Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: COMMENT LIRE LE CORAN  (Lu 12047 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
yener
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 30
Localisation: France
Messages: 144



Voir le profil
« le: Octobre 10, 2008, 23:01:08 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Cher frères, chere soeur le coran est un miracle d'ou le nom de "ayat" pour les versets qui veux dire "signe" en d'autre terme chque signe du misericordieux est un miracle :

Et comme chaque perfection, cela demande une application, alors commensont par comprendre L'IMPORTANCE DE BIEN LIRE LA LUMIERE QUI FUT ENVOYEE :

Allah Soubhanahou wa Ta'Aala, a dit :
( Traduction rapprochée )  
SOURATE 73 VERSET 4  
« Et récite le Coran, lentement et correctement »  

SOURATE 17 VERSET 110  
Dis : “Invoquez Allah, ou invoquez le Tout Miséricordieux. Quel que soit le nom par lequel vous l'appelez, Il a les plus beaux noms. Et dans ta Salat, ne récite pas à voix haute; et ne l'y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux”.
 



CES VERSETS NOUS MONTRE EGALEMENT L'IMPORTANCE, QUAND AU FAIT DE MEDITER SUR LA PAROLE D'ALLAH, EN CONSULTANT LES TAFASIRS (explication des versets du qour'an ) , AFIN DE MEDITER SUR LA PAROLE D'ALLAH , CAR LE QOUR'AN N'A PAS ETE REVELER POUR QU'ON LE RECITE SANS COMPRENDRE CE QU'IL SIGNIFIE .

( Traduction rapprochée )
 
SOURATE 4 VERSET 82  
Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions !
 

SOURATE 23 VERSET 68
Ne méditent-ils donc pas sur la parole (le Coran) ? Ou est-ce que leur est venu ce qui n'est jamais venu à leurs premiers ancêtres ?  


SOURATE 38 VERSET 29
[Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent !  

SOURATE 47 VERSET 24
Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ?  

La science de la récitation ( 'ILMOU L QIRAAT ) , inclut trois branches principales :
1 / - LA CONNAISSANCE DU TAJWEED . ( prononciation à la fois bonne et correcte) .

2 / - LA CONNAISSANCE DE PLUSIEURS TYPES DE LECTURE . ( Ex : Hafs , Warch ) .


3 / - LES DIFFERENTS MODES D'APPRENTISSAGE, PARMIS EUX :

HADR  
façon normale de parler  

Vous vous demandez sans doute que veux dire TARTIL, TAJWID TAHQIQ(nous l'ecrirons avec un "I" pour le démarquer : vous allez comprendre...) et TAJWEED (hamdouleh vous avez tout compris  Wink) :

TARTIL  
mode lent de récitation et/ ou de réflexion.  

TAJWID TAHQIQ  
Même sens que « TARTIL », sauf que dans ce cas le « TARTIL » se fera avec une plus grande précaution, et ceci à des fins pédagogiques.  

TAJWEED  
(aussi connu sous le nom de « TADWIR ») :  
Fait référence à un mode de récitation à mi-chemin entre « HADR » et « TARTIL ».  

Pour commencer je vous propose un petit cour de TAJWEED :

On comence par:
Les règles du Noun sans voyelle et du tanwîn - أحكام النون الساكنة و التنوين

La lettre noun (ن) sans voyelle est appelée "Noun As-sâkina", quand à at-tanwîn, il s'agit de la terminaison d'un mot par "an", "oun", ou "in".
Après un noun as-sâkina ou un tanwin dans le Coran, il faudra appliquer selon le cas, l'une des quatres règles suivantes: la clarification, l'assimilation, la substitution, la dissimulation.

1) La clarification - الإظهار

On applique cette règle quand le noun as-sâkina ou le tanwîn est suivi par l'une des 6 lettres suivantes:

ه




غ

ع

خ

ح

أ




Ces lettres ne modifient pas la prononciation du Noun As-sâkina et du tanwîn, mais il faut clairement les prononcer.

Exemples
1 - Avec la lettre Alif (112/4):

وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ

2 - Avec la lettre ha (108/2):

فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ

3 - Avec la lettre Kha (106/4):

الَّذِي أَطْعَمَهُم مِّن جُوعٍ وَآمَنَهُم مِّنْ خَوْفٍ

4 - Avec la lettre 'Ayn (1/7):

صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ

5 - Avec la lettre Ghin (95/6):

إِلَّا الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ فَلَهُمْ أَجْرٌ غَيْرُ مَمْنُونٍ

6 - Avec la lettre Ha (97/5):

سَلَامٌ هِيَ حَتَّى مَطْلَعِ الْفَجْرِ


2) L'assimilation - الإدغام



On applique cette règle quand le noun as-sâkina ou le tanwîn est suivi par l'une des 6 lettres suivantes:





 ي

 
ر

 
 م  
 
                                                                          ل  

 و  

 
                                                                          ن  

Alors ces deux lettres ne deviennent plus qu'une seule lettre avec renforcement [chadda]. Elle peut-être de 2 types, totale ou partielle.  


2-a) Assimilation partielle avec nasillement [idghâm nâqisa bi ghounna]
Quand une des lettres suivantes: Mim (م), Noun (ن), Waw (و), Ya (ي), suit un noun as-sâkina ou at-tanwîn, il s'ensuit une assimilation avec nasalisation du son de la lettre qui suit le Noun (ن). Le Noun (ن) disparait donc mais on prononce la lettre qui suit avec nasillement [Ghounna].

Exemples

1 - Avec la lettre Mim (104/9):

فِي عَمَدٍ مُّمَدَّدَةٍ


2 - Avec la lettre Noun (88/3):

عَامِلَةٌ نَّاصِبَةٌ


3 - Avec la lettre Waw (111/1):

تَبَّتْ يَدَا أَبِي لَهَبٍ وَتَبَّ


4 - Avec la lettre Ya (99/6):

يَوْمَئِذٍ يَصْدُرُ النَّاسُ أَشْتَاتًا لِّيُرَوْا أَعْمَالَهُمْ

2-b) Assimilation totale sans nasillement [Idghâm kâmila bila ghounna]
Quand une des lettres Ra (ر) ou Lam (ل) suivent un noun as-sâkina ou at-tanwîn, le noun (ن) disparait sans nasillement.

Exemples

1 - Avec la lettre Ra (101/7):

فَهُوَ فِي عِيشَةٍ رَّاضِيَةٍ


2 - Avec la lettre Lam (112/4):

وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ

2-c) Remarques
- Si l'une le noun as-sâkina ou le tanwîn est suivi par l'une des 6 lettres du Idghâm dans le même mot, alors on n'applique pas la règle d'assimilation [Al-Idghâm], mais celle de clarification [Al-Izhâr]. Exemples: [dounya], [Sinwân]
- Il est important de bien sortir le son du nez et non de la langue lors du nasillement [Al-Ghounna].
- Attention à ne pas prononcer tout le mot avec le nez, mais juste la lettre concernée.
- Il y a d'autres sortes d'assimilation que nous verrons incha Allâh dans les prochaines leçons.


3) La substitution - الإقلاب




On applique cette règle quand le noun as-sâkina ou le tanwîn est suivi par la lettre suivante:





ب



 
Le son "n" de "noun as-sâkina" ou "at-tanwîn", qui précède la lettre Ba (ب) est substitué [iqlâb] par le son "m", et on le prononce avec nasillement [Ghounna].
Exemples
1 - Avec le Noun as-sâkina (104/4):

كَلَّا لَيُنبَذَنَّ فِي الْحُطَمَةِ

2 - Avec le tanwîn (96/15):

كَلَّا لَئِن لَّمْ يَنتَهِ لَنَسْفَعًا بِالنَّاصِيَةِ

Remarques
- Dans le certains exemplaires du Coran, pour nous aider, il y a un petit Mim au dessus du noun as-sâkina ou at-tanwîn lorsque l'on doit appliquer cette règle.
- Certaines sourates finissent par le signe du Iqlâb, car elles finissent par Noun as-sâkina ou At-tanwîn, et la liaison se fait avec le Ba de "Bismillâhi r-Rahmâni r-Rahîm" de la sourate suivante.


4) La dissimulation - الإخفاء


On applique cette règle quand le noun as-sâkina ou le tanwîn est suivi par l'une des 15 lettres suivantes (le reste des lettres de l'alphabet arabe):






ذ


د

ج

ث

ت

ض

ص

ش

س

ز

ك

ق

ف

ظ

ط


 

On ne prononce alors le Noun (ن) d'une manière qui se situe entre la clarification [Al-IzHâr] et l'assimilation [Al-Idghâm], sans appuyer sur la lettre [Chadda], mais avec nasillement [Ghounna].

Exemples
1 - Avec la lettre ta (109/3)

وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ

2 - Avec la lettre tha (101/6)

فَأَمَّا مَن ثَقُلَتْ مَوَازِينُهُ

3 - Avec la lettre Djim (106/4)

الَّذِي أَطْعَمَهُم مِّن جُوعٍ وَآمَنَهُم مِّنْ خَوْفٍ

4 - Avec la lettre dal (91/10)

وَقَدْ خَابَ مَن دَسَّاهَا

5 - Avec la lettre dhal (111/3)

سَيَصْلَى نَارًا ذَاتَ لَهَبٍ

6 - Avec la lettre Zay (91/9)

قَدْ أَفْلَحَ مَن زَكَّاهَا

7 - Avec la lettre Sin (103/2)

إِنَّ الْإِنسَانَ لَفِي خُسْرٍ

8 - Avec la lettre Chin (113/2)

مِن شَرِّ مَا خَلَقَ

9 - Avec la lettre Sad (107/5)

الَّذِينَ هُمْ عَن صَلَاتِهِمْ سَاهُونَ

10 - Avec la lettre Dad (88/6)

لَّيْسَ لَهُمْ طَعَامٌ إِلَّا مِن ضَرِيعٍ

11 - Avec la lettre Ta (79/37)

فَأَمَّا مَن طَغَى

12 - Avec la lettre Za (86/5)

فَلْيَنظُرِ الْإِنسَانُ مِمَّ خُلِقَ

13 - Avec la lettre Fa (101/5)

وَتَكُونُ الْجِبَالُ كَالْعِهْنِ الْمَنفُوشِ

14 - Avec la lettre Qaf (98/3)

فِيهَا كُتُبٌ قَيِّمَةٌ

15 - Avec la lettre Kaf (96/11)

أَرَأَيْتَ إِن كَانَ عَلَى الْهُدَى

Remarques
- La langue ne doit pas toucher le palais lorsqu'on applique cette règle, lors du nasillement [Ghounna].
- La grande difficulté de cette règle réside dans le fait que la langue se déplace du point de sortie [Al-Makhraj] du noun (ن) pour aller vers le point de sortie de la lettre qui suit. Et ceci doit être approfondi avec un professeur compétent.



Les règles de la lettre Lam - أحكام  اللام -

 
 
La lettre Lam (ل) se lit toujours légèrement (sans emphase) avec tarqîq, sauf le Lam qui se trouve devant le majestueux nom d'Allâh.
 
Si ce Lam est précèdé d'une lettre accompagnée d'un Kasra (i), il sera lu légèrement avec tarqîq.
  
Exemple (1/1) et (1/2):
 بِسْمِ اللّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
الْحَمْدُ لِلّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
 
 
 
Si ce Lam est précèdé d'une lettre accompagnée par un Fatha (a) ou un Damma (ou), il sera lu avec emphase [tafghîm].

  
Exemple 1- Fatha (112/1)
 قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ
 
Exemple 2- Damma (110/1)
 إِذَا جَاء نَصْرُ اللَّهِ وَالْفَتْحُ

[Al-Qalqala] - القلقلة
C'est un fort rebond de la lettre lorsqu'elle porte un soukoûn. Les lettres du Qalqala sont: ق, ط, ب, ج,د

Lorsque cette lettre est située au milieu d'un mot ou d'une phrase, on fera une petite Qalqala [Qalqala Soughra]. Lorsque cette lettre est située à la fin d'un verset et qu'on s'arrête dessus, on fera une grande Qalqala [Qalqala Koubra].  

 قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ
 
 مِن شَرِّ مَا خَلَقَ
 
 وَمِن شَرِّ غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ
 
 وَمِن شَرِّ النَّفَّاثَاتِ فِي الْعُقَدِ
 
 وَمِن شَرِّ حَاسِدٍ إِذَا حَسَدَ



Les prolongations - المدود


 
 
 
Une prolongation a lieu avec les trois lettres suivantes:  
 
- Le Alif (ا).  

 
- Le Waw (و) lorsqu'il est précédé par une Damma.  

 
- Le Ya (ي) lorsqu'il est précédé par une Kasra.  

 
 
La prolongation de base - المد الأصلي appelé aussi: La prolongation normale - المد الطبيعي  
 
C'est une prolongation de base qui se prolonge toujours de 2 temps [harakatayn]. Elle est ni suivie, ni précédée d'un Hamza ou d'un soukoûn.  
 صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ
 
  
 
[Al-Madd Al-Badal] - المد البدل  
Lorsque la prolongation est précédée d'un Hamza, il s'agit d'un [Madd Badal] qui se prolonge de deux temps.  
 
[Al-Madd Al-'IwaDi] - المد العوضي  

C'est lorsqu'on s'arrête sur le tanwîn. La prolongation se fait de deux temps.
 
 وَالْعَادِيَاتِ ضبحا
 
  
 
[Madd As-Sila s-Soughra]  
C'est la prolongation qui suit le pronom masculin [Hou]. Lorsque ce pronom n'est pas suivi d'un Hamza, on le prolonge de deux temps.

 
 فَأَثَرْنَ بهِ نَقْعًا
 
  
[Al-Madd Al-Far'i]  
 
C'est une prolongation qui est lié à un Hamza ou un soukoûn.  


 La prolongation est suvie d'un Hamza  
 
 
On a alors les trois cas suivants: [Al-Madd Al-Wâjib Al-MouttaSil]  
 
C'est lorsque dans un même mot, la prolongation est suivi du Hamza. On peut alors prolonger de 4 ou 5 temps.
 
 الَّذِينَ هُمْ يُرَاؤُونَ
 
  
 
Remarque: Lorsqu'on a le choix sur le nombre de temps comme ici, il convient de faire un choix et de s'y tenir tout au long de sa lecture.  
 
[Al-Madd Al-Jâiz Al-MounfaSil]  
 
C'est lorsque la prolongation est à la fin d'un mot, et que le Hamza se trouve au début du mot qui le suit. On peut alors prolonger de 4 ou 5 temps (et de 2 temps pour certaines lectures).
 
 لَا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ
 
  
 
[Al-Madd Al-Sila l-Koubra]  
C'est lorsque le pronom masculin singulier [Hou] est suivi d'un Hamza. On le prolonge de 4 ou 5 temps.

 
 يَحْسَبُ أَنَّ مَالَهُ أَخْلَدَهُ
 
  
 
La prolongation est suvi d'un soukoûn  
On a alors les trois cas suivants:[Al-Madd Al-'AriDou li s-soukoûn]  
 
C'est lorsqu'arrive après une prolongation un soukoûn qui est dû à l'arrêt. On peut le prolonger de 2, 4, ou 6 temps.
 
 بِسْمِ اللّهِ الرَّحْماَنِ الرَّحِيمِ
 
 
 
[Al-Madd Al-Lîn]  
C'est lorsqu'on s'arrête sur un mot dont l'avant dernière lettre est un Waw (و) ou un Ya (ي) qui porte un soukoûn et qui est précédé par une Fatha. On peut alors prolonger ce Waw ou ce Ya de 2, 4, ou les temps.
 
 لِإِيلَافِ قريش
 
  
[Al-Madd Al-Lâzim]  
C'est lorsque la prolongation est suivie d'un soukoûn obligatoire [Lâzim], que l'on s'arrête sur le mot ou pas. Il se prolonge obligatoirement de 6 temps.
[Al-Madd Al-Lâzim] se divise en quatre catégories:  
 
 
[Al-Madd Al-Lâzim Al-Kalimi Al-Mouthaqqal]  
C'est lorsque la prolongation est suivie d'une lettre doublée (avec Chadda) dans un mot.
 
 صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ
 
  
 
Citation:
[Al-Madd Al-Lâzim Al-Kalimi Al-Moukhaffaf]  
 

C'est lorsque la prolongation est suivie d'une lettre sâkin (avec soukoûn) dans un mot. Cette règle n'existe que 2 fois dans le Coran, et pour un mot identique.  
Exemples (10/...) et (19/...):  
Citation:
[Al-Madd Al-Lâzim Al-harfi Al-Mouthaqqal  
 

C'est la prolongation qui se trouve dans les lettres qui débutent certaines sourates. Pour que cette prolongation ait lieu, il faut 3 conditions:[/size]  
 
- L'orthographe de la lettre doit être formée de 3 lettres (Exemple: Lâm).  

 
- La lettre du milieu doit être une voyelle longue (Exemple: Lâm).  

 
- La 3 lettre s'assimile [Idghâm]avec la lettre qui suit.  


Exemples: Alif-Lâm-Mîm // Ta-sîn-mîm  
 
 
Citation:
[Al-Madd Al-Lâzim Al-harfi Al-Moukhaffaf]  
 

Cette règle est la même que la précèdente, il n'y a que la 3eme condition qui diffère: la 3eme lettre ne s'assimile pas dans la lettre qui suit.  
Exemples: Qâf // Yâ-sîn // Alif-Lâm-Ra  
 
Remarques:  
 
- Il existe un autre type de prolongation nécessaire pour différencier la forme interrogative de la forme affirmative. Il s'appellr [Moudd Al-Farqi]. Il se prlonge de 6 temps.  


Exemples:- Les lettres se trouvant au début de certaines sourates peuvent être divisée en trois catégories:  
 
- Les lettres qui ne se prolongent pas. Il n'y a que le Alif (أ).  
 
- Les lettres qui se prolongent de 2 temps. Ce sont les lettres: ha (ح), Ya (ي), Ta (ط), Ha (ه), et Ra (ر).  

 
- Les lettres qui se prolongent de 6 temps. Ce sont les lettres: Noun (ن), Qaf (ق), Sad (ص), 'Ayn (ع), sin (س), Lam (ل), Kaf (ك), et Mim (م)... la lettre 'Ayn (ع) peut être prolongée 4 ou 6 temps.  

 
 
-   Il existe quelque autres prolongations mais qui ne sont pas appliqués dans toutes les lectures.

Idghâm Mouthamathilayn]  
C'est lorsque deux même lettres se suivent, la première étant sans voyelle et la seconde ayant une voyelle [Moutaharrik]. Les deux lettres fusionnent.  
 
Cette assimilation se fait sans [Ghounna] (son nasal) sauf lorsqu'il s'agit de deux mim ou deux noun.  

 
[Idghâm Moutajânisayn]  

C'est lors de la rencontre de deux lettres qui ont le même point de sortie [Makhrâj] mais qui ont des attributs [Sifât] differents, la première étant sans voyelle et la seconde ayant une voyelle [Moutaharrik]. Il y a alors assimilation de la première lettre dans la seconde.
Il existe sept cas possibles dans le Coran:  
 
Assimilation [Idghâm] du dal (د) dans le ta (ت)  
 
Assimilation [Idghâm] du ta (ت) dans le Dal (د)  
 
Assimilation [Idghâm] du ta (ت) dans le Ta (ط)  
 
Assimilation [Idghâm] du Ta (ط) dans le ta (ت)  
 
Ici le Ta (ط) disparait mais son attribut [Al-ITbâq] reste, c'est-à-dire qu'on collera la langue au palais lors de la prononciation du ta (ت).  
Assimilation [Idghâm] du Dhal (ذ) dans le Za (ظ)  
 
Assimilation [Idghâm] du Tha (ث) dans le Dhal (ذ)  
 
Assimilation [Idghâm] du Ba (ب) dans le Mim (م)  
 
 
[Idghâm Moutaqâribayn]  
C'est la rencontre de deux lettres, la première étant sans voyelle et la seconde ayant une voyelle [Moutaharrik], dont les points de sortie [Makhraj] et les attributs [Sifât] sont proches.
2 Cas sont possibles dans le Coran:  
 
 
Assimilation [Idghâm] du Lam (ل) dans le Ra (ر)  
 
Assimilation [Idghâm] du Qaf (ق) dans le Kaf (ك)  
 
 أَلَمْ نَخْلُقكُّم مِّن مَّاء مَّهِينٍ

Voilà j'esper qu'Allah le créateur tout puissant vous facilitera ce petit apprentissage pour finir parmis les meilleurs inchalah, car notre bien aimé prophéte Salla-llah allahi wa salam nous a bien dit que le meilleur des Homme est celui qui a appris le coran et qui l'apprend aux autres, et n'oubliez pas que chaque lettre du coran rapporte des hassanates, en vertus du hadith du dernier envoyée  Salla-llah allahi wa salam "quiconque lit une lettre du Coran recueillera un bienfait multiplié par dix. » (at-Tirmidhi et ad-Darami)

Faisont honeur à la perfection et inchalah il nous parfaiera de ses bien-fait.

Selem (paix)



« Dernière édition: Novembre 26, 2012, 10:32:36 par Um♥Rayhane » Journalisée

Salam (paix)
oum abderrahman (zohra_marocaine)
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 27
Localisation: agadir maroc
Messages: 1608


la vie d'ici bas n'est que passagére


Voir le profil
« Répondre #1 le: Septembre 03, 2009, 09:26:06 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Baraka Allahou Fik mon frére pour ce cours de tajwid
jazakALLAH 3anna kol kheir
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #2 le: Décembre 17, 2009, 18:26:49 »
Share   Modifier le messageModifier


 Salam Alaykoum


Les savants ont mis toute une procédure pour la lecture du Coran.

:: En premier lieu la pureté du corps,c'est-à-dire avoir fait les abltions.Meme si les savants ont dit qu'il peut lire le Coran sans avoir fait les petites ablutions,il est préferable qu'il soit en état de pureté.

Par contre celui qui doit faire les grandes ablutions ,il ne lui est pas permis de lire le Coran.

:: Que la lecture du Coran doit se faire dans un endroit propre.

:: Que le meilleur endroit c'est la mosquée.

Pour ce qui est de la lecture au cours de route cela est permis.

:: Il est aussi préferable lors de la lecture du Coran de se tourner vers la Qibla.
De meme qu'il est permis la lecture du Coran dans la position debout,assis ou coucher.

Aicha rapporte que le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) récitait le Coran ayant la tete posée sur le genou de Aicha et en position coucher.(Bukhari et Muslim).

A la lecture du Coran il doit savoir ce qu'il lit ou ce qu'il écoute et cela se fait avec humilité.Allah a dit:

"Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions!". (4/82).

Allah a dit:

"Ne méditent-ils pas sur le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs?". (47/24).

Les savants ont désaprouvés certains comportement comme le fait de voir quelqu'un lire le Coran et ceux avec lui parler et rire.
Cela se fait aussi lorsque quelqu'un met une cassette de Coran chez lui ou en voiture et continue à parler avec son ami ou voisin.

Allah a dit: "Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d'Allah)" .(7/204).

D'après amrou Ibn Mourou le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) m'a demandé de lire du Coran.Comment puis-je lire du Coran alors que c'est sur toi qu'il est descendu?.

Le prophète m'a dit:J'aime l'entendre par un autre.Amrou dit:Alors je commençais à lire des versets de Sourate A nissa jusqu'à arriver au verset : ". Comment seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin et que Nous te (Muhammad) ferons venir comme témoin contre ces gens-ci?" .

Le prophète commença à pleurer et me dit d'arreter.(Bukhari).

Certaines personnes qui ont une difficulté dans la langue Arabe voudrait bien savoir s'ils peuvent le lire en une autre langue.

En fait le Coran est descendu dans la langue Arabe.La traduction perd le vrai sens du Coran.
Ce qui fait qu'il n'est pas permis de lire le Coran dans une autre langue que ce soit dans la prière ou autre chose comme le rapporte Imam Malik et Ahmed.

« Dernière édition: Décembre 17, 2009, 21:55:28 par Kinz El Islam » Journalisée
kinz_el_islam
Invité
« Répondre #3 le: Décembre 17, 2009, 18:37:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Citation
En fait le Coran est descendu dans la langue Arabe.La traduction perd le vrai sens du Coran.
Ce qui fait qu'il n'est pas permis de lire le Coran dans une autre langue que ce soit dans la prière ou autre chose comme le rapporte Imam Malik et Ahmed.

Comment font les personnes qui ne savent pas lire l'arabe? Si c'est interdit de le lire en une autre langue, alors pourquoi est-il traduit en plusieurs langue dans le monde entier?
Les Imams que tu cites, ont plutôt dit qu'il était recommandé de le lire en arabe, ce n'est donc pas une obligation, qu'en pense-tu?

 Baraka Allahou Fik Smiley

 Salam Alaykoum

 
Journalisée
zeynep
Invité
« Répondre #4 le: Décembre 17, 2009, 18:57:16 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Et même si nous éprouvons des difficultés au niveau de la lecture du Coran (en ce sens que nous avons des problèmes de locution, de reconnaissance des lettres arabes, ou autre...), cela ne doit en aucun cas nous décourager: Le Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a en effet enseigné que celui qui récite le Coran malgré la difficulté que cela représente pour lui, aura une double récompense. (Boukhari - Muslim)

Je pense que la langue ne saurait être une barrière veritable pour atteindre la grace de Dieu. Des milliers de musulmans non arabes ( En Afrique Occidentale par exemple )vouent leurs salus aujourd'hui aux versions traduites du noble coran. Je pense donc que le frère ou la soeur  qui lient le saint coran en chinois , français , japonais aura auprès d'Allah le même merite que ceux ont la chance de comprendre la version arabe.

Allahou alem

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh





Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2895



Voir le profil
« Répondre #5 le: Décembre 17, 2009, 20:00:58 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                             bismillah.
                                             Salam Alaykoum.

Ont peut lire le Coran dans la langue que l'ont veut (qu'ont connaient) mais pour ce qui est de la prière, elle doit se faire en Arabe langue originale du Coran ! Le double mérite en reviens à celui ou celle qui fait l'éffort de lire le Coran en arabe aprés avoir appris cette langue riche de sens.
Quand à ceux et celles qui lisent le Coran traduit dans n'importe qu'elle langue la récompense n'est pas égale, mais tout aussi méritoire.

                                                                         Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh.  
 
« Dernière édition: Décembre 17, 2009, 20:08:12 par khalid-yasin » Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #6 le: Décembre 17, 2009, 20:04:55 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Citation
En fait le Coran est descendu dans la langue Arabe.La traduction perd le vrai sens du Coran.
Ce qui fait qu'il n'est pas permis de lire le Coran dans une autre langue que ce soit dans la prière ou autre chose comme le rapporte Imam Malik et Ahmed.

Comment font les personnes qui ne savent pas lire l'arabe? Si c'est interdit de le lire en une autre langue, alors pourquoi est-il traduit en plusieurs langue dans le monde entier?
Les Imams que tu cites, ont plutôt dit qu'il était recommandé de le lire en arabe, ce n'est donc pas une obligation, qu'en pense-tu?

 Baraka Allahou Fik Smiley

 Salam Alaykoum

 


 Salam Alaykoum

Il y a différence entre lire une traduction du Coran dans une langue pour comprendre le sens des versets pour un non musulmans et entre lire le Coran en prière dans une autre langue dans le domaine de l'adoration
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #7 le: Décembre 17, 2009, 20:07:18 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


Peut-on traduire le Coran en français par exemple et le faire lire par les non musulmans alors qu’Allah le Très Haut dit : « Et c' est certainement un Coran noble, dans un Livre bien gardé que seuls les purifiés touchent; » (Coran, 56 : 77-79) et donner à l’ouvrage le titre de : « C' est à Allah qu' appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah embrasse toute chose (de Sa science et de Sa puissance). Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes. Dis: "Allah vous donne Son décret là-dessus..» (Coran, 4 :126-127) ?


Louange à Allah

Il n’est pas possible de donner du Coran une traduction aussi précise que le texte arabe.

De même la noblesse de son style, la beauté de son agencement, la rigueur de sa composition,  son inimitabilité, la réalisation de tous ses objectifs notamment l’utilité de ses dispositions, de ses règles, l’exposition claire des leçons et sens originels et secondaires entre autres caractéristiques résultant de sa parfaite éloquence, tout cela est inégalable. Quiconque tente (de l’égaler en cela) est comme celui qui tente de monter au ciel sans équipement ni échelle tente de voler sans ailles ni outils.

L’uléma peut exprimer dans la mesure du possible ce qu’il a compris du sens du Coran dans une autre langue afin d’expliquer aux utilisateurs de la langue ce que sa pensée lui a permis de saisir en fait de guidance contenu dans le Coran, les dispositions qu’il en a déduites, les leçons et les sermons qu’il y a décelées. Mais l’explication que l’on fait dans une langue autre que l’arabe ne peut pas être considéré comme du Coran ; elle ne peut pas s’y substituer dans tous les domaines.

 C’est plutôt l’équivalent du commentaire du Coran, en arabe, en ceci que les deux rapprochent le sens et aident à le méditer et à en tirer des leçons et des dispositions légales. Mais ce commentaire ne peut pas être appelé Coran. C’est pourquoi il est permis à celui qui est entaché d’une souillure d’utiliser une traduction du sens du Coran, comme il lui est permis de toucher son commentaire en Arabe.



La Commission Permanente de Fatwa



Journalisée
kinz_el_islam
Invité
« Répondre #8 le: Décembre 17, 2009, 20:17:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Pour la prière je le sais et on le sait tous, c'est évident qu'il faut la réciter en arabe Wink
Citation
Ce qui fait qu'il n'est pas permis de lire le Coran dans une autre langue que ce soit dans la prière ou autre chose comme le rapporte Imam Malik et Ahmed.

Ce que je comprend pas c'est ce qui est en rouge, "autre chose" pour moi c'est tout le reste, je comprend ce passage dans le sens qu'il est interdit de lire le Coran dans une autre langue.
Donc si je comprend bien, il est interdit qu'une personnes convertie qui ne lis pas l'arabe, qu'elle lise le Coran en français ou fasse des invocations en français? J'ai peut-être mal compris, mais pour moi c'est ce que je lis Roll Eyes
Mon frère Ibn al quaim, dans le domaine d'adoration, là aussi je comprend pas, à partir du moment qu'il est lu, que se soit pour la prière ou pour lire les paroles d'Allah, n'est-ce-pas un acte d'adoration dans tout les cas? Là aussi j'aimerai bien que tu m'expliques qu'elles sont les actes d'adoration?
Je pose beaucoup de questions Tongue, mais si je comprend pas je dors mal la nuit après Grin
 Baraka Allahou Fik
 baraka2 Khaid yassin et Islam Magnifique soleil
Wink

 Salam Alaykoum

« Dernière édition: Mars 29, 2010, 21:22:40 par Kinz El Islam » Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #9 le: Décembre 17, 2009, 20:40:33 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Pour la prière je le sais et on le sait tous, c'est évident qu'il fait la réciter en arabe Wink
Citation
Ce qui fait qu'il n'est pas permis de lire le Coran dans une autre langue que ce soit dans la prière ou autre chose comme le rapporte Imam Malik et Ahmed.

Ce que je comprend pas c'est ce qui est en rouge, "autre chose" pour moi c'est tout le reste, je comprend ce passage dans le sens qu'il est interdit de lire le Coran dans une autre langue.
Donc si je comprend bien, il est interdit qu'une personnes convertie qui ne lis pas l'arabe, qu'elle lise le Coran en français ou fasse des invocations en français? J'ai peut-être mal compris, mais pour moi c'est ce que je lis Roll Eyes
Mon frère Ibn al quaim, dans le domaine d'adoration, là aussi je comprend pas, à partir du moment qu'il est lu, que se soit pour la prière ou pour lire les paroles d'Allah, n'est-ce-pas un acte d'adoration dans tout les cas? Là aussi j'aimerai bien que tu m'expliques qu'elles sont les actes d'adoration?
Je pose beaucoup de questions Tongue, mais si je comprend pas je dors mal la nuit après Grin
 Baraka Allahou Fik
 baraka2 Khaid yassin et Islam Magnifique soleil
Wink

 Salam Alaykoum




 Salam Alaykoum

En fait lorsqu'on parle adoration,il faut comprendre ce mot.Est-il normal de voir dans la Mosquée ranger des livres du Coran en Anglais,français et autres langues.Voir les fidèles après la prière chacun prendre le Coran pour le lire.

L'un le lit en Anglaiis,l'autre Français et ainsi de suite.Cela n'est pas possible que le coran ne peut se traduire en une autre langue et garder son style.Par exemple est-il possible de voir un réciteur comme Affasy,Hani Rifai,Shuraim ou Ghamidi lire le Coran en Anglais ou en Français!.

Comme je l'ai dit qu'il y a différence pour un musulman qui ne connait pas l'Arabe entre essayer de comprendre le sens du Coran dans sa langue d'origine et entre faire des efforts pour apprendre le minimum afin de faire la prière.

Sinon pourquoi on ne voit pas une personne lire le Coran par exemple en Français lors de la prière!!!
Journalisée
kinz_el_islam
Invité
« Répondre #10 le: Décembre 17, 2009, 20:57:06 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Bon je crois que c'est moi qui a pas compris, mais mon frère quand une personne lis cette phrase, elle n'est pas censer deviner ce que le "autre chose" veut dire Roll Eyes

Citation
Ce qui fait qu'il n'est pas permis de lire le Coran dans une autre langue que ce soit dans la prière ou autre chose comme le rapporte Imam Malik et Ahmed.

Dans ce cas là, bien préciser le "autre chose", en détaillant Wink
Pour la prière je le sais qu'il faut réciter en arabe, c'est obligatoire, je parlais du reste de la phrase
Tongue

Citation
Est-il normal de voir dans la Mosquée ranger des livres du Coran en Anglais,français et autres langues.Voir les fidèles après la prière chacun prendre le Coran pour le lire.

Ma réponse, est-ce mieux qu'un frère lise le Coran en anglais sachant qu'il ne sait pas lire l'arabe, ou qu'il ne le lise pas du tout? Je dit oui que c'est normal, mais certes vaut mieux s'empresser d'apprendre l'arabe c'est vrai. Maintenant si notre Prophète Mohammed l'interdit, là je comprendrai car si le Prophète dit une chose c'est sur à 1000% qu'il ne se trompe pas Smiley

Bon une dernière question et j'ai fini Grin InchAllah
Peut-on lire le Coran en français ou Anglais etc... pour apprendre les paroles d'Allah? Cette question ne concerne pas la prière, ni les Imams, ni les savants.

 Salam Alaykoum




Journalisée
Allahouakbar1234
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 29
Localisation: roubaix
Messages: 659



Voir le profil
« Répondre #11 le: Décembre 17, 2009, 21:48:06 »
Share   Modifier le messageModifier




Aicha rapporte que le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) lisait le Coran ayant la tete posée sur le genou de Aicha et en position coucher.(Bukhari et Muslim).





Le prophete  Salla-llah allahi wa salam lisait le coran  Huh? Huh?
Journalisée
Allahouakbar1234
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 29
Localisation: roubaix
Messages: 659



Voir le profil
« Répondre #12 le: Décembre 17, 2009, 21:52:14 »
Share   Modifier le messageModifier

Récité plutot??? Huh?
Journalisée
kinz_el_islam
Invité
« Répondre #13 le: Décembre 17, 2009, 21:58:39 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum




Aicha rapporte que le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) lisait le Coran ayant la tete posée sur le genou de Aicha et en position coucher.(Bukhari et Muslim).





Le prophete  Salla-llah allahi wa salam lisait le coran  Huh? Huh?

Oui tu as raison mon frère, le Prophète récitait vu qu'il retenait tout par coeur angel MachAllah
Le texte de notre frère Ibn al quaim est traduit en français, d'ou l'erreur mais j'ai rectifié:) El Hamdoulilah
 Baraka Allahou Fik mon frère

 Salam Alaykoum
Journalisée
Allahouakbar1234
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 29
Localisation: roubaix
Messages: 659



Voir le profil
« Répondre #14 le: Décembre 17, 2009, 22:08:37 »
Share   Modifier le messageModifier

ahhh ok je comprend mieu  angel4  baraka ma soeur et  Baraka Allahou Fik mon frere pour ce recit

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #15 le: Décembre 19, 2009, 18:39:28 »
Share   Modifier le messageModifier




 Salam Alaykoum


Question

Est-ce qu’on peut dire que les traductions du Coran sont des paroles d’Allah ou non ?
Fetwa

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.
Cher frère,

Il est illicite et inconcevable de considérer la traduction du Coran comme la Parole d’Allah parce qu’il est interdit de traduire les textes (les versets) du Coran. Allah dit: « Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez. » (Sourate 12/verset 2)

Allah dit aussi: « En une langue arabe très claire. » (Sourate 26/verset 195)

Cependant il est permis de traduire ses notions ou interprétations dans d’autres langues. Mieux, cela pourrait être une obligation pour montrer la magnificence du Coran, son opposabilité (sa faculté d’argumentation), la splendeur de ses verdicts et aussi pour accomplir l’obligation de la Daâwa envers les gens qui ne connaissent pas l’arabe !
Il est exigé de la personne chargée de la traduction de comprendre les interprétations du Coran d’une manière exacte pour pouvoir l’exprimer en la langue traduite avec des termes précis qui accèdent aux desseins des textes du Coran.


L’imam Ibn Taimiya énonce qu’il est permis de s’adresser aux gens selon leurs langues et expressions s’il y a nécessité à cela et que la traduction est juste. Par exemple s’entretenir avec les Perses, les Turcs et les occidentaux avec leurs langues, c’est permis et c’est indispensable. Également leur traduire le Coran et le Hadith s’ils en ont besoin pour le comprendre.

La traduction du Coran en d’autres langues n’est pas considérée comme le Noble Coran et elle ne peut atteindre son niveau sous quel rapport que ce soit. Elle correspond à l’interprétation arabe du Coran pour simplifier ses concepts et aider à le comprendre, méditer sur ses versets et mettre en lumière ses verdicts.
 
Pareillement l’interprétation du Coran –en arabe- ne peut être qualifiée comme du Coran. De ce fait, il est permis d’offrir un exemplaire traduit des significations du Coran à un mécréant à condition que le texte arabe n’y soit pas adjoint (parce qu’il est interdit de donner le Coran à un incroyant).
Et Allah sait mieux.

Réponse donnée par: le Centre de Fatwa d'Islamweb
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #16 le: Novembre 26, 2012, 10:32:04 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


 Machaa Allah wa Alhamdou Lillah
BARAK ALLAHOU FIKOUM pour tous ces renseignements qui nous aidera encore un peut plus pour nous amélioré  InchAllah
qu'Allah Soubhanahu wata'ala nous accorde Sa Science utile et nous guide dans le droit chemin.
Ce fil est très important car la façon dont nous devons lire le Coran est très importante Machaa Allah
Alhamdou Lillah


Wa 'alaykoum salam wa rahmatou Allahi wa barakatuh
Journalisée
Um~Tariq
Invité
« Répondre #17 le: Mars 23, 2013, 13:18:12 »
Share   Modifier le messageModifier

Wa 'Alaykoum salam


Macha Allah wa Barak Allahou fikoum pour ce beau partage
Puisse Allah vous en rendre grâce  Allahou Akbar El Hamdoulilah


Wa assalamou 'alaykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouhu
Journalisée
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1 RC3 | SMF © 2001-2006, Lewis Media

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Dilber MC Theme by HarzeM