Forum de la Grande Mosquee de Lyon

L'islam aujourd'hui => les distractions entre le licite et l'illicite => Discussion démarrée; par: abd ARRACHID le Janvier 11, 2011, 20:09:32



Titre: La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: abd ARRACHID le Janvier 11, 2011, 20:09:32
 :salam4
Je suis tombé sur un article intéresseant sur les effets de la musique sur l'être humain.
"
La musique adoucit les moeurs, l'adage n'est pas nouveau. Ce qui l'est, en revanche, c'est que la musique procure aussi du plaisir, au sens scientifique du terme. C'est en tout cas ce que prouve une étude très sérieuse de l'université McGill de Montréal, au Canada. Ses chercheurs ont mis en évidence l'entrée en activité de la dopamine lorsqu'un morceau de musique atteint nos oreilles. Une découverte inattendue, la dopamine étant, en effet, un neurotransmetteur bien connu, mais identifié jusqu'ici comme servant à valoriser ou récompenser des plaisirs concrets, comme la nourriture, la prise de drogue ou le sexe. Plus généralement, cette molécule chimique est utile pour renforcer certains comportements indispensables à la survie.

Mais il s'avère donc que la musique entraîne également la sécrétion dans le cerveau de dopamine. Pour leur étude, les chercheurs ont fait appel à des personnes ayant déjà éprouvé des "frissons", signes de plaisir extrême, en écoutant de la musique. Deux cent dix-sept volontaires ont répondu à l'annonce. Les chercheurs en ont sélectionné une dizaine, âgés de 19 à 24 ans. À l'aide de différents appareils d'imagerie (TEP, IRM fonctionnelle), l'équipe de Valorie Salimpoor et Robert Zatorre a mesuré la sécrétion de dopamine et l'activité du cerveau lors de l'écoute d'un morceau. Parallèlement, des capteurs renseignaient sur le rythme cardiaque et respiratoire des volontaires, leur température ou des signes visibles de frissons de plaisir sur la peau.

Musique et cocaïne, même combat

Les résultats publiés dans la revue scientifique Nature Neuroscience montrent que la dopamine est secrétée à la fois par anticipation du plaisir lié à la musique écoutée et lors du "frisson" de plaisir lui-même, c'est-à-dire du pic émotionnel. Il s'agit de deux processus physiologiques distincts impliquant des zones différentes au coeur du cerveau. Lors du pic de plaisir, le noyau accumbens, impliqué dans l'euphorie liée à la prise de psychostimulants comme la cocaïne, est concerné. Juste avant l'écoute, par anticipation, l'activité de la dopamine est constatée dans une autre zone (noyau caudé). Le niveau de sécrétion de dopamine varie avec l'intensité de l'émotion et du plaisir, par comparaison aux mesures faites lors de l'écoute d'une musique "neutre", c'est-à-dire laissant les volontaires de marbre.

"Nos résultats contribuent à expliquer pourquoi la musique a une si grande valeur dans toutes les sociétés humaines", concluent les chercheurs. Ils permettent de comprendre "pourquoi la musique peut être efficacement utilisée dans des rituels, par le marketing ou dans des films pour induire des états hédoniques", ajoutent-ils. En parfaite harmonie.
"
Source: Le point.fr
Remarque: Certainement que  les gens qui ne croient pas à ce que nous croyons ne vont pas être d'accord avec nous, d'ailleurs c'est l'avis de ces chercheurs qui se réjouissent de cette découverte positive pour eux qui cofirme ça, mais  :soubhanAllah du moment que ses effets (la musique) sont presque pareil à une drogue et pire encore alors de là nous pouvons comprendre pourquoi les gens aiment beaucoup se boucher les oreilles et plonger ainsi dans l'océan des mélodies bercés par des vagues tantôt à gauche tantôt à droite.  :soubhanAllah
 :salam4


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: muslima au fond du coeur le Janvier 13, 2011, 11:59:17
 :salam4  :baraka3pour ce rappel akhi. Vu les idées que véhicule la musique, qui sont totalement contraires aux valeurs de l'islam, il est inconcevable d'écouter de la musique. L'amour du coran et l'amour de la musique ne peut pas se mélanger dans un  même coeur. Un conseil mes  :))) et  :))  ,(conseil que je me donne à moi même:): écoutez, lisez et méditez le coran. Plus vous lirez le coran et plus vous detesterez la musique. Qu'allah nous guide vers le droit chemin et qu'il nous accorde la miséricorde de comprendre et d'appliquer ses nobles versets.


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: Elhamdulillah le Janvier 13, 2011, 12:53:40
 :salam4

Je ne comprends pas moi pourquoi tout la musique serait haram alors qu'elle permet également de se détendre, qu'elle a aussi un effet thérapeutique pourquoi s'en priver quand celle-ci est écoutée dans la solitude et dans le calme. Rien à voir avec de la musique endiablée des discothèques ou des rassemblements ou des femmes dansent au milieu. Il y a même de la musique sur des rappels religieux à la télé alors s'il vous plaît, gardez à l'esprit le "juste milieu" qui est un des critères de notre religion. N'êtes-vous pas d'accord ?

 :salam4


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: swissria le Janvier 13, 2011, 20:35:06
 :salam4

Merci à notre frère abd ARRACHID pour le partage de son article concernant les effets de la musique sur l'être humain.

Mais je rejoins notre soeur "muslima au fond du coeur" lorsqu'elle dit qu'il faut " écouter lire et méditer le Coran " plutôt que d'écouter de la musique.

J'éprouve des frissons d'émotion lors de la prière du vendredi à la mosquée, j'éprouve des frissons d'émotion lorsque j'assiste pendant le mois de Ramadan aux Tarawis et lorsque que j'écoute le Coran psalmodié sur une chaîne TV islamique, j'éprouve des frissons d'émotion lorsqu'un petit enfant psalmodie le Coran, notre Religion est tellement bénéfique.

Je n'écoute plus de musique depuis 3 ans depuis que je lis le Coran (en arabe) et que j'apprends les Sourates en allant suivre des cours chaque semaine à la mosquée, je ressents un tel sentiment de bien-être ainsi qu'une une Paix intérieur que je n'ai plus envie d'écouter de musique. Je lis le Coran chaque jour  :hamd  j'étais chrétienne et je remercie  :allah de m'avoir choisie et guidée et d'avoir fait de moi une musulmane depuis 19 ans  :hamd  :hamd

Qu' :allah nous protège de l'égarement.

 :salam mes soeurs et mes frères.






Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: mouhammed le Janvier 15, 2011, 16:07:13
 :salam4 il y a beaucoup de sujet science et autre sur le web dont ils faut se mefier (ceci n'est qu'un avis).


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: muslima au fond du coeur le Janvier 15, 2011, 19:40:49
 :salam4   mon  :))) voici les preuves dans le saint coran de l'interdiction de la musique:


Allah le Très-Haut dit « Et, parmi les hommes, il est (quelqu'un) qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d' Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant.. » ( Coran, 31 :6).



L’érudit de la communauté, Ibn Abbas (qu’Allah soit satisfait d’eux) dit : que le mot « Lahw » signifie la chanson ; quant à Mujâhid (puisse Allah soit satisfait de lui) dit que ce mot signifie tambour (Tafsir d’Ibn Kathir 21/40). Hassan al-Basrî ( puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) lui, dit : cet verset à été révélé à propos de la musique et des flûtes (Tafsir d’Ibn Kathir 3/451).

A méditer....


Puisse  :allah nous accorder sa miséricorde de comprendre et d'appliquer ses nobles versets.


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: abd ARRACHID le Janvier 15, 2011, 21:18:21
 :salam4
:baraka2 aussi mes chers frères et chères. Qui d'entre nous n'aime ou n'aimait pas une certain soi-disant chanson ou musqie, dès qu'il l'entende il est tout hérissé  :soubhanAllah
:salam4 il y a beaucoup de sujet science et autre sur le web dont ils faut se méfier (ceci n'est qu'un avis).
T'as raison mon cher frère, car Internet est une arme à double tranchant, mais mon frère parfois les choses sont tellement claires qu'on n'a pas besoin d'aller loin. Après c'est nous qui ne veulent pas voir, écouter ou croire tellement la chose est si chère à nos coeur.
Et  :allah :Razza wa jal: sait mieux
 :salam4


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: mouhammed le Janvier 15, 2011, 22:49:58
 :baraka3 akhi abd  arachid   tu a tout a fait raison pour la musique et son interdiction meme moi personnellement je n'ecoute plus et pour te dire meme plus je n'en joue plus .mais la comparée a la cocaine cela m'étonne . :salam4


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: hm521 le Janvier 15, 2011, 23:30:29
 :salam4

je trouve l'étude pas sérieuse.

on peut pas comparer l'addiction à de la musique avec celle des drogues dur comme la cocaine... franchement, comment on peut prendre ça au sérieux, c'est tout bonnement ridicule.

les gens écoute et sont accros à la musique juste par passion, rien à voir avec l'effet des drogues.

Citation
Allah le Très-Haut dit « Et, parmi les hommes, il est (quelqu'un) qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d' Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant.. » ( Coran, 31 :6).

Allah parle ici celui qui achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d' Allah et pour le prendre en raillerie, pas ceux qui le font juste par divertissement (et qui constituent la majorité des gens qui écoute de la zik). il y a quand même une grosse différence entre les deux.


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: DELIVRE le Janvier 16, 2011, 00:21:32
                                                                            :bismiallah



                                                       :salam3



    :soubhanAllah  il est vrai que certaines comparaisons peuvent étonner :

    - cigarette = alcool         cocaïne = musique    ???   :o

  Si on est effectivement dans le Haram,les effets ne peuvent pas être comparables pour

  ma part,mais cela n'engage que moi  :bismiallah

 ALLAH SAIT MIEUX
 
 Après au niveau des micro-récepteurs du cerveau,de la case mémoire,des neurotransmetteurs,les

 scientifiques semblent trouver une apologie de similitude dans la dépendance ,mais je serais curieux

    :bismiallah de savoir comment ils peuvent soi-disant "connaître" les possibilités de notre cerveau  :o

                                                          :salam4


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: Elhamdulillah le Janvier 16, 2011, 08:11:29
 :salam4

Personnellement, il y a des choses qui m'échappent...la danse est haram aussi il paraît, mais une femme ne peut pas chanter et danser pour son époux ? La musique est haram, mais que fait-on des anasheed alors ? Parce que ce sont des hommes qui chantent on a le droit d'écouter alors que certaines femmes perdent la raison face à certains chanteurs ? De quoi s'agit-il d'hypocrisie ?

Personne ne m'a répondu pour les musiques diffusées sur les chaînes religieuses (ah oui mais bon là c'est pas pareil hein), n'est ce pas. La musique est partout : centres commerciaux, aux infos, sur internet, dans les films, les séries télévisées, les publicités, le téléphone, la rue, le métro et j'en passe...

 :salam4




Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: Elhamdulillah le Janvier 16, 2011, 11:05:19
 :salam4

J'aimerais comprendre de façon claire les limites du haram et du hallal en ce qui concerne la danse et la musique  :inchallah  :baraka2 pour vos réponses.

Qu'Allah :Razza wa jal: me pardonne, et qu'Il nous accorde à tous sa Miséricorde, Amin.

 :salam4


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: mouhammed le Janvier 16, 2011, 13:01:14
 :baraka3  :hamd voila ce que je trouve concernant la musique le chant et la danse          La musique et le chantlundi 16 juin 2003
Question Que pense l’Islam de la musique ?
Réponse du Docteur Yûsuf `Abd Allâh Al-Qaradâwî Parmi les divertissements qui réjouissent les âmes, qui égaient les cœurs et qui font plaisir à l’ouïe, il y a effectivement le chant. L’Islam considère le chant comme licite tant qu’il ne contient pas de propos grossiers, obscènes ou incitant à la débauche. Et il n’y a aucun mal à ce qu’il soit accompagné de musique, si, du moins, celle-ci n’excite pas les nerfs.
Le chant est recommandé lors des occasions heureuses, afin de répandre la gaieté et de divertir les âmes. Cela est d’autant plus valable les jours de fêtes, de noces, de retour d’un absent, ainsi que lors des repas de mariage, des repas en l’honneur d’un nouveau-né et lors de la naissance du bébé.
Ainsi, `Â’ishah - que Dieu l’agrée - assista au mariage d’un couple médinois et lorsqu’elle rentra chez elle, le Prophète - paix et bénédiction sur lui - lui demanda : « Ô `Â’ishah, n’ont-ils pas organisé une fête ? Parce que les Ansâr aiment faire la fête. » Ibn `Abbâs dit : « `Â’ishah assista au mariage d’une femme médinoise parmi ses proches. Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - arriva et dit : « Avez-vous offert les cadeaux à la mariée ? » On répondit : « Oui ! » Il demanda : « Avez-vous envoyé quelqu’un chanter en son honneur ? » `Â’ishah répondit : « Non. » Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - reprit : « Les Ansâr sont des gens galants. Pourquoi n’avez-vous pas envoyé avec la mariée quelqu’un chantant par exemple :
Ataynâkum ataynâkum
Fa-hayyânâ wa hayyâkum
Traduction
Nous voici venus ! Nous voici venus !
Que Dieu nous salue et que Dieu vous salue !
? »

`Â’ishah raconte que Abû Bakr - que Dieu l’agrée - entra chez elle un jour de Fête du Sacrifice (`îd al-ad’hâ) et qu’il trouva deux servantes qui chantaient et jouaient du tambour, alors que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - était recouvert d’un drap. Abû Bakr se mit en colère contre elles. Le Prophète - paix et bénédiction sur lui - se découvrit alors le visage et dit : "Laisse-les Abû Bakr ! Ce sont des jours de fête."
L’Imâm Al-Ghazâli mentionne dans son livre Al-Ihyâ’ les hadiths sur le chant des deux servantes et sur les jeux pratiqués par les Abyssins dans la Mosquée du Prophète - paix et bénédiction sur lui - alors que ce dernier les encourageait par des exclamations : "Bravo, enfants de Arfadah !" Ces hadiths précisent également la demande formulée par le Prophète à l’intention de `Â’ishah pour savoir si elle voulait regarder le déroulement des jeux ou non. Ces mêmes hadiths ajoutent en outre que le Prophète demeura en compagnie de son épouse jusqu’à ce que celle-ci s’ennuyât et voulût partir. On rencontre enfin des hadiths mentionnant que `Â’ishah jouait avec ses amies. Al-Ghazâlî conclut quant à ces hadiths : « Tous ces hadiths sont mentionnés dans les deux Sahîh [1]. Ils constituent de fait un texte explicite prouvant que le chant et les divertissements ne sont pas illicites. On peut par ailleurs en tirer un certain nombre de conclusions concernant diverses permissions :
1. Le divertissement : tout le monde sait que les Abyssins ont leurs danses et leurs jeux.
 

2. Il est permis de se divertir à l’intérieur même de la mosquée.


3. Le fait que le Prophète dise aux Abyssins : "Bravo, enfants de Arfadah !" montre qu’il leur demande de poursuivre leurs jeux et les encourage à cela. Comment peut-on alors considérer que ces jeux sont illicites ?
 

4. Le Prophète a empêché Abû Bakr et `Umar - que Dieu les agrée - de blâmer, de refuser ou d’interdire le divertissement. Il leur a expliqué que c’était un jour de fête et un moment de gaieté. Or, le divertissement est source de gaieté.
 

5. Le Prophète est resté longtemps à regarder les jeux abyssins et à écouter leur musique, après que `Â’ishah - que Dieu l’agrée - a exprimé son accord pour rester également. Cela montre qu’en termes de noblesse de caractère (husn al-khuluq), il est meilleur de faire plaisir aux femmes et aux enfants en assistant avec eux à des divertissements que de vivre dans un ascétisme austère, se priver et priver autrui des plaisirs mondains.
 

6. Le Prophète a même pris les devants pour demander à `Â’ishah si elle désirait regarder le déroulement des jeux.
 

7. Le chant est permis, ainsi que le battement du tambour, comme le montre le hadith des deux servantes. » Al-Ghazâlî poursuit tout ceci dans le chapitre de l’écoute.
 On a rapporté au sujet d’un grand nombre de Compagnons et de Successeurs [2] - que Dieu les agrée - qu’ils écoutaient des chansons sans y voir le moindre mal.
Quant aux hadiths prophétiques qui interdisent le chant, il faut savoir qu’ils sont complètement défaillants, si bien qu’aucun d’eux n’a été épargné de la récusation des juristes et des traditionnistes. Le juge Abû Bakr Ibn Al-`Arabî dit : « Rien d’authentique n’existe quant à l’interdiction du chant. » Ibn Hazm dit : « Tout ce qui a été rapporté sur l’interdiction du chant est faux et controuvé. »
Néanmoins, le chant et la musique sont souvent allés de pair avec des veillées arrosées et débauchées, ce qui a incité un grand nombre de savants à interdire, tout du moins à déconseiller le chant et la musique. Certains d’entre eux ont dit : « Le chant fait partie des plaisants discours mentionnés dans le verset : « Et, parmi les hommes, il en est qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin de Dieu et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant. » [3] »
Ibn Hazm répond : « Ce verset mentionne un trait de caractère, qui, s’il est présent chez une personne, fait d’elle automatiquement un mécréant. Il s’agit de celui qui prend le Sentier de Dieu en raillerie. Ainsi, celui qui achète un recueil coranique afin d’égarer les gens du Sentier de Dieu et le prendre en raillerie est très certainement un mécréant. Et c’est ce type de personnes que Dieu - Exalté soit-Il - dénigre dans ce verset. Il ne dénigre nullement celui qui achète des plaisants discours dans le but de se divertir et de détendre son âme, et non dans le but d’égarer les gens du Sentier de Dieu. »
Ibn Hazm répond également à ceux qui prétendent que le chant, ne faisant pas partie de la vérité divine, fait dès lors partie de l’égarement. Ceux-ci s’appuient sur le verset suivant : « Au delà de la vérité qu’y a-t-il donc sinon l’égarement ? » [4] Ibn Hazm réplique : « Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - dit : « Les actions sont jugées d’après les intentions, et il en sera tenu compte à chaque homme dans la mesure de son intention. » Ainsi, celui qui a l’intention d’écouter des chansons afin de mieux désobéir à Dieu est un débauché - et cela n’est pas spécifique uniquement au chant. Quant à celui qui a l’intention de détendre son âme, pour mieux obéir à Dieu - Exalté soit-Il - et pour retrouver son dynamisme dans l’accomplissement d’œuvres pies, est quelqu’un d’obéissant et de bienfaisant. Et ce qu’il fait relève alors de la vérité divine. Quant à celui qui n’a l’intention ni d’obéir à Dieu ni de Lui désobéir, alors celui-là se livre à des futilités pardonnées par Dieu. Il possède alors le même statut que celui qui sort se promener dans son jardin, ou celui qui s’assoit devant sa porte et regarde les gens passer, ou encore celui qui teint son habit en bleu ou en vert, etc. »
Il existe cependant certaines limites qu’il est nécessaire d’observer, en ce qui concerne le chant.
Il est ainsi nécessaire que le sujet de la chanson ne contredise pas la morale et les enseignements islamiques. Une chanson qui glorifierait par exemple l’alcool ou qui inciterait à sa consommation est illicite, aussi bien pour celui qui la chante que pour celui qui l’écoute.
Toutefois, le sujet de la chanson peut parfois ne pas être contraire aux directives islamiques mais c’est la manière dont le chanteur l’interprète qui déplace la chanson du domaine licite au domaine illicite. Un exemple caractéristique est celui du chanteur qui interprète les paroles de manière lascive et déliquescente, cherchant à éveiller les instincts et à séduire l’auditeur en excitant ses désirs concupiscents.
Tout comme la religion combat l’outrance et l’excès, quels qu’ils soient, même au niveau du culte, elle combat l’excès dans le divertissement. Elle n’accepte pas que ce dernier occupe tout notre temps, car le temps, c’est la vie !
Nul doute que l’excès dans les choses licites déborde sur le temps à consacrer aux obligations, religieuses ou autres. Quelqu’un a dit avec justesse : « Je n’ai jamais pas vu un excès sans qu’il n’y ait à côté un devoir négligé. »
Il demeure néanmoins des choses pour lesquelles l’auditeur est soi-même son meilleur conseiller. Si les chansons, tout du moins un type particulier d’entre elles, excitent ses instincts, le séduisent, ou font dominer son aspect animal sur son aspect spirituel, alors il doit éviter de les écouter, afin de fermer les portes par lesquelles s’engouffrent dans son cœur, dans sa religion et dans son caractère, les tempêtes de la tentation. Ainsi, il se repose lui-même et repose les autres avec lui.
Il est consensuellement admis que le chant devient illicite s’il est accompagné d’autres interdits comme l’alcool, l’indécence ou la débauche. C’est de cela qu’a prévenu le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui : « Apparaîtront des gens de ma Communauté qui boiront l’alcool en lui donnant un autre nom. On jouera pour eux des instruments de musique et des chanteuses chanteront pour eux. Dieu les engloutira alors dans la Terre et il fera d’eux des singes et des porcs. »
Il n’est pas nécessaire que cette transformation en singes et en porcs soit physique. Il suffit d’une transformation de l’âme et de l’esprit. Ils seront ainsi porteurs d’une âme de singe et d’un esprit de porc.
Et Dieu est le plus Savant.
P.-S.Traduit de l’arabe du site Islamonline.net.Notes[1] Il s’agit du Sahîh d’Al-Bukhârî et du Sahîh de Muslim.
[2] Les Successeurs sont la génération suivant celle des Compagnons.
[3] Sourate 31 intitulée Luqmân, verset 6.
[4] Sourate 10 intitulée Jonas, Yûnus, verset 32.


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: hm521 le Janvier 16, 2011, 13:01:14
http://www.maison-islam.com/articles/?p=108

amuse toi bien :D


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: Sami le Janvier 16, 2011, 14:41:13
 :salam4
pour quoi ne pas ecouter le coran?

 :salam4


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: Maria.A le Avril 28, 2014, 18:27:11
 :salam2

3ajib ..  :baraka3 Akhy .

 :salam2


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: Sami le Avril 28, 2014, 18:36:33
 :salam4

Pour quoi cc'est 3ajib ma soeur Maria?


Titre: Re : La musique est telle une drogue ou ... (étude)
Posté par: Maria.A le Avril 28, 2014, 21:22:48
 :salam2

L'article m'étonne !

 :salam2