

10  L'islam aujourd'hui / Questions relatives au mariage / Re : enterrement de vie de garçon chez les musulmans? le: Mars 30, 2011, 20:15:05
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh wa fiki Barak Allah oukty

11  Discussions générales / Questions relatives aux prénoms / Re : Re : connaissez vous des hadith sur saydine? le: Mars 29, 2011, 15:51:35
une amie veut appeler son fils sayfdine,je voulez faire quelques recherches, je ne sais pas trop ou chercher...
Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh il y a des prénoms detestbale a donner a des enfant tel que ce prénénom oukty
Les noms interdits et les noms réprouvés
Existe-t-il des noms que la religion interdit de porter ? Quels sont-ils ?


Louange à Allah
Oui, il existe bien des noms que la religion interdit de porter. En voici des exemples :

1/ Il est interdit de porter tout nom exclusivement réservé à Allah, le Transcendant et Très Haut. C’est comme al-Khaliq et al-Quddous ou tout autre nom que seul le Transcendant mérite comme malik al-moulok. Cette opinion est admise à l’unanimité par les jurisconsultes.

Ibn al-Qayyim a énuméré des noms exclusivement réservés à Allah le Très Haut comme : Allah, ar-Rahman, al-Hakam, al-Ahad, as-Samad, al-Khaliq, ar-Razak, al-Djabba, al-Moutabbir, al-Awwal, al-Akhir, al-Batir et Allam al-Ghouyoub... p. 98.

Un des arguments qui soutiennent l’interdiction de l’usage des noms exclusivement réservés à Allah, le Transcendant et Très Haut comme Malik al-Moulok (par exemple) réside dans ce hadith cité par al-Boukhari et par Mouslim d’après Abou Hourayra (bénédiction et salut soient sur lui). Sa version adoptée par al-Boukhari (se présente ainsi) : Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Celui dont le nom sera le plus méprisable pour Allah au jour de la Résurrection sera celui qui se donnera le nom « malik al-moulok » (hadith n° 2606). La version de Mouslim se présente ainsi : « l’homme qui suscitera la plus violente colère divine au jour de la Résurrection sera celui qui se sera donné le nom malik al-moulok, car seul Allah est le Malik » (hadith n° 2143).

Quant à l’usage des noms communs tantôt utilisés pour désigner Allah tantôt utilisés pour désigner un autre, il est permis de se les donner. C’est comme Ali, Latif et Badri.

Al-Hasfaki dit : « le sens voulu quand ces noms nous sont appliqués est différent de celui qu’ils ont quand ils désignent Allah, le Très Haut.

2/ Il est encore interdit de porter les noms qui ne conviennent qu’au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) comme : sayyidou waladi Adam ou sayyidou naas ou sayyid al-koull (= le meilleur des fils d’Adam, le meilleur des hommes, le meilleur de tous) parce que, selon les hanbalites ces noms ne conviennent qu’au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

3/ Il est interdit de porter un nom composé de sorte à faire de son porteur l’esclave d’un autre qu’Allah le Transcendant et Très Haut comme Abd al-Uzza, Abd al-Kaaba, Abd ad-Dar, Abd Ali, Abd al-Houssayn, Abd al-Massih ou Abd Un tel, etc. Voir Hachiyatou Ibn Abidine, 5/268 et Moughni al-Mouhtadj, 4/295 et Touhfatou al-Mouhtadj, 10/373 et Kashf al-qinaa, 3/27 et Touhfat al-Wadoud, p. 90.

Cela étant, l’argument qui permet de soutenir l’interdiction de l’usage de tout nom composé de sorte à faire de son porteur l’esclave d’un autre qu’Allah réside dans ce hadith rapporté d’après Ibn Abi Shayba d’après Yazid ibn al-Miqdam ibn Shourayh d’après son père qui le tenait de son grand père Hani ibn Yezid (P.A.a) qui a dit : « des gens se rendirent auprès du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et ils entendirent appeler l’un d’entre eux Abd al-Hadjar. Et il lui dit : « Comment tu t’appelles ? – « Abd al-hadjar » – « Tu n’es qu’Abd Allah » lui dit le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) ». Voir al-Massou’a al-fiqhiyya, 11/335.

4/ le choix des noms des idoles adorés à la place d’Allah

5/ le choix des noms sataniques comme Iblis, Khatrab. La Sunna indique que ces noms doivent être changés.

S’agissant des noms réprouvés, on peut les classer comme suit :

1/ Il est réprouvé de porter un nom qui inspire la répugnance aux cœurs soit en raison de leurs sens soit en raison de leur étymologie parce qu’ils suscitent des railleries et la gêne contre leurs porteurs en plus des influences qu’ils peuvent en subir, sans parler de la violation de l’enseignement du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) relatif à l’amélioration des noms.

2/ Il est réprouvé de porter des noms qui véhiculent une suggestion charnelle. Ceci est très fréquent chez les filles. C’est le cas de Fatin et Mighandj.

3/ Il est encore réprouvé de porter les noms des gens licencieux comme les acteurs, les musiciens et les comédiens.

Un des phénomènes qui expriment l’absence totale de la foi chez certains consiste dans le fait que chaque fois ces gens regardent une pièce de théâtre jouée par des femmes licencieuses ils s’empressent à donner les noms de ces comédiennes à leurs nouveaux nés. Quiconque feuillette le registre des naissances ayant lieu pendant la présentation de certaines pièces de théâtre s’en rendent compte. C’est seul à Allah qu’on doit s’en plaindre !

4/ Il est réprouvé de porter des noms dont le sens indique le péché et la désobéissance…

5/ Il est réprouvé de porter les noms des pharaons et des tyrans

6/ Il est enfin réprouvé de porter les noms étrangers exclusivement réservés aux infidèles.

Le musulman qui se contente bien de sa religion s’en éloigne très bien. La tentation est devenue très forte à notre époque. En effet, on n’hésite pas à emprunter le nom d’un infidèle de l’Europe ou de l’Amérique. Ce qui constitue la plus grande source de péché et une des causes de l’abandon (de l’individu par Allah). Si cette adoption des noms des mécréants découle de la passion et de la stupidité, elle constitue alors un acte de désobéissance, un péché. Mais si elle résulte de la conviction qu’ils sont meilleurs que les noms musulmans, l’intéressé est alors exposé à un énorme danger qui va ébranler sa foi. Dans l’un et l’autre cas, on doit s’empresser de se repentir, et le changement du nom est une condition de la validité du repentir.

Certains musulmans appellent leurs filles Linda, Nancy et Diana et d’autres. C’est à Allah que l’on doit s’en plaindre !

7/ Il est réprouvé de porter les noms d’animaux connus pour leurs qualités repoussantes comme chien, âne, bouc, etc.

8/ Il est réprouvé de porter tout nom ou surnom ou sobriquet comportant les termes islam ou dine et qui implique une glorification de l’intéressé comme Nouroudine, Dhiaoudine, Sayf al-islam , Nour al-islam. Car le porteur du nom peut agir dans le sens inverse une fois adulte. En effet, il peut être une source de malheur pour les musulmans, un des ennemis de la religion). La réprobation est due à l’importance de ces deux termes « dine » et « islam ». Le nom dont ils entrent dans la composition sous la forme d’une annexion implique une prétention grossière qui frôle le mensonge. Voilà pourquoi certains ulémas ont interdit le port de tels noms étant donné que certains de ces noms véhiculent un sens incorrect qu’il n’est pas permis d’accepter. Mais la majorité des ulémas ne font que le réprouver.

Certains de ces noms peuvent être interdits pour deux considérations. C’est comme chihab addine. En effet, chihab signifie flambeau (ce qui est déjà mauvais comme nom) ajouté à son annexion à la religion (un autre interdit). Certains sont allés jusqu’à se donner des noms comme Dhahab addine (or de la religion) Maas addine (Diamant de la religion). Pire, certains s’appellent Djahannam (la Géhenne) Raatayn, Sadjid, Raki, Dhakir.

An-Nawawi réprouvait le surnom de Mouhyiddine qui lui était donné (Puisse Allah lui accorder sa miséricorde). De même, Cheikh al-islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder sa miséricorde) réprouvait son surnom Taqi ddine et disait : ce sont mes parents qui me l’ont donné et il est fini par se répandre. »



9/ Un groupe d’ulémas réprouve que l’on se donne les noms des anges (pse). Quant au choix de noms angéliques pour les filles, il est apparemment interdit parce qu’il revient à s’assimiler aux polythéistes qui considéraient les anges comme les filles d’Allah. Combien Allah transcende leurs paroles !

10/ Un groupe d’ulémas réprouve qu’on choisisse pour nom les titres des sourates du Coran comme Taha, Yassine, Ha Mime.

Quant à la prétention des gens du commun selon laquelle Taha et Yassine font partie des noms du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) elle est inexacte.

11/ Les noms qui impliquent une glorification de soi-même comme Barra (dévouée), Taqui  et Abid (pieux et dévot). Voir Touhfat al-mawdoud d’Ibn al-Qayyim et Tasmiyyat al-mawloud par Abou Bakr Zayd. Allah le sait mieux.***



Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
baraka2

12  L'islam aujourd'hui / Questions relatives au mariage / Re : Re : enterrement de vie de garçon chez les musulmans? le: Mars 29, 2011, 15:51:04
bismillah

 Salam Alaykoum ce que je demandais c'est qu'étant donné que certain l'organise quand meme avant de se marier  baraka2 pour d'autres réponses...

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh enterrer sa vi de garçon n'existe pas en islam le plus simple : ect ce que le prophète Salla-llah allahi wa salam la fait ect ce que les compagnons(ra) l'ont fait? Non et concernant la phrase qu'étant donné que certain l'organise quand meme avant de se marier et tout simplement qu'il copie les non musulman

Abu Sa’id al-Khudri a rapporté que le Prophète (صلى الله عليه و سلم ) a dit:
“Certes, vous suivrez les pratiques de ceux qui sont venus avant vous – à tel point que s’ils suivent le lézard jusqu’à son terrier, vous les suivrez.” Nous demandâmes: “Ô Messager d’Allah, fais-tu référence aux Juifs et aux Chrétiens?” Il répondit: “Qui d’autre?”

[Rapporté par Ahmad, al-Bukhari, et Muslim]

mème si la majorité le fait comme le dit  allah Razza wa jal Si tu obéis à la majorité des gens sur terre, ils te détourneront du chemin de Dieu. Ils ne suivent que des CONJECTURES ; ils ne font que supposer. (6-116) Allahou A3LEM  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

13  Discussions générales / Questions relatives aux prénoms / Re : connaissez vous des hadith sur saydine? le: Mars 29, 2011, 14:36:21
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh ma soeur il s'agit de khalid ibn walid  Radhi Allah 'Anhou appelé Saif'Allah Wa Allahou A3lem et ma soeur je rectifie une chose que tu a dit a propos de Ali Radhi Allah 'Anhou tu a mis Ali a.s hos ont dit Ali Radhi Allah 'Anhou donc (ra)  baraka  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

14  L'islam aujourd'hui / Questions relatives au mariage / Re : Ca fait 7 ans que je vis avec le père de mes enfants sans avoir fait le ... le: Mars 22, 2011, 22:48:13
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Question :

Je voudrais quelques précisions au sujet du point juridique suivant : un homme et une femme musulmans vivaient ensemble intimement, mais sans être mariés ; cependant ils étaient fidèles l'un envers l'autre. Revenus à une plus grande spiritualité, ils veulent maintenant cesser de vivre ainsi et désirent se marier. La femme doit-elle au préalable observer un délai (haydha) avant de pouvoir se marier ?

-
Réponse :

Plusieurs points se présentent ici…

-
Question 1) Peut-on se marier avec quelqu'un qui, jusqu'à présent, avait des relations extra-matrimoniales (zinâ) ?

On peut bien sûr se marier avec une telle personne (sous réserve que les autres conditions soient également remplies) :
– d'après l'école hanbalite, cependant, il faut au préalable que cette personne ait sincèrement demandé pardon à Dieu de ce qu'elle faisait auparavant ;
– les trois autres écoles disent bien entendu que le fait de se repentir de cela est une obligation, mais elles ne font pas de ce repentir une condition préalable pour la validité du mariage.

Un verset coranique dit : "L'homme qui a des relations intimes hors du cadre du mariage ne se marie qu'avec une femme qui a des relations intimes hors du cadre du mariage ou avec une polythéiste. Et la femme qui a des relations intimes hors du cadre du mariage ne se marie qu'avec un homme qui a des relations intimes hors du cadre du mariage ou avec un polythéiste. Ceci a été interdit pour les croyants" (Coran 24/3). Il y a dans ce passage trois phrases. Concernant les deux premières phrases, il est certain qu'elles ne représentent pas des impératifs (an-naf'y layssa fî ma'na-n-nahy) car sinon elles signifieraient que l'homme qui a des relations extra-matrimoniales ne doit se marier qu'avec une femme qui a des relations extra-matrimoniales ou qui est polythéiste ; or, à l'unanimité il est interdit à un musulman d'épouser une polythéiste ; il est donc certain que ces deux phrases n'ont qu'une valeur informative (ikhbâr), Dieu évoquant – et désapprouvant – le fait que la plupart de ceux et celles qui ont des relations extra-matrimoniales se marient avec tel ou tel genre de personnes. En fait c'est autour de la troisième phrase que tout tourne : "Ceci a été interdit pour les croyants" : que représente ici le pronom "ceci" ? de quoi Dieu parle-t-il qui a "été interdit pour les croyants" :
– est-ce le fait de se marier avec une personne qui a des relations intimes extra-matrimoniales ou qui est polythéiste,
– ou bien est-ce le fait d'avoir des relations intimes extra-matrimoniales ?
C'est ce point qui fait l'objet des divergences entre l'école hanbalite d'une part – tenante de la première interprétation – et les trois autres écoles d'autres part – qui ont adopté la seconde interprétation. De longues discussions ont lieu à propos de ce point entre les savants de ces différentes écoles (voir par exemple Al-Mughnî, tome 9 pp. 387-388, et Majmû' ul-fatâwâ, tome 32 pp. 113-121).

Une fois qu'on projette de se marier et que le mariage est possible (ce qui suppose entre autres que les conditions soient remplies – selon ce que, comme nous venons de le voir, l'école voulue rend nécessaire), une autre question se pose…

-
Question 2) Faut-il attendre un délai avant de pouvoir se marier si, jusqu'à présent, on vivait des relations hors du cadre du mariage ?

Cette question de savoir s'il est nécessaire ou pas d'attendre un délai avant de se marier se pose en fait par rapport à la femme, car elle pourrait être enceinte de l'homme avec qui elle avait vécu intimement jusqu'à avant le mariage qu'elle projette maintenant ; or l'islam entend préserver la filiation et éviter les doutes à ce sujet. Y a-t-il donc un délai à attendre avant de pouvoir se marier ?

En fait trois cas se présentent :
Cas 2.1 : La dame vivait maritalement avec A (c'est-à-dire que sans lui être mariée, elle lui était fidèle), mais maintenant elle a rompu avec A et veut se marier avec Z ;
Cas 2.2 : La dame avait deux amants, B et C, mais maintenant elle a rompu avec eux et veut se marier avec Z ;
Cas 2.3 : La dame vivait maritalement avec A (c'est-à-dire que sans lui être mariée, elle et lui vivaient fidèlement), et maintenant, A et elle veulent se marier.

Voici les avis à propos de chacun de ces trois cas :

Cas 2.1 : La dame vivait maritalement avec A (c'est-à-dire que sans lui être mariée, elle lui était fidèle), mais maintenant elle a rompu avec A et veut se marier avec Z ;
& Cas 2.2 : La dame avait deux amants, B et C, mais maintenant elle a rompu avec eux et veut se marier avec Z :

Le Coran parle de ces deux cas, le cas de ceux qui vivent leur sexualité avec des partenaires différents et le cas de ceux qui, sans être mariés, se choisissent un partenaire unique avec qui ils vivent de façon libre ("mussâfihîn" et "muttakhidhî akhdân" : Coran 5/ 5 ; "mussâfihât" et "muttakhidhâti akhdân" : Coran 4/25 ; voir le commentaire de Ibn Abbâs cité dans Majmû' ul-fatâwâ, tome 32, p. 126, p. 144, p. 123).

Si une dame musulmane se trouve dans le cas 2.1 ou le cas 2.2 et veut maintenant se marier, doit-elle observer un délai avant de pouvoir le faire ? Ce point fait l'objet d'avis divergents entre les écoles...

Les écoles hanafite et shafi'ite sont d'avis que l'attente d'un délai n'est pas nécessaire avant de pouvoir conclure un mariage (Fiqh us-sunna tome 2 p. 376). Selon elles, c'est la femme divorcée qui doit attendre, avant de pouvoir se marier, qu'un délai soit passé après la date de son divorce, l'objectif étant qu'elle s'assure qu'elle n'est pas enceinte de son mari précédent et que l'on évite ainsi d'affilier au second mari un bébé qu'elle a eu de son ex-mari. Or, dans les deux cas qui nous occupent ici, la dame n'était auparavant pas mariée, et si grossesse d'un homme précédent il y a, ce sera bien entendu à cause de relations extra-matrimoniales ; or, disent-elles, il n'y a pas de filiation établie pour l'homme qui a eu des relations extra-matrimoniales ("Lâ hurmata li mâ'-iz-zânî", disent-elles) ; cela n'empêche pas donc qu'il y ait mariage avec un autre homme, avant même un quelconque délai.
Ceci est la règle générale qu'appliquent ces deux écoles hanafite et shafi'ite. Dans le détail, maintenant, quatre sous-cas se présentent à l'intérieur de ces cas 2.1 et 2.2 :
a) Le mariage (= le contrat) est-il valide avec une femme qui se trouve dans le cas 2.1 ou 2.2 et qui n'est pas enceinte ? Les deux écoles hanafite et shafi'ite disent que le mariage est en effet valide (Fiqh us-sunna, tome 2 p. 376).
b) Dans le cas où le mariage avec cette femme est valide, le mari peut-il, immédiatement après le mariage, avoir des relations intimes avec celle qui est devenue son épouse, ou bien doit-il attendre un délai au préalable ? Abû Hanîfa et Muhammad disent que cela est permis. Par contre Muhammad ibn al-Hassan le déconseille (Al-Hidâya, tome 1 p. 292).
c) Le mariage (= le contrat) est-il valide avec une femme qui se trouve dans le cas 2.1 ou 2.2 et qui est enceinte ? L'école shafi'ite dit que ce mariage est valide (Zâd ul-ma'âd, tome 5 p. 155). Abû Hanîfa et Muhammad sont du même avis. Par contre Abû Yûssuf pense qu'un tel mariage n'est pas valide (Al-Hidâya, tome 1 p. 292).
d) Dans le cas où le mariage avec cette femme est valide, le mari peut-il, immédiatement après le mariage, avoir des relations intimes avec celle qui est devenue son épouse, ou bien doit-il attendre au préalable qu'elle mette au monde l'enfant qu'elle porte ? L'école shafi'ite déconseille les relations intimes (Zâd ul-ma'âd, tome 5 p. 155). L'école hanafite interdit ces relations intimes (même Abû Hanîfa et Muhammad, selon qui le contrat du mariage avec une telle femme est permis) (Al-Hidâya, tome 1 p. 292).
Dans ces différents cas, les savants dont nous avons vu que, même s'ils considèrent le mariage valide (al-'aqdu sahîh), ils interdisent ou déconseillent les relations intimes entre ces deux époux, se fondent apparemment sur une analogie menée sur la base d'un cas voisin (al-masbiyyât), à propos duquel un Hadîth dit qu'il faut attendre un délai avant de pouvoir avoir des relations intimes : le délai est que la dame mette au monde l'enfant qu'elle attendait – au cas où elle en attendait un –, sinon que passe une fois la période menstruelle ("Lâ tûTa'u hâmilun hattâ tadha'a, wa lâ ghayru dhâti hamlin hattâ tahîdha haydhatan", rapporté par Abû Dâoûd, n° 2157). De même, il y a un Hadîth qui dit : "Man kâna yu'minu billâhi wal-yawm il-âkhir, fa lâ yasqi mâ'ahû zar'a ghayrih" (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2158, une version très proche est rapportée par at-Tirmidhî, n° 1131) ; il semble être ici question du bébé dont la femme est enceinte aussi bien à cause d'un mariage précédent qu'à cause de relations extra-matrimoniales (ya'umm uz-zar' at-tayyib wal-khabîth : Zâd ul-ma'âd, tome 5 p. 728) ; il semble aussi y être question aussi bien du cas où il y a certitude qu'il y a un bébé que du cas où il y a possibilité qu'il y ait un bébé (sâqiyan zar'a ghayrihî ma'a-htimâli an lâ yakûna kadhâlik : Zâd ul-ma'âd, tome 5 p. 729).

Les écoles hanbalite et malikite sont d'avis que, la dame qui se trouve dans l'un de ces cas 2.1 et 2.2 (et même 2.3, comme nous le verrons plus bas) doit attendre un certain délai avant de pouvoir se marier (Fiqh us-sunna, tome 2 pp. 375-376).
Ces deux écoles appliquent, d'une part, entièrement les raisonnements que nous venons de voir, qui se fondent sur ces deux Hadîths : "Lâ tûTa'u hâmilun hattâ tadha'a, wa lâ ghayru dhâti hamlin hattâ tahîdha haydhatan" (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2157) et "Man kâna yu'minu billâhi wal-yawm il-âkhir, fa lâ yasqi mâ'ahû zar'a ghayrih" (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2158), et qui rendent impossible toute relation intime entre deux personnes qui sont dans ce cas.
Mais de plus, selon ces deux écoles-ci, c'est le mariage même qui est impossible entre deux personnes qui sont dans l'un des cas 2.1 et 2.2. Ces écoles font pour cela un raisonnement par analogie sur la nécessité que la dame divorcée a d'attendre le délai ('idda) avant qu'elle puisse contracter un mariage, l'objectif étant de préserver du risque du doute la filiation de celui qui va se marier avec cette dame ; ici, même si la dame n'était pas dûment mariée puis divorcée, elle a quand même connu un homme, et sans délai, il y a le risque qu'elle soit enceinte de cet homme avec qui elle vivait intimement ; d'où la nécessité d'attendre un délai avant de pouvoir se marier. "Il n'y a pas de filiation établie pour l'homme qui a eu des relations extra-matrimoniales" ("Lâ hurmata li mâ'-iz-zânî") : à ce principe évoqué par les écoles hanafite et shafi'ite, les écoles malikite et hanbalite répondent qu'ici il s'agit de tout autre chose : il s'agit de préserver du risque du doute la filiation de celui qui va se marier avec cette dame ("Layssa-l-maqsûd hurmata mâ'-ir-rajul il-awwal (az-zânî), bal hurmata nassab ir-rajul ith-thânî (alladhî yurîdu-t-tazawwuj bi hâdhihi-l-mar'ah) : yajibu an yujannaba min khatar il-ikhtilât bi mâ' iz-zânî"). Il y a donc divergence de vues sur ce point. (Innamâ harrama-l-wat'a bal il-'aqda fil-'idda khashyata imkân il-haml : Zâd ul-ma'âd, tome 5 p. 729.) Ibn Qudâma écrit qu'il est établi que le mariage avec une femme divorcée mais enceinte d'un autre homme est interdit ; or même si mariage et relations intimes il pouvait y avoir ici, cela n'entraînerait pas de doute à propos de la filiation du bébé, puisque la maman est déjà enceinte ; dès lors il doit être à plus forte raison interdit de contracter un mariage avec une femme qui a eu des relations intimes avec un autre homme, avant que cette femme ait observé le délai prouvant qu'elle n'est pas enceinte (istib'râ' ur-rahim), puisqu'ici il y a le risque du doute quant à la filiation d'un bébé pouvant naître neuf mois plus tard (cf. Al-Mughnî, tome 9 p. 387).
La dame qui se trouve dans un de ces deux cas doit donc attendre un délai avant de pouvoir se marier : d'après un des deux avis présents au sein de l'école hanbalite, ce délai doit être qu'une période menstruelle passe ; c'est un raisonnement par analogie par rapport au contenu du Hadîth rapporté par Abû Dâoûd, n° 2157 ; d'après l'autre avis, le délai à attendre est que trois périodes passent ; c'est un raisonnement par analogie par rapport au délai que la femme divorcée doit attendre (Fiqh us-sunna, tome 2 p. 376, cf. Al-Mughnî, tome 9 p. 389).

-
Cas 2.3 : La dame vivait maritalement avec A (c'est-à-dire que sans lui être mariée, elle et lui vivaient en intimité et étaient fidèles), et maintenant, A et elle veulent se marier :

Pour les écoles hanafite et shafi'ite, il n'y a, pour ce cas 2.3, pas de délai à attendre obligatoirement avant de pouvoir se marier avec cette femme. Ceci à plus forte raison car il n'y a pas de délai pour les cas 2.1 et 2.2, comme nous l'avons vu ci-dessus.

Par contre il y a un avis de Mâlik, qui, de façon explicite, ne fait pas de différence entre les cas 2.1 et 2.2, cités plus haut, et le cas 2.3 : cet avis de Mâlik ordonne pour le cas 2.3 ce qu'il ordonne pour les cas 2.1 et 2.2 : "J'ai demandé : "Si un homme avait des relations intimes avec une femme sans lui être marié, peut-il ensuite l'épouser ?" Mâlik répondit : "Oui, il peut l'épouser ; mais il ne l'épousera pas avant d'avoir attendu le délai voulu ("hattâ yastab'ri'a rahimahâ min mâ'ïhi-l-fâssid")" (Al-Mudawwana al-kub'râ, cité dans Tahrîr ul-mar'a fî 'asr ir-rissâlah, 6/139). Il est possible, cependant, de se poser ici une question. La dame va se marier avec l'homme avec qui auparavant elle vivait certes sans lui être mariée, mais fidèlement ; il n'y a donc pas le risque de mélange des filiations comme dans les cas 2.1 et 2.2 (il n'y a pas le risque de saqyu zar' il-ghayr). Ibn Qudâma écrit que si un strict raisonnement fait sur les règles de l'école hanbalite ("qiyâs ul-madh'hab") demanderaient qu'un tel mariage ne soit pas autorisé pendant le délai, "le mieux" serait d'autoriser le mariage entre une femme et l'homme si la filiation peut être établie entre l'enfant de cette femme et cet homme (par exemple dans un cas de "jimâ' bi shub'ha" ou de "nikâh fâssid") ; par contre, poursuit-il, dans le cas où il y avait eu des relations intimes relevant purement du "zinâ", le mariage n'est pas possible avant la fin du délai, parce que la filiation ne peut être établie entre cet homme et l'enfant de cette femme (Al-Mughnî 11/67). Or, c'est ici qu'on peut poser aux muftis hanbalites compétents une autre question : certes, la filiation ne peut être établie entre un enfant et son père naturel (et non légitime) si, lors de la période où il a été conçu, sa mère était dûment mariée à un autre homme ("Al-waladu li-l-firâsh") ; cependant, dans le cas où sa mère n'était pas mariée lors de cette période et qu'il est établi que son père est Untel, alors d'après l'avis de certains savants la filiation peut être établie (du moins en ce qui concerne les cas d'avant l'islam) (voir Majmû' ul-fatâwâ 32/113, 139 ; Bidâyat ul-mujtahid 2/638) ; Ibn ul-Qayyim relate que c'est la position des savants al-Hassan al-Basrî, 'Urwa ibn az-Zubayr, Sulaymân ibn Yassâr et Is'hâq ibn Rahwayh ; il écrit que c'est un avis fondé sur un raisonnement fort (Zâd ul-ma'âd 5/425-426). Cet avis ne signifie pas que l'islam approuve les relations intimes hors du cadre du mariage mais que la filiation peut être établie dans ce cas, et que "al-waladu li-l-firâsh" concerne le cas où il y avait un mari.
Peut-être qu'il serait possible aux savants malikites et hanbalites compétents de se prononcer sur ce point particulier ?

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).
IslamWeb

15  Culture islamique / Poèmes divers / Re : Poème de Shaykh Al islam ibn Taymiyya(ra) (vidéo) le: Mars 21, 2011, 14:19:20
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh wa fiki barak Allah oukhty um-rayhane  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

16  Culture islamique / Poèmes divers / Poème de Shaykh Al islam ibn Taymiyya(ra) (vidéo) le: Mars 21, 2011, 00:02:08
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh poème du grand savant Shaykh Al islam ibn Tayymiyya(ra)   baraka2  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

17  L'islam aujourd'hui / les distractions entre le licite et l'illicite / Re : Est-ce que le poker est haram ainsi que la musique et le coca ? le: Mars 17, 2011, 21:57:25
à tout ce que je dis et fait, est-ce que cet arrêt d'un mois m'a coûté toutes mes "Hassanates" ?
Merci, et  baraka2
pour répondre a cette question mon frère Selon ‘Abdoullah ibnu ‘Omar (رضي الله عنهم) le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Celui qui manque la prière du ‘asr c’est comme s’il avait perdu sa famille et ses biens » (hadith authentique rapporté par Muslim).
mais sache comme a dit le frère en islam tant que l'ange de la mort n'est pas venu a toi il n'est pas trop tard essai de prendre le maximum de hassant participe a des jannaza rend visite a des malades donne l'aumone ect ect akhi qu'Allah Razza wa jal nous guide sur le droit chemine  amine  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

18  L'islam aujourd'hui / Les péchés des membres / Re : Re : 59ème grand péché ~ Allonger ses cheveux...limer ses dents et se tatouer le: Mars 16, 2011, 12:35:37
MachAllah ma sœur ton message m'a fait du bien  Cheesy
je suis rassurée maintenant  Smiley
très très bonne journée pour toi InchAllah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh si je peut te motiver encore plus  InchAllah voila un hadith et un verset du coran
Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam dit: {Ne sais-tu pas que la conversion à l'islam efface tous les péchés commis dans le passé?} Rapporté Mouslim et Imam Ahmed."
 et le veset qui parle que les mauvaises actions se transforment en bonne action !
25.70. hormis ceux qui se repentent, qui croient sincèrement en Dieu et qui font des œuvres salutaires. Ceux-là Dieu transformera leurs mauvaises actions en œuvres méritoires, car Dieu est toute miséricorde et toute indulgence.

19  L'islam aujourd'hui / Avant le mariage : la rencontre, les conditions, ... / Re : Re : Comment réagiriez-vous mes frères si une soeur faisait le premier pas? le: Mars 16, 2011, 00:17:56
Je lis des livres et réalise que certains éléments de réponses sur ce forum sont incomplets, alors je fais part aux frères et soeurs des incohérences constatées, c'est tout.
Les éléments que je t'ai relevé auparavant, j'aimerais que tu les prennes en compte s'il te plaît (même s'ils ne viennent pas des cheikhs cités).
Je te cite des éléments de la vie du prophète (saw) subhan allah, que peut-on trouver de plus convaincant que le relevé du comportement du meilleur des hommes?
Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh je te répondrez mon frère que les livres certe ont a la coran et la sunna mais qui t'explique les versets les hadiths qui te guide quand il y a les divergence qui a complilé qui te dit si le hadith et authentique quand il explique que untel a vu untel qui a dit que untel a dit qui rapporte de qui a dit que mais cette meme personne n'a pa pu rencontrer la personne présedante car il est mort avant untel ect donc le hadith et faible et bien tous sa ce sont les savants pour une chaine de transmission d'un hadith ils pouvaient resté jusqu'a 14H dans un mektaba  Soubhan' Allah mon frère Allah(swt) a mis les savants pour nous éclairer quand tu dit que tu lis des livres je te répondrez que les livres viennent des savants  Les Savants sont les héritiers des prophétes [/color][/b] allah Razza wa jal dit : Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent [véritablement] Allāh
(Sourate al Fatir; verset 28)
     Il est rapporté d'après Malek, d'après Yahya ben Sa'd, d'après Sa’id ben el Moussayeb : 
« Je voyageais des jours et des nuits à la recherche d'un seul Hadith. »

Voir Al Bidaya wa Nihaya  de Ibn Kathir 9/10. je termine avec un dernier hadith  InchAllah qui est rapporté dans le Sahih el Boukhari que le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : 
«  Allah n’enlèvera pas la science en l’arrachant de la poitrine des savants mais plutôt en les faisant mourir jusqu'à ce qu’il n’en reste aucun, les gens prendront alors à leur place des ignorants, les gens les questionneront, en leur répondant sans science ils s’égareront et les égareront.

Allahou A3lem  subhanaka Allahumma wa bihamdik ashadou an la illaha illa anta astaghfiruka wa atoubou ilayk  baraka2  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

20  L'islam aujourd'hui / Avant le mariage : la rencontre, les conditions, ... / Re : Comment réagiriez-vous mes frères si une soeur faisait le premier pas? le: Mars 15, 2011, 15:51:34
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  Baraka Allahou Fik mon frère ainsi qu'a toi et a ta famille  amine  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

21  L'islam aujourd'hui / Avant le mariage : la rencontre, les conditions, ... / Re : Comment réagiriez-vous mes frères si une soeur faisait le premier pas? le: Mars 15, 2011, 15:34:43
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh j'espère que tu te porte bien mon frère DELIVRE wa iyak qu'Allah Ar-Rafi' t'éleve akhi  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

22  L'islam aujourd'hui / Avant le mariage : la rencontre, les conditions, ... / Re : Comment réagiriez-vous mes frères si une soeur faisait le premier pas? le: Mars 15, 2011, 14:46:52
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh craignez Allah Razza wa jal dans vos réponses craignez le jour ou vous vous présenterez devant lui(swt) vous prenez des hadiths vous les mettez dans la situation qui vous plais La Hawla wa la quwwatta illah billah la demande de mariage doit se  faire avec un mahram des fois je me demande si on li tout le poste  Soubhan' Allah au dessu c 'est clair par écrit et par audio de cheikh al albani que faut il de plus  Allahou mousta'an  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

23  L'islam, ma religion / Articles : prière mortuaire, rituel,douas ... / Re : Connaitriez-vous une association musulmane qui s'occupe du lavage mortuaire... le: Mars 12, 2011, 16:48:45
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh sinon pour revenir au sujet j'ai entendu parler de ca a Roubaix dans le Nord Allahou A3lem  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

24  L'islam, ma religion / Articles : prière mortuaire, rituel,douas ... / Re : Connaitriez-vous une association musulmane qui s'occupe du lavage mortuaire... le: Mars 10, 2011, 15:46:05
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh wa fika Barak Allah c'est un plaisir mon  Rire Mouslim DELIVRE qu'Allah(swt) te préserve  El Hamdoulilah  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

25  L'islam, ma religion / Articles : prière mortuaire, rituel,douas ... / Re : Connaitriez-vous une association musulmane qui s'occupe du lavage mortuaire le: Mars 09, 2011, 21:02:51
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh na'am mon frère je suis d'accord avec toi sur ce point mais comme la dit la soeur c'est pour une periode de 30 et nous devons repayer une somme Allahou A3lem wa Ahkam  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

26  L'islam, ma religion / Articles : prière mortuaire, rituel,douas ... / Re : Connaitriez-vous une association musulmane qui s'occupe du lavage mortuaire le: Mars 09, 2011, 20:45:34
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh je rejoind ce que dit la soeur et mon Rire Mouslim brofromalgeria ont ne doit pas s'en "fiché" que ta tombe soit remplacé et que ton corp soit jeté dans une fausse comune Allahou Mousta'an le musulman doit s'y préparer il y a des assurances pour sa à payer tous les ans une certaine sommes qui te prend en charge en cas de décé c'est d'ailleur pour cela que les musulmans veulent être enterré dans un pays musulman Allahou A3lem

Question :

« Un frère de France pose la question en disant : en France, de l'argent est collecté pour enterrer le mort dans son pays d'origine. Est-ce que cela est permis ? En citant les preuves, qu'Allah vous bénisse. »

Réponse :

« S'il n'y a pas de cimetière pour les musulmans dans le pays mécréant, alors, oui, il est transporté dans un pays musulman.
Ou bien, si on a peur qu'il leur arrive d'autres choses dans leur tombe, tel que le fait qu'ils soient déterrés ou que les tombes soient profanées ou qu'y soit fait ce qui est fait pour les tombes des mécréants comme l'élévation de construction en marbre, alors, dans ce cas, il n'y a pas de mal au fait qu'il soit transporté dans un pays musulman. »
Ach-Chaykh 'Abdoullah Al-'Oubaylane
  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

27  Discussions générales / Adresses Utiles / Re : Voici un site en Arabe/Français sur les sahabas, tasfir, hadîth, khotba etc... le: Mars 06, 2011, 22:23:14
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh Wa fika Barak Allah wa iyak akhi Sami  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

28  Discussions générales / Adresses Utiles / Re : Voici un site en Arabe/Français sur les sahabas, tasfir, hadîth, khotba etc... le: Mars 06, 2011, 21:19:00
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh sur le site c un frère qui répond avec les paroles des hommes de science  InchAllah donc les paroles proviennent des savants comme cheikh ul Islam Ibn taymiyya(ra) Ibn Qayyim Al Jawziyya(ra) cheikh Albani(ra) otheymine(ra) ect  InchAllah Wa Allahou ta3ala A3lem wa Ahkam  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

29  Discussions générales / Adresses Utiles / Re : Voici un site en Arabe/Français sur les sahabas, tasfir, hadîth, khotba etc... le: Mars 06, 2011, 20:57:22
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima une nouveauté sur le site  InchAllah vous pouvez poser vos question le frère selectionera et y répondra avec les paroles des hommes de science tout les Vendredi après le Joumou3a Bi-idnillah en audio poser vos question rien de plus simple allé sur le site www.firdaws.fr en Haut a droite dans l'onglet POSER UNE QUESTION les audios seront ensuites déposés tout les vendredi dans l'onglet de droite Questions/Réponses  InchAllah  baraka2 pour votre patience  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

30  Culture islamique / Histoires à méditer / Re : ~Le fermier, son fils et leur âne~ le: Mars 05, 2011, 16:47:05
  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  baraka oukty ~SETIF~ pour le lien  Smiley Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Pages: [1] 2 3
 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle