Forum de la Grande Mosquee de Lyon

La pratique de l'islam => Les fêtes religieuses => Discussion démarrée; par: Fatiima le Mai 09, 2008, 19:25:19



Titre: A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: Fatiima le Mai 09, 2008, 19:25:19
 :bismiallah

 :salam

A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin, ect...


Sommaire
1. Introduction
2. Récit sur les échanges de pratiques religieuses
3. Propos de l'Imam An-Naysaburi
4. Minimiser l'interdit revient à l'enfreindre
5. Propos de l'Imam Ibn Kathir
6. Prise de conscience dans le suivi du Prophète  :saws

1. Introduction

Concernant les fêtes païennes et religieuses non islamique, à savoir entre autres:

- Noel
- Le jour de l'an
- Pâques
- Halloween
- La saint valentin
- L'ascension
- Ect...

La religion du musulman est l'Islam, il a donc ses fêtes qui lui sont propres, tout comme les adeptes de religions ont les leurs.

La question que nous sommes en droit de nous poser:
Pourquoi moi en tant que musulman suis-je constamment harcelés, suis-je la cible d'un prosélytisme incessant vers leurs religions (christianisme, judaïsme, etc.), alors que pour l'Islam, c'est à peine si on supporte son existence, et que l'on nous qualifie de prosélyte, voir même d'extrémiste si on ose dire "non je ne veux pas fêter noël et le jour de l'an, parce que je suis musulman" ?

Certains parmi nos frères et soeurs, qui débutent dans leur spiritualité, dont la foi commence à s'ancrer, ne verront certainement pas en quoi il y a un mal à fêter noël et le jour de l'an, voir même la st valentin, Halloween, etc.

Alors saches mon cher frère, ma chère soeur, que ce n'est pas notre nouvelle année.
Nous les musulmans nous avons NOTRE calendrier : le calendrier hégirien.
C'est  :allah et Son Prophète  :saws qui l'ont instauré. Ni moi, ni toi, ni personne d'autre.
Le calendrier auquel tu fais allusion, c'est le calendrier « grégorien ». Nous, nous ne le reconnaissons pas, et nous ne nous mélangeons pas notre religion avec ce par quoi le Prophète  :saws n'est jamais venu.


2. Récit sur les échanges de pratique religieuse

A La Mecque, les polythéistes étaient bien embarrassés avec cette nouvelle religion que prêchait et prônait le nouveau Prophète. Les dignitaires de la ville, étaient manifestement très gênés de voir qu'une partie de la population avait délaissés les pratiques païennes hérités de leurs ancêtres pour suivre la religion de Mouhammad  :saws.

Ne sachant pas trop comment y mettre un terme, les maîtres de La Mecque allèrent à lui en vue de lui proposer un pacte, un échange, religieux, dans le but de trouver un consensius dans les pratiques. Ils lui proposèrent de pratiquer sa religion et la leur une année sur l'autre, de manière alternative. Le but étant de l'amener, ainsi qu'à ses compagnons de foi, d'une part, de les sortir de leur religion, mais surtout à les amener à prendre l'habitude de désobéir aux préceptes islamique en se cachant derrière le pretexte de l'échange des religions et de l'ouverture d'esprit.

Aussi bien pour le Prophète  :saws que pour les époques à venir, Dieu fit savoir à travers la sourate suivante, prévu à cette effet comment il fallait agir face à cette situation.


3. Propos de l'Imam An-Naysaburi

Le très grand Imam, Asheykh An-Naysaburi nous délivre son explication:

1.Dis: "Ô vous les infidèles !
Qul ya ayyuha alkafiroona

2. Je n'adore pas ce que vous adorez.
La aAAbudu ma taAAbudoona

3. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.
Wala antum AAabidoona maaAAbudu

4. Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez.
Wala ana AAabidun maAAabadtum

5. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.
Wala antum AAabidoona maaAAbudu

6. A vous votre religion, et à moi ma religion".
Lakum deenukum waliya deeni

Elle fut révélée au sujet d'un Raht "[groupe] des Qouraichites qui dirent:
"O Mouhammad ! Allhons nous suivre ta religion et la notre ? Adores nos divinités une année et nous adorons ta divinité la même durée. Ainsi, si ce que tu nous a apporté est meilleur que notre religion, nous l'aurions alors partagé avec toi, sinon c'est toi qui aurais partagé avec nous en prenant ta part.

- Qu' :allah me protège leur dit le Prophète ! Je ne lui fais aucun associé".

Après qu' :allah fit descendre "Dis : "O vous, les infidèles ! " jusqu'à la fin de la sourate, le Messager de Dieu  :saws se dirigea au matin vers la Mosquée Sacrée où les nobles de Qoureych et la leur récité jusqu'à la fin. A ce moment les Qouraychites désespérèrent de lui [qu'il fasse ce qu'ils lui avaient proposé].

Lorsqu' :allah a fait descendre cette sourate, c'est aussi bien pour le coeur, c'est à dire, rejeter avec le coeur, toutes les pratiques non-islamique. Car tout ce qui sort du cadre de l'Islam n'est pas bon.
Mais aussi rejeter avec la raison, cela signifie, comprendre avec raison et raisonnement que si Dieu nous a interdit de pratiquer leurs fêtes, ce n'est que parce que cela contredit l'Islam.

Et bien évidemment, le rejeter avec la langue. On ne peut pas souhaiter une "bonne fête", alors que Dieu nous dit de dire "A vous votre religion et à moi la mienne".


En résumé, il doit y avoir concordance entre:

- La raison (la capacité de reflexion)
- Le coeur (la foi)
- Le corps, (la langue, qui rejette le fait de souhaiter la "bonne fête", et le corps entier, qui ne pratique pas et qui ne se rend pas à ce genre d'évènements)

4. Minimiser l'interdit revient à l'enfreindre

Graduellement, cette minimisation de l'outre passement de toutes les protections que Dieu à mis pour notre intérêt morale, éthique, spirituel, mais également aussi pour notre intégrité physique ; il suffit pour cela de voir les repas gargantuesques qui sont délivrés, la consommation à outrance, alors que des gens souffrent de la faim sur le pas de leurs portes ; amènera à une totale banalisation de la pratique de ces fêtes interdites.

Ce qui permet au diable de progresser dans son plan, qui consiste à retarder la réflexion du musulman sur soi-même, voir même à éteindre ce devoir qu'à le musulman de revenir à Dieu et à Son Prophète  :saws en cas de litige. Et même pire que cela encore : Au lieu de se remettre en question, de revenir à Dieu, nous nous mettrons à être partisan de ceux qui les fêtent. Puis toujours dans la continuité de son programme (du chaytane), tôt ou tard, seront fêtés pâques, puis ceci puis cela et encore ceci et encore cela jusqu'à ce que l'on fête toutes les fêtes chrétiennes et de toutes les religions dans nos maisons de musulmans, tout en ne prenant jamais le temps de connaitre, d'apprendre les règles, les conditions de nos propres fêtes.

La ilaha illa Allah, à quel point nous sommes arrivés aujourd'hui, à force de se dire « laisses, ce n'est pas grave »,

 :allah dans Sa grandeur et Son amour pour nous, nous a appris la manière de nous protéger, de protéger nos frères et soeurs, protéger nos familles, nos couples, nos enfants, nos voisins, notre religion, notre communauté.

Le verset du Coran "à eux leurs religions et à nous la notre" , est en réalité un bouclier de protection en notre faveur.

5. Propos de l'Imam Ibn Kathir

Le très grand Imam mouffassir (exégète) du Coran dont la renommée a traversé les époques, et sur lequel tous les savants postérieur à son époque se base pour fonder leurs leçons, dit ceci dans son exégèse (tafsir):

Jâbir : L'Envoyé a récité cette sourate et la sourate de la Religion foncière dans les deux rak'a des tournées. Abu Hurayra :
" L'Envoyé a récité ces deux sourates dans les deux rak'a du fajr."
Il est rapporté dans le hadith que cette sourate équivaut au quart du Coran. At-Tabarâny : Quand l'Envoyé se mettait au lit, il récitait cette sourate.
Al-Hârith b. Jabla :
« O Envoyé de Dieu, ai-je dit, apprends-moi quelque chose que je dirai à mon sommeil.- Quand tu te mets au lit la nuit, a-t'il dit, récite "O Dénégateurs" : elle est dénonciation de l'associationisme. »


Au nom de Dieu, le Tout miséricordieux, le très Miséricordieux
(1)Dis: « O dénégateurs
(2)je n 'adorerai pas ce que vous adore
(3) non plus que vous n'êtes adorateurs de ce que j'adore
(4) ni moi adorateur de ce que vous aurez adoré
(5) ni vous adorateurs de ce que j'adore
(6)A vous votre religion, la mienne à moi. »

Celle-là est la sourate qui dénonce les actions des associants.
Le verset." Dis :ô dénégateurs " :
Parle de tout dénégateur sur la terre. Mais ceux à qui s'adresse ce discours sont les dénégateurs de Quraych. Ces derniers ont appelé l'Envoyé à l'adoration de leurs idoles durant une année, pour qu'eux adorassent son Adoré durant une année. C'est pourquoi Dieu a fait descendre cette sourate, dans laquelle Il ordonnait à Son Envoyé de se déclarer innocent de leur croyance.

Le verset :
"je n'adorerai pas ce que vous adorez"
Signifie : je n'adore pas les idoles.

Le segment :
" non plus que vous n'êtes adorateurs de ce que j'adore" :
non plus que vous n'êtes adorateurs de Dieu l'Unique.

Le verset:
" ni moi adorateur de ce que vous aurez adoré " :
je ne suis pas votre voie d'adoration. Moi j'adore Dieu de la manière que Dieu aime et accepte.

Le verset:
" ni vous adorateurs de ce que j'adore " :
vous ne suivez pas les préceptes de Dieu, pour L'adorer, vous avez plutôt inventé des choses : Ils ne suivent que la conjecture et les passions de l'âme.
[/color]

L'Envoyé de Dieu  :saws a en effet dénoncé la croyance des associants, et c'est pourquoi le principe de l'Islam est : Il n'est de dieu que Dieu, tandis que et Muhammad est l'envoyé de Dieu.
Autrement dit, il n'y a pas d'adoré en dehors de Dieu, et il n'y a pas de voie d'adoration en dehors de celle apportée par l'Envoyé.

Les associants vouent à des déités une adoration condamnée par Dieu. C'est pourquoi Il dit :
"A vous votre religion, et à moi ma religion."
Ce verset est synonyme de : S'ils te démentent, alors dis : « A moi mes oeuvres, à vous les vôtres » nos actes sont à nous, à vous les vôtres.

Selon Al Imam Al-Bukhâry, le segment "votre religion" désigne la dénégation. Et le segment "la mienne" désigne l'Islam.

Selon un autre savant, le verset. "Je n'adorerai pas ce que vous adorez" signifie : Je n'adore pas ce que vous adorez, aujourd'hui et le temps qui me reste à vivre.

Le verset "non plus que vous n'êtes adorateurs de ce que j'adore". Selon les spécialistes de la langue arabe, cette manière de dire fait fonction de confirmation.
[/color][/b]

6. Prise de conscience dans le suivi du Prophète  :saws

O mon âme, tu es venu à moi avec l'idée bien pensante qu'il n'y a rien de mal à fêter noël, le jour de l'an, la saint valentin, pâques, Halloween, et toutes les autres fêtes", saches que le Prophète a demande a immédiatement demandé protection auprès de Dieu à l'écoute de cela, et qu'il s'est publiquement désengagé en désavouant leurs fêtes et leurs rites. Donc par là même, je me dois de rappeler à ma propre âme la parole d' :allah :

" Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Dieu. Et quiconque tourne le dos, Nous ne t'avons pas envoyé à eux comme gardien."
(Sourate 4, verset 80)

L'application des recommandations divine sur l'exemple de la meilleure créature de l'Univers, à savoir notre bien-aimé Envoyé Mouhammad  :saws est valable partout et en toute époque, sans aucune exception.
Et le fait que l'on habite ici ou ailleurs, à cette époque ou à une autre, ne lève pas du devoir qu'à chaque musulman d'appliquer pleinement sa religion, et il n'est contraint en rien, et cela en aucune manière de suivre et surtout pas de transmettre des pratiques d'une religion qui n'est pas la sienne.

Lorsque nous sommes confrontés à ce type de situation, à des évènements tels que "noël" ou "le jour de l'an". Le croyant, la croyante doit revenir Au Coran et à la Sounna bienfaisante, pour puiser dans la lumière de la réussite, et être ainsi sur le chemin bien-guider.

Lorsque le diable vient à ton oreille te dire quelques mots afin de jeter le trouble en toi, que ta raison et ton coeur rassemblent leurs forcent et disent :
"Dieu m'a honoré en étant musulman, musulmane. Il a mit à notre disposition les deux fêtes que sont "Al Aid Al fitr (à la fin du Ramadhan) et Aid Al Adh ha" (fête du sacrifice), Dieu sait parfaitement ou je vis, dans quel contexte je vis, à quelle époque je vis.

Il ne m'a pas opprimé en me mettant dans ce contexte, bien au contraire, c'est le contexte qui correspond le mieux aux capacités de ma personne, à vaincre les épreuves, à contourner les obstacles, à condition bien évidemment de rester fermement attaché au Coran et à la Sounna. Peu importe le regard des gens, il est bien moins pénible à supporter que la désobéissance à Dieu le jour du jugement.
A vrai dire, peu m'importe leurs satisfactions, elle est bien moins bénéfique que la course à l'agrément du Tout-Puissant."

O mon frère, o ma soeur, tourne ton coeur vers ton Seigneur, et dis lui que tu es musulman, que tu es musulmane. Et qu'être musulman, être musulmane, cela consiste à se soumettre pleinement, par la raison, par le coeur, et par le corps aux règles de Dieu. Peu importe l'endroit, peu importe la date et peu importe au milieu de qui je suis.

Quel fierté d'avoir offert son coeur à  :allah.

Le fait de venir avec l'intention de "simplement" fêter le jour de l'an" et non pas de vouer un culte à autre qu'à Dieu, cela signifie que la personne ne tient pas compte des recommandations de Dieu à travers Ses versets du Coran.

Il est établit que celui qui obéit au Prophète  :saws obéit à Dieu. Conformément à parole Prophétique :
D'après Abou Horayra, le Prophète a dit :

"Celui qui m'a obéit a obéit à Dieu et celui qui m'a désobéit a désobéit à Dieu..."
(Al-Boukhari - Volume 9, livre 89, numéro 251).

Il n'appartient pas aux musulmans d'intervenir sur une affaire à propos de laquelle Dieu et Son Prophète  :saws ont déjà tranché :

" Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois que Dieu et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Dieu et à Son messager s'est égaré certes d'un égarement évident ".
(Sourate 33, verset 36)

 Quant à ceux qui viennent à toi dans le but qu'il te fasse prendre part à leurs fêtes, il est du devoir du musulman, de la musulmane, de répondre par la plus grande sagesse et la plus grande sociabilité, de respecter les autres pour ce qu'ils sont et pour ce qu'ils pratiquent, respecter leur religion, mais il incombe au musulman et à la musulmane de décliner leurs invitations, cela aussi courtoise soit-elle.

Le musulman reste musulman dans toutes les circonstances. Louanges à Dieu qui m'aime et m'a appris comment me protéger : Le suivi et l'attachement ferme au Coran et la Sounna.




Source:
Asbab Annouzoul (les causes de la revelation du Coran)
Abu Hassan Ali Ibn Ahmad Ibn Muhammad Ibn Ali Al Wahidi An-Naisaburi
Tafsir du Coran par Al Iman Isma'il Ibn Kathir
Hadith authentifié par Al Boukhari


 :salam3 la suite arrive  :inchallah


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: Fatiima le Mai 09, 2008, 19:27:58
 :bismiallah

 :salam2 la suite

Saint-Valentin
Tout savoir sur l'origine de La Saint Valentin

Cette "fête" païenne, outre le fait qu'elle n'est aucune reconnaissance en Islam, tire surtout ces origines du paganisme de l'antiquité. Les Lupercales, fêtes romaines, dont la nature est diamétralement opposée aux enseignements de l'Islam sur le fond et la forme en ce qui concerne l'amour et la sexualité; sont des fêtes romaines annuelles dévouées à chanter les louanges et à honorer "Lupercus" (considéré comme tel comme étant l'origine de la St Valentin).

Qui est Luppercus ?

Lupercus est un "dieu" (AstaghfirouAllah), le protecteur des champs et des troupeaux, et la fête qui avait lieu aux environ du 14 février était consacrée à l'amour et à la fécondité. C'étaient des fêtes païennes pendant lesquelles on chantait et on dansait pour s'attirer la grâce du dieu. Ce n'était qu'un dieu parmi tous les autres…

De nombreux d'historiens associent l'origine de la St Valentin aux lupercales romaines célébrées le 14 ou 15 février, qui étaient aussi l' occasion de trouver un jeune homme ou une jeune femme par l'intermédiaire d'une loterie organisée à cette occasion.

St. Valentin, fête des amoureux
Historique...

En ce qui concerne l'identité propre de St Valentin, considéré aussi le patron des amoureux, les historiens ne sont pas d'accord sur le sujet, car il y aurait 7 saints chrétiens prénommés Valentin célébrés le 14 février.

Il y a plusieurs versions en ce qui concerne l'histoire de la vie de Saint Valentin. On pense que le St Valentin de l'amour, l'ami aussi des enfants, est le prêtre Valentin emprisonné et décapité un certain 14 février, parce qu'il refusait de sacrifier à leurs dieux.

On dit que les enfants, qui aimaient bien leur ami, lui passaient des messages à travers les barreaux de sa cellule. C´est peut-être l'explication des petits mots doux qu´on échange, avec des fleurs et des cadeaux, le 14 février.

D'autres considèrent que Saint Valentin, à une époque où Rome était engagée dans des campagnes militaires sanglantes, bénissait les mariages des couples interdits par l'empereur Claude.

L'empereur pensait que l'amour était la cause de sa pénurie de soldats, car les hommes préféraient de rester à la maison, avec leurs femmes ou leurs bien aimées au lieu d'aller guerroyer.

La légende raconte qu'avant d'être torturé et décapité un 14 février, il offrit à la fille de son gardien des feuilles rappelant la forme d'un cœur et signées « De ton Valentin ». Cette formule serait donc à l'origine des voeux présentés sur les cartes de Saint Valentin. Plus tard, afin d'honorer son sacrifice pour l'amour Valentin a été canonisé.

On dit aussi que le 14 février, les jeunes filles essayaient de deviner qui serait leur futur époux. Pour cela, elles devaient observer les oiseaux : si elles voyaient un rouge-gorge, elles épouseraient un marin, un moineau signifiait un mariage heureux avec un homme peu fortuné et un chardonneret, un mariage avec un homme riche.

Reflexions:

Devant ce magmas de mécréance, de mélange de polythéisme, de conte, de légende, de "on raconte", je me demande si la raison ne suffit pas à elle seule à comprendre d'elle-même, que tout cela n'est que perdition et fête paganiste qui perdure.

Les braises du paganisme ne survit que par ceux et celles qui entrainent le brasier en soufflant dessus.

Ce brasier ne fait que s'aggraver à chaque fois que quelqu'un y participe...
Minimiser la "St Valentin", dire "il n'y a rien de mal la-dedans", contribue aussi à son aggravation. Il suffit de lire les origines paiennes de cette "fête", pour se rendre compte que le Prophète a vécu des expériences similaires à son époque.

Il n'a pas minimisé cela, non. Bien au contraire, il les a combattu, jusqu'à ce que l'Islam qui est la parole d' :allah l'Unique Le Très-Haut triomphe et soit la plus haute.


 :salam3

La suite arrivera très bientôt  :inchallah


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: VM le Janvier 04, 2009, 18:41:23
 :salam2


Citation
Alors saches mon cher frère, ma chère soeur, que ce n'est pas notre nouvelle année.
Nous les musulmans nous avons NOTRE calendrier : le calendrier hégirien.

Il va y avoir un sacré boulot dis donc ! Même les frères et soeurs se souhaitent mutuellement la bonne année 2009. Je connais même des familles musulmanes qui organisent des repas de Noël  ;D
De plus, ce serait bien ma  :)) de commencer à appliquer ce que vous dites en remplaçant déjà les dates de fils de discussion par les dates du calendrier hégirien.

 :salam2



Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: Chérinne le Janvier 04, 2009, 18:50:11
:salam3

Il faut vivre en fonction du pays où tu vie !   :)
 :baraka3

 :salam3


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: VM le Janvier 04, 2009, 18:55:34
 :salam2 ma  :))

Dans ce cas je te souhaite une bonne et heureuse année 2009 !  :D et 1430 aussi! (pas de favoritisme)

 :salam2


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: Chérinne le Janvier 04, 2009, 21:04:05
:salam3  à tous !

Je te souhaite également une excellente Année et une bonne Santé
à l'occasion "des 2 dates" !   :D :D :D

Sans oublier tous les musulmans du Monde, ainsi que nos frères Palestiniens !  :)

 :baraka3

 :salam3


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: convertie38 le Janvier 04, 2009, 21:04:05
                                            :salam4

   :bismiallah

                   je suis d'accord avec ma soeur  :))
:salam3

Il faut vivre en fonction du pays où tu vie !   :)
 :baraka3

 :salam3

                                exact, nous ne sommes pas dans un pays musulman il est
                  difficile de vivre vraiment notre belle religion comme on le voudrait et
                on le voit bien d'ailleurs, à travers les médias de l'image qu'ils donne de
                l'islam, et comme le dit mon  :))) ya-sin beaucoup de musulman fête le
              nouvel an français, d'ailleurs moi j'ai reçu des messages de familles musulmanes
               qui m'ont souhaité le nouvel an français mais pas le nouvel an musulman.
                  Encore une fois Seul Allah sait ce que nos coeurs contient, et notre
                intention première, il faut juste ne pas oublié nos propres fêtes c'est clair

                            :salam4
 


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: SANDY le Janvier 05, 2009, 19:03:15
SALEM ET LES ANNIVERSSAIRE ?? JE POSE PEUT ETRE UNE QESTION PA LOGIQUE ?


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: Yousra.Islam le Janvier 11, 2009, 21:14:30
:bismiallah

 :salam4

Petit rappel qui montre que les musulmans célèbrent seulement 2 fêtes les 2 aid !!

Shaykhul-Islam Ibn Taymiya


Shaykhul-Islam Ibn Taymiya (rahimahullah) a dit dans son commentaire du verset :
« Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages (yashadun az-zur); et qui, lorsqu'ils passent auprès d'une frivolité, s'en écartent noblement » sourate Al-Furqan :72

En ce qui concerne les fêtes des associateurs (mushrikin) : elles combinent la confusion, les désirs physiques et le mensonge, il n'y a en elles aucun avantage religieux et la satisfaction de l'instant qu'elles apportent se termine seulement dans la douleur. Ainsi, elles sont le mensonge et témoigner (comme dans le verset) de cela signifie y participer.
Le verset loue et recommande (ceux qui ne sont pas témoins du mensonge), ce qui signifie recommander vivement aux gens d'éviter de participer à leurs fêtes et d'autres sortes de mensonge. Nous comprenons qu'il est mauvais de participer à leurs fêtes parce qu'elles sont appelées Az-Zur (le mensonge).

Il (le verset) indique qu'il est haram de le faire pour de nombreuses raisons, parce qu'Allah l'a appelé Az-Zur. Allah condamne celui qui ment (Az-Zur) même si cela ne nuit à personne d'autre, comme dans le verset interdisant Az-Zihar (forme de divorce dans lequel l'homme dit à sa femme : « Tu es pour moi comme le dos de ma mère »), où Allah dit : « Ils prononcent certes une parole blâmable et mensongère (zur) » sourate Al-Mujadala :2

Et Allah dit, Abstenez-vous de la souillure des idoles et abstenez-vous des paroles mensongères (zur)» sourate Al-hajj :30

Donc celui qui pratique Az-Zur est condamné de cette façon. Dans la Sunna, Anas Ibn Malik (radiallahu 'anhu) a dit : « Le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa sallam) est venu (à Médine) et ils avaient deux jours pendant lesquels ils s'amusaient. Il a dit : « Que sont ces deux jours ? » Ils ont dit : « Nous avions l'habitude de nous amuser (ces deux jours) dans la Jahiliya. » Le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Allah vous a donnés quelque chose de meilleur à la place : Yawm Al-Duha ('Id Al-Adha) et Yawm Al-Fitr ('Id Al-Fitr). » [rapporté par Abû Dawud]

Cela indique clairement que le prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) a interdit à sa Umma de célébrer les fêtes des mécréants et il s'est efforcé de les anéantir par tous les moyens possibles. Le fait que la religion des Gens du Livre soit acceptée ne signifie pas que leurs fêtes sont approuvées ou doivent être préservées par la Umma, de même que le reste de leur kufr et péchés ne sont pas approuvés.

En effet, le prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) a longuement commandé à sa Umma de se différencier d'eux dans beaucoup de questions mubah (permises) et dans de nombreuses adorations, de peur que cela ne les pousse à leur ressembler dans d'autres questions. Cette différence devait être une barrière dans tous les aspects, parce que plus vous êtes différent des gens de l'Enfer, moins il est probable que vous accomplissiez les actes des gens de l'Enfer.

Le premier de ces hadith est : « Tous les peuples ont une fête et ceci est notre fête »

Ce hadith implique l'exclusivité, que tous les peuples ont leur propre fête, comme Allah dit,
« Pour chaque peuple, une orientation (qibla) vers laquelle il se tourne » sourate Al-Baqara :14
« A chacun de vous Nous avons assigné une législation et une voie claire » sourate Al-Ma'ida :48

Cela implique que chaque nation a ses propres voies. Le lam dans li-kulli (pour chaque , à chaque) implique l'exclusivité. Ainsi les Juifs ont une fête et les Chrétiens ont une fête, juste pour eux et nous ne devons pas y participer, de même que nous ne partageons pas leur qibla (direction de prière) ou leurs lois.

Le deuxième des hadith est une des conditions exposées par 'Umar Ibn Al-Khattab (radiallahu 'anhu) et qu'ont agréée les Sahaba et tous les Fuqaha après eux, et qui est :

'Umar Ibn Al-Khattab (radiallahu 'anhu) a dit : « Évitez les ennemis d'Allah pendant leurs fêtes. »

Il a été rapporté avec un isnad sahih d'après Abû Usama : « Quiconque vit sur la terre des non-Arabes et célèbre leur Nouvel An et leurs fêtes et les imite jusqu'a ce qu'il meurt dans cet état, sera réuni avec eux le Jour de la Résurrection. »

L'imam Abul-Hassan Al-Amidi a dit, celui que l'on connaît comme Ibn Al-Baghdadi a dit :
« Il n'est pas permis de suivre les fêtes des Chrétiens et des Juifs. » 'Umdat Al-Hadir wa Kifayat Al-Musafir

Ahmad a déclaré ceci dans la narration de Muhanna et sa preuve pour cela est le verset
« Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages » sourate Al-Furqan :72

Il dit : « (C'est) Al-Sha'anin (les dimanches) et leurs fêtes. »
« Les musulmans doivent être empêchés d'entrer chez eux dans leurs synagogues et églises. »


Source : Iqtida As-Sirat Al-Mustaqim Mukhalifat Ashab Al-Jahim


 :salam4


Titre: Re : A propos des fêtes de noel, jour de l'an, halloween, st valentin ect...
Posté par: fathéma le Novembre 28, 2012, 13:55:59
 :salam4

 :machallah

 :baraka2 :baraka2

 :salam4