Forum de la Grande Mosquee de Lyon

L'islam aujourd'hui => Le comportement du musulman => Discussion démarrée; par: Um_Nour le Juin 05, 2014, 20:42:45



Titre: La recherche de l'acquisition
Posté par: Um_Nour le Juin 05, 2014, 20:42:45
 :salam




La confiance est un acte du coeur qui n'annule pas les actes et les gestes des membres.  Si toute personne cherchant à acquérir (quelque chose) ne plaçait pas sa confiance, les prophètes ne feraient donc pas partis de ceux qui placent leur confiance. Adam (Paix sur lui) était, en effet laboureur, Nuh (Paix sur lui) et Zakariya (Paix sur lui) étaient menuisiers, Idris (Paix sur lui) était couturier, Ibrahim (Paix sur lui) et Lût (Paix sur lui) étaient agriculteurs, Salih (Paix sur lui) était commerçant, Sulayman (Paix sur lui) travaillait les feuilles de palmier, Dawud (Paix sur lui) feorgeait des armures, quant à Mussa (Paix sur lui), Chu'ayb (Paix sur lui) et Muhammad (Salla Allahou alayhi wa salam) étaient des bergers.  Que la paix et la bénédiction soit sur eux tous.
 
Notre Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) a dit : "Je faisais paître un troupeau appartenant aux gens de La Mecque en compensation de grains". Sahih Bukhârî 2262. Lorsqu'Allah Azzawajal l'eût enrichi avec le cinquième du butin, il n'eût plus besoin d'acquis.
 
Abu Bakr (Radhi Allah anhou), Uthman (Radhi Allah anhou), Abd ar-Rahman Ibn Awf (Radhi Allah anhou) et Talha (Radhi Allah anhou) étaient des marchands d'habits, de même que Muhammad Ibn Sirin et Maymun Ibn Mahran.
 
Az-Zubayr Ibn al-Awwam (Radhi Allah anhou), Amru Ibn al-As (Radhi Allah anhou) et Amir Ibn Kurayz étaient des marchands de tissus, de même qu'Abu Hanifa.
 
Sa'd Ibn Waqqas (Radhi Allah anhou) taillait des flèches, Uthman Ibn Talha (Radhi Allah anhou) était couturier, les Tabi'in (disciples des compagnons) ainsi que ceux qui leurs succèdèrent n'ont jamais cessé de travailler, de faire des acquisitions et de l'ordonner.
 
Ata Ibn as-Sa'ib a dit : "Lorsque Abu Bakr (Radhi Allah anhou) devint calife, il alla le lendemain au marché, il portait des vêtements sur son épaule qu'il cherchait à vendre. Umar et Abu Ubayda le rencontrèrent et lui dirent : "Où vas-tu et que veux-tu ?" Il répondit : "Je me rends au marché". Ils dirent : "Que veux-tu y faire alors que tu as la charge des affaires des musulmans ?" Il répondit :"" Et comment nourrirais-je ma famille ?".
 
D'après Amru Ibn Maymun, d'après son père qui a dit : "Lorsque Abu Bakr (Radhi Allah anhou) devint calife, ils lui attribuèrent deux mille dirhams. Il a dit : "Rajoutez-moi-en car j'ai une famille à nourrir et vous m'avez occupé au lieu de pouvoir commercer. Ils lui rajoutèrent cinq cent.
 
Umar Ibn al-Khattab (Radhi Allah anhou)  a dit : "Ô les pauvres ! Levez vos têtes, le chemin s'est éclairci, précipitez-vous dans les voies du bien et ne soyez pas des charges aux musulmans.
 
Muhammad Ibn Asim a dit :  "Il m'est parvenu que lorsque Umar Ibn al-Khattab (Radhi Allah anhou) voyait un jeune homme qui l'étonnait, il demandait s'il avait une activité quotidienne. Si on lui répondait pas la négative, il disait alors : Il a été déchu à mes yeux".
 
Sa'id Ibn al-Mussayib a dit : "Les compagnons du Messager d'Allah (Sallah Allahou alayhi wa salam) commercaient avec le Cham, parmi eux ils y avaient Talha Ibn Ubaydallah et Sa id Ibn Zayd".
 
Abu al-Qasim al-Khatali a dit : "J'ai demandé à Ahmad Ibn Hanbal : "Que dis-tu d'une personne qui reste chez lui ou dans sa mosquée en disant : je ne fais rien jusqu'à ce que me vienne ma subsistance ?" Il a répondu : "Cette personne a ignoré la science !".  N'as-tu pas entendu la parole du Messager d'Allah (Salla Allahou alayhi wa salam) : "Allah m'a accordé ma subsistance sous l'ombre de ma lance ?". Hadith authentique rapporté par Ahmad, annoté par Bukhari dans son livre des expéditions et des luttes". Al-Albani l'a authentifié dans son Sahih al Jami 2831 et dans al-Irwa 1269.
 
De même dans un autre hadith lorsqu'il a rappelé l'oiseau qui part le matin ventre vide et revient le soir repu (1) , prouvant ainsi la recherche de la subsistance comme Allah Azzawajal 'la dit : "... et d'autres parcourent la terre à la recherche du bienfait d'Allah..." (2). "Nul gêne sur nous à ce que vous recherchiez le bienfait de votre Seigneur." (3)
 
(1) hadith authentique , voir Sahih al Jami 5254.
(2) Sourate 73 - verset 20
(3) Sourate 2 - verset 198
 
Al Khallal a dit : al-Maruzi nous a informés avoir entendu un homme dire à Abu Abdallah : "J'ai ce qu'il faut. Abu Abdallah a dit : Attache-toi au marché et uni le lien de parenté, et retourne à ta famille".
Il a dit à un autre : Travaille et dépense le surplus pour tes proches".
Il a aussi dit : '"Je vous ordonne -c'est-à-dire à ses enfants- de fréquenter le marché et d'entreprendre le commerce".
 
Al Khallal a dit : "J'ai entendu Abu Abdillah enjoindre d'aller au marché en disant : "Il n'y a pas de plus belle chose que de se passer des gens".
 
Al Khallal a dit : "Le dirham qui m'est le plus préféré est celui venant du commerce et le plus répugné est celui venant du lien (du don) des frères".
 
 
 
 
************************
Talbis Iblis  -  Ibn al Jawzy 





 :salam4